THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   25.07.16 9:39

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare
.

Ce matin, Toucan se sentait d'humeur mollassonne. Il sortit de son nid de feuilles, s'étira paresseusement, entreprit de faire sa toilette sans trop se presser. Bref, Toucan était un mec serein ; il se contentait de presque rien en cette matinée ensoleillée, le parfum entêtant qui montait de son parterre de fleurs fétiche arrivait sous la forme d'une douce brise chargée d'effluves à son museau. Il était calme, il était reposé, il aurait pu rester une demie éternité dans cet état de grâce, si la faim ne lui tenaillait pas l'estomac. Une faim sourde, terrible, qui réclamait une bonne partie de son attention. Toucan avait souvent faim depuis qu'il avait quitté sa Ville. Il commençait à mieux supporter la chaleur, et ses réflexes s'étaient peu à peu accrus depuis son arrivée à la vie sauvage, mais il avait encore du mal à attraper assez de souris pour se satisfaire.

Voilà l'explication logique de sa faim. Mais cette logique ne seyait guère à Toucan : il aura dû s'admettre son imperfection. Inconcevable. S'il ne se remplissait pas assez la panse en ce moment, c'était la faute du gibier, pas la sienne. Il se figurait le Verger dépeuplé, les proies décimées par son trop grand talent de chasseur. Certes, il savait précisément combien de rongeurs il avait attrapé, et pensait bien que cette quantité devait être infime par rapport à la population totale de ce qu'il appelait son fief, mais il ne voulait pas l'admettre, puérilement. Il était un enfant capricieux dans son bac à sable.

Aussi, Toucan s'ébroua pour sortir de sa douce torpeur : son estomac avait eu raison de sa mollesse. Il décida de quitter ses terres pour arpenter celles du nord. En effet, il lui semblait entendre le grondement d'un cours d'eau, et, imbus de sa personne, il était persuadé de pouvoir pêcher un poisson si l'occasion se présentait. C'est ainsi qu'il chemina en toute innocence vers un espace qu'il lui était interdit : la Rivière, dans les territoires fluviaux du Clan de la Rivière. Car le petit n'avait aucune conscience des Clans, de leurs règles, de leurs codes, de leurs rivalités, de leur importance. Il s'approcha du lit du cours d'eau, observa le remous. Il se croyait seul.

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 


Dernière édition par Toucan le 26.03.17 20:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
▬ Guerrière
Plus précieuse que la pierre
avatar
Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage des Ours

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   25.07.16 23:01

    Aigue-Marine était levée depuis l'aube. Elle avait participé à la première patrouille du matin, au retour de laquelle elle et ses compagnons avaient attrapé plusieurs proies qui permirent de garnir le garde-manger -qui était déjà bien fourni, la saison des feuilles vertes étant la plus giboyeuse. Une fois son devoir rempli, elle pouvait vaquer à ses occupations pour quelques temps, avant de participer à une nouvelle expédition de chasse ou à une patrouille. Ainsi était rythmée la vie des félins de Clan, mais loin d'être une routine ennuyeuse, c'était une vie dont chaque chaton rêvait: devenir un guerrier et défendre son Clan au péril de sa vie. La vie quotidienne du Clan faisait partie de cette vie, et chaque moment passé avec ses congénères renforçait les liens. Une tribu unie était une tribu plus forte. Le Clan de la Rivière illustrait à merveille ce dicton: il était uni et restait en retrait des autres, se concentrant sur sa richesse et sa force, se gardant de les partager avec les autres Tribus. Cette vie secrète convenait bien à Aigue-Marine, qui avait en tous points le même caractère.
    Après s'être acquittée des missions de la première partie de la journée, la jeune guerrière s'autorisa donc une sortie en solitaire. Elle aimait être au camp, parmi les siens, mais elle aimait aussi prendre ses quartiers et s'offrir des petits moments en solitaire. La plupart du temps, elle se prélassait au soleil près du cours d'eau, ou bien s'allongeait dans un arbre, à l'abri de tout danger ou de toute observation opportune. Cette fois-ci, le soleil était haut dans le ciel et apportait ses rayons chauds à la Terre; une légère brise soufflait dans les roseaux; et le clapotis de la rivière tout proche l'avait attirée irrémédiablement. Ce fut donc presque machinalement qu'elle se dirigea vers l'eau qui donnait son nom à sa Tribu.

