THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours. [ft. Saffy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Lointain
▬ Guerrier
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 19/07/2017

Carte d'identité
Âge: 38 lunes
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nom du professeur ou de l'élève.

MessageSujet: Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours. [ft. Saffy]   09.09.17 19:26



Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours.

ft. Petite Mousse alias Saffy

Petite Mousse est tellement mignon. Je l’adorais. Alors de base, c’était un chaton, donc je le trouvais déjà mignon. Tout le monde savait à quel point j’aimais les jeunes. Ils étaient l’avenir du Clan, alors il fallait en prendre soin, les éduquer, leur apprendre la vie. J’avais cet instinct paternel en moi, je rêvais également d’apprendre mon savoir à un novice. Mais Étoile Vaillante ne m’avait toujours pas nommé mentor, et je ne lui en voulais pas. Probablement qu’elle considérait que je n’étais pas encore prêt, et ce n’était pas plus grave. Je respectais entièrement sa décision, et j’étais sûr qu’elle finirait bien par me nommer mentor un jour ou l’autre. J’avais confiance en elle.

En attendant, je regardais la pouponnière d’un air attendri. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce à quoi ils ressembleraient plus tard. Les mères devaient probablement me trouver étrange, à regarder ainsi fixement la pouponnière, mais bon. Je n’étais pas dangereux. Seulement un peu rêveur. Bon ok, beaucoup rêveur en fait. Mais ce n’était pas ma faute ! En plus, ça me rappelait mon enfance. J’adorais tellement mon père et ma mère. En même temps, c’était mes parents, je les admirais. Je crois que c’était le cas pour tous les chatons, après tout, que c’était normal. C’était normal, non ? Mais si, je le sais ! Enfin, je crois. Bref.

Oh, tiens. Petite Mousse sort de la pouponnière ! Il est tellement mignon… Je me dirige doucement vers lui, pour ne pas lui faire peur. Je savais qu’il était plutôt craintif, c’était dans sa nature. Mais il avait raison, certains guerriers étaient insupportables - genre Cobra Royal, mais je ne ferai aucun commentaire - et il était normal que ces guerriers lui fassent peur. Mais tous n’étaient pas ainsi, et je voulais lui montrer que j’étais gentil. Pourquoi, au juste ? Je ne sais pas. Je voulais seulement lui prouver qu’il n’avait pas à avoir peur de tout le monde. Je l’appelai, de ma voix grave et qui se voulait rassurante.

“Hey, bonjour Petite Mousse ! Tu vas bien ? Bien dormi ?”

Parce que la peur était horrible.
Parce que la peur tétanisait les sens, empêchait de réfléchir correctement.
Parce que la peur, je l’avais connu. Elle m’avait suivi. Je ne souhaitais pas ça au jeune chaton.

© Power

_________________

Loinloin explore en #009900
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 6 lunes (septembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: -

MessageSujet: Re: Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours. [ft. Saffy]   14.09.17 0:00

Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours.
PV ÉCHO LOINTAIN

Il n'avait pas passé la meilleure des nuits, mais il tentait de se convaincre que c'était faux, qu'il avait très très bien dormi entre les pattes de sa mère, et qu'il allait continuer de dormir encore longtemps à ses côtés. Tant pis pour les coutumes d'apprentis, lui serait le premier des novices à revenir squatter la pouponnière. Son futur mentor n'aimerait probablement pas, Étoile Vaillante non plus, mais est-ce que sa mère en serait fâchée? Il espérait très fortement que non. Rien de pire que s'extirper de la tanière des apprentis pour se faire accueillir froidement par sa mère, son ange. Il faudrait donc qu'il en discute au préalable avec elle, la convaincre que c'était la plusse meilleure des idées, et comme ça, quand elle le verrait arriver, elle en serait ravie.

Hochant de la tête pour lui-même, le chaton se sentit rassuré de sa décision. Il en ferait part à Colombe Blanche lorsqu'elle se réveillerait. Mais pour l'instant, la chatte bicolore dormait encore d'un sommeil profond, et sa respiration paisible venait tirer un ronronnement à son enfant. Il avait beau frôler les six lunes, rien ne lui faisait autant plaisir qu'être blotti contre sa douce maman. Cependant, aujourd'hui, il n'y resta pas aussi longtemps qu'à son habitude. Son estomac était trop vide pour lui permettre de roupiller tranquillement. Et, pire, il grondait tant sa faim que Petite Mousse était certain qu'on pouvait l'entendre en dehors de la pouponnière. Difficile de prétendre être endormir et paisible, quand les Reines autour le regardaient en biais à chaque grognement secouant son estomac.

Alors il se leva, laissant à contre coeur sa place chaude auprès de sa mère, et quitta le refuge. Dehors, l'air frais du matin le frappa, annonçant l'automne. Il n'avait jamais connu la saison, et n'avait même connu les tourmentes de l'hiver que pour un court instant, mais il commençait à en savoir assez sur la nature pour savoir que les proies allaient diminuer en même temps que la température, et qu'éventuellement le sol serait recouvert d'une couche blanche dont il n'avait que vaguement souvenir. Et, surtout, il n'y aurait plus de fleurs, une grande tristesse dans son âme. Mais Coeur Fleuri lui avait un jour dit que parfois, il était possible de trouver des plantes même sous la plus épaisse des neiges, alors, il gardait espoir. L'automne et son apprentissage planaient donc sombrement au-dessus de sa tête, mais il tentait de trouver une façon de les affronter. À sa manière.

─ Hey, bonjour Petite Mousse ! Tu vas bien ? Bien dormi ?

La voix le fit sursauter; quelques lunes plutôt, il en aurait crié et se serait réfugié dans la pouponnière. Maintenant il était assez fort pour braver l'inconnu, mais une pointe d'anxiété restait dans son ventre. Il tourna la tête vers l'origine du bruit, découvrant bien vite Écho Lointain. Un guerrier bicolore qui ressemblait drôlement à sa mère ─ en moins joli, bien sûr, et si sa mère s'était ramassée sur des échasses, mais le mâle lui ressemblait. Et, chaque fois que Petite Mousse l'avait observé, il avait dégagé une certaine douceur. L'incitant presque à venir le trouver. Presque. Il n'avait jamais osé. Mais cette fois, Écho Lointain ne lui en laissait pas trop le choix; se terrer comme un mulot dans son trou n'était pas la meilleure option. Alors il resta en place, n'osant pas s'approcher du guerrier, mais ne déguerpissant pas non plus. La peur sembla lui enlever les mots, et il retrouva sa simplicité enfantine:

─ B-bon matin. J'ai dormi avec ma maman, donc oui. On dort toujours bien avec maman. Mais il fait froid maintenant, dehors.


_________________
La cuteness de Nix:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vis comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devrais vivre toujours. [ft. Saffy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours
» Si on devait mourir demain...
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
» Une petite bête dans un lac de nuit.
» Eden « Traite une femme comme une reine et elle te traitera comme un roi. Traite une femme comme un jeu, et elle te montrera comment on joue. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: RPG :: Clan du Vent :: Camp du Vent :: La percée
-