THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   29.08.16 17:32

La voix de ma mentor me sortit d'un rêve dont je ne me souvient même plus. Ce matin j'allais accompagner ma mentor et les autres guerriers et apprentis pour une patrouille. C'était ma première mais je n'étais pas plus excitée que ça. C'est un devoir comme un autre, tout le monde est ou passera pars là au moins une fois, hormis les guérisseurs. Je me levais lentement d'un geste crispé, mais je restais tout de même discrète. Je m'étirai longuement et mes os craquèrent. Mes yeux étaient encore à moitié fermés et je n'avais pas pour habitude de me lever si tôt. Je passais entre les corps endormis des apprentis. Je les esquivait avec du mal, je n'étais pas habituée. J'avais plutôt l'habitude de les écraser mais je n'allais pas le faire devant Éclat d'Obsidienne. C'était plus qu'inconvenant. Je sortis calmement de la tanière. Je fis un signe de la tête aux guerriers. Je n'avais pas je n'étais pas habituée de voir le camp si calme et le soleil si bas. J'étais une grosse dormeuse au petit jour. Je voyais que les matous n'étaient pas tous prêts à partir et j'en profitai donc pour faire ma toilette quand un cri aigu se fit entendre :

« Nuage de Vipère ! Hurlait le chaton. C'était Patte Blanche. Je poussai un soupir. La petite boule de poil boiteuse s'approcha de moi avec la maladresse qui la décrivait.

- Déjà debout boule de poil ?! Hors de ma vue ! » Répondis-je froidement et d'un coup de patte j'envoyai balader la petite chose grise. Bec de Buse sortit de la tanière et vit sa fille en pleur. Elle me foudroya du regard et je fis de même, mon dos se gonflant au passage. Elle est allée récupérer sa précieuse fille et elle est rentrée, l'air de rien. Je fis de même. Finissant tranquillement ma toilette un guerrier noir et blanc nous fit un signe de la queue. Je me levais, imitant les autres et les suivait. Il nous indiqua la direction du Chemin du Tonnerre où nous nous rendirent assez rapidement. J'étais assoiffée tout le long de la route et mes ravalements de salive énervèrent au plus haut point certains chats. Je n'osais pas dire que j'avais soif, qu'il me fallait de l'eau. Je gardais la tête haute, je n'avais pas réellement faim, j'étais habituée à manger tard. Mais la soif, était un sentiment pire que la faim, la langue sèche qui semble se casser à tout moment, la gorge irritée au moindre paroles. C'est horrible.

Nous étions au Chemin du Tonnerre et j'entendais le ruisseau couler. Malgré le fait qu'il était tôt le soleil tapait déjà fort, de plus avec mon épais pelage je mourrais de chaud. Je ne cessais de racler mon palais à l'aide de ma langue râpeuse. Nous marquions le territoire, mais je ne pensais qu'à une seule chose, boire. Nous avons fait le tour de nos frontières du côté du Chemin. Une guerrière ne cessait de me regarder, se moquant gentiment de moi. J'avoue qu'elle pouvait. J'étais ridicule, le poil en bataille car il a tendance à ne pas tenir en place et ma mine fatiguée. Nous allions rentrer quand la guerrière se mit à parler d'un coup :

« Nuage de Vipère, je t'en pris va boire au Ruisseau, tu connais le chemin du retour, passe par les Marais ce sera forcément plus rapide. » D'un signe de la tête je l'a remercia du fond du cœur. Elle était assez âgée, mais elle semblait très sage. En un éclair je me suis dirigée vers le ruisseau et en quelques minutes je me retrouvai déjà là-bas. Je n'ai pas hésité une seconde, j'ai couru boire dans le ruisseau. Sentir l'eau dans sa gorge était une sensation revitalisante, mieux qu'un mulot bien dodu en hiver. Je poussai un soupir de soulagement quand le regard noir de Bec de Buse me revint en tête.

Elle ne manque pas de culot celle-là pensai-je. Elle vole mon père à ma mère, fait des chatons avec lui et ose me toiser. Elle verra un jour ce sera mes crocs dans sa gorge. J'écarquillai les yeux. Une pensée si méchante, je n'étais pas comme ça d'habitude, j'étais certes tous sauf fréquentable, mais je n'ai jamais pensé méchamment, non jamais. Je repris ma route à travers les Marais ayant failli m'embourber deux ou trois fois. Je n'étais pas plus habituée que cela avec les Marais, mais avec le temps ça rentrerait bien un jour. Une odeur forte se fit sentir d'un seul coup dans mon petit museau. Celle d'un chat que je connaissais bien à mon grand malheur...

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 


Dernière édition par Nuage de Vipère le 31.08.16 5:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   29.08.16 19:23

Un énorme sourire plaqué sur le visage, Nuage des Marais sortait d’un long entraînement depuis l’aube avec son mentor, Œil du Serpentaire. Cet entraînement très matinal avait réussi à le mettre de plutôt bonne humeur. Il n’avait guère réussi à faire tout ce que voulait lui faire exécuter son mentor, mais bon, il lui demandait parfois d’atteindre la perfection, chose qu’il tentait de faire, mais en vain. Le novice avait tout de même pas mal progressé et ses techniques devenaient de plus en plus naturelles et plus en plus élaborées. Il saignait un peu du stop, ses muscles criaient d’arrêter, mais il était fier de lui et heureux malgré tout. S’entraîner pour devenir le plus fort, le plus puissant, cela avait quelque chose d’ensorcelant et cela plaisait énormément au jeune mâle. Il rentra au Camp accompagné de son mentor qui le laissa libre pour quelques instants. Il lui avait ordonné de se reposer un peu, de passer voir la Guérisseuse et de partir ensuite chassé. S'exécutant qu'à moitié, il avait décidé de se reposer en s'affalant dans un coin du Camp et de partir chasser une fois qu'il aura récupéré un rythme cardiaque cohérent et une respiration normale. Il prit soin de ne pas se rendre voir la Guérisseuse. À quoi bon ? Ce n'était pas un ridicule saignement qui allait le forcer à aller la voir. Et puis, il n'était pas un de ces félins à aller à la moindre égratignure se faire soigner. Non, lui se pensait au-dessus de ce dernier. Bien plus fort. Lorsqu'il se releva pour aller manger un petit quelque chose, ses muscles se souvinrent qu'ils venaient de subir une torture sans nom et le firent très bien comprendre au novice qui garda sa grimace de douleur pour lui. Tentant de prendre une démarche des plus normales, il préleva une petite grenouille sur le tas de gibier et alla l'engloutir ton seul, dans son coin, jetant parfois des regards mauvais à ceux qui osaient croiser son regard. Il n'avait pas envie d'être le centre d'attention. Il préférait se dépêcher de manger pour pouvoir aller chasser. Il devait encore s'améliorer dans cette discipline. Autant le combat était un réel plaisir et d'une facilité déconcertante, autant la chasse lui semblait être bien plus complexe et bien moins intéressante surtout.

