THE PROPHETIES BEGIN

Thème V - Thème Clan du Tonnerre
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Belle étoile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 131
Date d'inscription : 17/09/2017

Carte d'identité
Âge: 15 lunes (01/10 & 01/11)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Belle étoile.   19.07.18 18:48

La nuit était déjà tombée et Nuage de Blaireau traînait toujours près de la rivière. Cela faisait un certain temps qu'il était de retour, cependant ... Il n'arrivait toujours pas à se faire aux changements. Toute sa fratrie avait eu son baptême lors de son absence, lui aussi, d'ailleurs, il était à peine rentré qu'il apprenait son nouveau nom. Pour lui, tout était allé bien trop vite.

Bien que ses aventures quotidiennes avec Nuage d’Émeraude avait de quoi le réjouir, il ne pouvait ignorer ses sentiments plus longtemps : Il se sentait légèrement seul et la jalousie prenait peu à peu sa place. Jaloux, mais pourquoi donc ? L’énième portée de sa mère. Pendant sa disparition, elle avait finalement donné vie à plusieurs boules de poils qu'il ne considérait pas comme membre de sa famille. Autant le fait que le père était Etoile de Pierre n'était pas un problème, le fait de sentir trahi en était un autre. Dans sa petite cervelle de moineau, le bicolore pensait fermement qu'Eau Turquoise avait tenté de le remplacer ... Cependant, il ne semblait pas être le seul à avoir du mal avec ces enfants : Nuage d'Edelweiss en faisait parti, Nuage de Nuit de même et aussi, il y avait sa meilleure amie dans le lot.

Soufflant bruyamment, le gamin se coucha sur le ventre, une patte dans l'eau à regarder les petites vaguelettes autour, comme un enfant. A réfléchir plusieurs fois, il avait besoin d'attention comme lorsqu'il était chaton - qui rappelons-le, était un de ses besoins primaires - et aujourd'hui, c'est ce qui lui manquait. En quelque sorte, il regrettait d'avoir grandi, qui plus est, éloigné de sa famille.

Se pensant définitivement tranquille, il en vint jusqu'à fermer ses paupières qui lui semblaient si lourdes. Bercé par le bruit des clapotis et la fraîcheur du vent, il finit par s'endormir à la belle étoile. D'avance, il s’imaginait le scénario du lendemain : Douce Orchidée en train de le chercher partout avec Nuage de Jaspe, décidé à s'entraîner. Malheureusement ou plutôt heureusement, pas sûr que ses rêves deviennent réalité.

_________________


Avatar (ldd) © Piaf.
Signature © Plumy (merci pour ce joli couple ).

huhu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Museau Bleu
● Lieutenante
avatar
Messages : 190
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 16

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Méduse c:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   29.08.18 2:35

La guerre contre les Enfants de la Lune avait pris fin, apportant la paix au Clan de la Rivière et un lot de changements; Museau Bleu le savait, le Clan, s'il se remettrait, était, pour l'heure, affaibli par les batailles, les blessures et le deuil, les fils et filles de l'eau gardant malgré tout l'espoir d'un jour plus radieux, plus paisible, après la nuit sanglante. Étoile de Pierre et Douce Orchidée devaient être bien fatigués... Et Nuage des Ruisseaux, lui, se voyait obligé d'endosser son rôle de guérisseur sans même en avoir le nom, aujourd'hui plus que jamais. Tout avait changé. Le retour de Nuage du Blaireau mais aussi le départ de Matin Embrasé s'étaient enchaînés - que le Clan des Étoiles veille et accueille ce dernier. La joie, la peine, tout se mêlait. Et ce soir-là, sous la toison argentée, un spectacle qu'elle avait toujours aimé contempler, la vétérane à la pelisse sable et écume restait bien éveillée. Pas qu'elle ait à monter la garde cette nuit-là, non; elle ne trouvait tout simplement pas le sommeil, et sous la voûte céleste, s'était mise à marcher.

