THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   02.09.17 0:57


J’aimerais courir, sentir le vent que je créé contre mon pelage. Cette patte c’est comme un fardeau, mais faut bien qu’elle guérisse non ? De toute manière, je n’ai pas le choix, je dois faire avec ou je la perds et dans ces cas là, je ne serais qu’une pauvre feuille brisée par le temps et le vent violent qui la broie. Je deviendrais inutile, et ce n’était certainement pas le moment. Pour la première fois de ma vie j’avais réellement envie de chasser. Je soufflai.

J’étais dans le camp, regardant avec envie les autres, ils pouvaient sortir eux, mais moi non. Si je revois ce Trash, je sens que je vais lui refaire son joli minois. A cause de lui, les jours suivant seront les même, tout aussi plat, sans que je puisse faire quoi que se soit. Aujourd’hui j’essaie de croire que demain sera parfait. Mais je me rappelle que hier j’ai perdu les miens, et je ne sais même pas où ils sont. Foutue vie j’ai envie de dire. J’ai envie de parler à ma mère, juste de la voir, et j’aimerais que mon père lui me voie, qu’il voit ce que je suis devenu. Je suis fier d’être un guerrier de l’ombre, je m’en sors pour défendre mon clan, je donnerais ma vie pour défendre cette tribu. Mais je me demande, est-ce que les autres, eux, seraient capable de donner leurs vies à un matou comme moi ? Normalement, le code dit « Protège ton clan au péril de ta vie », j’ai fais ce serment quand je suis devenue chasseur. Je m’en souviens encore, j’étais sincère. Je crois que je l’étais à cause de la disparition de mes parents le jour même. Je me demande d’ailleurs si l’ombre se souvient encore d’eux ? En tout cas, mon nom est pour leurs mémoires. Je représente le dernier souvenir d’eux, bien sûr je ne suis qu’éphémère, mais le temps de mon existence, tous saurait que je ne suis que l’image de deux chats. Une image qui terni de jour en jour d’ailleurs, perdant ses couleurs et ses émotions, plus les jours passent, plus elle se recouvre de terre, à mon plus grand désespoir.

Décidé, je me levai marcher dans le camp. Je refusais de manger, je n’ai pas participé à remplir de tas de gibier, je n’ai pas le droit à ma part tant que les autres ne sont pas nourrit. Je récupérai un mulot dans les proies et décidai de l’apporter aux reines, elle devait en avoir plus besoin que moi. Je n’osais pas poser ma patte par terre, je ne voulais pas me faire mal plus que ça. Sur le chemin j’ai perdu l’équilibre, et j’ai bousculé une minette qui semblait tranquille. Je posai ma proie au sol et me retourne pour faire face au félin que j’ai cogné. Papillon de Lune. Je ne la connais pas vraiment, en même temps, je suis tellement sociable… En tout cas, il semblerait que je l’ai froissé. Je ferais mieux de lui demander pardon, pensai-je, ou je vais le regretter, je ne suis pas en état de me battre, autant ne pas gâcher le travail d’Esprit Soucieux.

« Pardonne-moi, je n’ai pas fais attention. »

Les yeux fixés sur la mer, j’attend la vague.


|| Petit test de la première personne %)||

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Coeur Maudit le 13.10.17 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   02.09.17 15:12

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

Deux perles ambrées éclairèrent la tanière des guerriers alors qu'une jolie femelle rousse se levait en silence pour rejoindre la clairière. La silhouette fine qui se trouvait à quelques mètres d'elle leva la tête avant de laisser un grondement sourd résonner. Rivière Silencieuse s'était retournée pour fixer l'ombre avec indifférence. Les regards qui s'en suivirent regorgeaient de haine. Papillon de Lune n'avait jamais oublié le jour où elle avait sauvé la peau de sa sœur. Et en remerciement, cette dernière l'avait ignorée. Certainement un réflexe pour éviter d'autres dangers. Ou tout simplement car Rivière Silencieuse s'en voulait de l'avoir mise en danger de mort.

Seulement... avec le temps et la distance, elles avaient fini par se détester. Plus aucun signe d'amour ne circulait entre elles. Bousculades volontaires et rumeurs sans queues ni têtes sortaient de leur gueule pour divulguer ce venin à qui voudrait bien l'entendre. Papillon de Lune n'avait jamais compris. Et aujourd'hui, elle souhaitait juste pourrir la vie de sa sœurette pour lui montrer à quel point elle avait été ingrate.
La femelle noire et blanche se leva et commença à s'approcher de sa cadette, oreilles baissées, une aura meurtrière illuminant son visage. Mais alors qu'elle allait cracher toute la haine de son cœur, un mâle roux flamboyant à l'allure d'un guerrier parfait vint se placer devant Rivière Silencieuse, montrant crocs et griffes à Papillon de Lune.

— Griffe de Faucon. Je vois que tu as l'œil toujours aussi attentif, sortit-elle joyeusement en passant sa patte derrière l'oreille, tu n'as donc pas confiance en moi ? Pourtant, je ne me rappelle pas avoir fait de mal à quiconque...