Sa grenouille avalée, il nettoya rapidement ses moustaches sur bout de la patte, se délectant des derniers morceaux de chair de l’animal. Il se promit de ramener au moins une petite proie. Au moins pour remplacer celle qu’il avait mangée. Il se leva et sans un regard en arrière, il quitta le Camp. Seul, il apprécia la beauté du paysage pendant une demi-seconde avant de se mettre à courir, au grand malheur de ses muscles qui lui criaient de faire une pause. Il s’enfonça profondément dans la forêt de pins, puis décida qu’il serait mieux de chasser dans les marais, il s’y rendit. Il commençait à très bien connaître le territoire et n’eut donc aucune difficulté à changer de cap. Arrivé sur les lieux de son souhait, il appliqua les conseils de son mentor. Il s’ouvrit au lieu, humant l’air à pleins poumons, fouillant littéralement les lieux de ses yeux. Il contint sa joie lorsqu’il repéra une piste plutôt fraîche d’une proie qu’il connaissait bien. Alors qu’il remontait sa piste, il croisa son pelage brunâtre et pendant moins d’une seconde, un sourire s’afficha sur son visage sérieux. La souris serait bientôt dans la réserve du Clan de l’Ombre, il s’en était fait la promesse. Doucement, il s’approcha de sa proie, prenant soin d’être le plus discret possible. Son pelage se fondait parfaitement dans les marais et ce fut plutôt simple de se rapprocher de ce petit animal et de lui sauter dessus. Le novice retomba comme il le souhaitait et abattit le petit animal d’un coup de patte puissant dans la nuque, qui projeta d’ailleurs l’animal quelques pas plus loin. Peu fier de lui parce qu’il connaissait la fréquence de cette proie et sa réputation d’être facile à attraper, après un rapide remerciement aux Étoiles, il l’enterra et se remit en quête d’une nouvelle vie à ôter. Lorsqu’il huma l’air, il tomba sur un tout autre type de proie. Un félin de son Clan qu’il connaissait plutôt bien. Plutôt même une féline. Il réfléchit un moment, puis se dit qu’il pouvait bien aller s’amuser cinq minutes, il fila la petite femelle. Il aurait tout le loisir de chasser ensuite. Le Clan de l’Ombre ne mourrait pas de faim, loin de là. Lorsque ses yeux purent enfin décrire précisément le pelage écaille de tortue de la petite novice, il prit un de ses plus beaux sourires et l’aborda de la manière dont il usait spécialement pour elle.

« Bonjour ma belle Nuage de Vipère. Qu’est-ce qui amène une si belle personne en ces lieux si sombre ? Et pourquoi es-tu seule ? Tu sais que ça peut être dangereux ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   30.08.16 10:07

Nuage des Marais. Un frisson me parcouru le dos. Il avait le don de me mettre mal à l'aise de par sa présence. Ce n'était pas vraiment ça quand nous étions chatons, je ne me préoccupai pas de lui et vice-versa. Mais quand je suis devenue apprentie il faut croire que j'ai eu le droit à un traitement de faveur. Il a commencé à s'intéresser à moi et à mon fort caractère. Il sait très bien que je m'énerve vite alors il s'amuse à me draguer espère jouer avec mes sentiments Je m'énerve mais je n'éprouve rien pour un chat qui a l'intelligence d'une grenouille. C'est bon enfant, rien de plus. Il me fit un sourire qui m'irritait au plus au point.

« Bonjour ma belle Nuage de Vipère. Qu'est ce qui amène ici une si belle personne en ces lieux sombres ? Et pourquoi es-tu seule ? Tu sais que ça peut être dangereux. »

J'étais plutôt du genre à me contenir quand je suis en colère, mais lui me mettait hors de moi, j'avais envie de lui éclater la tête contre un arbre, pire que quand je vois un chaton. Mon dos se gonflait, mes griffes lacéraient le sol et sa voix insupportable résonnait dans mes petites oreilles. J'essayai de me calmer, en vain.

« Bonjour Nuage des Marais. Ce lieu est peut-être dangereux pour un minable comme toi, mais ce n'est pas mon cas ! » Je ne pus m'empêcher de feuler de colère.
Je n'arrivais plus à me contrôler. La terre sous mes pattes tombait en lambeaux et je n'avais qu'une envie c'est de m'en aller loin de ce matou. Je le détestai. Ma queue battait l'air. Je me suis assise et pris une grande inspiration, mes yeux brûlaient de colère, mais mes griffes se rentrèrent, ma queue s'est enroulée autour de mes pattes et avec ma rose langue, je remettais mon pelage écaille-de-tortue en place. Je lançai un regard narquois au félin tigré.

« J'hésite à partir, mais laisser un chaton dans ces effrayants marais n'est pas correct » Fis-je d'une voix innocente. On m'aurait donné le Clan des Étoiles sans confession avec cette voix là. Mais mes yeux et mon sourire crispé en disait long sur mon était d'esprit, j'avais envie d'étriper le matou.

Je ne suis pas son jouet et je n'ai envie que d'une chose, lui faire comprendre avec de bons coups de griffes. Mon dos commençait à se gonfler, mais je repris une grande inspiration. Je dois être inébranlable comme le sapin, je ne dois laisser filtrer aucunes émotions, je ne suis pas faible, s'il croit m'avoir si facilement avec ses belles paroles il se met la patte dans l'œil. Deux ou trois fois je ne pus m'empêcher de tourner la tête, hésitant à partir à travers les marécages. Je ne le fixais pas droit dans les yeux, j'essayais de les éviter le plus possible, je regardais partout, sauf vers lui. Je commençais à me dandiner sur place, comme un chaton qui aurait honte de la toilette de sa mère. Il me mettait vraiment mal à l'aise, il ne me faisait pas peur. Mais dans sa façon de parler, sa façon d'être avec moi.
C'est vraiment gênant, j'essayais de ne pas lui montrer mais c'était impossible. Il devait s'en rendre compte. Ce n'était pas une partie de plaisir que de lui parler ou de le saluer poliment. Je gardais la tête froide, mais je devais avoir l'air ridicule. J'avoue que parfois il m'arrivait d'avoir honte. Oui il m'arrive, moi, la grande Nuage de Vipère d'avoir honte de mes poils, de ma tête, de ma taille. Surtout de ma taille. J'étais sujet à beaucoup de moqueries des autres chatons à la Pouponnière, même si maintenant c'est terminé, je vois bien que c'est la première chose que l'on voit chez moi, ma taille. Mais je vaux mieux que ça, je suis au-dessus d'eux, je suis plus forte, plus intelligente qu'eux. Je fixais le félin avec un regard dur, comme si j'attendais des excuses de sa part.

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   30.08.16 17:43

Nuage des Marais fut son apparition tel un félin prophétisé. Employant une démarche bien plus exagérée que naturel, en prenant garde à ce que chacun de ses pas soit particulièrement appuyé et parfaitement équilibré. Il ne manquerait plus qu'il chute devant la petite Nuage de Vipère. Son plan tomberait certainement à l'eau, au vu de son caractère, elle ne tomberait jamais amoureuse d'un craignos ne sachant même pas marché. D'ailleurs, elle ne tomberait probablement jamais amoureuse de quiconque, vu la haine qui émane de tout son petit corps à chaque fois qu'elle ouvre la bouche ou gesticule ne serait-ce que d'une moustache. C'était bien la première fois que Nuage des Marais la rencontrait en dehors du Camp, seul à seul. Cela pouvait être une étape de plus dans son plan pour la faire craquer. Lorsque les yeux du jeune matou rencontrèrent celle de la femelle, il ne fut pas surpris de la voir plongée dans une colère noire. Tout en elle intimait la colère et la haine qu'elle portait à l'Apprenti. Et pourtant, il faisait un effort pour que son plan fonctionne. Il ne se comportait jamais ainsi avec les autres femelles, ni avec les autres mâles d'ailleurs. Non, c'est tout juste s'il ne leur crachait pas au visage des tas de noms d'oiseaux. D'ailleurs, des deux, cela était possible qu'il s'agisse de lui la plus grande langue de vipère. À ses yeux, rien ni personne n'était parfait et par conséquent, rien ni personne ne méritait son respect et son attention autre que celle qu'il portait à ses proies. D'ailleurs c'est un peu comme un prédateur qu'il accostait les autres. Jamais un regard autre que droit dans les yeux, jamais il ne courbait l'échine, même pas devant son mentor pour qui il avait pourtant un rare respect.

