THE PROPHETIES BEGIN

Thème IV - Les Lunar Pod
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dernière patrouille | LP |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Douce Orchidée
● Lieutenante
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 17
Localisation : Pays du cidre et des crêpes

Carte d'identité
Âge: 40
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Dernière patrouille | LP |   13.01.18 12:54

Le soleil commençait à descendre dans le ciel, et les températures à chuter légèrement. La nuit approchait à grands pas, les journées étaient plus courtes, les températures plus basses, et l'herbe gelait petit à petit. Douce Orchidée avait eu la charge de s'occuper d'une dernière patrouille de frontières du soir, pour s'assurer que le clan était bien en sécurité la nuit, et qu'aucun chat ne trainait dans les parages. Pour finir la journée, Douce Orchidée n'avait pas envie de demander à beaucoup de chats de partir avec elle. Deux suffiraient largement, il fallait juste bien les choisir. Elle se baladait tranquillement dans le camp, cherchant en même temps ses deux futurs coéquipiers. En premier, elle repéra immédiatement Brasier Glacial, le guerrier avec qui elle avait déjà passé du temps en partie de chasse quelque temps auparavant, et qui d'ailleurs s'était soldée par une réussite avec quatre prises. Pour elle, c'était un bon atout, un très bon chasseur et rapide qui plus est. Elle espérait profondément au fond d'elle qui allait accepter de se mêler à sa patrouille du soir.

«Brasier Glacial ! » lança t-elle dans la foulée. « J'espère que je ne te dérange pas, tu es partant pour participer à la dernière patrouille de la journée ? Vérification des frontières, nous serons trois. Si tu es d'accord, on se rejoint à l'entrée du camp dans pas longtemps. »

Elle n'avait pas vraiment le temps de faire la causette maintenant, il lui manquait encore un guerrier ou une guerrière pour venir avec eux. Sans trop trainer, elle lui lança un dernier sourire avant de repartir sur ses pas, cherchant le dernier membre. Il ne lui fallut pas très longtemps avant de trouver le guerrier manquant. Matin Embrasé était dans son chant de vision, guerrier au caractère très différent de Brasier Glacial. Elle s'était battu à ses côtés durant la bataille contre le clan du Tonnerre et les Lunar pod. C'était un guerrier avec du talent, qui n'avait surement rien à envier à ses autres camardes de clan. Il ferait parfaitement l'affaire. Douce Orchidée se précipita vers lui pour ne pas le laisser filer.

« Bonsoir, Matin Embrasé. Dernière patrouille du soir, tu y participes. » lui dit-elle d'un ton sérieux. «  On t'attend à l'entrée du camp, ne traine pas. »

Directement, elle tourna les talons et se dirigea vers l'entrée du camp.

_________________

Merci à Nix pour ce kit magnifique, tu pèses dans le game :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matin Embrasé
▬ Guerrier
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 15/07/2017

Carte d'identité
Âge: 45 Lunes (décembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Mentor de Nuage de Rosée

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   13.01.18 14:05

La journée du rouquin avait été simple : en revenant de sa ronde, tôt à l'aube, sans avoir rencontré ni un félin, ni une proie, il s'était senti ennuyé, et tout simplement recouché sans remords, dans un coin où personne ne le dérangerait. Maintenant qu'il n'avait plus à s'occuper de Nuage de Rosée, il pouvait bien se le permettre.

Une certaine faim le poussa à se diriger paresseusement vers le tas de gibier, en soirée. Il fut interpellé sur le chemin par sa lieutenante.

« Bonsoir, Matin Embrasé. Dernière patrouille du soir, tu y participes. On t'attend à l'entrée du camp, ne traine pas.
- C'est de la maltraitance ! Je ne me suis pas arrêté de la journée ! »
, mentit-il théâtralement, en guerrier de caractère qui ne voulait pas donner l'impression d'obéir à la façon d'un gentil toutou. Mais Douce Orchidée avait déjà tourné les talons. Peut-être ne l'avait-elle pas entendu, peut-être faisait-elle semblant.

Tout compte fait, l'envie de s'amuser monta en lui, à une vitesse qui lui était propre. Et puis bon, ce ne serait pas glorieux qu'on le prenne pour un guerrier fainéant, en plus d'être l'idiot qui s'était fait subtiliser Petit Blaireau.

Il se dirigea donc tranquillement vers l'entrée du camp, en réfléchissant à la meilleure façon de montrer son assurance de façon indiscutable, ainsi qu'au personnage de Douce Orchidée, qui ne semblait toujours pas avoir remplacé Aigue-Marine dans le cœur de leur chef.