Elle s'éloigna, laissant filer sa longue queue sous le cou de son frère. Il n'en fit rien et préféra s'en aller avec sa sœurette adorée. La petite peste au beau pelage roux. Par contre, l'autre ne comptait apparemment plus à ses yeux. À cette idée, Papillon de Lune, sortit ses crocs, laissant ses idées macabres l'envahir. Quel crétin celui-là, songea-t-elle en se redressant, aussi inutile que les autres. Elle se retourna alors, préférant aller se défouler. Ses compagnons de Clan ne verraient qu'une mauvaise image d'elle si elle commençait à devenir violente.
Mais sans même qu'elle ait le temps de penser à autre chose, une boule de poil, visiblement blessée, lui tomba dessus. Sous le choc, elle planta ses pattes dans le sol et se retourna d'un coup vif, prête à déballer toute sa haine.

— Pardonne-moi, je n’ai pas fais attention.

Ses yeux d'ambre le fixèrent avec méchanceté. Puis, elle s'avança d'un pas léger, adoptant sa nature... "railleuse".

— Dis-moi, t'aurais pas quatre pattes déficientes toi ? Faudrait demander au guérisseur de t'enfermer pour "handicap de la vie quotidienne". Parce qu'à cette vitesse, on va tous finir comme toi. J'dis ça, j'dis rien. Mais vu ce qui t'a précédé, on ne peut s'attendre qu'au pire.

Elle avait chuchoté, le museau collé à celui du matou brun. Heureusement qu'il se trouvaient dans un endroit assez peu fréquenté à cette heure-ci. Elle n'aurait pas voulu donner ce spectacle inquiétant à la majeure partie de son Clan.
#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   03.09.17 13:26


Aussi cinglante qu’une mer déchaînée, elle s’approcha de moi, les yeux brillants d’une méchanceté pure. Son attitude représentait les vagues qui s’écrasaient contre les parois rocheuses, mais sa démarche restait légère semblable à une douce brise. Je ne savais pas ce qu’elle comptait me dire ou me faire, mais en tout cas, ça ne concernerait certainement pas sa blessure…

« Dis-moi, t'aurais pas quatre pattes déficientes toi ? Faudrait demander au guérisseur de t'enfermer pour "handicap de la vie quotidienne". Parce qu'à cette vitesse, on va tous finir comme toi. »

Evidement, rien de mieux que de belles paroles réconfortantes. Je n’avais même pas envie de répliquer, c’était inutile. Pourtant, elle n’avait pas terminé de cracher son venin. Toujours plus proche de moi, elle colla son museau contre le mien, et ses yeux ambrés ne semblaient pas avoir terminé de lui faire des reproches.

« J'dis ça, j'dis rien. Mais vu ce qui t'a précédé, on ne peut s'attendre qu'au pire. »

Tu viens d’entrer dans l’œil du cyclone ma chère, pensai-je. Une légère brise passait entre les félins, froide comme la glace. J’appuyai mon museau plus fort contre le sien en la regardant de haut. Jamais, je ne dis bien jamais, on parle de mes parents comme ça. De mes yeux verts, je la fixais avec autant de violence qu’elle. Si j’étais capable de contrôler un élément de la nature, je l’aurais balayée avec des bourrasques terrifiantes, je lui aurais fais subir la tempête qui sévissait actuellement dans mon esprit. Grognant, les oreilles en arrière, je m’apprêtais moi aussi à la noyer dans la mer salée.

« On en parle de toi ? Sachant que ta famille ne veut pas de toi… J’dis ça, j’dis rien. »

Habituellement, je ne m’en prenais à personne de cette manière, je détestais blesser les autres avec des mots, mais elle, elle est allée beaucoup trop loin. Les souvenirs de mes parents étaient la seule chose qui me restait, et il était hors de question que je laisse faire une stupide féline qui ne savait pas de quoi elle parlait. Personne ne pouvait nous voir à ce moment là, tant mieux, je pourrais lui balancer autant de méchanceté que je le voulais. J’avais les oreilles en arrière, l’échine ébouriffée par la colère, et mes pupilles n’était plus qu’une fente noire que seul le vent pouvait franchir. Ne joue pas avec moi petite minette, tu vas t’écraser contre la roche.

Elle était la mer déchaînée, et moi j’étais la falaise dure et froide, laissant mourir sa vague contre mes parois.

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Coeur Maudit le 13.10.17 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   03.09.17 21:24

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

La femelle, qui avait repris quelque peu ses esprits, commença à reculer, se rendant compte de l'ampleur de ses émotions négatives. Comment pourrait-elle se faire apprécier de tous si elle crachait sur le premier venu ? Le pauvre devait en être tout chamboulé. Et pourtant, la dernière phrase de la guerrière sembla le transformer en un orage déchaîné. Et ce fut à ce moment que la femelle sentit un frisson glacé lui parcourir l'échine. Il avait pas l'air commode celui-là. Elle aurait mieux fait de se taire...

— On en parle de toi ? Sachant que ta famille ne veut pas de toi… J’dis ça, j’dis rien.

Les pupilles de la femelle se rétrécirent alors qu'elle adopta un autre masque. Ses pattes se plantèrent dans le sol et elle se mit à rire nerveusement. Ses souvenirs tourbillonnaient. Ce pauvre idiot avait raison. Et elle détestait avoir tord. Sans oublier qu'elle détestait les petites merdes de son genre qui n'avaient pas l'intelligence de s'aplatir quand elle en avait envie. Oh mais que dis-je... elle va en devenir sadique la pauvre Papillon de Lune. Mais bon, qui ne perdrait pas ses moyens après une telle menace ? Dire qu'habituellement elle était toute douce et toute joyeuse... à ce niveau-là, on pouvait dire que ses émotions n'étaient pas plus solides que ses os. À un moment, elle pouvait ressembler à un ange descendu du paradis, et à un autre, un démon sorti de nulle part pour répandre son venin mortel.

