THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plus rien ne m'étonne ☼ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cœur Fleuri
■ Guérisseuse
avatar
Messages : 245
Date d'inscription : 05/06/2016

Carte d'identité
Âge: 68 lunes (août 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage d'Alcidés

MessageSujet: Plus rien ne m'étonne ☼ libre   30.07.16 14:14


« MAIS PUTAIN ! »

Pour la troisième fois en cinq minutes, Cœur Fleuri venait de plonger sa patte dans un bouquet d'orties camouflé dans les hautes herbes. Depuis le début de l'après-midi, elle s'était mis en tête de récolter une bonne dose de fleurs de camomille, qu'elle avait vues pousser particulièrement bien aux abords du Chemin du Tonnerre. Cependant, la guérisseuse commençait à perdre patience, car les orties étaient trop abondantes et beaucoup trop petites, et elle se prenait sans cesse les pattes dans des parterres irritants cachés entre deux tiges de camomille.

De plus, la femelle n'avait pas passé une excellente nuit, en raison de la chaleur accablante. Malgré le fait que son visage ait l'air aussi fatigué que d'habitude, elle se sentait réellement éreintée ce jour-là, et sa patience était amoindrie. S'écartant du bas-côté de la route pour reprendre son calme, elle poussa un long soupir avant de rassembler ce qu'elle avait déjà cueilli. Son soupir se fit plus profond encore lorsqu'elle constata que sa cueillette était bien misérable, comparée à ses attentes. Contrariée, elle marmonna :

« Si seulement j'avais un apprenti, je l'enverrais se foutre les pattes en l'air avec ces satanées orties à ma place … »

En haussant les épaules, elle se leva, et crut entendre un bruissement dans les hautes herbes, non loin d'elle. Penchant la tête sur le côté, elle plissa les yeux, et, incapable de discerner exactement s'il y avait réellement du mouvement ou non, elle demanda d'un air incertain :

« Est-ce qu'il … y aurait … quelqu'un … ? »

_________________
Cœur Fleuri se moque de vous en #cccc99

Merci Plume, c'est giga-cute ! ♥

Fleurette again :
 

Je ne vois pas les rageux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Plus rien ne m'étonne ☼ libre   28.12.16 17:46

PLUS RIEN NE M'ÉTONNE.
libre

De l’eau avait coulé sous les ponts depuis que Rafale de Sable était devenue la Lieutenante du Clan du Vent. Pourquoi elle ? Pourquoi pas un autre ou une autre ? Elle ne le savait toujours pas. Elle n’avait jamais réellement eu le temps ou même la motivation d’aller voir Étoile Fauve pour lui poser la question. Au final, elle s’était désintéressée de la raison et profitait simplement de son nouveau statut. Bien plus crédibles dans ses gestes, ses belles paroles et ses regards de biais, elle avait pris du galon aux yeux de beaucoup de ses camarades, ce qui finissait de l’amuser jour après jour. Elle avait toujours su profiter de ce que le ciel lui avait donné, toujours profité du pouvoir que le Clan des Étoiles eût mis dans ses pattes. Lorsqu’elle était toute petite déjà, sa différence physique lui laissait prendre le dessus mental sur beaucoup de jeunes chats de son âge. Elle avait beau ne pas avoir le corps parfait, l’esprit était suffisamment bien tourné pour réussir à avoir un moment le dessus. Il ne suffisait pas d’avoir des muscles lorsqu’on menait un combat, la ruse était parfois un bien meilleur allié. Comme depuis quelques lunes maintenant, la Guerrière fut l’une des premières éveillées et l’une des premières prêtes à mener à bien le rôle qu’on lui prêtait. Ainsi, après avoir vu la patrouille de l’aube partir, elle avait pris le temps d’aller piocher un petit quelque chose sur le tas de gibier et elle avait partagé le lapin rassis de la veille avec Feuille de Cèdre. Elle avait pris son temps pour manger, avait discuté longuement et avait finalement partagé une toilette avec son frère tandis que les autres commençaient à s’impatienter, attendant qu’enfin, elle leur délivre le travail pour lequel elle les avait assignés. Jugeant le moment propice lorsque la patrouille de l’aube fut revenue, elle grimpa sur son petit rocher improvisé en sorte de mini-promontoire et articula lentement les plans de la journée. Rapidement, la foule qui s’était amassée à ses pattes se dissout et d’un œil autoritaire, elle observa que chacun palliait à sa tâche. Elle avait, elle, décidé de mener une petite patrouille de chasse.