Ses pas la menèrent, silencieusement, à la rivière toute proche, refuge de sa jeunesse et gardienne de ses pensées, dans le but de s'y asseoir pour penser - à ses amis, sa famille, son Clan et toute la forêt. Dans chacun de ses gestes, chacun de ses équilibre, la gracieuse féline, quoique massive pour une femelle, ressentait des fragments de passé, et par moments, les caresses des feuilles et du vent contre ses flancs lui rappelaient par instant Étoile du Corbeau. Affection, loyauté, tristesse et amertume mêlées... Museau Bleu s'arrêta, balayant de ses prunelles vert jade l'espace autour d'elle: plus loin, le chant de l'eau lui parvenait, et au-delà de cela... Un souffle, doux, régulier. Un parfum lui parvint, bercé de souvenirs dans la brise nocturne, et en s'avançant, elle distingua bientôt une silhouette, étendue près de l'eau : Nuage de Blaireau s'était endormi, là où elle-même avait passé tant de nuits, et une vague de tendresse submergea la vétérane. À pas feutrés, elle s'approcha, puis s'allongea près du jeune chat qu'elle aurait tant aimé voir grandir - et qu'au fond, on lui avait arraché, ainsi qu'à eux tous. À Eau Turquoise, aussi. Parce que c'était leur fils. Leur fils, plus qu'il serait jamais celui d'Étoile du Corbeau. Parce que l'ancien meneur n'était que le géniteur, alors que Museau Bleu, mère biologique, avait été présente de son mieux, et que ses trois enfants avaient trouvé en Eau Turquoise une maman de cœur extraordinaire. La guerrière et la reine, liées par leur secret, étaient alors devenues amies... Et la femme de l'ombre s'était effacée, regard jade sublime, attentif, qui veillait. Mais pour une fois... La princesse de la rivière, à la pelisse de sable et d'écume pouvait reprendre ce rôle interdit, loin de tous.

Juste cette fois, Eau Turquoise. Ne m'en veux pas.

Tendant le cou, la mère commença alors une petite toilette de son fils, à coups de langue lents, emplis de douceur, de gentillesse, et d'une infinie tendresse; juste cette fois, elle s'y autorisait, lâchant de son contrôle pour renouer avec celui qui leur avait été enlevé. Sa fourrure reprenait son odeur riveuse, réconfortante, loin du sang et de la poussière, de la lune... Même si son parfum lacté ne reviendrait jamais. Au fond, ce simple rituel, comme lors des cérémonies du partage, Museau Bleu l'effectuait pour retrouver le lien unique des premiers moments avec ses trois minuscules boules de poils, espérant aussi offrir un cocon de sécurité, une maison, au félin arraché de chez lui avant l'âge d'apprenti. Il avait perdu ses frères et sœurs, à ce moment, et son Clan. Ils avaient pleuré tous ensemble... Petit Blaireau avait été seul. Et ça, la vétérane en était consciente; il devait avoir du mal à revenir vers eux. Autrement, elle ne l'aurait pas trouvé là, dehors, loin du camp. Il aurait du être dans la tanière des apprentis, où Douce Orchidée le secouerait le lendemain, contre Nuage d'Émeraude, Nuage de Hyène, Nuage d’Edelweiss, Nuage de Nuit, Nuage de Méduse ou un autre. Pas seul au bord du torrent, à la belle étoile - même si cela ne la dérangeait pas. Au fond, elle était heureuse de ce moment privilégié. Le sentant remuer, elle murmura, d'une voix douce:

« Bon retour parmi nous, Nuage de Blaireau. »

Avec patience, elle le laissa se réveiller un peu, puis, délicate et rieuse, demanda:

« Tu venais observer les étoiles, Nuage d'Émeraude t'a volé ton nid ou... » son ton se fit plus sérieux. « Autre chose ? »

_________________

Cuuuuute :keur: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Date d'inscription : 17/09/2017

Carte d'identité
Âge: 15 lunes (01/10 & 01/11)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   23.09.18 17:20

Réveillé par des coups de langue qu'il avait pris comme irréels, il émergea donc enfin de son sommeil. Alors qu'une douce voix lui souhaitait un bon retour, il se mit à bailler à s'en décrocher la mâchoire, peu soucieux de ce qui avait pu se passer autour ... Comme s'il avait passé la nuit dans sa tanière habituelle. C'est là qu'il comprit sa bêtise, il y redécouvrit la rivière, la lune et ... Museau Bleu ? Le bicolore arqua un sourcil en voyant cette silhouette familière.

Cependant, avant qu'il n'ait le temps de poser une question, la guerrière le devança et lui demanda ce qu'il faisait ici tout en cherchant des alternatives : admirer les étoiles, litière volée par Nuage d’Émeraude ... Ou autre chose ? Le bicolore déglutit, ayant peu d'envie à dévoiler ses peines, il préférait conserver son égo et donc, se faire passer pour quelqu'un de fort, sachant affronter les problèmes en solitaire.

« Ah ... Euh, oui ! On m'a dit qu'en dehors du camp, les étoiles sont jolies alors ... Je suis venu là et ... »

Le regard quelque peu angoissé, il préféra de pas fixer Madame Bleue dans les yeux, de peur qu'elle ne remarque son étrange manège. Se grattant nerveusement la tête, il finit par reprendre :

« ... Du coup, je me suis couché mais comme j'étais fatigué bah ... Tu vas rire héhé, mais j'me suis endormi ! »

De même que son aînée de plusieurs lunes, il ria bien que dans son cas, c'était bien plus pour combler le vide. N'étant pas très bon menteur malgré les lunes passées à faire diverses bêtises et diversions, il préféra éviter ce sujet qui lui semblait bien embarrassant. Quoi de mieux que d'en changer ? Trouvant l'idée assez bonne, le fils d'Etoile du Corbeau s'exclama aussitôt :

« Et toi Madame Bleue ? Tu es venue voir les étoiles toi aussi ... Ou on t'a piqué ton nid ? »

Il faisait bien entendu exprès de répéter ses mêmes mots. Il savait que ça n'offusquerait pas la femelle tachetée, après tout il la connaissait depuis l'enfance, elle avait souvent été là ... Ou plutôt toujours été là, sa maman.