    Agilement, elle se fraya un passage dans les coteaux et les roseaux qui séparaient le camp de la rivière. Plus elle s'approchait de l'endroit et plus l'odeur la dérangeait. Elle comprit rapidement ce qui était la source de sa gêne: une odeur étrangère aux habituels effluves du Clan de la Rivière flottait dans les airs ! Immédiatement sur le qui-vive, Aigue-Marine sentit sa queue se gonfler et tripler de volume tandis que ses griffes sortaient instinctivement de ses coussinets. Un grondement sourd émana de sa gorge tandis qu'elle se plaquait au sol et commençait à suivre la piste de l'intru.
    Elle arriva rapidement sur les berges de la rivière et se redressa aussitôt, l'air menaçant. Là, tout près, un matou au poil gris était dressé sur la berge, les yeux fixés sur la rivière. Il ne semblait pas du tout affolé ni même stressé. À cette attitude -et à son odeur- Aigue-Marine devina tout de suite sa provenance: ce chat avait la nonchalance de tout bon solitaire sans foi ni loi ! Ces chats de gouttière ne pouvaient pas s'empêcher de braver les frontières et de se moquer des règles ! Les chats de Clan les haïssaient et Aigue-Marine, dans sa loyauté envers le code du guerrier, ne pouvait pas laisser passer une intrusion si impertinente.

    Avec un feulement empli de rage, elle accéléra sa course. Elle sauta sur le dos du solitaire, s'agrippant fermement à ses flancs, refusant de lâcher prise. Elle ne laissera pas ce matou fouler ses terres à moins d'en être obligée ! Tout en feulant et griffant le solitaire, elle adressa silencieusement une requête au Clan des Étoiles: pourvu que des chats de son Clan lui vienne en aide !
    Mais elle était très bien capable de s'occuper de ce félon en attendant. Elle était une guerrière du Clan de la Rivière, après tout !

    « Un chat de ton espèce n'a rien à faire ici ! » feula-t-elle en tentant de s'agripper à l'imposteur, cette fois avec ses crocs puisqu'elle sentait que ses pattes allaient lâcher prise. Un coup de flanc et elle se retrouva projetée par terre. Elle se redressa aussitôt, menaçante. « Je te conseille de t'enfuir de suite de ces terres, avant qu'une patrouille n'arrive ! » Le camp n'était pas si loin que ça; le bruit de la bagarre et des menaces attirerait certainement des curieux, qui se transformeraient bien vite en renforts.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   28.07.16 15:28

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare
.


Du bruit dans les roseaux. Des pas précipités. Non, de course. Un feulement enragé. Il était en danger. Il n'eut pas le temps de se retourner, l'autre était déjà sur lui, sur son dos, se cramponnant à ses flancs comme lors d'une étreinte – le côté douloureux en plus. N'étant clairement pas masochiste, Toucan essaya de s'ébrouer une fois pour le faire partir. Ce fut un échec. L'autre était trop fermement agrippé à lui, et commençait à le griffer tant en continuant de feuler. Ce déchaînement de violence - totalement injustifiée soit-dit au passage – le laissait pantois. Pire : son esprit n'était qu'un grand vide blanc. Il n'avait pas l'habitude d'être agressé de la sorte, pris par surprise : le danger, c'était lui.

« Un chat de ton espèce n'a rien à faire ici ! » Cette voix. C'était une voix de chatte. Cette évidence fut comme un électrochoc pour le petit galet. Non pas que Toucan soit sexiste, mais l'idée de se faire assaillir par une femelle le perturbait au plus haut point : d'habitude, c'était avec des mâles qu'il se livrait à des duels. Enfin, là n'était pas la question. Toucan avait bien des défauts, mais ne sous-estimait pas les chattes. Après tout, elles étaient capables de porter puis d'expulser des chatons de leur ventre.