Douce Orchidée... "ma douce" ? Trop banal, pas assez recherché. Il fallait jouer avec l'orchidée. Orchidée. Orchi. Dée. Ordichée. Artichaut. Parfait. Sitôt qu'il se retrouva nez-à-nez avec la femelle, il fanfaronna joyeusement :

« Du coup du coup, mon p'tit cœur d'Artichaut, t'as envie de me voir chasser ? » puis, remarquant Brasier Glacial et se remémorant la chasse qu'ils avaient faite ensemble, peu de temps auparavant :
« T'as bien raison de préférer les rouquins ! J'espère que tu lui as raconté nos exploits, Brasier ! »

Spoiler:
 

_________________
Lineart by BoogaMouse - Colo by Blaze.
Matin Embrasé essaye de vous impressionner en #ff9900.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasier Glacial
▬ Guerrier
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 21 lunes (Janvier 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   13.01.18 17:49

Ma journée avait été assez ordinaire - lever à l'aube, chasse, une pause, retour à la chasse en début d'après-midi. Mais la chasse n'avait pas été miraculeuse aujourd'hui, malgré mes efforts. Je n'étais pas revenu sans rien, mais c'était moins bien que d'habitude. En rentrant au camp, j'espérais que d'autres aient eu plus de chance que moi. Ce n'était pas le cas, et le tas était bien maigre, comme souvent en cette saison. Tant pis, on ferait avec : j'aurais peut-être plus de succès demain. Après avoir déposé le peu de proies que j'avais pu trouver, j'allai m'asseoir dans un coin du camp, attendant la nuit en regardant le soleil descendre dans le ciel. Je remarquai le manque d'activité au camp - la saison des neiges décourageait la plupart des chats de faire quoi que ce soit, vraiment. À part les patrouilles et la chasse, il ne se passait pas grand chose.
En parlant de patrouille... je vis Douce Orchidée, le lieutenant du Clan, traverser le camp comme si elle cherchait quelque chose, ou quelqu'un. Peu de temps après son regard se posa sur moi.
"Brasier Glacial ! J'espère que je ne te dérange pas, tu es partant pour participer à la dernière patrouille de la journée ? Vérification des frontières, nous serons trois. Si tu es d'accord, on se rejoint à l'entrée du camp dans pas longtemps."
Puis elle s'éloigna avec un léger sourire. De toute façon, que j'aie envie ou pas, un ordre était un ordre, bien qu'elle ne l'ait pas formulé comme tel. Je me levai et me dirigeai vers l'entrée du camp, puis regardai Douce Orchidée dans sa recherche d'un troisième participant à cette petite patrouille. Presque à l'autre bout du camp, je la vis faire demi-tour et commencer à me rejoindre. Elle avait dû trouver quelqu'un... Dans son sillage, je vis... Matin Embrasé. Je les vis s'approcher de ma position tous les deux. J'entendis mon oncle s'adresser au lieutenant d'une façon bien à lui :
"Du coup du coup, mon p'tit cœur d'Artichaut, t'as envie de me voir chasser ?" Cœur d'artichaut ? Sérieusement ? Je le savais inventif, mais là, je ne voyais comment il avait pu la trouver, celle-là ! Je me retins de pouffer de rire, et lâchai un soupir à la place. Quand il remarqua que j'étais le troisième membre de la patrouille du soir, Matin Embrasé relança : "T'as bien raison de préférer les rouquins ! J'espère que tu lui as raconté nos exploits, Brasier !" Typique. je retrouvai l'oncle que je connaissais. Je répliquai calmement, avec ma voix neutre caractéristique :
"Oh, je ne suis pas du genre à me vanter... Une partie de chasse, c'est un partie de chasse ; si elle est réussie, tant mieux. On y va ?" Puis j'attendis le signal de Douce Orchidée. En tant que lieutenant, elle était chef de patrouille ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douce Orchidée
● Lieutenante
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 17
Localisation : Pays du cidre et des crêpes

Carte d'identité
Âge: 40
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   13.01.18 18:30

Douce Orchidée n'avait pas entendu la plainte du rouquin qu'elle était déjà à attendre à l'entrée du camp. Elle n'avait pas envie de rester juqu'à pas d'heure en patrouille, et même si elle adorait être en activité, la minette était fatiguée de sa journée. Mais un ordre était un ordre, et Etoile de Pierre devait lui faire confiance, jamais elle ne le décevrait. C'est ainsi que les deux guerriers roux se dirigèrent vers elle. Elle ne se doutait pas une seule seconde de ce que Matin Embrasé allait lui dire.

« Du coup du coup, mon p'tit cœur d'Artichaut, t'as envie de me voir chasser ? »..... Pardon ? Les deux yeux de la minette se réduisirent à deux fentes, fixant le guerrier.

Premièrement, la guerrière ne savait pas si c'était de la moquerie ou de la rigolade. Dans les deux cas, elle n'avait pas le temps de jouer à ça, et n'avait clairement pas envie de répliquer quoi que ce soit. Deuxièmement, le guerrier n'avait absolument pas compris le but de la mission. Une patrouille de frontières, marquer le territoire et simplement voir si il y avait des ennemis. On ne chasse pas, idiot. Décidément, la patrouille s'annonçait joyeuse, avec un troubadour bon vivant et qui semble apprécier donner des petits surnoms aux femelles, et un discret presque muet. La lieutenante continuait de le fixer en soupirant, qu'on se moque ou non, Coeur d'artichaut n'était pas un surnom pour elle. Et il allait vite le comprendre

« T'as bien raison de préférer les rouquins ! J'espère que tu lui as raconté nos exploits, Brasier ! »

Et une deuxième. C'est vrai que Douce Orchidée n'avait pas vraiment fait attention en prenant avec elle des guerriers roux, mais en tout cas, Matin Embrasé lui, l'avait très bien remarqué et en avait profité. La lieutenante se tourna vers Brasier Glacial cette fois, des exploits Hm ? Et bien elle avait hâte d'entendre ça, ironie bien sûr.