« Feuille de Cèdre, rassemble les autres, nous ne tarderons pas, je ne veux pas de traînards, alors fais vite. »

Un sourire chaleureux accompagna ses paroles déliées d’une voix douce malgré les mots utilisés. Sans grande surprise, le Guerrier borgne partit après avoir acquiescé rapidement. La femelle couleur sable n’eut guère à attendre plus de quelques secondes pour que le reste de la patrouille apparaisse, son frère menant ces derniers vers l’entrée du Camp. D’un pas rapide, elle les rejoignit et sans marquer de pause, elle les invita à la suivre. Menant sa patrouille en plein milieu de la lande, elle donna rapidement le signal aux autres de se séparer. Comme à chaque fois qu’elle menait un tel groupe, les consignes étaient claires : chacun chassait de son côté ou bien à deux si grand bien leur fasse, mais tout le monde devait revenir à ce point-ci et non pas sans proie. Lançant un dernier regard aux corps qui s’éloignaient déjà, Rafale de Sable laissa un léger sourire traîner sur son visage tandis qu’elle se lança dans sa propre traque. Le museau au vent, la brise légère qui soufflait lui apporta rapidement l’odeur d’un lapin. C’est en trottinant que la Guerrière remonta la piste, le nez au sol, les poils au vent, profitant de la douce brise que lui offraient les landes désertes. Elle aimait tant ces terres, tant cette sensation qu’est de sentir ses poils être soulevés par le vent, sentir ce dernier s’initier à travers son corps, passer outre comme si de rien n’était et enfin repartir de plus bel sans jamais faiblir. Les muscles de ses pattes se retrouvèrent bientôt être mis à contribution pour accélérer et poursuivre le lapin qui se détachait de l’herbe verte. Accélérant comme elle savait si bien le faire, la course ne dura guère longtemps, aidé par la génétique de ses ancêtres, ses longues pattes eurent raison de la distance qui la séparait de sa proie. Elle l’acheva dans une magistrale chute, ses longs crocs finissant sur la nuque de l’animal. Ballottant son lapin sur quelques mètres, la Lieutenante dressa l’oreille lorsqu’elle entendit une plainte s’élever. Inquiète de savoir ce qu’il se passait, elle traîna rapidement sa proie à l’abri et tenta de capter l’odeur d’un éventuel ennemi. Seule l’odeur éventée du Clan de l’Ombre et le putride effluve du Chemin du Tonnerre rappelèrent à la chatte que les frontières n’étaient pas loin. Le pas léger et reflétant son assurance, elle s’approcha sans crainte du chemin, à la recherche du plaignant. Ses yeux trouvèrent rapidement ce qu’elle recherchait et elle poussa un léger soupir lorsqu’elle se rendit compte que rien ne mettait en danger la silhouette de la Guérisseuse qui se dessinait devant ses yeux.

« Est-ce que tout va bien Cœur Fleuri ? »


© waize



Dernière édition par Étoile de Sable le 12.05.17 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cœur Fleuri
■ Guérisseuse
avatar
Messages : 245
Date d'inscription : 05/06/2016

Carte d'identité
Âge: 68 lunes (août 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage d'Alcidés

MessageSujet: Re: Plus rien ne m'étonne ☼ libre   12.01.17 12:58

« Est-ce que tout va bien Cœur Fleuri ? »

La guérisseuse releva la tête, reconnaissant la voix de Rafale de Sable. Elle sourit faiblement. Bon, là, elle avait l'air totalement stupide, avec son rictus agacé et ses yeux doux. Elle était contente de voir sa lieutenante, mais toujours à fleur de peau à cause de ses coussinets irrités et la perspective d'avoir encore bien des efforts à faire avant d'atteindre son objectif.