« Bonjour Nuage des Marais. Ce lieu est peut-être dangereux pour un minable comme toi, mais ce n'est pas mon cas ! »

Le feulement de la femelle parvint à celui du mâle qui ne la quitte pas des yeux. À présent bien visible, le pelage de la novice se détache par endroit seulement des marais. Son pelage doit être un avantage pour la chasse, un peu comme le tien, du moins pour ce genre de terrain. Déçu par l'agissement de la femelle, l'Apprenti prit une fausse mine peinée. Il n'aimait pas qu'on lui résiste et cette femelle le faisait avec brio, ce qui pimentait un peu le jeu et au final, ce qui lui plaisait davantage. Il faut croire que celle-là avait certainement une particularité pour qu'il ne l'a choisisse et qu'il ne s'était pas trompé en en faisant son jouet. Le mâle ne perdit rien de sa détermination. Il allait profiter de ce moment plus qu'un autre, parce qu'il y avait l'intimité d'être loin du Camp et de n'avoir pas une âme qui vive à des longueurs de queue de renard à la ronde. Maintenant son masque, il ne cessa pas pour autant de progresser vers la petite femelle. Ses yeux ne la quittèrent d'ailleurs pas une seconde. Ils virent ainsi la colère montée en elle, son pelage se gonfler, ses griffes commencer un manège visant à réduire la moindre parcelle de terre à l'état de masse informe et sa queue fouetter l'air d'une manière bien particulière. Il s'enivra de cette énergie, de cette colère qui montait, de la haine qui émanait du corps de Nuage de Vipère pour continuer son manège, approchant à pas de loup, toujours dans l'optique de prôner son mal-être de la situation. Étonnamment, la femelle retrouva un calme troublant pour le félin brun tigré. Il put ainsi voir avec quelle aisance elle s'assit, rentra ses griffes, enroula sa queue entre ses pattes pour nettoyer son pelage. Elle était douée, Nuage des Marais l'avouait sans peine à son esprit.

« J’hésite à partir, mais laisser un chaton dans ces effrayants marais n’est pas correct. »

Le timbre de sa voix ne parvint pas à trahir l’intention derrière ces mots qui étaient déjà lourds de sens avec son intonation. Si Nuage des Marais le prenait mal, il n’en laissa rien paraître, et puis de toute façon, il n’en avait que faire de remarques aussi puériles et dénuées de sens. Il était le plus âgé des deux, le plus apte à rester ici et ce n’était pas lui qui avait une taille en dessous de la moyenne. Non, lui, il était plutôt grand pour son âge, il rattraperait bientôt son mentor et le dépasserait, il en était persuadé. Le mâle en réfléchissant une seconde, finit par conclure que si la femelle insinuait cela, c’est probablement parce qu’elle n’était pas capable de rester ici seule, du moins, c’est ce qu’il pensa. Avec un autre chat, il n’aurait pas laissé passer un commentaire pareil. Il l’aurait certainement plaqué au sol et lui aurait fait cracher de véritables excuses. Et puis, il l’aurait certainement plus lâché d’une semelle avant qu’il ne regrette très amèrement d’avoir ainsi agi. Avec elle ? C’était différent. Il ne pouvait faire de la sorte, sinon, il ne parviendrait pas à la convaincre qu’il était bon et un mâle pour elle et alors son plan serait réduit à néant. La partie finit et lui aurait perdu.

« Tu as raison, il est mieux que l’on reste tous les deux, je m’en voudrais si quelque chose t’arrivais ma belle. D’ailleurs, s’il pouvait en être de même pour longtemps. Tu sais, je t’apprécie beaucoup. Pourquoi ne pas profiter de cette opportunité pour faire plus ample connaissance ? Je suis sûr qu’on a chacun des choses intéressantes à se dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   30.08.16 18:34

Il me tournait autour, comme une abeille autour du miel. Il s'approchait de moi et je reculais. Il m’insupportai. Il le savait et il en jouait. Une idée foisonna dans mon vif esprit. J'allais rentrer dans ce stupide jeu. Il va penser que je tombe alors qu'en réalité je serais la maîtresse de la situation. Il est si bête, il tomberait forcément dans mon piège. J'allais faire l'énervée au départ et ensuite mes griffes vont se refermer sur lui. Il est foutu.

Ma queue fouettait l'air, mes griffes sortirent et rentrèrent. Je jouais tellement bien le jeu. Impossible de croire que je n'étais pas énervée. Mes poils se gonflèrent et je fronçais les sourcils. J'étais à l'affût de la moindre hésitation de sa part, mais il ne laissait rien paraître. Pauvre bichon, il ne savait pas que la cage allait tomber sur lui. Mon plan était délicieusement parfait. Ce n'était pas de la méchanceté, il le méritait. J'allai tomber dans ses pattes comme un pétale sur l'eau. Et le piège se refermerait sur lui. Il allait certainement être très vexé et je l'espérai de tout cœur. Mais je savais aussi qu'il avait plus d'un tour dans son sac et que je devais être toujours sur mes gardes. Le malaise s'était évaporé et je n'avais plus qu'une idée en tête, le troubler.

Mais je n'avais toujours pas compris pourquoi c'était moi son bouquet misère. Enfin je n'avais rien demandé, je ne lui avait jamais cherché des noises. J'avoue ne pas comprendre enfin bon. Il est assez particulier. Peut être parce que j'ai un caractère facilement irritable et que l'on peut jouer facilement de ça.

Mais il a trop joué avec moi et mon caractère. Le chasseur allait devenir la proie. Il allait payer. La morsure de la vipère peut-être fatale mon chou. Je ne voulais pas lui faire de mal, juste m'amuser comme il l'avait fait avec moi. Il allait laisser tomber cette histoire quand il aura compris qui était le plus fort de nous deux. Il me regarde d'en haut, mais moi en bas j'élabore des plans, des stratégies. Je suis plus maligne que lui, tout le monde le sait.
La voix du matou tigré se fit entendre.

« Tu as raison, il est mieux que l'on reste tous les deux, je m'en voudrais si quelque chose t'arrivais ma belle. D'ailleurs, s'il pouvait en être de même pour longtemps. Tu sais, je t'apprécie beaucoup. Pourquoi ne pas profiter de cette opportunité pour faire plus ample connaissance ? Je suis sûr qu'on a chacun des choses intéressantes à se dire. »

Je fis semblant de douter quelques instants. Et je plongeai un angélique regard, tout en faisant plusieurs battements de cils, dans ses yeux verts. Je m'approchai de lui et lui fis mon plus gentil sourire. Il allait tomber dans mon piège, c'était sûr. J'avais le don des illusions. Mon masque était parfait, grandiose. N'importe quel chat tomberait dans le panneau. Mais je ne le sous-estimait pas, loin de moi cette idée. Il n'était pas très intelligent, mais c'est un dur à cuire. Je suis sûre qu'il va être sceptique, mais il verra toute la franchise qui me décrit (ou pas) il tombera sous le charme. Le pauvre petit chaton se jetait dans la gueule du loup, qui allait doucement mais sûrement se refermer sur lui.

« Hum. Je t'ai jugé trop vite, excuse-moi ce n'est pas dans mes habitudes. J'haussai les épaules et lui fit un sourire timide. Oui nous pourrions faire connaissance, je ne te connais pas plus que cela et toi non plus je suppose ? » Fis-je d'une voix mielleuse. Je le fixais gentiment, attendant une réponse de sa part. Je me suis un peu plus collée à lui. Rien que la sensation de son pelage contre le mien me dégoûtait, mais je fis mine de rien. Je faisais des yeux, comme si j'étais subjuguée par sa présence, ce qui n'était absolument pas le cas. Il allait payer.