« Oh, je ne suis pas du genre à me vanter... Une partie de chasse, c'est un partie de chasse ; si elle est réussie, tant mieux. On y va ? »

Et du temps perdu encore, trop pour la lieutenante. Si c'était pour au final entendre ça, elle aurait préféré déjà quitter le camp. Elle se retint de grogner d'impatience, soit tu as quelque chose à dire d'intéressant, soit tu ne dit rien. Au choix, mais pas les deux mélangés. Maintenant, il était temps de faire quelque chose.

« Matin Embrasé, premièrement on ne va pas chasser. Tu n'écoutes rien, on va patrouiller sur les frontières. » lança-t-elle le ton dur « Oui, on y va, vous parlerez de vos fameux 'exploits' en chemin si vous voulez. "Cœur d'artichaut" n'a pas envie d'y passer la nuit. » rumina-t-elle. Elle franchit l'entrée, les deux rouquins derrière elle. Elle devinait bien que sur le chemin, cela allait devenir mouvementé.

| Ce rp m'éclate énormément, du pur plaisir %) |

_________________

Merci à Nix pour ce kit magnifique, tu pèses dans le game :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matin Embrasé
▬ Guerrier
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 15/07/2017

Carte d'identité
Âge: 45 Lunes (décembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Mentor de Nuage de Rosée

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   13.01.18 19:19

« Oh, je ne suis pas du genre à me vanter... Une partie de chasse, c'est un partie de chasse ; si elle est réussie, tant mieux. On y va ? » rétorquait son neveu.

Mat était d'avis pour parler encore un peu, mais pas la lieutenante.

« Matin Embrasé, premièrement on ne va pas chasser. Tu n'écoutes rien, on va patrouiller sur les frontières. Oui, on y va, vous parlerez de vos fameux 'exploits' en chemin si vous voulez. "Cœur d'artichaut" n'a pas envie d'y passer la nuit. »

Et elle commença à s'éloigner. Décidément, pour une femelle qui avait voulu passer un moment avec lui, elle semblait désagréablement pressée. Mat se promit de la détendre un peu, en la suivant. Il avait toujours des sacrés plans en tête, lorsqu'il le fallait.

" Rofl ! Elle est rien rabat-joie ! C'est plutôt tendre, pourtant, Cœur d'Artichaut, comme nom. Tu trouves pas ? " lança-t-il, faussement déconcerté, à Brasier Glacial, assez fort pour que la lieutenante entende aussi.

Continuant d'avancer, il jacassait, désireux de faire réagir un peu cette patrouille peu loquace.

" Pourtant, quand on a défendu le clan, l'autre fois, c'est vraiment l'impression qu'elle m'a donné ! Elle a dû être super impressionnée par les combats ! " fit-il, comme une fausse confidence adressée à son rouquin de neveu. Le moment lui semblait bien placé pour un peu de gloriole et de fantasme. " Faut voir que c'était sérieux. Y'avait une minette sournoise. Retorse. Mais vachement jolie. Et son pignouf de chéri est arrivé par derrière ! "

_________________
Lineart by BoogaMouse - Colo by Blaze.
Matin Embrasé essaye de vous impressionner en #ff9900.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasier Glacial
▬ Guerrier
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 21 lunes (Janvier 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   14.01.18 15:46

