THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 3 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   15.09.17 22:10


C’est beau dehors ! Les arbres, les trucs verts dessus, c’est des feuilles je crois, c’est vraiment beau. J’aimerais trop jouer avec les petites boules de mousses qui sont à côté de moi à l’entrée de ma tanière, mais toute seule ce n’est pas drôle. Je crois que je vais demander à ma sœur. Je ne connais pas encore beaucoup les trois autres qui sont arrivés. Oui c’est les bébés de notre chef, mais je ne sais pas… Je vais attendre avant de jouer avec eux, et puis je préfère Aubépine d’abord, je l’aime beaucoup beaucoup.

Je retourne alors dans la tanière et je retrouve les trois que je ne connais pas très bien et ma sœur roulée en boule dans son coin. Elle n’est pas comme ça d’habitude, surtout quand maman n’est pas loin, en général, c’est même elle qui vient me voir pour jouer. Sur mes pattes maladroites, je la rejoins.

« Hééé Aubépine ! Debout le soleil est bien haut déjà !, je la pousse du museau mais elle ne réagit pas beaucoup, Allez lève toi… Je veux jouer avec toi moi. »

J’insistais de plus en plus. Je n’aime pas quand elle me fait attendre comme ça, ce n’est pas drôle. Elle m’ignore en plus et ce n’est pas gentil. Je l’aime trop ma sœur mais là elle m’aime pas…

« Allez petite tache viens avec moi »

J’aime bien l’appeler comme ça pour l’embêter. En général, quand je fais référence à ses taches sur son pelage tout noir, elle me répond tout de suite en se jetant pour moi en riant. Comprenant que même la charrier ne marche pas, je décide de lui sauter dessus. Je me ramasse sur moi-même, maladroitement, je ne tiens pas encore bien sur mes pattes, et paf ! Je bondi sur son dos et lui mordille l’oreille.

« J’t’ai eu ! »

Et au lieu de rentrer dans mon jeu, elle m’a repoussé sur le côté sans rien dire. Je la regarde, mais je ne comprends pas… Pourquoi elle m’a jeté comme ça ? Je ne lui ai pourtant rien fait de mal ! Oh c’est peut-être les trois. S’ils ont fait bobo à Aubépine je ne vais pas être contente ! Je m’approche de nouveau d’elle et lui demande :

« Qu’est-ce qu’il y a ? C’est les autres qui t’ont dit quelque chose de pas gentil ? Je t’aime moi Aubépine, alors ce n’est pas grave tu sais. Et puis tu peux tout me dire ! »

La petite tête toute noire de ma sœur se tourne vers moi. J’ai l’impression qu’elle est triste, alors je me mets à côté d’elle et je me serre contre elle. Peut-être qu’elle se sentira mieux après. Mais au lieu d’accepter mon câlin, elle me rejette encore et me dit :

« Laisse-moi tranquille ! »

Je la regarde, choquée. Comme elle ose me parler comme ça alors que je lui dis que des trucs gentils et que j’essaie de la réconforter. Je décide de tourner les talons en lâchant un « Pff ». Elle n’est pas gentille avec moi aujourd’hui. Je veux juste passer du temps avec elle, comme d’habitude et voilà qu’elle est méchante. Je n’ai plus personne pour jouer du coup. Alors, déçue, je retourne à l’entrée de ma tanière et regarde le camp. J’ai envie de passer du temps avec ma petite tache. De toute manière elle finira par se calmer et elle reviendra me voir. En attendant je guète le retour de maman. Elle jouera peut-être avec moi elle ? Et aussi… J’espère voir mon papa. Il n’est encore jamais venu nous voir avec ma sœur. Je comprends pas pourquoi. Peut-être qu’il ne nous aime pas ? On n’est pas comme il voulait ? Faudra que je demande à maman… Elle me dira pourquoi je pense. Et puis je suis triste maintenant. Je veux ma maman. Je peux lui faire un câlin et elle au moins, elle ne me rejette pas. J’en suis sûre de ça, ma maman m’aime beaucoup. Pas comme mon papa. Je le cherche du regard dans le camp, mais je sais à peine à quoi il ressemble. Je sais comment il s’appelle, Cri des Corbeaux, mais je ne l’ai jamais vu.

Je me couche alors devant la tanière, attendant de voir l’un des deux. Je voulais parler à ma maman de ce qu’avait fait Aubépine avec moi, qu’elle ne veut pas jouer, je veux lui demander si elle pense que petite tache m’aime encore. Et aussi… Pourquoi papa ne vient jamais nous voir. Je suis sûre qu’elle me le dira !