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   02.09.16 19:22

Nuage des Marais guettait la moindre réaction de sa compagnie pour un moment. Il espérait secrètement que cette dernière résiste encore un moment. C'était bien plus drôle pendant cette phase. C'est durant cette phase où elle se met en rogne pour rien, où elle le remballe sans vergogne, qu'il prend le plus de plaisir. Bien qu'il n'aime pas qu'on lui résiste, pour elle, c'est différent. Différent pourquoi ? C'est simple, parce que ce n'est ni plus ni moins qu'un jeu. Et plus la partie est compliquée, plus le niveau est élevé, plus les obstacles à surmonter son lourd et les boss à abattre puissants, plus la gloire à la fin est grande et plus l'aventure est longue, plus le suspens dure, plus la finalité est savoureuse. Nuage des Marais savourait réellement chaque moment passé à jouer avec cette petite. Intérieurement, il était radieux, même si le masque qui recouvrait son corps tendait à dire le contraire. Son âme se réjouissait d'un si bon passe-temps. Pendant qu'il était avec elle, à jouer, il oubliait tous les problèmes que pouvaient avoir un Clan. Il oubliait qu'il était important d'être le meilleur dans tous les domaines, mais surtout capable de réagir en toute situation pour contrecarrer n'importe quelle attaque de n'importe qui. Il oubliait tous les dangers qui se dressaient devant lui, déjà qu'il n'en avait que faire lorsqu'il se trouvait juste sous son museau, il les repoussait encore plus loin. Il ne pensait même pas une seule seconde à toutes ces choses futiles. Non. Quand il était en train de jouer comme cela, avec elle, il n'y avait rien d'autre. Elle. Lui. Le jeu. Continuer. Ne pas perdre. En aucun cas baisser sa garde. Toujours attaquer. Atteindre un seul objectif. Gagner.

Ses yeux ne quittaient pas sa proie des yeux. Cette femelle écaille de tortue dont il connaissait les moindres traits à force d'observation. Un sourire déconcertant apparaît sur les lèvres du mâle. Un sourire serein, rien de bien sadique, rien de comique, comme si la comédie était réelle. Puis il détecta ce qui ressemblait à une attitude de doute de la part de Nuage de Vipère. Puis comme jamais elle ne l'avait fait, elle sembla baisser sa garde. Le novice la vit plonger ses yeux dans les siens. Il en resta bouche bée intérieurement, extérieurement, son corps ne laissait rien paraître de ses émotions. Ce n'était pas possible se répétait-il. Elle ne peut pas déjà lâcher le morceau. Non. Des battements de cils vinrent continuer l'action entamée par la femelle. Un léger doute s'éveilla en Nuage des Marais. D'un côté, le mâle pensait que cela était possible, de l'autre, il ne pouvait le concevoir. Il connaissait la femelle pour la côtoyer dans son jeu depuis un moment. Elle ne pouvait pas lâcher le morceau comme ça. À moins qu'il ne la connaisse pas si bien. Son doute ne se résorba pas, mais il n'en laissa rien paraître, toujours stoïque.

« Hum. Je t'ai jugé trop vite, excuse-moi ce n'est pas dans mes habitudes. Oui nous pourrions faire connaissance, je ne te connais pas plus que cela et toi non plus je suppose ? »

Nuage des Marais sentit la curiosité le piquer au vif. Le doute amplifiait au point de prendre la place majeure dans son esprit. Le jeu continuait. Il ne pouvait pas se finir. Et même si elle craquait, il continuerait. Il fallait aller jusqu'au bout, que ce soit une ruse de l'adversaire ou non. Continuer de batailler jusqu'à la victoire, voilà ce que se répétait le matou tigré. La voix de la femelle sonna tellement fausse aux oreilles du matou. Il ne pouvait croire en la vérité et en la véracité de ses propos. Non, pas après tout ce qu'elle avait pu lui dire. Une femelle comme cela, ne pouvait pas agir ainsi, aucun félin d'ailleurs. Et lui alors ? Par simple hypocrisie et égoïsme n'agissait-il pas comme cela ? Son regard avait quelque chose de changer. La haine semblait avoir disparue. Mais comment cela serait possible ? En un éclair ? Non, il ne pouvait pas y croire. Et pourtant, la femelle vint se coller un peu plus à lui, comme pour appuyer ce qu'elle disait et semblait laisser transparaitre. Un sourire hypocrite vint éclairer le visage du félin. Comme s'il était flatté de l'attitude de la femelle, comme s'il y croyait pleinement. L'expression dans ses yeux se transforma en une joie hypocrite. Son corps semblait irradié de bonheur, bien que le contact avec la femelle ne lui plaise pas franchement. Jusqu'où irait-il dans ce jeu ? Pour le moment, il n'y avait aucun risque à poursuivre. Alors, pourquoi s'en priver ? Comme s'il tombait dans le panneau. Comme s'il laissait tout son être à cette femelle, il se détendit complètement et prit une mine apaisée. Sa voix, lorsque ses lèvres entrèrent en mouvement, paru d'une incroyable véracité, allant dans le sens du poil de l'attitude qu'il adoptait.

« Vraiment ? Tu acceptes de rester là ? Avec moi ? Voilà qui m’envoie ravit. Puis, se rapprochant davantage de la femelle, leurs fourrures purent s’entremêler, il allait en avoir le cœur net. Non, on ne se connait pas vraiment. Je pense qu’il est temps qu’on passe par cette étape, que vite arrive la suivante. »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   03.09.16 8:52

Mon piège était somptueux. Il allait mourir de honte. Je ne sais pas s' il ne me croit ou pas et à vrai dire, je m'en fou complètement. Tant qu'il se laissait faire, c'était tout ce qui comptait. Je fixais toujours le félin de mes grands yeux bleus. J'essayai de le déchiffrer et ce fût chose aisée. Il doutait de mon attitude. J'aurais réagi pareil à sa place. C'était trop étrange pour être vrai n'est-ce pas ? Un soupçon de compassion en moi, impossible devait-il se dire. Et pourtant, il m'arrive d'être gentille quelques fois mais aujourd'hui ce n'était pas mon but. Je faisais l'endormie, pour mieux frapper. Un sourire se dessina sur le visage du matou tigré et je fis de même lui souriant à mon tour. Je faisais semblant d'être bien en sa compagnie, de me sentir en sécurité alors que c'était tous sauf cela, au contraire je me sentais faible en sa compagnie, vulnérable. Je le déteste tant pour ça ? Non non, il me dégoûte, c'est un personnage ignoble et doté d'une intelligence, digne des plus grandes souris. J'ai failli m'énerver mais je me suis retenue. Je pouvais tout foutre en l'air en une fraction de secondes. Mais je n'avais pas fait tout ça pour rien. Il allait payer, on ne s'attaque pas à moi si facilement. Ce n'était pas du sadisme (bon si peut-être un peu) juste un minuscule désir de vengeance. Je savais que ce serait facile. Il allait faire semblant d'être amadoué et allait mettre toutes les chances de son côté en jouant à fond le jeu. Je commençais à le connaître je pense. Il est prévisible, trop prévisible. Mon plan était parfaitement fourbe. Mais bon c'était amusant alors soit.

Le corps du matou se détendit et je fus tout de même soulagée, il aurait pu s'écarter et mon plan serait tombé à l'eau.

« Vraiment ? Tu acceptes de rester là ? Avec moi ? Voilà qui m'envoie ravit. Il semblait dire la vérité. Mon regard se détourna de ses yeux et j'ai eu un moment de doute. Je n'arrivais plus à le cerner. Il jouait trop bien le jeu ou bien il disait la vérité ? Je tournais les yeux partout. Non. Il ment. C'est un menteur né. Il reprit. Non, on ne se connait pas vraiment. Je pense qu'il est temps qu'on passe par cette étape, que vite arrive la suivante. Un ronronnement plein de (fausse) douceur sortit de ma gueule. Je fis semblant d'être contente de sa réponse. Mon ronron me surprit mais soit, cela allait aider mon jeu. Mais doucement, tout doucement il allait rentrer dans le piège, et il allait succomber.

Je le fixais toujours du regard le plus doux qu'il soit et je repris calmement.