_________________


Avatar (ldd) © Piaf.
Signature © Plumy (merci pour ce joli couple ).

huhu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Museau Bleu
● Lieutenante
avatar
Messages : 190
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 16

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Méduse c:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   23.09.18 19:48

Installée dans le vent au bord de la rivière, écoutant le chant de l'eau et le murmure des étoiles, Museau Bleu conservait cependant la majeure partie de son attention accordée à Nuage du Blaireau, et veillait sur le jeune apprenti revenu - son fils - avec une patience mêlée de tendresse; elle avait toujours été là, pour jouer avec lui, ou garder un regard sur les bêtises du chaton bicolore aux yeux bleus, en solo ou - très souvent - avec Nuage d'Émeraude d'ailleurs... En se réveillant, le petit mâle semblait désorienté - ce qu'elle comprenait - et ce fut donc mal à l'aise qu'il balbutia une réponse qui la fit ronronner d'amusement.

« Ah ... Euh, oui ! On m'a dit qu'en dehors du camp, les étoiles sont jolies alors ... Je suis venu là et ... »

Il évitait son regard, fixant ses pattes et le torrent, les plantes, les arbres et les étoiles, n'importe où à l'exception des prunelles jade de la guerrière, qui ne chercha pas à lire plus loin - s'il se livrait, elle l'écouterait, mais elle n'était pas là pour s'immiscer dans ses pensées... L'apprenti, tout gêné, un peu pataud et franchement maladroit, continuait sa petite histoire.

« ... Du coup, je me suis couché mais comme j'étais fatigué bah ... Tu vas rire héhé, mais j'me suis endormi ! »

J'avais remarqué, pensa-t-elle, avec un petit rire aussi doux que le rêve, tintement cristallin comme celui d'une clochette, aussi frais que l'eau. En soit, retrouver son fils ainsi lui apaisait le cœur, et pour la première fois depuis un bon moment, elle était non seulement paisible, mais heureuse; à l'inverse, le fils d'Étoile du Corbeau et de sa meilleure amie, princesse de l'eau, lui, semblait troublé... Comme le bassin en contrebas des grandes chutes, où la cascade mêlait une quantité d'écume à l'eau, dans un grondement de fin du monde. Et quand on était mal à l'aise... C'était plus facile de changer de sujet. Le novice d'ombre et de lumière lui renvoya alors sa question, telle une balle en mousse, là, à la belle étoile:

« Et toi Madame Bleue ? Tu es venue voir les étoiles toi aussi ... Ou on t'a piqué ton nid ? »

Madame Bleue. Émue par ce nom que son fils avait conservé pour la nommer depuis l'enfance, la belle guerrière esquissa un sourire, cachant par ce geste l'éclat particulier de ses prunelles - de joie, certes, mais aussi de quelques larmes contenues. Madame Bleue. Mélodie à ses oreilles, ce petit fragment de passé représentait beaucoup, pour elle, parce que c'était le nom de la "grande" qui jouait avec Petit Blaireau, avant. De celle qui avait été là. Et il n'oubliait pas ça... Madame Bleue. Elle revint au présent en quelques secondes, et souffla, malicieuse:

« Tiens donc, j'ai déjà entendu cette question là ! »

Il utilisait les mêmes mots, précisément, qu'elle lui avait adressés...
Son regard brilla pour son petit, lui sourit, puis, pensive, elle le détourna.
Ses yeux suivaient le fil de l'eau, les dessins de la rivière, les reflets d'astres.
Plus sérieuse, très posée mais avec une infinie gentillesse, elle reprit alors:

« En réalité, je crois qu'on m'a piqué mon sommeil...
Il s'est passé beaucoup de choses ces derniers temps,
et j'ai du mal à m'endormir parfois, alors je viens souvent me promener au bord de la rivière, la nuit.
Pour regarder les étoiles, et confier au torrent mes soucis.
»

Elle marqua une pause. Chercha ses mots.
Elle s'était beaucoup révélée, par cette réponse...
Et surtout, elle souhaitait lui ouvrir une porte.
S'il le désirait, il pouvait se confier, et elle l'écouterait.

« Tu comprends ce que j'essaie de dire ? »

Une question comme pour se rassurer elle, de ce qu'il pouvait bien penser.
Une invitation, enfin, à quitter la langue du silence... Elle était là pour l'aider.