Soudain, il sentit une ouverture : les griffes de la femelle glissaient, il se dérobait à elle. Toucan sentit ses mâchoires claquer près de son oreille. Elle voulait le maintenir à la force de ses crocs. Audacieux. Si le Solitaire était petit, ce n'était pas pour autant une proie facile : il était un condensé d'énergie pure, cherchant à s'exprimer malgré son manque de technique. Que ce soit avec ses conquêtes ou ses adversaires, Toucan avait toujours privilégié l'instinct, et donc, fatalement, l'approximatif. Quelque chose dans son ventre lui hurlait que cette fois, ce serait plus délicat. Il lui fallait agir durant ces quelques instant de répit : il choisit un coup de flanc pour la dégager de son dos. Un choix simple mais efficace.

La chatte se releva aussitôt , et lui cracha à la gueule des menaces. « Je te conseille de t'enfuir de suite de ces terres, avant qu'une patrouille n'arrive ! »

Silence du statut quo.
Le vent des apaches et des assassins siffla entre eux deux.
Toucan cligna compulsivement de l’œil droit.

Il se composa alors un masque galant, un masque de chanteur d'opéra, et déclara, la voix pétillant de malice, l'une de ses répliques dont il avait le secret. « Mademoiselle, modérez vos ardeurs. Je suis charmant, mais on ne saute pas sur les gens comme ça. Non pas que ça m'ait déplu, mais je préfère me faire une idée de visage de mes partenaires avant de devenir plus... intimes, dirons nous. » Puis il cessa. Son visage devint une fente. « Comment ça une patrouille ma belle ? Des Bipèdes qui cherchent des peluches pour leurs mini-eux ? »
Spoiler:
 

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
▬ Guerrière
Plus précieuse que la pierre
avatar
Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage des Ours

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   18.09.16 15:07

    Spoiler:
     

    Aigue-Marine ne lâchait pas du regard l'intrus, tout en jetant des regards furtifs à gauche et à droite: en tant que guerrière de Clan, on lui avait appris dès les premiers entrainements qu'il fallait toujours être sur ses gardes. Un chat pouvait en cacher d'autres... Mais cette fois-ci, le solitaire paraissait seul: aucune odeur intruse n'était présente dans l'air, et aucun mouvement suspect n'était détectable. Du côté du Clan de la Rivière, c'était le vide aussi: aucune patrouille ne paraissait proche, et les odeurs présentes étaient des restes de passages anciens.
    Le solitaire et Aigue-Marine était seul. Irrémédiablement, la guerrière se sentait tendue. Physiquement, déjà: ses muscles étaient sur le point de rompre tellement ils étaient bandés; moralement, ensuite: Aigue-Marine, toute jeune guerrière, se devait de prouver à son Clan sa loyauté, et surtout sa capacité à défendre son territoire. Elle n'avait pas envie qu'Étoile du Corbeau arrive et la voit dans l'incapacité à refouler une intrusion solitaire ! Il était donc primordial qu'elle y parvienne, ou tout du moins qu'elle soit sur le point d'y parvenir lorsque la prochaine patrouille passerait par là.

    Cela dit, l'intrus ne semblait pas pressé de s'en aller. « Mademoiselle, modérez vos ardeurs. Je suis charmant, mais on ne saute pas sur les gens comme ça. Non pas que ça m'ait déplu, mais je préfère me faire une idée de visage de mes partenaires avant de devenir plus... intimes, dirons nous. »
    Aigue-Marine ne put contenir sa surprise: quel charabia était-il en train de dire ? De quoi parlait-il ? Ce solitaire était décidément très étrange. La majorité de ceux qui vivaient en solo ne se risquaient pas à pénétrer sur les terres d'un Clan, et quand ils le faisaient, ils puaient la peur à des kilomètres à la ronde. Cet intrus-là avait un air nonchalant et ne semblait pas impressionné. Il ne montrait pas sa hâte à déguerpir, contrairement à la majorité de ses congénères. De plus, son vocabulaire et son langage étaient pour le moins surprenants ! Ils dépassaient amplement le raisonnement de la jeune chatte. Elle n'aurait même pas su quoi lui répondre !
    « Comment ça une patrouille ma belle ? Des Bipèdes qui cherchent des peluches pour leurs mini-eux ? » Le poil d'Aigue-Marine se hérissa encore plus qu'il n'était déjà gonflé, et elle se campa un peu plus sur ses griffes, prête à s'élancer à nouveau sur l'ennemi.