Je n'étais pas impatient, mais bon, autant en finir avec cette patrouille, non ? Je sentais déjà que le caractère de Matin Embrasé et celui de Douce Orchidée n'allaient pas faire bon ménage ; ça ne serait sans doute pas la vérification des frontières la plus agréable de ma vie. D'ailleurs le lieutenant s'apprêtait à répondre :
"Matin Embrasé, premièrement on ne va pas chasser. Tu n'écoutes rien, on va patrouiller sur les frontières. Oui, on y va, vous parlerez de vos fameux 'exploits' en chemin si vous voulez. "Cœur d'artichaut" n'a pas envie d'y passer la nuit."
Ouh là. Lieutenant pas content. Je dois dire que je m'y attendais un peu. En plus, Douce Orchidée n'était pas lieutenant depuis très longtemps, et dans un Clan où l'ancien chef avait favorisé la misogynie : c'était normal qu'elle veuille se faire respecter. Mais du coup, patrouiller avec un chat comme Matin Embrasé... C'est pas exactement une bonne idée... Bref. Je ne leur dis rien de tout ça, et gardai mon air neutre habituel. Douce Orchidée se mit en route, et mon oncle et moi aussi, à sa suite.
"Rofl ! Elle est bien rabat-joie ! C'est plutôt tendre, pourtant, Cœur d'Artichaut, comme nom. Tu trouves pas ?" dit-il, en s'adressant à moi mais bien assez fort pour que sa voix atteigne Douce Orchidée. Tu joues avec le feu, pensai-je. Je ne réagis pas. Je ne lui répondis pas non plus. Je sais bien qu'il aime évoluer dans une atmosphère plus détendue, mais y a un moment où il faut savoir s'arrêter. Malheureusement, Matin Embrasé ne savait pas s'arrêter. La preuve, il continua :
"Pourtant, quand on a défendu le clan, l'autre fois, c'est vraiment l'impression qu'elle m'a donné ! Elle a dû être super impressionnée par les combats ! Faut voir que c'était sérieux. Y'avait une minette sournoise. Retorse. Mais vachement jolie. Et son pignouf de chéri est arrivé par derrière !"
Cette fois-ci, je ne savais pas si Douce Orchidée parviendrait à garder son calme. Je tournai la tête vers mon oncle et le fixai de mes yeux verts, faisant appel à l'expression la plus vide d'émotion que je pouvais. Si je faisais ça, c'était pour le décourager de continuer avec ce comportement, mais aussi pour l'avertir, parce qu'à mes yeux, il était fortement possible que le lieutenant réagisse - je connaissais encore assez peu Douce Orchidée, mais j'étais presque sûr qu'elle verrait le comportement de Matin Embrasé comme une provocation. Je me retins de dire quoi que ce soit et me contentai de jeter ce regard glacial à l'autre guerrier roux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douce Orchidée
● Lieutenante
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 17
Localisation : Pays du cidre et des crêpes

Carte d'identité
Âge: 40
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   14.01.18 16:53

A peine la petite troupe s'était mise en marche qu'une étrange atmosphère y régnait. Douce Orchidée aurait pu être joyeuse, comme à chaque patrouille, mais là elle n'en avait plus aucune envie. Elle ne voulait plus faire aucun effort pour rendre cette patrouille agréable. Elle ruminait simplement dans son coin, elle savait bien qu'une prochaine pique allait arriver de la part de son collège masculin, elle l'attendait de pattes fermes. Il fallait s'y attendre de toute façon, de la part de Matin Embrasé.

« Rofl ! Elle est bien rabat-joie ! C'est plutôt tendre, pourtant, Cœur d'Artichaut, comme nom. Tu trouves pas ? »

Au départ, cette phrase était adressée à Brasier Glacial, mais Matin Embrasé avait suffisamment parlé fort, bizarrement, pour que la lieutenante puisse surement entendre. Petit à petit, son degré d'énervement augmentait. Heureusement, Brasier Glacial n'y avait rien répondu, et elle n'aurait pas souhaité entendre la réponse si c'était pour continuer à se faire ridiculiser. Matin Embrasé était peut-être un bon guerrier, mais alors niveau caractère, on est loin du guerrier coup de cœur. La queue de la lieutenante fouettait violemment l'air pour montrer son agacement vis-à-vis des conneries et de la puérilité de son collège. Elle était sa lieutenante, mais visiblement il s'en fichait un peu. Ce n'était pas vraiment ça le gros problème, mais le fait qu'il ne voulait pas s'arrêter.

« Pourtant, quand on a défendu le clan, l'autre fois, c'est vraiment l'impression qu'elle m'a donné ! Elle a dû être super impressionnée par les combats ! Faut voir que c'était sérieux. Y'avait une minette sournoise. Retorse. Mais vachement jolie. Et son pignouf de chéri est arrivé par derrière ! »

Cette fois-ci, s'en était trop. La lieutenante laissa échapper un grognement de fureur. Comment pouvait-il oser dire ça ? Elle qui avait été fière d'avoir combattu à ses côtés, de voir qu'il était un bon guerrier et un atout pour le clan, le voilà qui venait de dire que Douce Orchidée avait été 'impressionée' et 'tendre' durant la bataille. Elle n'en revenait pas. De l'entendre parler de cette bataille de façon simpliste, à la limite du comique, c'était la dernière chose qu'elle aurait cautionnée. Le fait qu'il parle en plus de l'ennemie telle une minette à draguer et à emmener dans les buissons, cela la mettait en rogne. Un ennemi est un ennemi, il faut le tuer, un ennemi n'est pas un chat que l'on doit trouver beau. Décidemment, jamais il ne s'arrêterait. Douce Orchidée stoppa le pas et se tourna, avança rapidement vers le gigolo, les yeux remplis de colère et les crocs sortis. Son seuil de gentillesse avait largement été dépassé.

« Mais tu vas fermer ta grande gueule ? Comment oses-tu me dire ça, à moi qui aie combattu à tes côtés ? J'ai vraiment l'air d'un cœur d'artichaut, hein ? » lui grogna-t-elle tout en rapprochant son visage du sien. « Tu reparles encore une fois de la bataille comme tu viens de le faire, et tu ne reviens pas au camp indemne. Je suis ta lieutenante, rappelles-toi bien de ça. Je suis pas là pour m'amuser »

Elle cracha avant de retourner en tête de la patrouille, les yeux brulant de rage. Elle regrettait amèrement le fait d'avoir choisi Matin Embrasé pour la patrouille du soir.