Je t'aime, je t'aime tellement.
Tu seras toujours mon enfant.
Je t'aime, je t'aime, tu sais, toi ?
Tu as ta place dans mes bras.
Je t'aime, je t'aime à l'infini,
Et je veillerai toute ta vie.
Je t'aime, je t'aime toujours.
Je suis là, c'est la magie d'amour.

_________________

Cuuuuute :keur: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Date d'inscription : 17/09/2017

Carte d'identité
Âge: 15 lunes (01/10 & 01/11)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   29.09.18 16:32

« Tiens donc, j'ai déjà entendu cette question là ! »

Museau Bleu avait dit cela avec malice, prouvant qu'elle n'avait pas tant changé, elle. Son fils caché sourit tout autant qu'elle, mais sa mère dévia peu à peu son regard, celui-ci perdu dans la rivière. Le bicolore voulut suivre ses prunelles de jade, mais il lui annonça qu'on lui avait piqué son sommeil. Il l'écouta attentivement, intéressé par ce que la douce femelle allait lui miauler.

« Il s'est passé beaucoup de choses ces derniers temps, et j'ai du mal à m'endormir parfois, alors je viens souvent me promener au bord de la rivière, la nuit. Pour regarder les étoiles, et confier au torrent mes soucis. »

La guerrière marqua une pause, prenant conscience qu'elle venait de s'ouvrir à un apprenti. Le concerné esquissa un maigre sourire, pensant que ces mots étaient là pour le rassurer ... Mais au fond, il avait aussi le sentiment qu'elle lui tendait la patte, pour lui ... Rien que pour lui.

« Tu comprends ce que j'essaie de dire ? »

Un léger jeu de regard se mit en place entre les deux félins. L'un rassurant, l'autre peu rassuré. Il avait beaucoup de choses sur le cœur, mais lui-même ne le comprenait pas ... Il regrettait tellement l'époque de son enfance, alors qu'il avait toujours rêvé de grandir. Nuage de Blaireau poussa un léger soupir, avant de mentir :

« Moi ? Euh ... Non, je pense pas ... »

Le fils d'Etoile du Corbeau se dressa finalement sur ses pattes, avant de s’asseoir tout en prenant soin d'éviter le regard maternel de la vétérante. Mais malgré les tentatives, il ne put s'empêcher de lâcher un léger coup d’œil et sans aucune raison ... Il avait le sentiment de devoir lui dire à elle, rien qu'à elle.

« ... Ou peut-être que si ... »

Il baissa la tête, se sentant presque coupable. Il revoyait cette scène avec Nuage de Nuit, elle avait souffert ... Tellement souffert, et il s'était contenté de lui cracher sa jalousie à la figure. Heureusement, la noiraude avait été maligne, proposant un marché pour le futur mais malgré tout ... Une des phrases de sa sœur lui restait gravée dans la mémoire : " je pense que tu devrais t'éloigner un peu, tu restes trop dans l'idéal enfantin ".

« En fait, je ne comprends rien ... Je ne comprends pas notre monde. Je regrette tellement l'enfance, c'était si joyeux et si doux ... Maintenant, tout à changé, je suis un des seuls de la famille à ne pas l'avoir été. Est-ce que c'est bien ou mal ? Je sais pas ... »

Le matou noir et blanc tourna la tête, nostalgique et profondément touché par les événements. Il grimaça, sans doute pour s'empêcher de culpabiliser, mais il parvint tout de même à souffler à Madame Bleue, ces quelques paroles :

« Nuage de Nuit est complètement partie de la famille, le reste trop occupé par l'entraînement. Et maman ... C'est compliqué. J'ai l'impression que Nuage d’Émeraude est ma seule famille ... Peut-être que tout aurait été mieux si ma famille était différente ? »

HRP:
 

_________________


Avatar (ldd) © Piaf.
Signature © Plumy (merci pour ce joli couple ).

huhu:
 


Dernière édition par Fierté du Blaireau le 29.09.18 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Museau Bleu
● Lieutenante
avatar
Messages : 190
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 16

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Méduse c:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   29.09.18 17:41

Au bord de la rivière, à la croisée des chemins, c'était une atmosphère étrange et tendre à la fois, emplie de secrets, d'affection, mais aussi d'émotions plus sombres - l'inquiétude et la peine - seulement éclairées de légers sourires de la part de Museau Bleu, qui s'était installée. Les deux félins, côte à côte, une maman et son fils - quand bien même ce dernier l'ignorait - regardaient passer l'eau, et à cet instant, la lieutenante pensa que, décidément, ils semblaient quasiment spectateurs de leurs vies, aussi; et plus que tout, au lieu d'écrire l'histoire, peut-être qu'ils s'y perdaient, parce qu'il se passait beaucoup, bien trop de choses. Mais bon... Se tirant de ses pensées pour accorder toute son attention à Nuage du Blaireau, la vétérane aux yeux vert jade l'entendit miauler, à voix basse, après un soupir:

« Moi ? Euh ... Non, je pense pas ... »

Mensonge. Sans même le regarder, elle l'aurait su - son ton le trahissait un peu, hésitant, fuyant - mais c'était surtout cette manière d'éviter son regard à dessein, tout en se relevant pour s'asseoir auprès d'elle, qui vendit la mèche. Museau Bleu l'observa en silence, se faisant simplement la réflexion que son fils était un bien piètre menteur... Cela pouvait parfois lui jouer des tours, mais en l'occurrence, elle en était plutôt heureuse: elle aimait pouvoir comprendre quand il était sincère, et fut touchée quand il reprit sa réponse pour la changer, faisant un pas vers elle comme elle un pas vers lui. C'était comme une ancienne mélodie; ils la réapprenaient, la réinventaient. Oui, ils avaient changé, mais les liens n'étaient pas morts, et peut-être pouvaient-ils enfin se retrouver... L'espoir emplit le cœur de la guerrière, qui intérieurement, se le reprochait presque; elle n'avait pas le droit d'espérer comme cela. Mais Nuage du Blaireau lui parlait, et à cet instant, elle se sentit bien, même si le moment, triste, correspondait bien à un monde imparfait.

« ... Ou peut-être que si ... »

Elle omit de lui dire que ça, elle avait pu le deviner d'elle-même; se moquer, même gentiment, n'aurait pas aidé, et elle lisait bien des émotions, en filigrane de ces quelques mots. Des sentiments tourmentés, qu'elle voulait se voir expliquer, pour pouvoir l'aider... Juste un peu. Juste cette fois. Et, en réponse à son vœu, l'enfant devenu grand se livra, paroles doucement emportées par le vent.

« En fait, je ne comprends rien ... Je ne comprends pas notre monde.
Je regrette tellement l'enfance, c'était si joyeux et si doux ...
Maintenant, tout à changé, je suis un des seuls de la famille à ne pas l'avoir été.
Est-ce que c'est bien ou mal ? Je sais pas ...
»

Pour lui, tout avait changé, trop vite sans doute, puisqu'il n'avait eu que les esquisses de départ de ses sœurs auxquelles se raccrocher, auprès des Lunar Pods. Il avait grandi seul, avec dans le cœur leurs sourires et leurs jeux, sans comprendre qu'au fur et à mesure, les autres s'éloignaient, puisqu'elles aussi grandissaient. Et il le réalisait aujourd'hui. Pauvre petit... Ainsi, il ressemblait encore au chaton d'autrefois - en plus triste, et plus sombre, en plus perdu, aussi. Museau Bleu n'aimait pas le savoir naviguant dans une mer de regrets, et l'océan des doutes... C'était douloureux, de réaliser que, désormais, il avait des fissures sur son cœur d'enfant. Que le monde n'était pas perfection, amour et amusement, à présent. Et une fois de plus, "madame Bleue" réalisait qu'elle détestait voir son jeune fils souffrir. Une fois lancé, les mots continuaient de couler en cascade... Elle pria simplement aux étoiles qu'ils n'emmènent pas les larmes.

« Nuage de Nuit est complètement partie de la famille, le reste trop occupé par l'entraînement.
Et maman ... C'est compliqué. J'ai l'impression que Nuage d’Émeraude est ma seule famille ...
Peut-être que tout aurait été mieux si ma famille était différente ?
»

Cette fois, c'était à la lieutenante, princesse de la rivière, de détourner les yeux pour les poser sur les flots. Elle avait écouté tout ce que voulait dire le plus jeune, et avait l'intention de lui répondre, aussi, mais avant, elle voulait chasser les quelques larmes qui lui brouillaient à présent la vue. Si ma famille était différente. Elle l'était, même s'il ne pouvait le savoir quand il le disait. Si ma famille était différente. Elle avait espéré, en le voyant chaton, aimé comme son propre fils par Eau Turquoise, que dans cette fratrie parfaite, il serait comblé. Si ma famille était différente. Oui, elle aussi avait fait les mêmes souhaits - quelques mots qui cachaient bien plus qu'il n'en savait. Mais elle ne pouvait lui dire, et malgré tout, elle était troublée. Cette simple petite phrase l'atteignait en plein cœur... Reprenant son contrôle sur elle-même et sa voix, elle adoucit son ton pour répondre, triste et tendre mélodie apaisante:

« C'est toujours difficile, de grandir... Les choses changent, et chacun trouve de nouveaux rôles.
Mais il y a toujours une place pour la famille, Nuage du Blaireau. Tes sœurs ont grandi et changé,
c'est vrai, mais je suis sûre qu'elles t'aiment encore, malgré l'entraînement. C'est un peu de notre faute,
aussi, à nous les mentors, on ne vous laisse pas le temps des retrouvailles, uh ?
»

Elle rit doucement.