— C'est qu'il cherche les ennuis le p'tit blessé. Mais tu vois, je m'en fous littéralement que ma famille me déteste. Ils ne sont pas essentiels à ma survie. Et toi non plus d'ailleurs. Vu ton état, je pourrai faire de toi de la chair à corbeau en un claquement de patte... Alors maîtrise un peu tes élans de mâle courageux parce qu'à cette vitesse, tu vas pas faire long feu.

Ses crocs étaient découverts et elle le fixait méchamment. Bien sûr que sa remarque lui avait fait l'effet d'une épine qu'on lui plante dans le cœur. Et il l'avait sûrement deviné. La colère n'était déclenchée que par la vérité. Et là, la vérité blessait plus qu'autre chose. Elle apercevait des images défiler devant ses yeux, sentant petit à petit, la haine l'envahir comme plus tôt. JE VOUS DÉTESTE TOUS ! se cria-t-elle avec rage alors qu'un grondement sourd retentissait dans sa gorge.
#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   04.09.17 1:21


Elle semblait froissée. J’étais bien content d’avoir réussi mon coup, s’en prendre à des morts ce n'est pas juste, ils ne peuvent pas se défendre. J’étais le seul souvenir de mes parents, que se soit au niveau du sang et de mon nom. Papillon de Lune s’était mise à rire, pas de manière joyeux. Je reculai d'elle. Non pas qu’elle me faisait peur, non, mais je tenais tout de même à mon museau. J’avais toujours les oreilles en arrière, mais ma colère s’était un peu apaisée. J'y suis peut-être allé fort… Je commençais à regretter mes paroles. Je n’aimais pas vraiment la violence des mots, mêmes si parfois elle est inévitable, en général elle provoque des blessures bien plus importante que celle physique. Je soufflai. Je m’apprêtais à lui présenter mes excuses, mais elle continua :

« C'est qu'il cherche les ennuis le p'tit blessé. Mais tu vois, je m'en fous littéralement que ma famille me déteste. Ils ne sont pas essentiels à ma survie. Et toi non plus d'ailleurs. Vu ton état, je pourrai faire de toi de la chair à corbeau en un claquement de patte... Alors maîtrise un peu tes élans de mâle courageux parce qu'à cette vitesse, tu vas pas faire long feu. »

Les crocs découvert, elle était menaçante. Je n’étais même pas vexé. J’étais bien tenté par un petit combat mais d’un, ça aurait été mal vu par les autres, de deux, j’étais tout simplement trop blessé pour prendre ce risque. Énervé, un chat devient une tempête. Si je n’avais pas autant de fierté, je me serais couché par terre mais ce n’était pas mon genre. Je préfère être réduit en charpie plutôt que de m'incliner devant d'autres qui ont le même rang que moi. Seul la lieutenante et le chef avaient le droit à ça. Et puis merde ! Je vais pas lui lécher les pattes non plus. Je sentais bien que je ne pouvais pas rester longtemps stoïque. Elle avait insulté ma famille quand même ! Les seuls qui comptait énormément à mes yeux. J'hésitais entre répliquer et demander pardon. Un grondement de rage sortait de la gorge de la minette. Finalement, j'éprouvais presque un malin plaisir à l’entendre. Ooh vas-y, grogne pour moi petit orage.

« Oh je t’ai blessé ma mignonne ? Autant pour moi. »

Toujours prendre de la distance quand l’autre tente de nous mettre à terre par la parole, sinon on est vite noyé. Je regardai la proie que j’avais posé devant moi pour parler à la minette. J’avais une idée en tête. D’un léger rire, je décidai de pousser le vice un peu plus loin en poussant du museau le rongeur devant la guerrière noire et blanche. D’une voix presque moqueuse et un grand sourire je lui ai dis :

« En gage de mon amitié ! Et n'oublie pas, garde le sourire en toute circonstance !»

Je sentais que j’allais vraiment prendre tarif, j’ai, en effet poussé la provocation un peu loin, mais je dois avouer, j’étais fier de moi. Je n’étais même plus énervé ! Je riais tout seul, intérieurement histoire de ne pas y aller trop fort non plus.


_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Coeur Maudit le 13.10.17 18:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   06.10.17 8:45

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

O
h je t’ai blessé ma mignonne ? Autant pour moi.

La femelle sembla ne pas comprendre. Certes, elle avait quelque peu mal pris sa remarque. Mais de là à croire qu'il avait accompli un exploit digne des plus grands... y'avait mieux. Elle réprima un soupir de dépit, préférant contenir sa colère. Même si l'envie de lui déchiqueter les oreilles lui chatouillait les moustaches.
Mais alors qu'elle s'apprêtait à le laisser planté là, il sembla vouloir provoquer les humeurs de la petite noire et blanche.

— En gage de mon amitié ! Et n'oublie pas, garde le sourire en toute circonstance.