    « Où est-ce que tu te crois ? » feula-t-elle, furieuse. « Je ne te permets pas de me parler comme à une de tes prétendantes. Et je ne te permets pas de fouler ces terres qui ne sont pas tiennes ! Déguerpis avant que je te réduise en lambeaux, et avant que d'autres membres du Clan de la Rivière ne viennent m'y aider ! »

    Ah ça non, Aigue-Marine n'était pas prête à s'ouvrir au solitaire. Elle ne connaissait même pas son nom, et n'avait d'ailleurs même pas pensé à le lui demander. À quoi bon ? Ils ne se reverraient plus jamais, du moins une fois qu'il se serait donné la peine de quitter les lieux.
    Dans tous les cas, la guerrière au poil d'écorce n'était pas ouverte à la discussion, et ne comptait pas céder une seconde au charmeur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   25.09.16 17:03

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare.


Les Bipèdes ne viendraient pas. Toucan se sentit rassuré. Ces grandes bêtes étaient toujours si imprévisibles. Il le savait d’expérience, ayant vécu dans un de leurs nids, il connaissait leur bizarrerie – surtout celle des petits. En revanche, il ne savait pas grand chose de la vie dans les Clans, et de la férocité de leurs membres. Enfin, il lui paraissait logique de ne pas trop s’attarder dans les parages, si ce que racontait la chatte était vrai : il risquait d’y laisser des poils dans un combat contre une patrouille, surtout si tous les membres du Clan de la Rivière était aussi remontés qu’elle.

Oui, son instinct lui soufflait de fuir. Il n’y avait pas de mal à ça. Personne ne le saura jamais. Et puis, il pouvait toujours nier, accuser la chatte multicolore de fabuler, invoquer la courtoisie... Il devait fuir. Elle avait l’air sur les nerfs, jeune, attendant une occasion pour faire ses preuves. Elle lui ressemblait un peu, elle lui rappelait son attitude dans ses premières rixes : tendu comme un arc, vindicatif, n’attendant qu’un souffle de vent dans la fourrure de son adverse pour se déchaîner – il n’avait pas vraiment changé au demeurant.

Il ne voulait pas fuir.

Il voulait se battre, au risque de perdre. Il ne s’était jamais soucié des blessures, des touffes de poils arrachées, de la morsure vive de la douleur : les os se ressoudent, les plaies se ferment, le pelage repousse, la douleur ne reste pas. La satisfaction d’avoir livré bataille, si. Elle voulait le « réduire en lambeaux » ? Qu’elle essaye. Qu’elle lui fasse ce plaisir.

Sans autre forme de procès et comptant sur l’effet de surprise, il lui envoya au visage de la poussière, puis se jeta à ses pieds, dans une tentative de lui faucher les pattes avec son petit corps.

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 


Dernière édition par Toucan le 13.10.16 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
▬ Guerrière
Plus précieuse que la pierre
avatar
Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage des Ours

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   10.10.16 16:51

    Aigue-Marine était plantée devant l'étranger, campée face à lui, sentant comme des racines se planter entre ses coussinets et le sol. Elle sentait une détermination sans faille à ne pas bouger d'ici tant que l'intrus ne serait pas chassé. Elle le ressentait au fond d'elle comme une question de vie ou de mort; sa dignité était en jeu, ce qui revenait à peu près au même. Elle était là, stoïque comme l'un des majestueux Quatre Chênes, et elle fixait son adversaire sans sourciller, ne le lâchant pas du regard, pas même une seconde. Et plus elle le fixait, plus elle sentait que lui non plus ne comptait pas partir. Il avait l'air bien moins sûr de lui, la détermination de la guerrière ne se lisait pas dans ses yeux à lui, mais il était évident qu'il venait de prendre la décision de ne pas partir, de ne pas fuir, de rester digne, lui aussi. Aigue-Marine soupira en son fort intérieur: il aurait été bien plus simple qu'il choisisse de déguerpir de lui-même. Elle était guerrière depuis peu, et bien qu'elle se sentait capable de déplacer des montagnes, elle ne savait pas si elle avait la force de mener un combat seule à seul contre lui. Il restait un mâle, elle restait une silhouette moyenne, l'issue de ce combat n'était pas assurée. Mais son entrée, oui: il allait y avoir combat, c'était désormais écrit et inévitable.