« Et si vous avez plein de sornettes à vous raconter, retournez au camp. Je ne vous retiens pas pour la patrouille. »

Elle accéléra le pas. Qu'ils viennent ou pas, elle s'en fichait. Maintenant, elle souhaitait juste terminer cette patrouille le plus vite possible.


_________________

Merci à Nix pour ce kit magnifique, tu pèses dans le game :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matin Embrasé
▬ Guerrier
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 15/07/2017

Carte d'identité
Âge: 45 Lunes (décembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Mentor de Nuage de Rosée

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   14.01.18 17:47

Mat fut assez content de voir que même si son neveu n'était pas d'humeur à fanfaronner, la lieutenante se décidait enfin à réagir. Un peu moins amusée cependant qu'il l'aurait voulu.

« Mais tu vas fermer ta grande gueule ? Comment oses-tu me dire ça, à moi qui aie combattu à tes côtés ? J'ai vraiment l'air d'un cœur d'artichaut, hein ?
- T'aurais pu raconter à mon neveu que c'était plutôt moi, l'ahuri, à te regarder te battre contre deux ennemis en même temps !
osa-t-il, mais sa voix était comme recouverte :
- Tu reparles encore une fois de la bataille comme tu viens de le faire, et tu ne reviens pas au camp indemne. Je suis ta lieutenante, rappelles-toi bien de ça. Je suis pas là pour m'amuser »

Elle ne comprenait rien à la légèreté de la vie. Ou ne voulait rien en comprendre. Le rouquin était un peu triste pour elle, dans le fond. A vouloir prendre trop au sérieux tous les codes de la conversation, elle finirait presque par le perdre dans une abîme de politesse et de platitude. Les discours mécaniques étaient si creux. Il lança un regard assez consterné à Brasier Glacial, qui ne semblait pas beaucoup moins morne que Douce Orchidée.

Ce que cela était morose, de devoir se satisfaire de telles atmosphères surfaites. Il pencha la tête, un peu déconcerté, tout en se frottant contre un rocher pour marquer le territoire de son odeur, se rapprochant par là de son neveu, dont l'absence de réaction était inquiétante. Dans l'idée d'ouvrir la bouche.

C'était à ce moment-là qu'elle cracha vers lui avant de se retourner.

« Et si vous avez plein de sornettes à vous raconter, retournez au camp. Je ne vous retiens pas pour la patrouille. »

« On peut pas la laisser seule dans cet état. » fit-il, comme pour parler d'une grande malade. « Elle risquerait de se jeter dans la Rivière ou je ne sais quoi. Ralala, moi qui pensait qu'elle serait un peu plus causante que toi... » soupira-t-il.

Il leva les yeux au ciel en sentant son neveu qui réagissait, comme à son habitude, avec une modération excessive.

« Si on ne peut même plus rigoler entre adultes civilisés, j'sais pas où on va » finit-il par se renfrogner. « Ça me chagrinerait un peu que ta tante ait emporté tous les sourires aux Étoiles... »

Les Étoiles lui évoquaient, à lui, bien peu de choses, mais en tout cas, il était persuadé de tout comprendre, à cet instant au moins. Silencieux, comme à chacun de ces rares instants où il fallait réellement qu'il prenne le temps de réfléchir à une façon efficace de vivifier l'air, il entreprit de rejoindre la lieutenante, qui avait pressé le pas.

De quoi voulait-elle donc se débarrasser ? Elle ne pouvait pas avoir quelque chose contre son art, tout de même ! Il lui avait fallu tellement de temps pour mettre au point quelque chose d'aussi vivant. Pour cacher ses échecs cruels derrière son visage. Pour faire quelque chose de ce poids qui le meurtrissait tant.

Non, non. La vérité était nécessairement beaucoup plus évidente.

Spoiler:
 

_________________
Lineart by BoogaMouse - Colo by Blaze.
Matin Embrasé essaye de vous impressionner en #ff9900.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasier Glacial
▬ Guerrier
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 21 lunes (Janvier 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   15.01.18 16:34