_________________


Merci pour cette beauté Lapédo ♥️

Pénombre vous sourit en #1A4523
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 16/08/2017

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (Oct. 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nom du professeur ou de l'élève.

MessageSujet: Re: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   14.10.17 18:01


ft. Petite Pénombre

Personne au monde ne m'aime...




Dire de Vent du Désert qu'elle était une mauvaise mère et qu'elle ne supportait pas rester à la pouponnière aurait été un mensonge. Elle adorait ça, et s'y épanouissait à merveille, aux côtés de Petite Pénombre et Petite Aubépine. Ses deux enfants étaient nés il y a quelques jours de cela, et elle n'aurait jamais pu en être plus fière. Mais elle avait malgré tout un regret. Un regret qui lui restait en travers de la gorge.

Cri des Corbeaux.

Il n'était pas venu la voir quand elle avait réveillé tout le camp en hurlant de douleur lors de l'accouchement. Il n'était venu que bien plus tard rencontrer ses deux filles. Elles qui étaient si belles, Petite Aubépine qui lui ressemblait tellement... Il en restait totalement indifférent.
La reine était la nourrice des petits d'Étoile de Suie. Frères et soeurs de lait de ses enfants. Et eux, Coeur de Coyote venait les voir, parfois. S'il n'y accordait aucune importance - elle n'en savait rien - il faisait au moins semblant de s'y intéresser un minimum.

Petite Aubépine semblait bien attristée depuis quelques jours. Un peu faible, peut-être, elle pleurait souvent, dormait beaucoup. Vent du Désert avait remit cela sur l'absence de leur père. Il n'était en effet pas rare que les deux petites le réclame régulièrement.
Ô non, elle n'était pas rancunière. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, quand bien même s'y efforcerait-elle. Il avait probablement ses raisons.
Elle ne s'attendait pas à ce qu'il l'aime. Ça, Vent du Désert s'en moquait bien. Les mâles courraient dans le camp. Et elle était jolie, elle le savait. Sans doute pourrait-elle trouvait un amant qui accepterait ses petits - il n'aurait certainement pas le choix. Mais venir les voir lors du partage, qu'est ce que cela aurait pu lui couter?

Elle s'était donc éclipsée ce matin là, alors que ses petits dormait paisiblement. Cri des Corbeaux était probablement parti en patrouille. Elle était sûre de pouvoir le retrouver.
Mais l'inquiétude de les avoir laissé seuls - et ce, malgré la surveillance constante du camp - et la fatigue de l'accouchement récent vinrent rapidement prendre le dessus. Et elle abandonna ses recherches au bout d'une petite heure de course dans la forêt.
La reine sable pourrait bien attendre le retour du mâle lors du partage. Petite Aubépine et Petite Pénombre pourrait bien encore attendre jusque là... non?

Alors Vent du Désert rentra au camp, sa langue tapant contre son palais pour lâcher des "merde merde merde merde merde..." chuchotés. Elle avait apprit à jurer en silence, quitte à ne pas pouvoir lâcher cette vieille habitude face aux chatons.
Devant nourrir cinq chatons, elle passa faire un détour sur le tas de gibier pour reprendre des forces. Il lui en coutait bien plus que ce qu'elle avait pu imaginer, de nourrir une fratrie pareille.

Petite Pénombre attendait là, allongée devant la pouponnière, l'air abattu. Sa mère s'en alla la rejoindre, entreprenant sans même lui demander son avis une toilette minutieuse. Cela lui occuperait l'esprit, pour ne pas penser à ce fameux guerrier et se mettre à jurer sans s'en apercevoir. Dans le même temps, elle jeta un coup d'oeil à Petite Aubépine. Endormie, sans doute, dans un coin de la pouponnière. Elle était si calme, et en même temps si abattue, lorsqu'elle était réveillée. Mieux valait la laisser se reposer. Elle la surprendrait avec un énorme sourire sur les lèvres en la réveillant avec son père à ses côtés. Qu'il le veuille ou non, elle irait le chercher coûte que coûte.

- Ma pauvre petite adorable chérie, tu n'as pas l'air bien, fit-elle entre deux coups de langue. Qu'est ce que tu as, une peine de coeur? Déjà? Au vu de ta beauté mon coeur, je n'en doute même pas une seconde!