    Le gong de départ fut donné par le solitaire. D'un coup de bas bien contrôlé, il envoya un nuage de poussière vers les yeux de la guerrière au poil brun. Celle-ci ne s'y attendait pas, mais ne fut pas non plus surprise: c'était bien là l'acte lâche d'un vagabond. Elle n'attendit pas de se faire désarçonner et, instinctivement, se déporta sur le côté. Elle profita des quelques secondes de répit qu'elle venait de s'offrir pour cligner des yeux et chasser une grande partie du sable qui s'était figé dans ses yeux. Elle grogna, un grognement sourd qui ne quitta pas sa gorge alors qu'elle lançait:

    « Tu es minable ! Tu n'as aucune discipline dans le combat, ça se voit que tu n'es qu'un solitaire sans foi ni loi ! Être infâme ! »

    Et elle se lança à nouveau sur lui, mais cette fois elle n'avait pas l'intention de s'arrêter à la simple intimidation. Il devait partir. Coûte que coûte. Et pas parce que lui l'aurait décidé, mais bien parce qu'elle ne lui aurait pas laissé d'autre choix.
    Pendant qu'ils roulaient au sol, elle s'efforçait de toujours maintenir un niveau sonore élevé: elle souhaitait plus que tout voir débarquer une patrouille, ou un simple guerrier parti en chasse. Elle sentait qu'elle avait besoin d'aide, et elle sentait sa confiance la quitter. Cependant, elle redoublait d'effort et assénait autant de coup que son adversaire lui en infligeait.
    Quelle que soit l'issue de ce combat, elle se serait bien battue. Mais l'autre aussi.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   13.10.16 18:41

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare.


Sans surprise, ce fut un échec. Il mordît la poussière, celle-là même dont il souhaitait se faire une arme : elle n’avait pas été assez vive pour surprendre la guerrière, il ne disposait pas d’outils assez performants. Ce n’était pas sa faute. Ce n’était jamais sa faute.

Elle grogna. « Tu es minable ! Tu n'as aucune discipline dans le combat, ça se voit que tu n'es qu'un solitaire sans foi ni loi ! Être infâme ! », puis l’envoya bouler au sol. Elle avait cesser de jouer.

Elle était sur lui, lui griffait les côtes. Il tentait tant bien que mal de se défendre, utilisant son incroyable énergie pour contre carrer ses lacunes en discipline martiale ; mais cela n’avait pas l’air très efficace. L’autre hurlait durant le combat, elle s’acharnait à faire le plus de bruit possible. Tout d’abord, tant il était absorbé par le combat – cette adversaire lui posait problème – il ne comprit pas sa manœuvre. Puis, à mesure que les coups le sonnaient, le voile de bêtise crasse qui lui couvrait les yeux se déchira peu à peu, et la lumière se fît dans sa petite cervelle : elle appelait à l’aide.

Il était en danger.

Elle faisait parti d’un Clan, elle avait donc une aide disponible, une escouade de chats frais et dispos pouvait survenir à n’importe quel moment – elle s’époumonait pour qu’ils viennent, et qu’ils lui fassent la peau. Quand il s’en rendit compte, les pensées se bousculèrent au portillon de son esprit. Il devait fuir, le plus tôt serait le mieux. Toucan n’avait pas de soucis particulier avec la fuite : l’honneur n’était pour lui qu’un hochet à agiter devant les chatons, un miroir aux alouettes, une chimère – et pas question qu’il meure pour de telles foutaises. Il n’y avait rien de lâche pour lui à fuir, c’était ce que commandait la logique. Toucan ne voulait pas mourir pour rien.

Il ne voulait pas mourir tout court.

Ils continuaient de rouler dans la poussière, les rares taches blanches qui constellaient sa figure étaient maintenant aussi poudreuses que son pelage. L’autre s’agrippait à sa fourrure et ne semblait pas décidée à le lâcher. Il essayait de la repoussait avec ses pattes arrières, de l’envoyer manger le sol plus loin. Avec l’élégance qui le caractérisait, il se trémoussa, espérant que ses coups de bassins et ses pattes frétillantes lui permettraient d’échapper à l’étreinte pugnace de la jeune chatte.