Je vis Douce Orchidée se retourner pour se retrouver face à face avec Matin Embrasé, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'avait pas exactement l'air d'être très contente. Tant pis pour Matin Embrasé, je l'avais prévenu. Je pris un léger pas vers l'arrière, m'écartant et du lieutenant, et de la cible de sa colère, qu'elle laissa échapper peu après.
"Mais tu vas fermer ta grande gueule ? Comment oses-tu me dire ça, à moi qui ai combattu à tes côtés ? J'ai vraiment l'air d'un cœur d'artichaut, hein ?" Je remarquai que Matin Embrasé avait essayé d'ouvrir la bouche, mais aucun son n'en sembla sortir. "Tu reparles encore une fois de la bataille comme tu viens de le faire, et tu ne reviens pas au camp indemne. Je suis ta lieutenante, rappelle-toi bien de ça. Je suis pas là pour m'amuser." continua-t-elle. Je ne l'avais encore jamais vue dans cette humeur là, et je dois bien avouer qu'elle semblait assez menaçante quand elle le voulait... Ses yeux brillaient comme habités d'un éclat de rage. Non sans effort, je gardai ma position et n'offris ni réponse, ni réaction à la colère du lieutenant. L'autre rouquin me jeta un coup d'oeil discret : il n'obtint pas plus de réponse de ma part.
"Et si vous avez plein de sornettes à vous raconter, retournez au camp. Je ne vous retiens pas pour la patrouille." dit-elle en crachant vers Matin Embrasé. Oui, enfin, c'est pas comme si on allait la faire patrouiller toute seule. Dans tous les cas, moi j'y vais avec elle. C'est pas comme si sa colère m'atteignait de toute façon... Elle se retourna, reprenant la tête de la patrouille, sans se soucier de nous. Matin Embrasé s'adressa à moi après que le lieutenant se soit retourné.
"On peut pas la laisser seule dans cet état. Elle risquerait de se jeter dans la Rivière ou je ne sais quoi. Ralala, moi qui pensait qu'elle serait un peu plus causante que toi..." Oh elle l'était. Mais pas dans le sens 'Matin Embrasé' du terme, ce qu'il n'avait manifestement pas compris. Il faut bien dire que mon oncle manque cruellement de tact. Je me demande même parfois s'il sait ce que le mot veut dire. Il continua, l'air plus sombre : "Si on ne peut même plus rigoler entre adultes civilisés, j'sais pas où on va. Ça me chagrinerait un peu que ta tante ait emporté tous les sourires aux Étoiles..."
Pendant que nous rejoignions Douce Orchidée, je lui dis calmement et sans que la lieutenante puisse l'entendre : "Pour rigoler entre adultes civilisés, il faudrait déjà se comporter en tant que tel. Il faudrait que tu comprennes que ton caractère ne peut pas plaire à tout le monde, et savoir t'adapter." C'était un peu étrange pour moi de faire la leçon à mon oncle deux fois plus âgé que moi, mais bon... Ça me semblait nécessaire. Je rejoins peu à peu Douce Orchidée, qui était encore en train de fulminer à l'avant du groupe. Je continuai à marcher à côté d'elle, sans un mot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douce Orchidée
● Lieutenante
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 17
Localisation : Pays du cidre et des crêpes

Carte d'identité
Âge: 40
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   15.01.18 19:10

Le ciel était déjà bien sombre, la voûte céleste allait bientôt se consteller d'étoiles. Ce ciel qui semblait si calme, si loin. Sur terre, c'était une véritable cacophonie, un bordel. Douce Orchidée aurait aimé être loin, ou du moins ailleurs qu'en compagnie de Matin Embrasé. Elle pensait que son avertissement aurait suffi, elle se trompait. Le mâle semblait vouloir continuer, vouloir continuer son cinéma. Au fond, la lieutenante éprouvait une pincée de tristesse, de devoir intervenir et hausser le ton devant son attitude. Elle avait été choquée, de le voir parler de la bataille avec autant de légèreté. Dans son for intérieur, elle avait été blessée. Elle n'avait pas aimé la façon dont il en avait parlé, certes, mais c'était comme s'il avait dit ouvertement 'tu ne mérites pas ta place de lieutenante, tu te laisses marcher sur les pattes trop facilement'. A partir de cet instant, elle se résigna. Le guerrier et elle ne pourront jamais faire bon ménage, autant l'ignorer. La tache n'allait surement pas s'avérer facile.

« On peut pas la laisser seule dans cet état. Elle risquerait de se jeter dans la Rivière ou je ne sais quoi. Ralala, moi qui pensait qu'elle serait un peu plus causante que toi... »

Elle ne voulait plus rien entendre. Se fichant de tout, elle continuait de marcher dans le silence, blessée. Blessée par ces paroles, elle voulait simplement retourner au camp, les laisser derrière elle et partir se coucher. Il trouvait ça surement très drôle, mais qui appréciait rire de son humour noir ? Il était tout sauf drôle. Il voulait juste attirer l'attention, mais comment pouvait-il espérer l'attirer avec ce genre de paroles ? Elle restait là, les yeux dirigés vers l'horizon. Rien ne pouvait se lire sur son visage, mais on pouvait certainement voir au fond d'elle de l'amertume, de la rage et de la tristesse devant tant de médiocrité.

« Si on ne peut même plus rigoler entre adultes civilisés, j'sais pas où on va. Ça me chagrinerait un peu que ta tante ait emporté tous les sourires aux Étoiles... »

Elle faisait en sorte de faire défiler sa phrase aussi vite qu'elle le pouvait dans son esprit, rester calme. Elle ne pouvait sans doute plus rien faire pour lui, son avertissement n'avait servi à rien. S'il y avait une prochaine fois, le sang risquait de couler, un peu. Par la suite, la lieutenante sentit que les deux guerriers parlaient entre eux. Peu importe. Ils pouvaient parler autant qu'ils le souhaitaient, grand bien leur fasse.

« Tu n'es pas un adulte, Matin Embrasé. Tu te comportes comme un chaton qui veut attirer l'attention. » dit-elle, le ton neutre, les yeux vidés d'humeur, sans se retourner « Tu parles trop pour un chaton. » Elle était fatiguée de son comportement, comme une mère fatiguée de son gosse.