Quelques poils de sa courte fourrure semblèrent se dresser dès que le guerrier commença à bouger. Du bout de la patte, il bougea la proie de sorte à ce qu'elle se retrouve sous le nez de la femelle. Il se fout de moi ou je rêve ? songea-t-elle en réprimant une grimace peu gracieuse. Ses yeux se tournèrent vers la proie qu'elle observa silencieusement pendant quelques secondes. Aucune émotion ne trahit ses pensées. Et pourtant, il s'en passait des choses là-haut...
Doucement, elle remonta la tête et plongea son regard dans celui du mâle. Puis, brusquement, elle lui sortit un grand sourire. Étrange non ? Un chat stupide l'aurait cru sincère. Mais en réalité, elle imitait bêtement le guerrier, histoire de lui montrer à quel point il avait l'air idiot.
C'est alors avec une voix douce mais moqueuse qu'elle crocheta la proie du bout de ses griffes, laissant le sang de cette dernière tâcher sa patte d'un rouge profond.

— Eh bah, tu me trouves si maigre que ça ? C'est pas très très gentil... ricana-t-elle en soulevant la proie. Je crois que tu en as plus besoin que moi, vu ton état. On va pas s'mentir hein. Mais bon. Avec ta patte, tu m'as pas l'air plus costaud qu'un chaton.

Elle lui jeta brutalement, de sorte à ce que à ce qu'elle tamponne la patte encore valide du mâle. Elle murmura des excuses tout en émettant un rire moqueur.
Mais brusquement, ses yeux ambrés le fixèrent avec une lueur charmeuse, emplie d'hypocrisie. Elle se leva alors, levant haut sa queue et commençant à lui tourner autour. Ses grognements s'étaient changés en ronronnement. Même sa queue noire sembla caresser les joues du mâle. Elle voulait à présent le mettre mal à l'aise. Ça serait la seule manière de se débarrasser de lui.
Rapidement, elle approcha sa gueule à quelques millimètres de l'oreille gauche du mâle.

— Je rigolais. C'est adorable de ta part de partager ta proie avec moi. Cela prouve que tu es guerrier honorable.

Elle était collée à lui, attendant qu'il réagisse. Même si le dénouement de cette embrouille restait évident.
#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   10.10.17 20:37


La minette a tiqué. Pauvre petite chose. Son poil s’est dressé lorsque je lui ai approché la proie. Elle a peur ? Ooooh… Comme c’est triste. Elle regardait l’animal que j’avais poussé vers elle. Je m’attendais à tout. Je l’ai poussé à la provocation. Et ça me plait. Pour une fois je me délecte d’être comme ça. C’est une attitude que je méprise habituellement, mais je crois que ça fait trop longtemps que je n’ai pas déchargé toute ma colère et ma haine sur quelqu’un. J’avoue qu’actuellement, je ne savais pas ce qu’elle pensait. Trop énigmatique. Un visage sans émotion. Rien. Lui ai-je cloué le bec ? Bien, si j’ai le dessus, c’est ce qui compte.
Mais je me suis trompé, d’un seul coup elle prend un sourire bien stupide. A quoi elle joue… Je la fixais, m’attendant à toute réaction possible. Les griffes de la guerrière se plantent dans le corps de la bête. Une perle de sang se fait voir sur le pelage de l’animal. J’le sens mal.

« Eh bah, tu me trouves si maigre que ça ? C'est pas très très gentil... , elle soulève la proie. Je crois que tu en as plus besoin que moi, vu ton état. On va pas s'mentir hein. Mais bon. Avec ta patte, tu m'as pas l'air plus costaud qu'un chaton. »

Je ne retiens pas ce qu’elle dit. Ça ne m’atteint pas. Sauf quand elle me jette la souris sur ma patte. J’vais me la faire. Je ne dois pas me battre mais tant pis. Je vais me la faire. Avant que la tempête qui bouillonne en moi ne se déverse sur elle, elle prend un air charmeur. Presque hypocrite. De ma patte valide, je griffe le sol pour calmer ma rage. De manière très gracieuse, elle se met alors à me tourner autour, la queue bien haute. Elle joue à quoi là ? Oubliant le cyclone, je regarde cette mer qui vient me caresser les joues. Elle ronronnait. Oh, c’est vrai, je dois être tellement charmant avec une patte handicapée. Je sentais bien qu’il y avait quelque chose derrière, je ne devais pas lui donner satisfaction. Elle approche alors sa gueule juste à côté de mon oreille et me chuchote :

« Je rigolais. C'est adorable de ta part de partager ta proie avec moi. Cela prouve que tu es guerrier honorable. »

Et voilà qu’elle se colle à moi. Je devais réagir. Mais surtout pas avec les griffes. Je devais réfléchir cette fois avant d’agir. Faut que je rentre dans son jeu. Le seul moyen pour lui faire comprendre que je vais gagner cette joute verbale. Ne pas abandonner, la fierté avant tout. Avec une affection hypocrite également, je lui lèche lui haut du crâne, m’approche à quelques millimètre de son visage, et la regarde droit dans les yeux, un air faussement séducteur parcourait chacun de mes traits. Je pouvais sentir son souffle balayer les poils qui recouvraient ma tête. Je me tenais bien droit, tout en prenant une posture enchanteresse. Fais-la réagir un peu. Ça va être drôle. Je déverse alors un ouragan très doux sur elle.

