THE PROPHETIES BEGIN

Thème IV - Les Lunar Pod
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toucan
▼ Solitaire
avatar
Messages : 1455
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 43 lunes (février)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba   21.01.18 22:28


J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR

METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER

Encore une soirée de merde, dans cette ville de merde au nom de merde. Franco avait, comme à son habitude, la tête à l'envers, il n'avait pas exactement passé ce qu'on appelle communément une bonne tawa, même s'il risquait bien de dormir sur le perron - bon, sans Dom Pé par contre, après avoir quitté l'espèce de secte qui le blanchissait, il n'avait plus une thune. Fin de mois difficile, il n'avait même plus de quoi se taper une pute. Il devait être sous les coups de deux heures lorsqu'il se fit jeter d'un bar, encore un, et se décida à rentrer, plus ou moins, dans un état plus ou moins correct. On l'avait encore cherché, une remarque sur sa petite taille, un rire mal glissé, son sang n'avait fait qu'un tour, et celui du gonz en face n'avait pas tardé à gicler de sa gueule d'amour ; un gosse de riche qui avait du apprendre à faire du vélo dans son salon ; quand il raconterait l'histoire, il n'hésiterai pas à forcer le trait, à le dépeindre comme un mastodonte de 127 kilos, environ.

La démarche hasardeuse et la chemise débraillée malgré le temps, il déambulait vers la piaule qu'il partageait avec Taric - mais leurs relations étant encore un peu tendues, s'il pouvait s'inviter chez quelqu'un, ça ne serait pas de refus. En plus, il avait perdu sa cravate. Et ça, ça le rendait chafouin. Pas chaloupés, embrassades d'arbres, il zonait encore dans les heures fraiches de la nuit, quand il reconnut la forme imposante du lycée du coin, celui qu'il avait jugé inutile à sa brillante carrière. Il envisagea d'aller cracher sur les vieilles pierres quand il remarqua un détail. Juste un détail. Style une putain de sono et des lumières et du papier crépon. Ils faisaient une petite sauterie, et lui se prenait d'envie d'aller en sauter deux trois, des lycéens, lycéennes, ce genre de trucs, il disait ça un peu pour la déconne un peu pour ne pas aller se pendre en rentrant, et aussi -

Alba.

Avec sa gueule enfarinée et ses yeux du sheitan. Aux bras d'un autre petit con de sa tribu de skinheads, le sien lui piquait. Noyée à l'alcool, la plaie n'avait pas eu le loisir de s'infecter, et les quatre lettres du nom de l'albinos s'étalaient en relief laiteux. Il sentait encore le couteau s'enfoncer dans sa chair tendre. Que d'idées sordides il avait au seuil de la petite mort - qu'on ne vienne pas s'étonner si on le retrouvait un jour étouffé, un sac plastique autour de la gorge : il avait prévenu, à sa manière. Il avait toujours eu des envies de suicide, comme de vacances très longues, et encore plus en hiver.

Retour à la réalité, il voyait la petite s'éloigner avec le sus-nommé schlagasse. Et, bizarrement, ça lui faisait plus mal que la morsure de la lame. Il croyait être spécial pour elle, il avait espéré, un bref instant, qu'elle viendrait le sortir du trou dans lequel il s'était enterré, mais de toute évidence, il ne connaissait pas de belles histoires, et ne pouvait se raconter que de sales contes. La rage au ventre, la liqueur dans le sang, il avança alors à grands pas vers le couple, et attrapa l'épaule de la gamine, la tirant à lui.

AhahahahAHAHAHAH SUUURPRISE !

Quinte de toux, il lâche la petite princesse du Zéphyr, s'éloigne, se plie en deux. Allume une clope comme un condamné à vivre. Enfin, tente plutôt, mais les gestes ne sont pas précis, le tabac tombe dans le caniveau, il jette la feuille, elle lui colle aux doigts, il jure, se retourne sur les deux adolescents.

Eh, connard, tu te crois spécial ? Moi aussi je l'ai baisée, hein. Ouais, moi, l'espèce de clochard trentenaire, on se marre, hein ?

Il enlève sa veste, roule sa chemise. Pas saumon, pas cette fois. Le bras droit, rouge et blanc.

Alors, toujours spécial ? À moins que tu fasses ça à tout le monde, chaton ?

Il se voulait ferme, sa voix se fissura, il masqua la faiblesse dans une autre toux maladive.



on commence la compet:
 

_________________
J'ai beaucoup de libido j'ai pas de libre-arbitre


Looooou ♥♥

awards du sale 2k17:
 

+:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cri des Albatros
▬ Guerrière
avatar
Messages : 650
Date d'inscription : 16/05/2016

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (décembre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Nacré

MessageSujet: Re: J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba   13.02.18 0:31

« Et là, Jessica elle lui fait … Comment déjà … Putain je sais plus ... »

Sur ses échasses qui lui servaient de talons aiguilles, Alba se sentait belle au bras d'Ethan. C'était une chouette soirée, et les vapeurs d'alcool avaient rapidement eu raison de la petite population du lycée. Entre scandales publiques et nouveaux ébats, l'albinos avait vécu dans un gossip girl géant, et c'était ce qu'elle dirait en premier en revenant à la maison. Sa tante allait la féliciter. C'était d'un pas pressé qu'elle tirait son compagnon de bal chez elle. Il connaissait le chemin, moins sa hâte teintée d'éthanol. Nouveau sourire sur le visage, il ne verrait ni photos ni obsession chez sa compagne, elle avait de quoi boire chez elle. Vision trouble et actions téléguidées, c'était certainement la seule façon pour elle de gagner de la chaleur humaine, en dépit de sa beauté.