« ... Putain... mais tu vas... me lâcher oui ? »

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 


Dernière édition par Toucan le 12.11.16 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
▬ Guerrière
Plus précieuse que la pierre
avatar
Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage des Ours

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   04.11.16 23:22

    « ... Putain... mais tu vas... me lâcher oui ? »
    Et le combat s'arrêta net. Le solitaire s'était bien défendu, mais c'était finalement Aigue-Marine qui avait pris le dessus. Voyant sans doute l'issue du combat défavorable pour lui-même, l'intrus avait prononcé ces paroles qui sonnaient comme un lever de drapeau blanc, un pouce en l'air pour demander la pitié. Aigue-Marine la lui donna : on apprenait aux guerriers de Clans à laisser s'échapper leurs ennemis lorsqu'ils jetaient l'éponge. Tuer de sang-froid était interdit. Et la guerrière respectait le code. Aucune affaire personnelle ne la liait à l'étranger : elle se contentait de défendre son territoire. Rien ne lui dictait le meurtre. Tant que le solitaire quittait ses terres, le devoir était accompli.

    Aigue-Marine rentra ses griffes et ôta ses pattes du corps de l'inconnu au pelage clair. Elle recula et avisa la scène. Ils s'étaient battus comme des lions. Il y avait des touffes de poils ci et là, quelques tâches de sang, et leurs pelages à tous les deux étaient en bataille. Ils arboraient quelques blessures ouvertes ; rien de grave, à vue d’œil. Le guérisseur du Clan saurait le lui confirmer ; quant au solitaire, il aurait à se débrouiller.
    Les yeux bleus de la femelle retombèrent sur lui. Elle le surveillait toujours, méfiante. Elle connaissait la perfidie des solitaires, et refusait de lui montrer le ventre. Elle ne quitterait ces lieux et ne lui tournerait le dos que lorsqu'il se serait enfui. Elle s'assit et le fixa d'un air ferme : il comprendrait certainement le message sans qu'elle n'ait à ouvrir la gueule.

    « Bien. » déclara-t-elle simplement, sans l'ombre d'un sourire, mais une once de satisfaction dans la voix. « Maintenant que nous sommes d'accord, je ne veux plus te revoir... ou bien, dans les terres communes. » Elle le fixait et une lueur passa dans ses yeux espiègles, comme si s'allumait soudainement en elle la curiosité de connaître l'intrus. Elle était fidèle à son Clan, et venait de le prouver ; mais la curiosité de connaître le monde l'animait toujours.

    Un sourire fier étira les babines de la femelle au poil brun. Elle qui venait à peine d'être nommée guerrière, elle pouvait être fière de ce qu'elle avait accompli aujourd'hui. Elle avait réussi à chasser un intrus de son territoire, toute seule, sans l'aide de personne. Revenir au camp en s'étant fait terrasser aurait été un affront qu'elle n'aurait pas supporter ; heureusement, elle pouvait revenir la tête haute et le poitrail gonflé. C'est ce qu'elle ferait. Elle ne manquerait pas d'aller signaler à Étoile du Corbeau la présence d'un solitaire sur leur territoire, et elle ne se garderait pas de lui préciser qu'elle l'avait mis en déroute. Elle s'en réjouissait d'avance.

    Mais d'abord, elle attendrait que le solitaire ait quitté les lieux, définitivement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   07.11.16 15:54

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare.


Il avait mal, elle lui ouvrait l’épaule. Il sentait son sang couler – un flot chaud et poisseux, finalement assez sensuel. Mais rompons là ses considérations sur le couple Eros et Thanatos, que le petit galet intuitait sans le nommer. Elle lui avait arraché des touffes de poils, il avait du en faire de même. Ses mâchoires tentèrent d’attraper la jeune guerrière, mais elles ne claquèrent que dans la vide. Toucan mordait autant l’air que la poussière.

Puis tout cessa.
D’un coup.

Elle avait arrêté. Elle gagnait, et elle avait arrêté. Toucan pensa immédiatement à une sorte de ruse, et recula, pantelant. Il la fixa, respirant au rythme de la pulsation de sang, en cadence avec la brûlure qu’il ressentait. Elle ne bougeait plus. Elle plongea son regard dans celui du Solitaire, et miaula d’une voix plate, vide de tout sentiment – ni réelle fierté, ni animosité ; le vide :

« Bien. Maintenant que nous sommes d'accord, je ne veux plus te revoir... ou bien, dans les terres communes. »

Il ne comprenait pas : elle acceptait de le revoir ? Le combat s’arrêtait là ? Elle n’allait pas l’achever, ou tout du moins lui infliger de graves blessures pour s’assurer qu’il ne revienne jamais, pour marquer sa réussite – pour l’humilier ? Mais non, elle se contentait d’une attitude dédaigneuse dans sa neutralité, insultante dans son pacifisme.