« Je suis un gentleman princesse. Je ne veux pas décevoir les minettes dans ton genre. Ça me tuerait que tu ai une mauvaise image de moi tu sais ? »

J’attends un peu. Je n’ai pas terminé. Je m’approche doucement de son oreille cette fois et lui chuchote à mon tour :

« Et puis parfaitement entre nous… Cette souris est appétissante, alors ne la gâche pas ma biche, les temps sont durs. »

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   13.10.17 17:02

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

Papillon de Lune s’apprêtait à repartir, fière de son rôle de comédienne. Elle semblait si heureuse que ses yeux d’ambre continuaient de briller d’une lueur moqueuse. Mais apparemment, ses tentatives restèrent vaines. Cœur Maudit ne semblait pas avoir été ébranlé, ni même choqué. Ce qui bien évidemment, dérouta la femelle. Il aurait été le premier à jouer au petit jeu de la provocatrice. Car généralement, les mâles repartaient gênés ou dépités... ces faibles. Intéressant, songea-t-elle en affichant un petit sourire, remarquant l’attitude neutre du guerrier brun.

Puis, alors qu’elle ne s’y attendait pas, il se colla un peu plus à elle, lui donnant au passage un coup de langue sur le haut du crâne. Surprise, elle eut un mouvement de recul, affichant une vilaine grimace.
Mais elle se rendit rapidement compte de son erreur. Préférant alors garder tout son calme, elle ne baissa pas le regard, fixant les yeux verts du mâle avec détermination. Et même si pendant un bref instant, elle crut tomber sous son charme, rien ne la fit flancher.

— Je suis un gentleman princesse. Je ne veux pas décevoir les minettes dans ton genre. Ça me tuerait que tu aies une mauvaise image de moi tu sais ?

Ma parole il veut avoir le dernier mot. Cette andouille ! songea-t-elle en affichant une expression blasée, histoire de lui montrer qu’il était peu crédible. Mais alors qu’elle s’apprêtait à ricaner salement, telle une vieille grincheuse orgueilleuse, le guerrier s’approcha encore un peu plus, répétant les mêmes gestes dont elle avait usé pour le provoquer un peu plus tôt.

— Et puis parfaitement entre nous… Cette souris est appétissante, alors ne la gâche pas ma biche, les temps sont durs.

Elle crut halluciner... comment pouvait-il avoir autant de cran face à elle ? Tu veux jouer mon chou ? Alors on va jouer, se murmura-t-elle en laissant échapper un soupir de dépit. Puis, rapidement, son corps ondula avec grâce, lui permettant de s’enrouler entièrement autour du mâle. Ses yeux d’ambre offraient maintenant au guerrier toute la splendeur de leur couleur. Et puis elle se collait à lui, plus leurs pelages s'entremêlaient, offrant une jolie nuance de noir et de brun.
Je tiens également à préciser. Elle s’était placée de sorte à le soutenir, comme si elle essayait d’aider un vieil ancien à marcher.
Cependant, différemment à sa première tentative, le sourire qu'elle affichait était sincère. Et elle ne s'en rendait même pas compte !

— Je n'ai jamais eu beaucoup d'appétit. J'en suis sincèrement désolée... De plus, ce genre d'aliment me donne des maux de ventre. Autant te dire, je préfère les proies beaucoup plus fermes... un peu dans ton genre.

Elle frottait ses joues contre celles du mâle, gardant toujours un doux ronronnement dans la gorge, attendant impatiemment qu'il réponde, d'une manière ou d'une autre. Ainsi, plus les secondes passaient, plus elle souhaitait le voir répondre à ses provocations.

#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   13.10.17 18:41


Choquée. Surprise. L’éclair que j’ai vu passer dans ses yeux seulement un instant. Oh, je t’ai touché minette ? Je suis tellement confus. En vérité, je me délectais de cette infime réaction que j’ai vu passer, ça suffisait à me dire que je prenais le dessus. Finalement, je ne suis pas fort que sur le plan physique, j’arrive à battre les autres mentalement. Ce n’était pas une bataille qui allait faire couler le sang… Non, elle faisait hurler le vent, provoquait un orage violant, une mer déchaînée. Même handicapé (temporairement) je pouvais prendre le dessus. J’étais tellement bien, j’ai retourné la situation à mon avantage. Et je compte bien dominer. Encore. Je me plaisais même dans ce jeu de réplique. Je serais tellement déçu si elle ne joue avec moi. Une joute verbale dans toute sa splendeur. Nous sommes deux acteurs, nous jouons notre rôle. Nous présentons un véritable spectacle. Digne des comédies.

Elle me répond. Pas avec des mots pour commencer. Non, avec des gestes. Elle répondait à mes mouvements faussement séducteurs. Avec un soupir, elle s’enroule autour de moi, faisant preuve d’une grâce qui m’enchante les mirettes. Je jouais, et me rinçais l’œil. Comment mêler l’utile à l’agréable en un instant. En vérité, je ne suis vraiment pas comme ça habituellement. A la provocation, je réponds bêtement avec mes griffes et ma force. Là… Je n’ai pas le choix, les mots sont ma seule arme, bien qu’ils puissent être très tranchants. Je me plaisais à cette « fausse » drague, c’était… Distrayant ? En parlant de distraction… Elle m’offrait ses yeux ambrés, si plaisant… Que dis-je, exquis, fascinant, je dirais même envoûtant. Jette-moi un sort, sorcière, on va s’amuser.