Cri dans la nuit, une voix venait de lui tirer l'épaule, car les capitaines écossais lui disaient régulièrement que les voix clouaient au sol, et l'équilibre d'Alba laissait à désirer.

« M... Mai... Putain mais OH t'es QUI ??? »

Relevant sa frange et s'appuyant désespérément sur la jambe d'Ethan, l'albinos tremblait des siennes et son cœur s'arrêta quand ses yeux rougeâtres s'ouvrirent à nouveau. Franco. Ange tombé du ciel ou véritable Méphistophélès revenu reprendre sa propriété, l'adolescente se contenta d'un rire sonore et perdu. Les yeux dans les vagues qu'ils s'étaient lancés, elle se laissa tomber d'une jambe à l'autre, étreignant celle du trentenaire.

« Eh mais ça fait GRAVE longtemps Franco-mon-chéri ! J'ai cru que t'étais genre … TROP MORT. »

Elle rit à nouveau, s'étouffant en posant ses dents sur l'os de son genou avant qu'il ne barricade ses sanglots. Il tente d'allumer une clope, échec, il est malade, il va peut-être vraiment mourir et dans ce cas elle aurait été visionnaire.

« Eh, connard, tu te crois spécial ? Moi aussi je l'ai baisée, hein. Ouais, moi, l'espèce de clochard trentenaire, on se marre, hein ? 
- EH ! D'abord toi là, tu fermes ta grande gueule, tu parles pas comme ça à Ethan ! »


Elle se relève difficilement en escaladant le corps du trentenaire. C'était une mauvaise idée. Un bateau dans le cœur et des nœuds dans la gorge, elle tousse à l'identique de Franco. Parler et se relever étaient deux grandes épreuves de sa vie, et elle préfère tituber vers Ethan de peur d'attraper la maladie du sida de Franco. Il montre son bras, et elle sourit.

« Ouais ouais hein ! D'abord, fais pas genre ! Parce que … Si tu le montres c'est que … C'est que j'ai fais du bon travail au fond et que t'assumes pas de trop l'aimer et que tu le regardes tous les matins en disant que WOW ALBA A FAIT DU BON TRAVAIL WOW. »

S'appuyant sur l'épaule d'Ethan, l'alcool vide son cœur et elle s'étonne qu'il soit encore rouge et non gris. Elle sent son corps devenir froid, alors que les vodkas russes la maintenait dans une chaleur estivale. Si les cocktails avaient des noms exotiques, c'était pour penser aux vacances et aux tropiques, non pas aux vieux dortoirs de leur vieille tess. Avec un regard vide, elle regarde le caniveau, élément purement érotique à ses yeux car c'était le matelas des clochards.

« Puis arrête ton numéro là oh ! C'est pas comme si t'en avais quelque chose à foutre donc va te payer une pute, je te la paie si tu veux et laisse nous ! »

_________________




awards du sale 2K17:
 

LES VENTEUX C'EST TROP DES BG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toucan
▼ Solitaire
avatar
Messages : 1455
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 43 lunes (février)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba   16.02.18 18:07


J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR

METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER

La jeune albinos s'était lancé dans une cocasse escakade du petit corps de Franco, mais le support n'était pas bien stable, plié en deux par la tête te secoué par l'alcool, aussi Alba retourna dans le bras d'Ethan - oui, c'était ça son nom, encore un truc à la con - Ethan, Ethanol, Ethanalol, para para paracétamol, il se perdait dans le train de ses pensées, dont les roues venaient marteler la voie ferrée qui ceignait sa tête lourde.

Alba parlait beaucoup, et criait aussi, avec son enveloppe taille miniature, sa gueule de fantôme et sa voix piaillarde, crécelle à la chaux, double noir et blanc. Il aimait lieux ça, tiens, qu'elle lui prête de l'attention, mais là, en l’occurrence, elle commençait à lui casser la tête - enfin, il avait bien commencé seul cette entreprise, et quelques heures de bar en troquet, de terrasses en comptoir, il n'avait plus que deux réels projets : baiser ce soir ou finir par se l'ouvrir pour de bon, sa sale caboche.

Puis arrête ton numéro là oh ! C'est pas comme si t'en avais quelque chose à foutre donc va te payer une pute, je te la paie si tu veux et laisse nous !

Au tour de l'incohérence de parler.

Atta, atta, atta, tu, tu crois que TOI, tu vas me payer une pute ? Eh bah, j'veux bien voir ça. Attend, non, je sais, c'est MOI qui vais t'en payer une, oh, c'est moi l'adulte, hein.

Regard au sol, ça brille.

LÀ ! J'ai déjà, WOW, 2 euros, bouge pas, j'te trouve le reste.

Il avança un peu dans la rue, dans sa prospection au petit bonheur la chance.

Et puis moi j'prendrais ton lit, et lit le matin j'irais dire bonjouuuur à ta mère, et j'te prendrai p't'être un pull aussi, et puis, et puis, oh, putain, putaaain merde, j'ai oublié la fin de ma phrase.


_________________
J'ai beaucoup de libido j'ai pas de libre-arbitre


Looooou ♥♥

awards du sale 2k17:
 

+:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'LES AIME PAS MAIS J'LEUR METS TOUTES UN COEUR SUR TINDER // alba
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blue' || C'est pas que je ne t'aime pas, mais si tu prenait feu et que j'avais de l'eau, beh je la boirais
» Mais vous leur parlez, vous aussi ? [Aman]
» On s'aime pas,mais personne ne le sait [PV Sun]
» Archibald Milo de Baskerville ⚡︎ Je t'aime bien mais en cas de danger je te sacrifie direct !!
» Je ne te connais pas mais je t'aime déjà ! [feat Adrian Chevalier ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN :: RPG :: Tess de PB-