Elle plaisantait, bien entendu, mais espérait pouvoir remonter le moral de sa petite. C'était sa première portée, et elle se sentait déjà dépassée par les évènements, abattue par une mélancolie qu'elle ne montrait pas, celle d'avoir l'impression de ne pas savoir satisfaire ses enfants comme ses parents l'avait fait pour elle.
C'était ça, ce qu'ils appelaient le "baby blues"?

CSS ©️ S.REMAUD 2016

_________________
#825200


Désert humaine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 3 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   14.10.17 21:15


Devant moi, je vois une forme très familière arriver vite. C’est maman ! Je me lève alors d’un seul bond, retrouvant le sourire. Je suis trop contente de la voir ! Elle arrive alors à côté de moi et commence à faire ma toilette. Je ronronne tout doucement, sachant que je suis encore toute petite, et je lâche un petit « miou » tout petit et aigu. Je l’aime fort maman, elle est toujours là quand je me sens pas bien. D’ailleurs, elle me demande :

« Ma pauvre petite adorable chérie, tu n'as pas l'air bien. Qu'est ce que tu as, une peine de coeur? Déjà? Au vu de ta beauté mon coeur, je n'en doute même pas une seconde! »

Je lui tire la langue. Elle n’arrête pas de dire des bêtises comme ça mais ça me fait rire et elle aussi je crois. Alors je me colle contre elle parce que j’aime bien. Elle est toute douce, et son pelage est tout chaud.

« Arrête de dire des bêtises maman ! Je veux pas de compagnon c’est nul. Je préfère t’avoir toi pour toute la vie. »

Et c’est vrai, je le pense. Ma maman est plus importante que tout le reste. Et c’est la meilleure. C’est tout. C’est comme ça et personne ne peut rien y faire. Mais du coup, elle me fait penser à pourquoi j’étais un peu triste. Aubépine qui ne voulait pas de moi, et mon papa qui était inexistant. Je voulais lui demander, j’espère que ça ne lui dérangera pas de me répondre, sachant que maman à l’air contente.

« Maman ? Je voulais te demander quelque chose… »

Par quoi commencer ? Papa ? Aubépine ? Je vais commencer par ma sœur, comme ça, je garde ma question de toujours pour la fin, et elle sera peut-être plus apte à me répondre ensuite. Bon allez, j’y vais.

« Je crois que Aubépine ne m’aime plus… J’ai voulu jour avec elle quand tu étais dehors, mais elle m’a poussé et m’a dit de la laisser tranquille. »

Et je me mets presque à pleurer. Des petites larmes coulent sur mes joues et je regarde de mes grands yeux bleus ma maman. Je sais qu’elle à réponse à tout, parce qu’elle sait tout et que c’est la meilleure. Elle pourra peut-être m’aider. Après le cas de ma sœur, je lui demanderais pour papa. Je lui demanderais pourquoi il ne vient jamais nous voir. Si c’est parce qu’il ne nous aime pas… Je me demande parce que le papa des autres il vient de temps en temps. Mais mon papa, à moi, il est jamais là.

_________________


Merci pour cette beauté Lapédo ♥️

Pénombre vous sourit en #1A4523
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 16/08/2017

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (Oct. 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nom du professeur ou de l'élève.

MessageSujet: Re: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   21.10.17 22:08


ft. Petite Pénombre

Personne au monde ne m'aime




- Arrête de dire des bêtises maman ! Je veux pas de compagnon c’est nul. Je préfère t’avoir toi pour toute la vie.

Vent du Désert répondit à sa fille dans un ronron amusé. Grands Dieux, pensa-t-elle, tu ne me diras sans doute plus ça d'ici quelques lunes ma jolie!
Raison supplémentaire pour en profiter, cela dit. La reine poursuit sa toilette, calmement. Elle se concentre sur la chaleur du corps de sa fille, son petit coeur de chaton battant vite, ses longs poils légèrement bouclés dont elle partage les couleurs entre son père et sa mère. Mais le temps du rire ne dura pas bien longtemps.

- Maman ? Je voulais te demander quelque chose…

En bonne mère inquiète, le coeur de Vent du Désert se mit à battre plus vite encore. Qu'allait-elle lui demander? Si on pouvait changer de Clan? Si les chats du Clan de la Rivière avaient vraiment des écailles? Si elle pouvait devenir chef? Ou PIRE, la fameuse, la fatidique question que tout parent redoutait: comment on fait les bébés? Comment irait-elle lui expliquer la manière dont elle a été créée...?