Collée à moi, nos pelages ne faisaient plus qu’un. Si ce n’est pas mignon. Répond Princesse, je n’attends que ça. J’étais vraiment impatient de répliquer sur ce qu’elle me dira. En soi, je ne me sentais pas méchant, je tentais seulement de me transformer en séducteur, ce qu’habituellement je ne suis pas. Elle était placée d’une manière où je pouvais me tenir à elle. Piège ? Pas piège ? Tel est la question que je me posais. Pour ne pas lui donner de doute au cas où, je me laisse aller très légèrement, je me tenais quand même sur mes autres pattes, si elle décidait de me lâcher. Pourtant ma méfiance est vite partie. Je n’ai pas vraiment résisté a ces yeux perçants, son regard dorée et enchanteur.

« Je n'ai jamais eu beaucoup d'appétit. J'en suis sincèrement désolée... De plus, ce genre d'aliment me donne des maux de ventre. Autant te dire, je préfère les proies beaucoup plus fermes... un peu dans ton genre. »

Gâcher de la nourriture, c’est tellement dommage. J’avais envie d’insister sur cette souris, comme si elle était le symbole de qui était en train de se passer. Une sorte de fil rouge de notre représentation. Mon excuse pour parler. Provoquer.

Les proies plus fermes ? Dans mon genre ? Intéressant. J’en oublie même le rongeur. Je vais rebondir sur ça. De plus en plus intéressante cette guerrière…

Oula, mais qu’est-ce que je deviens ? J’ai envie de me reprendre… Mais j’aimais tellement cette situation. Jamais je ne me suis battu avec des mots, et c’est tellement bon ! J’ai envie de faire durer le plaisir avec cette belle minette. Et elle aussi voulait continuer… La preuve ! Elle se frotte contre mes joues, sa gorge vibrante par son léger ronronnement. J’ai envie de me laisser choir contre elle, la provoquer toujours plus, lui faire comprendre que je ne lâcherais pas. Que je domine. En douceur, je recommence cette fausse affection en lui léchant le haut du crâne, encore une fois. Je laisse quelques temps, qu’elle profite de ce que je fais. Je me serre un peu plus contre elle, et la fixe de mes yeux verts. Un air presque tendancieux volait dans mes pupilles.

« Les proies plus fermes dans mon genre ? Je ne te savais pas cannibale… En soi, ça peut-être intéressant d’une certaine manière. Tu ne crois pas ? »

Je me rapproche presque sensuellement de son oreille, et ajoute en chuchotant d’une voix suave :

« Enfin si tu vois ce que je veux dire Trésor… »

Je restais tout près d’elle, la regardant avec insistance. J’aimerais qu’elle réponde à ma provocation. Je ne lui laisserais jamais avoir le dernier mot. Elle a commencé la guerre, mais elle va la perdre. Pour le moment, je domine. Je compte rester le dominant, crois-moi minette.

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   14.10.17 20:19

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

La maigrichonne continuait ses charmes censés être manipulateurs. Mais elle se sentait différente de d’habitude... elle trouvait les autres guerriers ennuyeux et faciles à vaincre... Et il est vrai qu’elle s’en était vite lassé. Donc autant le dire. Tomber sur ce Cœur Maudit lui avait donné une bonne dose d’hypocrisie. Elle ne se sentait plus seule. Elle se sentait juste... plus vivante. Sûrement le fait de savoir qu’il y avait des félins comme elle. Des chats avec qui on peut s’amuser pleinement.
D’ailleurs, son second coup de langue la fit frémir de bonheur. Elle n’en montra rien, se contentant simplement de dévorer ses yeux verts et brillants. Tout en gardant un sourire des plus charmeurs.

Vous vous dites sûrement qu’elle est facilement influençable. Mais elle ne faisait que profiter du moment présent. Elle attrapait chaque occasion et la savourait à pleines dents. Mais bon. Habituellement, elle ne se comportait pas de manière aussi agressive. Elle s’effaçait quand elle était potentiellement susceptible d’affecter l’image qu’elle voulait donner à ses compagnons.
Ce pauvre Cœur Maudit avait vraiment dû rester courageux pour se prendre au petit jeu d’une femelle aussi instable et ridicule... Mais petit à petit, elle se calmait, laissant place à son comportement plus habituel... Ses gestes étaient doux et harmonieux. Ses yeux prenaient une lueur d’amusement. Non pas un amusement moqueur ou malfaisant. On voyait simplement qu’elle prenait goût à rester coller ainsi contre le guerrier...

— Les proies plus fermes dans mon genre ? Je ne te savais pas cannibale… En soi, ça peut-être intéressant d’une certaine manière. Tu ne crois pas ?

Elle laissa échapper un petit rire entre ses dents. Mais lorsqu’il s’approcha encore plus d’elle, elle se détendit, attendant ses paroles avec beaucoup d’attention.

— Enfin si tu vois ce que je veux dire Trésor…

Elle fit semblant d’être gênée, s’écartant légèrement et approchant une de ses pattes près de sa moustache blanche de sorte à ce qu’il ne puisse voir que ses yeux. Si seulement vous aviez pu la voir. Elle était là, face à lui, adoptant seconde après seconde une pose destinée à le charmer, tel un lion que l’on dompte. Mais aucun signe d’hypocrisie n’apparaissait. Signe qu’elle y prenait réellement goût.

— Vous me semblez véritablement intéressé, très cher. J’en suis fort flattée. Serais-je donc votre genre de prédatrice ?