« NON ! » vociféra-t-elle en secouant furieusement une de ses pattes endolories « Ces orties sont une véritable plaie ! Je ne peux pas cueillir mes fleurs de camomille tranquille sans qu'une putain d'ortie ne vienne se mettre dans mon chemin ! Parfois, j'aimerais ne pas être guérisseuse, franchement … »

D'un geste impuissant, elle montra sa cueillette. Puis, se rendant compte du caractère peut-être déroutant – voire amusant – de son comportement, elle qui d'habitude se montrait calme et posée, elle fit en sorte que sa fourrure gonflée s'apaise et s'assit d'un geste brutal à terre.

« Ah ! Tant pis, ça fait partie des risques du métier. Soit. J'ai perdu mon calme, on va dire. Et toi, est-ce que tu vas bien, Rafale de Sable ? La routine de lieutenante ? »

Cœur Fleuri n'était pas forcément très proche de la féline, mais elle ne se privait pas d'être familière avec elle. Elle la traitait comme tout membre du Clan, sans trop se poser de questions. Et puis, elle n'avait ni animosité ni particulière affection pour la femelle sable, elle n'avait jamais vraiment pris le temps de la connaître, aussi elle se dit qu'il se présentait là une excellente occasion de créer des liens. De plus, si jamais le courant passait vraiment entre elles, elles pourraient peut-être discuter de quelques soucis qu'elle avait avec Étoile Fauve et qui disons la taraudait.

La guérisseuse ouvrit alors de grands yeux, débarrassés de leur irritation précédente, et un sourire franc et aimable se dessina sur son visage. Elle n'attendait plus qu'elle lui donne l'occasion de devenir bonnes amies pour sauter dessus.

_________________
Cœur Fleuri se moque de vous en #cccc99

Merci Plume, c'est giga-cute ! ♥

Fleurette again :
 

Je ne vois pas les rageux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Plus rien ne m'étonne ☼ libre   16.01.17 22:22

PLUS RIEN NE M'ÉTONNE.
libre

Soupir de soulagement et soupir agacé, la Lieutenante détailla rapidement le corps de la Guérisseuse, au fur et à mesure qu’elle s’avançait, les traits un peu ronds et particuliers de cette dernière se dessinèrent de plus en plus clairement. Son pelage écaille-de-tortue semblait tout à fait normal et rien de notoire n’était visible sur son corps. Pourquoi avoir poussé un tel cri ? Pour éloigner toutes les proies de la lande et pour que les Guerriers ne puissent pas les attraper ? Si tel était son objectif, elle devrait user d’un peu plus de jugeote et choisir une zone bien plus giboyeuse que cette ridicule frontière avec le Clan de l’Ombre. L’odeur âcre du Chemin du Tonnerre ne tarde d’ailleurs pas à pénétrer dans les narines de la Lieutenante du Clan du Vent, provoquant ce qu’elle provoquait à de nombreux félins, un profond dégoût. Ce truc dur et noir que les bipèdes posaient de temps à autre sur les chemins amenait un lot de monstres dangereux aussi bien pour les félins que pour les autres animaux de la forêt. Rafale de Sable n’a jamais trop apprécié ce lieu et n’aimait pas s’y rendre non plus. Elle connaissait les dangers que représentait un pareil lieu et ne souhaitait prendre de risque inconsidéré, ainsi, elle se tenait au plus loin de cette prison rectiligne de monstres. Elle venait patrouiller comme n’importe quelle Guerrière, elle mettait un point d’honneur à défendre et à vérifier ses frontières, mais elle ne pouvait supporter qu’une chose aussi répugnante et aussi malsaine traîne devant ses yeux trop longtemps. Si elle pouvait éviter de se risquer sur la large bande noire, elle le faisait. Aujourd’hui, la question n’était pas là puisque la Guérisseuse, Cœur Fleuri, ne s’était pas inconsciemment jeté sur la voix qu’empruntaient les monstres, cette dernière n’était d’ailleurs pas en vue, on en sentait simplement l’horrible et pesant effluve et de temps à autre, en tendant l’oreille, on percevait les vrombissants des monstres qui courraient le long de la piste, sans jamais en sortir.