- Je crois que Aubépine ne m’aime plus… J’ai voulu jouer avec elle quand tu étais dehors, mais elle m’a poussé et m’a dit de la laisser tranquille.

La féline couleur de sable poussa un soupir de soulagement. Ouf, de simples querelles entre soeurs, elle n'aurait pas besoin de chercher des réponses farfelues aujourd'hui. Pas encore.
Sans un bruit, elle jeta un coup d'oeil dans la pouponnière. Petite Aubépine semblait dormir paisiblement, au calme. Elle haussa les épaules.

- Bien sûr qu'Aubépine t'aime ma chérie, voyons. C'est juste... il y a des journées comme ça, où tu es fatigué, et tout ce que tu as envie, c'est de dire "merd... merci de ta visite, mais j'aimerais être seul s'il te plait".

Passant délicatement sa queue sur son joli visage pour sécher ses larmes, Vent du Désert ponctue ses petits gestes tendres d'un coup de langue sur la joue. Les enfants étaient comme ça après tout, et comme pour tout les chatons, ça lui passerait sans aucun doute.
CSS ©️ S.REMAUD 2016

_________________
#825200


Désert humaine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 3 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   22.10.17 12:34


« Bien sûr qu'Aubépine t'aime ma chérie, voyons. C'est juste... il y a des journées comme ça, où tu es fatigué, et tout ce que tu as envie, c'est de dire "merd... merci de ta visite, mais j'aimerais être seul s'il te plait". »

Aaaah ouf… Maman elle sait tout, alors je la crois quand elle me dit qu’Aubépine m’aime toujours. Comme dit maman, c’est qu’elle a besoin d’être toute seule… Mais pourquoi ? Je voulais lui demander mais je ne sais pas. Maman me dit que c’est comme ça, alors je n’insiste pas. Elle essuie mes petites larmes avec sa queue tout en délicatesse, et elle me lèche les joues. Je ronronne. J’aime vraiment beaucoup beaucoup ma maman, elle est gentille, elle m’apporte toujours des réponses à mes questions. Je trouve ça nul les chats qui se fâchent avec leur maman. On n’en a qu’une seule dans toute la vie ! Alors faut toujours la garder près de soi, même si elle n’est pas parfaite. La mienne est parfaite en tout cas. Je ne me fâcherais jamais avec la mienne.

« On restera ensemble toute la vie hein maman ? T’es la meilleure de toute ! C’est nul ceux qui se fâchent avec leur maman, parce qu’on en a qu’une seule alors faut en profiter. Toujours ! »

A ces mots, je me réfugie contre elle en frottant ma tête contre son pelage tout doux et tout chaud. C’est vrai on a qu’une maman… Et qu’un papa aussi. J’aimerais bien profiter du mien un peu. Lui dire que même s’il ne vient pas nous voir bhé je l’aime quand même parce que c’est mon papa. J’aimerais beaucoup le voir. Ou juste qu’il pose les yeux sur moi, au moins une seule fois. Entendre sa voix juste une fois… Il me manque quand même. Je ne l’ai jamais vu pourtant mais c’est comme ça. J’ai besoin de voir mon papa. Je me demande si maman le vois toujours ? Bon ! Prends ton courage à deux patte et demande lui pour papa !

« Maman ? »

Et je me dégonfle…

« Tu crois quand même que Aubépine voudra jouer avec moi aujourd’hui ? J’ai pas envie de demander aux bébés de Suie, je les connais pas beaucoup encore… »

J’étais prête à lui demander pour papa, mais finalement je n’ai pas osé. J’espère que je vais réussir à un moment… Ou que maman devine que ce n’est pas d’Aubépine que je veux parler maintenant. Toujours contente d’avoir ma mère près de moi, je reste tout contre elle parce qu’elle est douce et elle tient chaud. Et parce que je l’aime aussi, mais ça c’est évident.


_________________


Merci pour cette beauté Lapédo ♥️

Pénombre vous sourit en #1A4523
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Personne au monde, ne m'aiiime ~ ft. Vent du Désert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce que personne ne sait, ce que personne ne saura jamais.
» Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt (parce qu'ils ont l'eau chaude) (30/01/12 à 9h26)
» MI7 ► à la conquête du nouveau monde.
» MAELYS ♣ Tout le monde sait comment on fait les bébés, mais personne sait comment on fait des papas...
» [CHAPITRE 5] Un nouveau vent d'évènements souffle sur le monde magique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: RPG :: Clan du Tonnerre :: Camp du Tonnerre :: Pouponnière
-