Elle revint vers lui, cette fois d’un pas plus calme, se transformant petit à petit en une chasseuse. Ventre frôlant le sol, queue en suspension et pattes effleurant l’air avec une légèreté sans pareille, elle se plaça sous le cou du guerrier. Puis d’un geste progressif, elle sortit les crocs et dessina une entaille sur le poil de ce dernier, montant de son plastron jusqu’à son museau.

— Je suis prête à savourer ma proie. Cela fait trop longtemps que je n’ai pu avoir un véritable déjeuner.

Elle souriait, gardant son museau à quelques millimètres de celui du mâle. Ses yeux d’ambre ne cessaient de dévorer les prunelles de sa nouvelle proie, laissant émaner d’elle une aura bienveillante.

#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   14.10.17 22:40


Ce jeu est exquis. Je la vois, séductrice au possible… Je me laisse tenter par chacun de ses gestes, ses doux gestes. Mais, elle semble, elle aussi, apprécier ce jeux. Par mes paroles tendancieuses, elle fait comme si elle était choquée, mettant une patte au niveau de ses moustaches. Oooh, tellement adorable cette petite chose, j’en ferais mon quatre-heure… Je ne voyais plus que ses yeux ambré succulent… Hum, je suis bien un mâle, comment ne pas résister à ce regard si… envoûtant. Je m’assoie et profite encore de cette vue. Je me laisserais bien tenter…

« Vous me semblez véritablement intéressé, très cher. J’en suis fort flattée. Serais-je donc votre genre de prédatrice ? »

Oh si tu savais. Mais avant que je puisse faire quoi que se soit, elle prend une posture de chasseuse. Pleine de grâce elle se place sous mon cou et sort ses crocs. Le piège est là ? J’me fige d’un coup. Vais-je recevoir un coup de dent bien placé ? En tout cas si elle tente quoi que se soit, de me mordre ou d’engager le combat, je réagirais avec férocité. Blessé ou non. Mais elle ne m’attaque même pas. Bien au contraire, elle se montre très séductrice. Dessinant un sillon dans mon pelage. Je baisse mes garde et me détend à nouveau. Je profitais de cette attention, douce et sensuelle. C’est qu’elle sait s’y prendre la minette…

Je m’assois alors, et reste bien droit. Très fier, voulant me montrer le plus possible. J’avais une posture qui avait pour but de envoûter.

« Je suis prête à savourer ma proie. Cela fait trop longtemps que je n’ai pu avoir un véritable déjeuner. »

Elle me fixait droit les yeux. Son museau était très proche du mien. Je serais ravie de te nourrir minette… Intéressé, je colle alors mon nez contre le sien. La faire désirer, là était mon but à présent. Si je voulais dominer la conversation, je devais la faire languir. Alors je la fixe intensément, les yeux brûlant.

« Doucement minette, tu devras attendre un peu pour ton déjeuner. »

Je me lève alors, et appuie un peu plus sur son visage, pour que nos yeux se rapprochent encore plus. Je me faisais grand. Ma queue était haute, ondulante. Mon regard brûlant, presque insistant.

« Cependant, je suis ravie de savoir que je suis à ton gout. Mais, c’est toujours bon de se faire attendre, tu ne crois pas Princesse ? »

Je me décolle de son visage, et passe à côté d’elle en me frottant contre son pelage. Fais la profiter un maximum. Alors qu’elle se retrouve dos à moi, je m’écarte légèrement, et simule presque un adieu. Je dois avouer que j’aimais ce qu’il se passait, une situation inhabituelle pour moi. Je me montre très rarement aussi… Enchanteur. Mais je ne sais pas, elle avait du répondant, et je ne voulais pas que les choses se terminent. Alors je faisais comme si je partais, espérant secrètement qu’elle vienne vers moi, pour m’offrir encore une fois ce magnifique spectacle de grace et de charme. Si son but était de m’ensorceler, elle avait réussi. Une sorcière qui à jeté son sort sur moi. Son jeu de séduction m’a presque entièrement charmé. Je lui lance pour appuyer mon comportement :

« Tu es envoûtante, mais c’est bien de se faire désirer. Je suis là si besoin. »

Je ne sais même plus pourquoi je faisais ça. Était-ce un but hypocrite ? Ou alors est-ce que je voulais vraiment la charmer parce qu’elle avait du répondant ? Elle est très intéressante, très tenace. Peut-être qu’elle est aussi une guerrière honorable ?

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon de Lune
▬ Guerrière
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 15
Localisation : Toujours au même endroit %)

Carte d'identité
Âge: 23 lunes (Octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   15.10.17 22:26

Il attend la vague


“ Si seulement aucun de vous n'était né. Peut-être connaitrais-je le sentiment de liberté que je recherche depuis tant de temps. Oh ça j'en suis certaine. Vous méritez tous de mourir, pourritures ! ” feat. Cœur Maudit

Elle s’était immobilisée, voyant le guerrier réagir aux attaques sournoisement entraînantes de la femelle. Il se mit à la fixer avec chaleur, ou plutôt devrais-je dire avec une fureur positive.

— Doucement minette, tu devras attendre un peu pour ton déjeuner.

Il se leva, collant son museau sur celui de la séductrice. Elle ne broncha pas, lui laissant un sourire de côté, affichant un air amusé. Il lui semblait plus impressionnant avec cette expression... Malgré sa patte handicapée, l’aura qu’il dégage est bien celle d’un guerrier imposant et puissant, songea-t-elle en essayant de pénétrer dans ses prunelles d’émeraude. Peut-être y verrait-elle un feu emplit de colère. Ou encore un feu de compassion... mais hélas elle n’était guère guérisseuse ou devineresse. Ses capacités s’arrêtaient à chasser et donner des coups de griffe. Ce qui, dans ces situations, n’avait pas une réelle utilité.