- Oui pourquoi pas ? » J'ai vraiment essayée de prendre la voix la plus gentille possible. Mais c'était dur. Je jouais beaucoup avec les expressions du visage, mais la voix était si compliquée à maîtriser. Je me recollais à lui toujours en souriant et l'emmenant petit à petit plus proche de l'eau poisseuse, essayant toujours de détourner son attention au maximum.

HRP : :
 

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   05.09.16 17:30

Nuage des Marais toujours collé à la femelle, ne pouvait s'empêcher de penser à ce que ce serait s'il avait choisi une femelle autre pour jouer. Il savait que Nuage du Vipère n'était pas la seule Apprentie au Camp, loin de là. Comment avait-il donc fait pour la choisir elle ? Elle qui ne lui avait pourtant rien fait de mal avant qu'il ne commence à la harceler. Elle avait toujours eu ce mauvais caractère, aussi loin que Nuage des Marais s'en souvienne. De toute façon, il ne la connaissait pas vraiment. Il lui avait avoué. Il ne connaissait que cette mauvaise facette d'elle, comme la plupart des membres du Clan de l'Ombre. La question était est-ce qu'elle avait une autre facette ? Ou bien est-ce qu'elle n'avait que ce mauvais côté en elle ? Le Clan de l'Ombre était vu comme le Clan dont les membres n'avaient pas de cœur, pourtant les parents de Nuage des Marais en avaient un pour lui, même si ce n'était pas vraiment réciproque. Il ne haïssait pas ses parents, mais ne pouvait dire qu'il les aimait non plus. Ils étaient ce qu'ils étaient, ces géniteurs. Il pensait ne rien leur devoir, même pas une once d'amour, ce qu'il ne s'efforce bien évidemment pas de donner. L'Apprenti perçu le ronronnement qui s'échappa de Nuage de Vipère. Celui-ci sonna faux aux oreilles du chat. Il en aurait été de même si l'Apprentie avait mis tout son cœur dedans. Il savait qu'elle ne l'aimerait probablement jamais. Pour eux deux, c'était un jeu. Tout cela n'était qu'un vague tissu de mensonge. C'était à qui pensait que l'autre était plus bête que l'autre. Pour les deux, ce n'était qu'une grande pièce de théâtre dans lequel chacun étaient acteurs en pensant en fait être réalisateur et parfait maître. Il n'en était rien.

« Oui pourquoi pas ? »

Son regard avait beau être intense et parfaitement indiscernable du faux, sa voix la trahissait. Sa voix qu’elle ne parvenait à masquer. Dans cette dernière, il restait et resterait certainement toujours cette part de haine qu’elle porte à l’égard du mâle. Ce dernier se réjouit intérieurement de ne pas être tombé dans son piège. Il le savait depuis le début. La femelle ne pouvait pas céder si facilement. Cela ne faisait tout simplement pas partie d’elle. Elle n’était pas de ceux qui abandonnaient comme cela une façon de pensée pour en adopter une autre à la simple demande d’un inconnu. En cela, il l’admirait. Il était pareil, mais il trouvait que c’était là une des plus belles preuves de force. Malgré son petit corps, elle avait quelque chose de spécial, une force mentale qui allait au-delà de beaucoup d’autres félins. Et c’est peut-être pour cela qu’il l’avait choisi pour jouer. Il était vrai que briser les autres étaient savoureux. Mais lorsque le même scénario avait été exploré et re-exploré des centaines de fois, le goût de la victoire n’est plus le même. C’est pourtant la première fois que Nuage des Marais joue ainsi avec un félin. Soit, il avait joué avec les sentiments de ses parents, mais ce n’était pas la même chose, à l’époque, il n’avait absolument rien à faire, tout se faisait tout seul. Avec elle, il fallait tout mettre en place, une technique, une façon de faire, penser à tous pour contrecarrer n’importe quoi. Pris pleinement dans ses pensées, le félin ne remarqua guère que l’Apprentie en se blottissant encore plus prêt de lui, la poussait. À vrai dire, même s’il l’avait senti, il s’en serait certainement moqué. Le jeu était bien trop riche et trop réjouissant pour prêter attention à ce genre de détail physique. La jouissance psychique du chat était au-dessus de tout cela. Prenant toujours part au jeu, malgré le fait que ce dernier ne soit qu’un tissus de mensonge depuis le début, il continua sur sa lancé, que dis-je, sur leur lancé.

« Mais bien évidemment. Je te laisse me poser une question, je te promets d'y répondre honnêtement, après quoi, ce sera mon tour t'en poser une. J'espère que cela te convient comme façon de faire ? Profite, tu n'auras certainement pas toujours le choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   19.12.16 9:28

Plus je poussais le jeune matou vers l'eau poisseuse des marais, plus je me demandais pourquoi je faisais ça. Dans le fond je ne savais pas, il a commencé alors je fais pareil. Un raisonnement stupide, mais sous le coup de la colère, on réagit avec stupidité. Je pensais que je voulais le détruire, faire de lui mon bouffon, le bouffon de la reine. Je voulais me persuader que j'avais bon fond, que tout cela n'était qu'un jeu, que je pouvais me montrer gentille. En vérité j'étais de la pourriture. Pire que la peste. Je ne trompais personne avec mon petit air innocent. Est-ce que j'étais fière de ce que j'étais ? Moi-même j'en savais rien, je sais pas si faire du mal aux autres me rendait heureuse ou si c'était un moyen de divertissement. Je ne savais pas qui j'étais, pourquoi j'étais là et dans le fond je souffrais. Est-ce que c'était un moyen d'assumer mes complexes, rabaisser les autres pour me sentir exister ? Je pensais me connaitre, mais loin de là. Je serrais les dents, toujours en faisant mon petit sourire hypocrite. D'un coup de queue je balayais mes pensées. Un sourire non plus hypocrite, mais satisfait se dessina sur mon visage. Il tombait dans mon piège, pourtant si évident. Je suis tellement maligne. La voix du matou me sortit de mes pensées.

« Mais bien évidemment. Je te laisse me poser une question, je te promets d'y répondre honnêtement, après quoi, ce sera mon tour t'en poser une. J'espère que cela te convient comme façon de faire ? Profite, tu n'auras certainement pas toujours le choix. »

Oh, darling, tu m'ouvres une porte si grande. Tu viens de faire une grosse erreur. Tu regretteras amèrement de t'être attaqué à moi. Une question se posait encore, un élément qui allait jouer un gros facteur. Ma force. Le matou était plus gros et plus âgé que moi. C'était un gros point négatif dans mon plan si délicieusement parfait. Comment être sûre qu'il allait tomber ? Nous étions tout proches de l'eau et aucune racine pour le faire trébucher. Je fronçais les sourcils, mécontente. Comment faire ? J'ai un esprit plutôt logique, je sais très bien que je suis incapable de pousser ce chat qui fait deux fois ma taille. C'était un problème majeur. Je regardais discrètement le sol. Aucune racine. Ma queue fouettait l'air. Cela m'agaçait, je ne voulais pas me ridiculiser. J'étais bien trop fière pour ça. Mes yeux analysaient la zone. Un coup dans les épaules ? Non, j'étais bien trop faible. Lui mettre un grand coup de tête ? Non plus. Toujours le même problème. Je suis faible. Mes griffes sortirent. J'en ai marre d'être une petite boule de poils fragile. J'en peux plus. Putain, j'ai l'impression d'être un chaton, je suis capable de rien à cause de ça. J'avais envie de crier. De dire merde au monde entier, mais pour l'instant ce n'était pas ma priorité. L'eau était face à nous et non plus sur les côtés.

« Mh, je ne sais pas trop tu sais bien nager ? » Fis-je avec un petit sourire naïf.