La petite troupe était maintenant arrivée à la rivière, Douce Orchidée s'assit un instant. Puis, elle dicta ses ordres. Le ton identique, le visage figé. « Matin Embrasé, si tu es vraiment un adulte, je te propose de gérer toi-même le marquage du territoire. Après tu nous rejoins, on sera en train de vérifier s'il n'y a aucun intrus. » Elle se releva, et se tourna vers les deux rouquins, en les fixant tour à tout.



_________________

Merci à Nix pour ce kit magnifique, tu pèses dans le game :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matin Embrasé
▬ Guerrier
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 15/07/2017

Carte d'identité
Âge: 45 Lunes (décembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Mentor de Nuage de Rosée

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   15.01.18 23:03

" Pour rigoler entre adultes civilisés, il faudrait déjà se comporter en tant que tel. Il faudrait que tu comprennes que ton caractère ne peut pas plaire à tout le monde, et savoir t'adapter.
- Erreur petit. Ça plaît à tout le monde. Car tout le monde préfère rire que pleurnicher ou se taire. Et moi, ça ne me dérange pas qu'on se moque de moi. Mais plus le temps passe, plus je réalise à quel point se raréfient ceux qui savent dire "oui" à la générosité. De nos jours, on préfère se réserver tout entier pour une poignée de personnes. Et on se trompe. Je l'ai déjà compris, il y a longtemps. "


Il lui répondait cela sans la moindre hésitation. Sûr de son expérience. Entêté, sans doute. Mat aussi, jadis, avait été jeune. S'était gâché la vie en l'offrant à quelqu'un qui n'en voulait pas. Maintenant, il se donnait au Clan, et le Clan ne voulait plus de lui, à l'exception de quelques rares individus aussi gâtés que lui par la vie. Pourquoi ne comprenait-on vraiment les choses qu'une fois qu'on les avait déjà perdues ? Pourquoi faisait-on, inconsciemment, tout pour les perdre, alors même qu'on ne pouvait pas seulement imaginer leur réalité ?

« Tu n'es pas un adulte, Matin Embrasé. Tu te comportes comme un chaton qui veut attirer l'attention. Tu parles trop pour un chaton. » fit la lieutenante, qui semblait finalement les avoir écoutés.

T'es vieille avant l'heure, Cœur d'Artichaut. Tu te comportes comme une minette qui veut mourir. Alors même que tu n'as jamais commencé à vivre. Et tu es impatiente, pourtant : tu n'attends pas de dire les choses au bon endroit au bon moment, tant bien même faudrait-il les dire. Même moi, je sais contenir les pensées vraiment désagréables. Pensait le rouquin, qui s'énervait soudain d'entendre la lieutenante lui parler de cette façon. Un Gna gna gna aurait été justifié, mais définitivement inutile, en cette triste situation.

Elle n'était pas beaucoup plus jeune que lui, mais il avait alors le sentiment désagréable qu'elle parlait une langue un peu trop moderne à son goût. Quelque chose du Clan semblait déjà s'être définitivement perdu. L'avenir était sombre.

Il regrettait de ne pas encore avoir eu de chaton à qui transmettre ça. De ne pas avoir osé expliquer ça, paternellement, à Rosée. Le temps jouait contre lui, et c'était difficile à reconnaître. Quand celle-la serait chef, que deviendraient-ils tous ?

« Matin Embrasé, si tu es vraiment un adulte, je te propose de gérer toi-même le marquage du territoire. Après tu nous rejoins, on sera en train de vérifier s'il n'y a aucun intrus.
- Mon incroyable odeur ne risque-t-elle pas trop de plaire aux étrangères ? »
rétorqua-t-il, léger et provocant comme à son habitude. Il redevenait insondable, et en même temps, il se donnait à eux. Il détestait les noires pensées qui lui venaient régulièrement, vestiges d'un passé qu'il n'assumait pas.

Mat s'exécuta cependant assez vite, en comprenant que la lieutenante n'avait pas envie d'être légère.

Comment agir, lorsque les autres n'ont envie de rien ? Déjà, cette question-là, il se l'était posée avec Perche Farouche. Et il n'avait visiblement jamais trouvé la réponse adaptée.

N'avoir envie de rien ne serait jamais, pour lui, une réponse adaptée. Il répondait aux siens à l'absence totale de motivation par la provocation. Et à la haine par une joue offerte. Une joue pourtant déjà bien brûlante de claques. Voilà le privilège qu'il offrait aux membres du Clan de la Rivière. Et qu'il refusait encore farouchement aux étrangers. Les étrangers, il ne se sentait pas l'obligation de les empêcher de se faire du mal.

Tranquillement, le rouquin répandait son odeur au bord de la Rivière, frottant tantôt son flanc, tantôt ses joues, contre les arbres et les cailloux.

Beaucoup se seraient plaints de ce que le temps lui laissait et auraient arrêté. Mais pas lui. Et pourtant, il ne soupçonnait pas, à cet instant, qu'on puisse un jour lui infliger un coup plus dur que le coup que lui avait donné Perche Farouche, jadis. Et pourtant, le record allait bientôt être battu.