— Cependant, je suis ravi de savoir que je suis à ton goût. Mais, c’est toujours bon de se faire attendre, tu ne crois pas Princesse ?

Elle laissa à nouveau échapper un petit rire amusé. Il voulait se faire désirer par cette petite charmeuse. « Ne pas se hâter », dirait-on. Eh bien soit. Papillon de Lune savait être patiente lorsqu’il le fallait.
Quand le mâle s’écarta, laissant la guerrière profiter d’un dernier contact chaleureux, elle lui jeta un petit coup d’œil, toujours le sourire aux lèvres. Puis, avec légèreté, elle se retourna, observant sa proie s’écarter. Devrais-je te laisser t’enfuir ? se murmura-t-elle, j’en ai bien peur !
Elle s’assit alors, le laissant s’enfuir, tel un écureuil cherchant à négocier sa liberté. Il était tellement mignon, là, à essayer de complimenter sa prédatrice, tout en cherchant une manière de lui expliquer sa façon de penser !

— Tu es envoûtante, mais c’est bien de se faire désirer. Je suis là si besoin.

Elle rigola à nouveau, se levant avec entrain. Puis, sans crier garde, elle s’approcha de lui et vint lui donner un coup de langue sur le bout du nez. Ne le laissant pas réagir, elle s’écarta, trottant en direction de la forêt. Sans bien sûr oublier de se retourner pour lui offrir sa réponse.

— Quel amour tu fais ! Je n’y manquerai pas !

Elle lui fit un clin d’œil, s’élançant à travers la forêt, toute joyeuse.

#iwhae pour epicode

_________________

LiensRépertoireBiographie



Butterfly dissimule ses couleurs en 0099cc

Others :keur::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coeur Maudit
▬ Guerrier
avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 18/03/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 46 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Caresses

MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   15.10.17 23:15


Alors que je fais semblant de partir elle me rattrape. Je le savais, je domine, et elle n’a pas résisté à mon jeu de charme. Seulement, était-ce à présent d’un jeu ? Une question à laquelle je prendrais soin d’y réfléchir. Elle arrive vers moi, son corps toujours ondulant de grace. Je m’arrête. Je la fixe. Ses yeux ambrés reflètent les miens, qui sont envouté. Elle aura bien réussi son tour au final. De ses belles courbettes, elle a réussi à ravir mes mirettes. Bravo minette, je te félicite.
Elle est alors toute proche de moi, et me lèche le museau. Sans que j’ai le temps de faire quoi que se soit, la voilà qui s’envole vers la forêt des ombres.

« Quel amour tu fais ! Je n’y manquerai pas ! »

Je n’avais presque pas entendu ce qu’elle avait dit. Partie, loin déjà, je voyais la mer se retirer doucement des côtes. Cette sirène désirante s’en allait nager vers d’autres bateaux, peut-être accoster d’autres pirates, tenter de les séduire de sa douce voix chantante. Tentant de les envouter de ses mots et de ses gestes passionnés. M’offrant un dernier clin d’œil en signe d’au revoir, la belle princesse s’enfuie. Je la regardais, bêta, sans rien dire. Les oreilles droites, je fixais la forêt dans laquelle elle était partie, dans laquelle son pelage s’est confondu avec les ombres.

En fermant les yeux, j’arrive à me souvenir des actes, probablement faux qu’elle m’a offerts et qui m’ont séduit. Sa fourrure courte mes douces, sa posture enchanteresse, ses yeux brûlants, et par le clan des étoiles, ses gestes qui me donne des frissons rien qu’à y penser. Elle sait s’y prendre, et je ne suis probablement pas le premier.

Je ne sais quel poison, ou quel sort m’a jeté cette sorcière, mais il a marché. Je me sens charmé par son numéro, son spectacle. L’actrice qui est montée sur scène ne m’a pas laissé in indifférent.

Je finis par me reprendre en douceur. Qu’est-ce que je venais de faire ? Je me suis montré séducteur, résistant face aux attaques d’une femelle qui avait du mordant. La prochaine fois, je ferais attention où je mettrai les pattes. Mais ce qui est sûre, c’est que cette minette est bien plus intéressante que je ne le pensais. Attaquant avec férocité à l’aide de mot, charmante à souhait. J’espère seulement que ses courbettes gracieuse ne témoignait tout simplement pas d’une prochaine attaque plus sournoise encore. Reste méfiant mon grand. On ne sait jamais, c’est simple de charmer, de séduire quelqu’un, une fois cette étape accomplie, c’est encore plus facile de le poignarder dans le dos ensuite. Je me retrouve alors bête, charmé par une sirène qui s'en va au large.
Je suis le prince d’un château de sable, instable
Les yeux fixés sur la mer, j’attends la vague.

_________________

Merci Ruiiii, gros coeur sur toi ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'attends la vague ~ ft Papillon de Lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Petite excarpate [PV: Vague Hirondelle et Cannabis]
» Le papillon des étoiles
» Comprendre la lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: RPG :: Clan de l'Ombre :: Camp de l'Ombre :: La place Aiguille
-