« Tes sœurs t'aiment pour toujours. Crois-moi, elles étaient vraiment mal sans toi. Mais elles ont changé.
Et toi, tu refuses ce changement... Mais pour toute fin, il peut aussi y avoir un nouveau départ. Courage.
Je sais que c'est difficile.
» murmura-t-elle avec compassion. « Mais on ne peut pas changer le passé.
Et... Nuage d'Émeraude est avec toi, et moi, je serai là pour toi.
»

Un peu plus posée, elle demanda, les yeux un peu brillants mais loin de se trahir autant qu'auparavant:

« Tu as du mal à accepter que Nuage de Nuit ait de nouvelles responsabilités
et de nouvelles fréquentations, je me trompe ? Et avec la nouvelle portée d'Eau Turquoise ?
»

Deux questions d'affilée... Jamais deux sans trois.
Un souffle d'émotion dans la voix, elle murmura:

« Pourquoi est-ce que tu souhaites que ta famille soit différente ? »

_________________

Cuuuuute :keur: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 131
Date d'inscription : 17/09/2017

Carte d'identité
Âge: 15 lunes (01/10 & 01/11)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   13.10.18 20:36

Museau Bleu détourna son regard, son fils caché ne s'en inquiéta pas plus ... Cette grande amie de la famille était réputée pour savoir trouver les mots, peut-être devait-elle réfléchir justement, comme par exemple, en fixant la rivière ? Il n'eut pas tellement le temps de se poser des questions, car la chatte aux douces couleurs lui souffla que grandir était bien difficile. les choses changeaient, chaque personne se trouvait un nouveau rôle ... Mais il y aurait toujours une place pour la famille, même s'il ne semblait pas le voir. Ses sœurs avaient grandi, changé, et malgré l'entraînement, elle était persuadée qu'elles l'aimaient toujours autant. D'ailleurs, elle se permit d'ajouter en riant que tout cela était un peu de leur faute, aux mentors, qui ne leur permettaient pas de retrouvailles.

Nuage de Blaireau esquissa un maigre sourire, ne sachant pas tellement de quelle manière il devait réagir. Dans un dernier élan, la vétérante rappela que ses sœurs l'aimeront pour toujours, après tout, elles étaient mal durant cette absence mais elles avaient changé ... Bien entendu, il refusait cela, alors elle l'encouragea pour un nouveau départ, qu'elle savait difficile. Cependant, elle se permit d'ajouter, toujours plus douce :

« Mais on ne peut pas changer le passé. Et ... Nuage d'Émeraude est avec toi, et moi, je serai là pour toi. »

Beaucoup plus serein avec ces propos, il sourit, avec plus de sincérité et d'authenticité. Museau Bleu pouvait être incroyable, il la connaissait depuis petit ... Elle était comme une seconde mère. Et Nuage d’Émeraude, elle était sa meilleure amie et le resterait jusque dans la mort. La rouquine était très chère à son cœur, il était sûr de pouvoir compter sur elle.

Posée, la grande femelle lui demanda s'il avait du mal à accepter les fréquentations et nouvelles responsabilités de Nuage de Nuit, et la nouvelle portée de sa mère. Mais elle le questionna aussi sur son envie d'avoir une famille différente. Il adressa un regard un peu amer à son interlocutrice, qui ne lui était bien entendu pas destiné ... Cela lui faisait simplement mal d'y repenser.

« Oui ... C'est vrai. Même si on discuté, je ne comprends pas pourquoi elle a préféré les enfants de son mentor ... Ni pourquoi elle reste sans arrêt avec Saumon Vif. »

Il ne cachait nullement sa jalousie, il était même prêt à cracher sur le félin doré ... Qu'il avait pourtant connu depuis l'enfance. Mais il s'y ferait bien un jour, ses sœurs devront tôt ou tard s'émanciper.

« Pour mam- ... Euh ... Eau Turquoise, c'est un peu le même problème. On m'a souvent dit que ce n'était pas vrai, mais j'ai l'impression qu'elle a décidé de me remplacer lorsque je n'étais pas là. C'est bizarre, je sais ... Mais j'arrive pas à me sortir ça de la tête. »

Il souffla, en voyant l'image de ces trois boules de poils, surtout Patte d'Hiver qui restait une saleté incroyable. Il avait plusieurs fois pensé à la jeter dans la rivière, mais sans trop de sérieux, plutôt par agacement et jalousie naturelle.
C'est donc après ces réponses qu'il pouvait enfin lui donner la dernière, d'une voix toujours si peu joyeuse :

« C'est un peu pour ça que j'aimerais qu'elle soit différente. En plus, je n'ai jamais connu mon père ... Et on reproche souvent son règne, ce n'était pas une bonne personne ... Mais ça, tu le sais déjà. Maintenant, mh ... Eau Turquoise est considérée comme une mauvaise mère, parce qu'elle ne s'est pas mariée avec le chef. On a plus vraiment de discussions avec mes sœurs, Ambroisie est presque transparent, on le voit presque plus. »

Il ferma les yeux, presque absorbé par ses propres mots.