« NON ! Ces orties sont une véritable plaie ! Je ne peux pas cueillir mes fleurs de camomille tranquille sans qu'une putain d'ortie ne vienne se mettre dans mon chemin ! Parfois, j'aimerais ne pas être guérisseuse, franchement… »

Le regard d’abord inquiet que Rafale de Sable posait sur la Guérisseuse se transforma au fur et à mesure que le flot de paroles de cette dernière coulait. Passant un peu de l’inquiétude à une profonde exaspération, à une scène comique qui ne la faisait pourtant pas rire, la femelle couleur sable se retint de faire demi-tour et de retourner à sa chasse, qui serait certainement bien plus intéressante que les problèmes d’orties de Cœur Fleuri. L’autre fut fière de lui montrer sa cueillette de plantes, tout en gardant son air outré, le poil hérissé. La Lieutenante n’avait jamais vu l’autre femelle dans un tel état et s’inquiétait presque de son état de santé. Quelle mouche l’avait donc piqué ? Est-ce que la piqûre des orties provoquait ce genre de comportement plutôt douteux ? Elle qui était, d'habitude, amplement plus calme, semblait avoir beaucoup de mal à retrouver ses esprits. Ainsi, la Lieutenante la vit s’asseoir lourdement, en tentant de calmer la fureur de son propre pelage. Si on lui avait raconté une pareille scène, elle n’en aurait certainement pas cru un traître mot et pourtant, elle en était spectatrice et actrice. Un peu dérouté par le caractère de la situation, Rafale de Sable imprima une incompréhension totale dans son regard, un peu perdu, elle ne s’inquiétait plus vraiment d’un quelconque danger.

« Ah ! Tant pis, ça fait partie des risques du métier. Soit. J'ai perdu mon calme, on va dire. Et toi, est-ce que tu vas bien, Rafale de Sable ? La routine de lieutenante ? »

Voilà qui lui ressemblait davantage, souffla pour elle-même la Lieutenante. Enfin, l’image qu’elle avait de la Guérisseuse retomba comme un couperet, effaçant une partie de la scène précédente. Elle semblait avoir retrouvé un calme intérieur et Rafale de Sable eu du mal à croire que quelques secondes avant, la Guérisseuse pestait encore contre de vulgaires plantes… En fin de compte, elle ne connaissait pas si bien Cœur Fleuri que cela. Après tout, elle ne lui avait jamais parlé que pour lui exposer quelques bobos ou quelques maux, après un affrontement ou parce qu’elle se sentait patraque, mais rien de plus que des formalités. Au final, elle ne connaissait pas plus que cela la femelle qu’elle avait devant les yeux. Le sourire amical que l’autre ne fit ni chaud, ni froid, à la Lieutenante, elle n’y vit là qu’une opportunité de plus pour se faire la patte sur un élément important du Clan. Qui sait, peut-être qu’un jour, lorsqu’elle aura remplacé Étoile Fauve, elle aurait besoin de la Guérisseuse ? Prenant sur elle-même pour ne pas écouter son instinct qui lui disait de retourner chasser, la femelle au poil couleur sable, renvoya ce sourire de façade, sans qu’il ne soit réellement sincère, il le paraissait. Elle entama alors de lui répondre d’une voix neutre où perlait une douceur manipulatrice :

« Me voilà rassuré, il ne faudrait pas qu’il t’arrive malheur. Pourquoi ne pas songer à prendre un Apprenti pour lui redonner ses tâches-là ? De mon côté, tout va pour le mieux, je suis fière d’avoir été promue Lieutenante et je prends à cœur de réaliser toutes les tâches qui me sont assignées, un vrai bonheur et une vraie chance qu’Étoile Fauve m’a donnés. »


© waize
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Plus rien ne m'étonne ☼ libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus rien ne m'étonne ☼ libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manoir Valérien] Une nuit de fête [Libre]
» Plus rien, ni personne. (libre)
» Rien de mieux que l'air marin! (libre!)
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: RPG :: Terres Neutres :: Le Chemin du Tonnerre
-