De la pitié.
Ça le dégoûtait.

Il voulu revenir à la charge, mais son petit corps le trahit. Elle avait raison, il n’avait pas de technique, pas de maîtrise, rien d’autre que son énergie. Cela ne suffisait pas, il en prenait conscience. Il savait ce qu’il lui restait à faire : s’entraîner. Devenir plus fort. Encore plus. Puis revenir, et la battre. Toucan n’était pas porté sur le macabre, il ne pensait pas à une revanche extrême impliquant mort et pleurs, mais il voulait s’assurer qu’à leur prochaine rencontre, elle se souviendrait bien de lui. Qu’elle ne puisse jamais l’oublier, jusqu’à son dernier souffle.

Il grimace, tentant - sans grand succès sans doute - de cacher sa souffrance.

« Donne mon ton nom et je pars. Foi de Solitaire. »

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
▬ Guerrière
Plus précieuse que la pierre
avatar
Messages : 277
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 29 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage des Ours

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   07.11.16 21:52

    L'intrus avait l'air si mal en point ! Il se tenait sur ses pattes de sorte qu'on avait l'impression que celles-ci ne pouvaient plus le porter. Du sang perlait le long de son pelage, en provenance des quelques blessures que la guerrière lui avait infligées ci et là. Il avait eu, un instant, des yeux vengeurs, mais cette lueur assassine était vite passée, laissant le pas à des yeux vides, las, certainement motivés par l'envie de fuir de l'endroit de leur échec cuisant.
    De l'orgueil d'avoir mené son premier combat seule vers une victoire, Aigue-Marine passa vite au remord. Est-ce qu'elle avait bien fait de malmener à ce point le matou au poil clair ? Avait-elle eu raison de lui infliger ces blessures ? Il ne s'agissait après tout que de frontières invisibles, et puis, c'était bien connu, les solitaires ne les connaissaient pas -et s'en fichaient. Pendant l'espace de quelques secondes, le doute envahit la jeune guerrière brune; puis elle se ravisa.
    Les solitaires étaient ivres de liberté, et ils se fichaient bien des règles. Plus qu'envahir les territoires des Clans, ils leur volaient leurs proies, et c'était là leur plus grave défaut: en se gavant, eux, dans leur solitude, ils privaient un Ancien, un Apprenti, peut-être même un Chaton de son repas du jour. Et cette idée était intolérable à la femelle, davantage encore à cette période de l'année, où les Clans se rapprochaient chaque jour un peu plus de la saison des neiges; et personne n'ignorait la famine que traversait les Clans à cette époque de l'année.
    Non, aucune pitié ni aucune compassion n'était permise face à ce solitaire, qui n'avait que lui en qui penser; Aigue-Marine, elle, devait penser au Clan. Le Clan avant tout.
    Et, tout en pensant cela, elle regrettait de devoir parfois agir comme un robot. Elle avait souvent l'impression qu'on lui avait ôté les idées de la tête, pour lui en mettre de toutes nouvelles, préconçues, et qui font bien, et ces idées étaient celles qu'elle mettait en application quotidiennement, telle une machine, tel un automatisme. Était-ce cela, vivre ? Le réconfort d'une vie de Clan suffisait à recouvrir cette idée nouvelle d'un voile de laine; mais jusqu'à quand ?

    « Donne mon ton nom et je pars. Foi de Solitaire. »

    L'ordre donné par le solitaire tira Aigue-Marine de ses pensées. Elle secoua la tête et vit le voile pensif, qui couvrait ses yeux, disparaître. Elle s'était laissée distraire et son adversaire aurait pu en profiter; elle fut rassurée de voir que ce n'était pas le cas, et qu'elle l'avait bien amoché, elle pouvait être tranquille -pour le moment.