« J'aurais aimé avoir un père dont je ne me poserais aucune question sur lui, pour être sûr de savoir ce qui est vrai ou faux. Une mère ... Un peu comme toi, qui écoute ... Qui aime tout le monde et qui reste si fidèle et douce. Des sœurs, dans l'idéal bien plus familial qui n'auraient jamais connu la guerre ... »

_________________


Avatar (ldd) © Piaf.
Signature © Plumy (merci pour ce joli couple ).

huhu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Museau Bleu
● Lieutenante
avatar
Messages : 190
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 16

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Méduse c:

MessageSujet: Re: Belle étoile.   14.10.18 1:24

Dans le regard que lança Nuage du Blaireau à Museau Bleu, après ces questions sous les étoiles, la lieutenante put lire une grande détresse, et des mers d'amertume; c'était douloureux, bien sûr, ça serrait la gorge, mais... La grande guerrière savait bien que cette lueur presque dangereuse dans le regard bleu-vert ne lui était pas destinée. Certains souvenirs étaient simplement suffisamment difficiles et intenses pour voiler les étoiles et parer le ciel de nuages, en troublant la rivière - et par la suite son âme. Elle aimait son fils... Et cette discussion impromptue sous les étoiles lui pinçait le cœur, en une mélodie de harpe aux accents chantant peine et nostalgie; le jeune chat, lui, parlait.

« Oui ... C'est vrai. Même si on discuté, je ne comprends pas pourquoi elle a préféré les enfants de son mentor ... Ni pourquoi elle reste sans arrêt avec Saumon Vif. »

La jalousie dans son ton aurait fait sourire sa maman, en d'autres circonstances.
Il lui rappelait son frère à elle, Cœur de Fougère, quand elle avait voulu s'émanciper.
Et même si elle comprenait, elle savait que tôt ou tard, l'apprenti noir et blanc devrait se résigner.
Mais pour l'heure, elle ne voulait pas juger, et elle préférait écouter avant de répondre, attentionnée.
Peu importait que la discussion fasse vibrer la corde sensible, en elle... Parce qu'elle était émue.

« Pour mam- ... Euh ... Eau Turquoise, c'est un peu le même problème. On m'a souvent dit que ce n'était pas vrai, mais j'ai l'impression qu'elle a décidé de me remplacer lorsque je n'étais pas là. C'est bizarre, je sais ... Mais j'arrive pas à me sortir ça de la tête. »

Les enfants d'Eau Turquoise... Petit Printemps, Boule d'Automne et Patte d'Hiver; une portée de saisons délicate, tout en contrastes, qui prenait bien sûr l'attention de la reine, d'autant plus que la mort d'Étoile de Pierre n'avait pas aidé - Boule d'Automne, par exemple, ne pouvait plus se cacher dans la fourrure bleutée; mais remplacer Nuage de Blaireau, vraiment ? C'était comme penser que Museau Bleu ait pu réparer la faille qui subsistait dans son cœur d'avoir du laisser ses trois petites merveilles - et notamment le jeune prince qui s'épanchait près d'elle. Jamais on ne pourrait le remplacer... Jamais personne ne le remplacerait. La voix triste du mâle à la pelisse d'ombre et de lumière continuait, lentement - et l'eau coulait.

« C'est un peu pour ça que j'aimerais qu'elle soit différente. En plus, je n'ai jamais connu mon père ... Et on reproche souvent son règne, ce n'était pas une bonne personne ... Mais ça, tu le sais déjà. Maintenant, mh ... Eau Turquoise est considérée comme une mauvaise mère, parce qu'elle ne s'est pas mariée avec le chef. On a plus vraiment de discussions avec mes sœurs, Ambroisie est presque transparent, on le voit presque plus. »

Maudit mariage. Museau Bleu ferma les yeux, submergée par les regrets.
Si les choses avaient été différentes, elle aurait pu garder ses petits...
Elle aurait aimé, aussi, lui prendre le poids des interrogations sur son père.
Lui dire qu'Étoile du Corbeau avait été un peu plus qu'un meneur misogyne.
Lui dire qu'il avait été son meilleur ami dans la vie, avant son compagnon d'une nuit.
Lui dire qu'elle l'aimait, qu'il était irremplaçable, son petit blaireau, pour toujours.
Elle aurait aimé savoir le rassurer, simplement, et lui enlever tous ses tourments.