Le moment était parfait. J'ai essayé de le faucher et d'un bond j'ai reculé en fermant les yeux, priant les Étoiles pour que cet abruti de matou tombe dans les poisseux marécages.

HRP : :
 

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   19.12.16 18:56

Pourquoi est-ce qu’il était aussi obnubilé par ses pensées ? Pourquoi est-ce que lui ne voyait-il pas le manège de Nuage de Vipère ? Lui qui était pourtant si attentif par habitude. Lui qui ne laissait jamais rien passé. Lui qui ne craignait rien avait-il fini par perdre ses réflexes ? Quelle mouche l’avait piqué pour qu’il pense Nuage de Vipère sage et désireuse de parler avec une simple hypocrisie avec lui ? S’il avait été une âme extérieure, voyant cette scène, il aurait eu honte d’être ce qu’il était alors. Alors que rien ne semblait présager une pareille chose, l’autre s’agita et s’énerva, ce qui fit redescendre l’Apprenti Guerrier sur Terre. Pendant les quelques secondes où son regard avait été éteint, il semblait ne rien s’être passé, tout du moins, il s’était simplement décalé de quelques pas et son corps se retrouvait projeter face aux marécages, chose qu’il fut incapable de voir puisque ses yeux étaient toujours rivés sur la minette écaille de tortue. Soucieux de connaître l’origine du trouble, les yeux du matou tigré voyagèrent à l’horizon. Il n’y décela aucune présence, ni aucun élément différent d’il y a quelques minutes déjà. Son attention se porta alors sur le paysage olfactif des lieux, qui fut lui explorer à l’aide de son museau. Encore une fois, seul les odeurs des lieux, des deux matous ainsi que des proies environnantes prenaient place dans tout l’espace. Quelle mouche l’avait donc piqué ? Nuage des Marais haussa intérieurement les épaules. Qu’importe. Elle était si étrange, si mystérieuse qu’à elle-même déjà, elle représentait un mystère pour le jeune. Alors pourquoi diable se demander ce que signifiait chaque émotion alors qu’il ne connaissait même pas l’animal ? Il lui serait de toute façon impossible de décoder quoi que ce soit tant qu’il ne connaîtrait pas personnellement la jeune, il comptait justement sur son petit jeu actuel, bien que faux en apparence, pour tirer des informations sur la suite.

« Mh, je ne sais pas trop, tu sais bien nager ? »

La voix de la petite Apprentie arriva rapidement aux oreilles du matou. Pas assez rapidement pour qu’il se rende compte de la situation. Il n’eut même pas la possibilité d'esquisser un mouvement que l’autre tenta de le faucher, avant d’esquisser un mouvement de recul. Trop tard pour se rattraper, trop tard pour esquiver le bain dans les marécages, Nuage des Marais réussi au moins, dans sa détresse, à attraper la patte avant droite de Nuage de Vipère, l’entraînant dans sa chute et dans l’eau sale du marécage. Ne relâchant totalement la patte de la femelle que lorsqu’il sentit son corps pénétrer l’eau, il plaqua un sourire satisfait sur le visage. Décidément, cette histoire prenait une tournante amusante. En d’autres temps, avec d’autres, il aurait certainement cherché à couler l’autre félin ou l’aurait tout simplement étripé. Avec elle, s’était bien différent. La situation se révéla plutôt comique et comme une possibilité de continuer de jouer pour lui. Trouvant sans peine le fond du marécage de sa hauteur, il amorça une remontée vers la rive, une fois sortit de l’eau brune puante, il jeta un coup d’œil furtif en arrière, tandis que son pelage dégoulinait d’eau, laissant une touche de crasse sur son poil tigré. Lorsqu’il retrouva les petites formes de Nuage de Vipère, il prit un air hypocritement grave et d’une voix totalement fausse, il articula :

« Oh non ! Ma belle est tombée à l’eau. Ne t’inquiète pas, je vais te sortir de là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   20.12.16 9:08

Les yeux toujours fermés, sentant la force du matou me tirer. La violence de l'eau poisseuse contre mes cotes laisse sortir de ma gorge un cri de douleur. Les corbeaux s'envolèrent et les croassements des grenouilles cessèrent, mais reprirent de plus belle, sonnant comme des moqueries dans mes petites oreilles. Mes cotes me faisaient un mal de chien et je ne sentais pas le fond sous mes pattes. Je tentais de nager tant bien que mal voyant ce cher Nuage des Marais s'en sortir avec facilité. Je serrais les dents. Ils allaient me le payer. Le payer plus cher qu'une simple petite chute. Vengeance. Ce mot tambourinait mes tempes. Vengeance, vengeance... Je m'embourbais de plus en plus dans les marais et je réussis à m'accrocher tant bien que mal avec les crocs à une racine. J'essayais d'avancer mais c'était impossible, mes pattes étaient fermement bloquées dans le sol. Ma colère et ma soif de vengeance me firent oublier ma peur. Je toisais durement le mâle. Je mettais toutes mes forces dans mes pattes, mais plus je faisais ça, plus je m'embourbais, alors j'ai arrêté de bouger. L'odeur forte des marécages me faisait tourner de l'oeil. Je fulminais, je n'avais dès lors qu'une envie : mettre un bon coup de griffes dans les joues de ce matou.

Je savais qu'il était content. C'est bien darling, tu me fais tomber, je sens que tu as réussis ta journée hein ! Pensais-je. Mais au fond, j'étais bien contente d'être tombée, plus on monte haut plus la chute est grande, non ? Alors soit fier de toi darling, mais la prochaine fois tu tomberas bien bas. Un petit sourire mesquin se dessina sur mon visage. J'étais heureuse rien que d'y penser, le voir ridicule, écrasé comme un vulgaire moustique me rendait euphorique. Mais, dans le fond je savais que même s'il se faisait ridiculiser, il ne me laisserait jamais de répit. Non non, soit logique Nuage de Vipère, joue la carte de l'indifférence. Il t'embête, hausse les épaules, c'est là qu'on reconnait les esprits en paix. Soit calme et ne te jette plus dans la gueule du loup. Je pris une grande respiration pour me calmer. Je devais garder le contrôle sur moi même, j'étais le propre chef de mon orchestre et personne d'autre devait m'influencer. Mes cotes ne me faisait presque plus souffrir et j'étais toujours agrippée à la vulgaire racine. J'ai repris mes tentatives pour sortir mes pattes de l'eau mais impossible. Un petit grommellement sortit de lui-même de ma gorge. Je commençais à fatiguer.

« Oh non ! Ma belle est tombée à l’eau. Ne t’inquiète pas, je vais te sortir de là ! »

J'ai bien cru que j'allais m'emporter, mais au lieu de ça j'ai pris une grande inspiration. Je ne pouvais pas m'exprimer avec la racine dans la gueule et tant mieux en fin de compte, je l'aurais peut-être traité de toutes les vulgarités possibles et imaginables. Garde ton calme, garde ton calme, m'efforçais-je de me répéter. Je commençais vraiment à m'inquiéter pour mon sort. J'étais prête à parier que Nuage des Marais m'aurait laissé là, comme un mulot qui agonise juste par sadisme. Je ne sais pas s'il en était capable ou pas et c'est bien ça qui m'effrayait. Lequel de nous deux était le pire ? Je ne savais pas vraiment et je ne me posais jamais cette question. La réponse m'a toujours paru évidente : Nuage des Marais, évidemment. Mais, dans le fond n'ai-je pas fais preuve d'une puissante méchanceté en désirant la vengeance. J'avais peur d'être la pire. Suis-je méchante ou juste ce genre de personne qui a envie d'emmerder le monde qui l'entoure ? Point d'interrogation. Un point d'interrogation se posait sur moi. J'arrivais pas à me comprendre.

Toujours accrochée à la racine j'essayais d'articuler.

« Bon, tu te bouges un jour ? » Mes mots devaient être incompréhensibles, sans doute, mais le ton de ma voix, lui était très compréhensible, je n'étais pas de très très bonne humeur...