Spoiler:
 

_________________
Lineart by BoogaMouse - Colo by Blaze.
Matin Embrasé essaye de vous impressionner en #ff9900.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brasier Glacial
▬ Guerrier
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 18

Carte d'identité
Âge: 21 lunes (Janvier 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   Hier à 21:23

"Erreur petit. Ça plaît à tout le monde. Car tout le monde préfère rire que pleurnicher ou se taire. Et moi, ça ne me dérange pas qu'on se moque de moi. Mais plus le temps passe, plus je réalise à quel point se raréfient ceux qui savent dire "oui" à la générosité. De nos jours, on préfère se réserver tout entier pour une poignée de personnes. Et on se trompe. Je l'ai déjà compris, il y a longtemps. " Évidemment que Matin Embrasé avait de quoi me répondre. Mais bien qu'il essaie de jouer la carte de l'oncle plus vieux et plus expérimenté, je n'étais pas d'accord. Ne voit-il donc pas à quel point son attitude repousse certains ? Quant au rire, il devrait savoir qu'à différents chats convenaient différents types d'humour... Et puis, je ne comprenais pas non plus le rapport entre se moquer des autres et la générosité. Franchement, on aurait presque dit un ancien qui marmonne dans son coin. Mais ce n'était pas le cas : qu'est-ce qui pouvait le pousser à parler ainsi ? Je l'ai déjà compris, il y a longtemps avait-il dit. Alors.. s'était-il passé quelque chose qui le pousse à agir comme ça ? Qu'est-ce que tu caches, Matin Embrasé ? Je gardai mes remarques pour moi : c'est pas comme si j'allais le faire changer d'avis.
"Tu n'es pas un adulte, Matin Embrasé. Tu te comportes comme un chaton qui veut attirer l'attention. Tu parles trop pour un chaton." C'était Douce Orchidée, devant nous, qui venait de parler. Avait-elle entendu le dernier morceau de notre conversation ? Parce qu'au contraire, je trouvais que Matin Embrasé parlait comme un ancien. Pas par sa sagesse, mais par le manque apparent de sens de ce que je venais d'entendre. Comment faire quand ni mon oncle, ni le lieutenant ne veulent entendre et comprendre ce que l'autre a à dire ? Je ne pouvais pas vraiment prendre position avec l'un ou l'autre dans le conflit. Heureusement ils ne dirent rien de plus jusqu'à ce qu'on arrive à la rivière, point de frontière avec le Clan du Tonnerre. Je profitai un peu du silence qui s'était installé. Certains percevraient peut-être ce silence comme inconfortable ; pour moi, c'était le moment le plus agréable de cette patrouille jusqu'à maintenant. Voilà peut-être pourquoi je ne m'entendais pas trop avec l'autre rouquin : il ne semblait pas savoir profiter du silence. C'était le cas de beaucoup de félins du Clan, toujours à chercher du monde à qui parler, le plus souvent de choses peu importantes. Je ne pouvais pas leur reprocher, mais je trouvais que le silence permettait une clarté d'esprit qu'on ne pouvait pas atteindre autrement. Une fois arrivés à la rivière, Douce Orchidée se tourna vers Matin Embrasé :
"Matin Embrasé, si tu es vraiment un adulte, je te propose de gérer toi-même le marquage du territoire. Après tu nous rejoins, on sera en train de vérifier s'il n'y a aucun intrus."
"Mon incroyable odeur ne risque-t-elle pas trop de plaire aux étrangères ?" répondit-il aussitôt. Ne savait-il donc pas s'arrêter ? Mais malgré sa réponse un peu provocante, il s'éloigna peu à peu en longeant la frontière, obéissant à l'ordre du lieutenant. Quant à moi, je suivis Douce Orchidée pour aller vérifier que les frontières n'avaient pas été franchies. Je savais que Douce Orchidée avait donné cet ordre uniquement pour mettre Matin Embrasé à l'écart ; ce faisant, elle se retrouvait seule à seule avec moi et mon caractère bien plus calme et réfléchi... En apparence en tout cas, me dis-je. Je n'oubliais toujours pas le ton que mon oncle avait employé peu avant, ce ton et ces paroles qui le faisaient sembler vieux. Peut-être qu'après tout, il y avait une raison, une origine à son attitude si désinvolte, si irrévérencieuse. Quant à Douce Orchidée, je n'avais rien à lui dire ; ce serait sans doute elle qui parlerait la première. Je me préparai à répondre à toute remarque sur Matin Embrasé, attendant qu'elle brise ce silence que j'aimais tant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dernière patrouille | LP |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernière patrouille | LP |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» patrouille de griffe de panthère
» Patrouille en forêt [PV Aubé + Tarte aux Pommes + Soleil Couchant]
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La Dernière Maison Simple
» [500 pts]Liste Patrouille 23 Octobre 2011 Mesnil st denis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN :: RPG :: Clan de la Rivière :: Territoires fluviaux :: La Rivière-