« J'aurais aimé avoir un père dont je ne me poserais aucune question sur lui, pour être sûr de savoir ce qui est vrai ou faux. Une mère ... Un peu comme toi, qui écoute ... Qui aime tout le monde et qui reste si fidèle et douce. Des sœurs, dans l'idéal bien plus familial qui n'auraient jamais connu la guerre ... »

Infiniment désolée, mais préférant garder encore son secret, au moins pour l'instant - nul ne savait comment pourrait réagir l'enfant, et elle ne le dirait pas sans, au moins, qu'Eau Turquoise soit au courant -, Museau Bleu lissa légèrement sa fourrure de sable et d'écume, toute beige et bleutée, puis, posant avec patience et tendresse son regard jade sur le novice, souffla, répondant à chacune de ses interrogations:

« Écoute, Blaireau... Pour ce qui est de Saumon Vif, je n'ai aucune idée de ce qu'elle lui trouve. Mais elle a le droit d'avoir des amis, comme toi tu as Nuage d'Émeraude, non ? Il y a bien assez de place dans un cœur pour aimer plusieurs personnes. Quant à ce qui est des enfants de Matin Embrasé, ils ne seront pas chatons éternellement, et elle aura moins besoin d'être dans les parages à ce moment-là; mais c'est très noble et gentil à elle de vouloir veiller sur eux - et elle le fait par affection pour son ancien mentor, aussi. Ça ne veut pas dire qu'elle t'oublie. Tu la retrouveras... »

Elle ronronna, donna un petit coup de son museau taché de myrtille à l'enfant.
Puis sa patte beige se posa délicatement contre le cœur du garçon, et elle ajouta:

« Quand on a aimé une personne, elle reste dans notre cœur, pour toujours. »

Un petit sourire se dessina sur son visage, rassurant.
Le temps d'un soir au bord de l'eau, elle redevenait maman.

« Eau Turquoise était inconsolable en ton absence. Le jour où Matin Embrasé nous a annoncé ton enlèvement... J'ai cru qu'elle en mourrait. Et ce n'était pas la seule... Ça a fait du mal à tellement de gens ! À moi, aussi... » avoua-t-elle doucement. « Et même avoir d'autres chatons, ça ne remplace jamais les petits qu'on a déjà. C'est dans sa nature d'être une reine, de donner de l'amour, et elle a eu une histoire avec Étoile de Pierre, c'est vrai; mais on n'oublie pas un enfant comme ça. »

Un soupir.
Peine.
Nostalgie.
Amour.

« Tu es irremplaçable, petit prince. Et Petit Printemps, Boule d'Automne et Patte d'Hiver ne peuvent pas changer l'affection que... Que ta maman a pour toi. D'ailleurs, à essayer de les connaître, tu pourrais avoir de belles surprises ? »

Mélodie malicieuse.
Éclat de rire.

« Même s'il paraît que tu ne t'entends pas très bien avec Hiver. »

Enfin, d'un ton plus doux, sérieux, sincère, elle murmura:

« Eau Turquoise est jugée pour avoir eu des enfants hors mariage, mais qu'est-ce que ça change ?
Ce que disent les gens n'a aucune importance. Quant à ton père... Si tu veux, je t'en parlerai.
On ne gagne pas grand chose à ressasser en silence; mieux vaut que tu parles. À moi, elle, tes sœurs...
»

S'approchant encore un peu, elle donna quelques coups de langues réconfortants à Nuage du Blaireau, en une cérémonie du partage aussi douce-amère que féerique, sous les constellations brillant comme des diamants, retardant le moment de répondre à la dernière tirade du garçon et cachant délicatement son visage dans le clair-obscur baigné par le ciel, ses paroles se faisant aussi légères que la brise d'automne.

« Si tu as des questions... Peut-être que je pourrais te donner des réponses - et je te promets d'être vraie. Et même si je ne peux rien changer à toute cette guerre, garde espoir pour tes sœurs; tout n'est pas perdu. Ce qui est fait est fait: accepte le passé, et va écrire ton futur avec elles. D'accord ? Quant à moi... »

Sa voix s'éteignit.

« Tu m'en voudrais d'être né hors mariage, non, si j'étais ta maman ?
Je suis Madame Bleue, et ça n'enlève rien à l'écoute et l'amour, et la fidélité...
Je peux être douce, et tendre, et te laisser te confier, comme ça...
Et c'est suffisant, non, petit prince ?
»

Elle ferma les yeux pour cacher les quelques larmes qui y scintillaient.
Ces mots-là... Était-ce à lui ou à elle-même qu'elle les adressait ?

_________________

Cuuuuute :keur: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Belle étoile.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle étoile.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
» elle est belle la montagne
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» BC Ma Belle Grenouille
» Une belle leçon de civilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN :: RPG :: Clan de la Rivière :: Territoires fluviaux :: La Rivière-