    « Tu te rends compte que ta phrase n'a aucun sens ? Un solitaire n'a pas de foi. » lâcha-t-elle en laissant échapper un petit rire moqueur. Dans les récits des Anciens, qu'elle avait longuement écouté lorsqu'elle n'était encore qu'une petite chatonne, on lui avait toujours fait savoir que les solitaires ne respectaient rien, ni personne, mais qu'ils tentaient souvent de démentir cette idée. L'intrus venait de le démontrer, en un sens. Mais Aigue-Marine, intérieurement, se plaisait à penser qu'il n'était peut-être par ce solitaire glacial et moqueur.
    Elle haussa bien vite les épaules. Elle ne le saurait jamais, de toute façon. « Je suis Aigue-Marine, du Clan de la Rivière. Tu sauras où me trouver, si tu veux remettre ça ! » Elle sourit encore. Elle était fière. Rien ne pouvait lui ôter cet orgueil. Elle avait réellement hâte de filer raconter ça à ses compagnons. « Maintenant, quitte ces terres, et n'y reviens pas » ordonna-t-elle fermement.

    Elle s'éloigna, sans jamais tourner le dos au solitaire, le poussant par le regard à s'en aller lui aussi. Puis, soudainement, elle se rappela qu'il lui manquait une information capitale au rapport qu'elle ferait à Étoile du Corbeau ou à son lieutenant.

    « Comment t'appelles-tu ? » demanda-t-elle, avant que le solitaire n'ait quitté les lieux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 1133
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 34 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   12.11.16 14:19

Esturgeon
Toucan & Aigue-Marine
La brise me pousse un peu au hasard
Une plume entre les doigts et je m’élève comme Lazare.


Il attendait sa réponse, résigné. Il avait conscience d’avoir perdu cette bataille, il le sentait évidemment dans sa chair ardente, mais, pire encore, encore plus dans son esprit. Il avait été battu, il avait mordu la poussière, il s’était incliné. Devant une chatte sans doute plus jeune que lui. Il détestait ce fait, et cherchait déjà à s’offrir des justifications mentales, pour accepter cette défaite : il en avait besoin pour continuer sa vie ; il ne pouvait pas penser que son échec venait entièrement de lui.

« Tu te rends compte que ta phrase n'a aucun sens ? Un solitaire n'a pas de foi. »

Classique. Il commençait à croire que tous les Claniques étaient obtus d’esprit. On devait leur faire du bourrage de crâne pour qu’ils déprécient autant ceux qui vivent en dehors de leur système. Enfin, Toucan n’était pas venu sur les rives de cette rivière en quête de tolérance, mais à la recherche du subsistance.

Tout de même, cela devenait vexant.
Il avait foi en lui, d’une part ; et appréciait le concept de Clan des Étoiles.

Enfin, au moins, il avait son nom maintenant. Il allait pouvoir revenir. La battre. Pacifier son esprit. Aigue-Marine lui avait infligé une blessure, et cette blessure, c’était lui-même. C’était son incapacité - momentanée – à vaincre. C’était sa faiblesse.

Il n’aimait vraiment pas cette brûlure dans son ego.

Et elle, qui luisait de bonheur, qui exsudait de la fierté. C’en était obscène. Elle était contente d’elle, elle l’avait battu, elle partait. Tout simplement, avec la morgue du vainqueur. Ç’aurait dû être lui. Il ressassait sa colère, envers elle, envers lui, envers la poussière et l’eau, et se prépara à lever les voiles. Il fit quelques pas timides dans la direction de son Verger, quelques pas dans la souffrance. Comme la Petite Sirène, il lui semblait qu’il marchait sur des lames, qui lui transperçaient les coussinets à chaque mouvements. Il grimaçait à mesure qu’il s’éloignait, drapé dans sa défaite et son amour-propre émietté. Puis la voix de la jeune retentit de nouveau.

« Comment t'appelles-tu ? »


Il continua son chemin, lentement. Il envisagea de ne pas lui répondre. Non, ça lui ferait trop plaisir, ça la conforterait dans ses clichés. Il n’était pas un malappris. Il était galant. Mais il serait concis.

« Toucan. »

Et sur ces mots, il partit cahin-caha.

HRP:
 

_________________
Daydream milk and genocide

©️ Nix ♥️
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esturgeon ∆ Aigue-Marine - end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» le retour de la marine à voile
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: Au commencement :: Archives :: RPG
-