_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   20.12.16 16:48

Les yeux rivés sur la petite femelle qui se retenait à un, je ne sais quoi pour ne pas couler, Nuage des Marais ne capta pas directe l’urgence de la situation. Sa proposition n’étant à la base qu’un tissu de mensonges, ses yeux se détachèrent de son corps écaille de tortue disparaissant sous l’eau immonde des marécages pour se poser sur son propre corps. Il s’aperçut avec dégoût que son poil était couvert d’une couche de crasse verte. Gluante et puante, la vase qui lui collait au poil, liée avec la boue, lui donnait déjà un sale goût sur la langue, rien qu’en la regardant. Pendant un instant, il regretta d’avoir joué un peu trop avec l’autre et d’être tombé dans cette crasse. D’un autre côté, le jeu en valait la chandelle. Il pouvait au moins dire qu’il n’avait pas perdu son temps, il s’était plutôt amusé même. Et à voir la tête que l’autre avait faite en sentant son propre corps emporté dans l’eau, la joie et l’euphorie avait été si puissante qu’il en oubliait même d’avoir fait lui-même ce plongeon. Replongeant son regard dans celui de la femelle, il put y lire une profonde colère. Cette colère lui donna la force de rester stoïque sur la rive alors que l’autre en s’agitant s’embourbait de plus en plus dans la tourbe des marécages. N’était-il donc pas conscient du danger qu'elle courait ? Avait-il seulement le droit de l’ignorer et de rester ainsi bêtement pendant que l’autre risque sa vie parce qu’il n’avait pas été capable de sombrer seul dans le piège de la petite Nuage de Vipère. Devait-il la laisser là ? Soudain, les mots qu’il avait prononcés il y a quelques secondes firent écho dans son esprit. Ne voyant pas la situation s’améliorer, une sorte de traque s’installa en lui. Devait-il y aller ? Devait-il rester là ?

« Bon, tu te bouges un jour ? »

La remarque de la novice ne fit ni chaud, ni froid à l’Apprenti tigré qui réfléchissait toujours. Devait-il réellement se rabaisser à lui venir en aide ? L’autre ne l’implorait pas, elle semblait tout de même avoir besoin de lui. Pour une fois, sa langue de vipère n’avait pas craché son venin. N’était-ce pas là une supercherie pour mieux l’avoir ensuite ? N’était-ce pas un piège, une mise en scène, une mascarade pour l’attirer de nouveau dans la tourbe et faire en sorte qu’il y reste ? La colère qui dansait dans les yeux de la jeune femelle fit hésiter un peu plus l’Apprenti. Pesant rapidement le pour et le contre, comme il ne l’avait jamais fait jusque-là. Il finit par se rejeter à l’eau, quelques secondes seulement après les derniers mots de Nuage de Vipère. Il la rejoignit en quelques pas, l’eau lui arrivant bien au-dessus des épaules, seule sa tête dépassait de l’eau croupie des marécages. Sa gueule se saisit bien trop tendrement de l’autre et il la ramena bien trop doucement vers la rive. Pourquoi avait-il agi ainsi ? Il n’en savait rien. Toujours est-il qu’il avait fini par la faire revenir vers la rive. Est-ce qu’elle allait se venger ? Qu’importe si c’était le cas, le matou pris le risque quelques secondes de lui tourner le dos pour remonter un peu plus haut sur la rive et s’écarter une bonne fois pour toutes de cette eau répugnante qui lui collait à la peau, articulant d’une voix fausse :

« Ne me remercie surtout pas, c’est bien naturel Nuage de Vipère, je suis sûr que tu aurais fait la même chose pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   20.12.16 18:24

Je toisais durement l'apprenti tigré. Mais qu'est-ce qu'il attend bon sang ?! Je pouvais clairement voir l'hésitation sur son visage. On pouvait lire en lui comme dans un livre, c'était amusant. Ce qui était moins amusant, c'était ma vulgaire racine qui commençait à sérieusement vouloir me lâcher. En une fraction de secondes le matou avait rejoint l'eau d'apparence verdâtre. J'ai totalement lâché pris au niveau des crocs laissant échapper un soupir de soulagement. Le matou me tira délicatement vers la rive à ma grande surprise, j'aurais plutôt pensé qu'il me jetterait ou autre. Une fois les pattes sur la terre ferme je me laissais m'écrouler au sol, ronronnant de bonheur en sentant l'herbe fraîche contre mes joues. Mes cotes mes faisaient légèrement mal, mes membres étaient crispés, mais j'étais heureuse de pouvoir sentir le sol contre mes coussinets. Plus jamais je ne retournerais dans ces maudits marécages. Je me levais tant bien que mal et me secouant pour enlever l'eau poisseuse de mon poil duveteux.

Nuage des Marais avait le dos tourné à moi, oh j'aurais très bien pu le pousser en voulant me sentir gagnante. Mais l'envie n'y était pas. Je faisais tranquillement ma toilette, comme si de rien. J'étais bien trop fière pour le remercier, évidemment, mais au fond je lui était reconnaissante même si, j'essayais de me persuader qu'à force de battre des pattes j'aurais très bien pu m'en sortir sans l'aide de quiconque, ce qui était faux, à part perdre mon temps et mon énergie ça n'aurait mené à rien. Je m'étirais longuement et enfonçait mes petites griffes dans le sol comme pour m'assurer que tout cela était bien réel, et que je n'étais pas juste en train de délirer à cause de l'odeur des marais. J'étais soulagée. Mais malheureusement, l'eau sur mon pelage était elle aussi bien réelle. Un petit grommellement rauque sortit de ma gorge.Je pris une mine dégoûtée et enlevait tant bien que mal toute cette crasse. La voix fausse du matou (qui m'irritait au plus au point soit dit en passant) se fit entendre :

« Ne me remercie surtout pas, c'est bien naturel Nuage de Vipère, je suis sûr que tu aurais fait la même chose pour moi. »

Non, là trop, c'est trop. J'en avais marre. J'ai l'impression d'être méchante aux yeux de tout le monde et ce n'est pas ce que je voulais. Est-ce qu'il pensait vraiment que j'étais capable de le laisser crever dans les marais ? Est-ce que tout le monde me voyait comme un ... monstre ? Non c'était impossible, je n'étais pas un monstre. Je ne suis pas comme ma grand-mère, je ne suis pas comme ma grand-mère. Oui, mais le même sang coule dans nos veines. Je fermais les yeux, profondément vexée par la réflexion du matou. Je savais qu'il était sarcastique et ça me faisait mal. Ma queue fouettait l'air et je fis la moue, tel un petit chaton à qui on aurait refusé quelque chose. Au fond j'avais envie d'en avoir rien à foutre de sa remarque. Mais j'y arrivais pas. Je comprenais pas pourquoi et ça m'agaçait. Ça prenait toutes mes capacités de réflexion. Pourquoi suis-je tant vexé que ça ? En temps normal je serais passée au-dessus et j'aurais répondu méchamment, mais pas là. Pourquoi ? J'en savais foutrement rien et ça me stressait. Je regardais dès lors le matou droit dans les yeux et répondit sèchement :

« Je t'aurais aidé, tu sais ... Ce fût la première fois de ma vie où j'ai eu autant de mal à m'exprimer, ses mots étaient durs à avouer, mon égo en prenait un gros coup. Je repris alors simplement.
Je ne suis pas aussi méchante que tout le monde le pense. »


_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   21.12.16 17:16

Sa remarque ne fit écho qu’à un vague regard lancé, sans réellement entrevoir la netteté de son pelage qu’elle lavait, le jeune Apprenti détourna les yeux de la créature aussi rapidement qu’il les avait posés dessus. Finalement, il fit quelques pas et s’installa un peu plus loin, pour commencer une toilette qu’il regrettait avant même d’avoir commencée. Le premier langoureux coup de langue emplit la gueule du matou d’un profond dégoût et il dut retenir une nausée un peu trop forte pour ne pas rendre ce qu’il avait mangé un peu plus tôt. Grimaçant mais décidé à le faire une bonne fois pour toute, il se lança à l’assaut de la vase et de la boue répugnante parsemant son pelage, emmêlant ses poils les uns aux autres et dégageant une odeur et un goût insupportable. Libérant totalement son esprit en réalisant une tâche aussi bénigne que celle de la toilette, le tigré songea quelques instants aux mots qu’il venait de sortir de sa gueule. Pensait-il réellement qu’elle l’aurait aidé ou non ? Entre penser et se réaliser, il y a une marge. Il aurait préféré croire qu’elle lui serait venue en aide, qu’elle ait un minimum un cœur, un tant soit peut de compassion et de jugeote. Cela ne relevait pas d’une quelconque gentillesse et pitié, c’était tout simplement un bon sens que Nuage des Marais accordait à l’Apprentie écaille de tortue. Alors pourquoi sortir de tels mots ? Il semble qu’entre ces deux-là, ce soit devenu monnaie courante que de s’envoyer des pics. Depuis qu’il l’avait choisi pour jouer avec elle à un drôle de jeu, il se retrouvait face à un mur, un mur si haut et couturé de tellement d’obstacle qui lui était impossible de voir le sommet. Et c’est ce qui rendait la chose encore plus belle et plus intéressante. Il savait que plus loin était la victoire, plus grand serait le plaisir. Même si en ce moment, il regrettait d’avoir porté son attention sur elle et d’avoir ainsi atterri dans les marécages, il ne se plaignait pas de la petite joute verbale entre les deux. Et puis, il arriverait bien à les faire craquer. Il venait de la sauver d’une possible mort au fond de l’eau croupie, bien qu’il soit à la base de cette chute et de tout cela, il s’était montré clément et l’avait sorti de là. Est-ce que cela l’aiderait par la suite ?

« Je t'aurais aidé, tu sais... Je ne suis pas aussi méchante que tout le monde le pense. »


Sorti si soudainement de ses pensées, Nuage des Marais tourna une tête un peu étonnée vers la femelle. Dans son regard, rien ne venait trahir une émotion, pas de haine, pas d’amour, pas de pitié, rien. Pourquoi s’était-elle senti obliger de dire une pareille chose ? Même s’il n’allait pas jusqu’à dire qu’il le savait, il aurait bien deviné qu’elle ne l’aurait pas laissé là. Mais pourquoi une telle justification ? Un point faible ? Une faille ? Nuage des Marais se félicita d’avoir ainsi trouvé un point d’entrée vers le cœur de la femelle. Les mots prononcés semblaient lourds de sens à ses mirettes et avaient été difficile à sortir. Après tout, c’était bien la première fois que ses mots étaient sans une insulte, sans un reproche ou sans une touche de méchanceté. Le son de sa voix avait été sec et bref, mais en rien agressif ou rempli d’une haine qu’elle exprimait si bien. Continuant encore quelques instants sa toilette comme si de rien n’était, comme si les mots prononcés n’avaient aucune persécution sur sa façon de penser et d’agir. Presque comme s’il avait décidé de rompre tout échange verbal avec Nuage de Vipère, il finit par se satisfaire d’un résultat bien mitigé de son pelage, son palet n’en pouvant plus de cette crasse. Certes, son poil n’était pas en l’état le plus beau, mais il ne portait plus ni la couleur, ni l’odeur, ni le goût de l’immonde marécage. À l’avenir, il tenterait de ne pas chuter dedans ou de ne pas y être précipité, il se le promettait. Il pensait pouvoir, baisser sa garde avec la petite Apprentie, il n’en était rien. Puis, alors qu’il releva la tête vers la femelle, laissant transparaître un sourire presque sincère et laissant perler une voix à la fausse intonation qui semblait pourtant si réelle, il articula :

« Je le sais bien que tu m’aurais secouru, je ne disais pas ça méchamment, au contraire. Après tout, n’est-ce pas le rôle qu’ont deux amis de veiller l’un sur l’autre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Langue de Vipère
♪ Apprentie
avatar
Messages : 132
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 14
Localisation : Loin, très loin.

Carte d'identité
Âge: 19 lunes (août)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   23.12.16 13:28

Je m'étirai longuement et mes os craquèrent. Je continuais dans un tâche longue et répétitive à enlever l'eau boueuse. Je regrettais mes mots précédents. J'ai été trop gentille. Je me sentais à la merci du matou à présent. Je me sentais faible. Faible. Quel mot disgracieux à mon oreille. Il était dissonant, il me donnait des frissons. Oh, que je hais ce mot. Je fermais les yeux. Mon visage se tira de traits énervés. Tout cela me fatiguais. J'avais envie d'abandonner mais j'étais bien trop fière pour le faire. Mais, en ce moment même je n'avais qu'une envie. Tout arrêter, lui hurler dessus pour lui dire à quel point il est immature, stupide, inintéressant, manipulateur. J'avais envie de hurler ma haine. De cracher tout mon venin sur cet abruti. Mais je me sentirais rabaissée à son niveau et ça c'était impossible. Je valais beaucoup mieux que lui, beaucoup mieux. J'en avais plus rien à faire de ce qu'il pensait, m'assumer pleinement. Être heureuse de ma petite taille qui fait ma force. Il aura été utile à une seule chose, me faire comprendre que j'étais bien supérieure aux autres. Alors pour ça, je te dis merci darling car dans la médiocrité de ta vie tu as été utile. Un sourire d'une pure méchanceté se dessina sur mon visage. Mes yeux se rouvrirent, plus froids que jamais. Cette journée est restée gravée dans ma mémoire. Je toisais méchamment le tigré. Un sentiment de supériorité m'envahit. J'avais tellement plus de qualités par rapport à lui. Il était pathétique, ridicule. Un jour il s'écrasera face à moi, comme un vulgaire chien fasse à son maître, tout est une question de temps. Mais je suis patiente, très patiente. Il voulait certainement juste m’agacer un peu mais moi je voulais le briser, le détruire. J'ai été trop gentille, je lui ai fait une petite vacherie, la leçon n'a pas payée, mais la prochaine fois, oui la prochaine fois … L'intonation fausse du matou me sortit de mes sombres pensées.

« Je le sais bien que tu m’aurais secouru, je ne disais pas ça méchamment, au contraire. Après tout, n’est-ce pas le rôle qu’ont deux amis de veiller l’un sur l’autre ? »

J'ai commencer à rigoler. Je riais. Qu'est ce que ce minable savait de l'amitié ? Si par amitié il entendait manipulation, oui il avait beaucoup d'amis. Sa phrase n'a fait que conclure ce que je pensais, il est pitoyable, j'aurais presque envie de pleurer pour ce pauvre petit trésor. Un sourire mesquin s'esquissa sur mon angélique visage. Pathétique. Je ne trouvais que ça à penser, j'avais aussi envie de lui répondre cela, mais le jeu était beaucoup trop amusant je pourrais tout gâcher en m'énervant.

Je repris d'une angélique voix, mais toujours avec le regard et le sourire mesquin.

«  C'est vrai voyons, nous sommes amis ! D'ailleurs, il te reste ta question à me poser.  »

En ce moment, tout en moi émanait la méchanceté et la cruauté. En y réfléchissant bien, oui je l'aurais laissé crever dans l'eau croupie.

_________________


©️Nix
Nuage de Vipère vous insupporte en #ffffff Giggle

Avatar par Ety ! :keur:

Merci Serp, notre valeureuse chef :


Encore merci pour ces magnifiques vava : :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aurais mieux fait de rester au camp ~ PV Nuage des Marais - end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» {FLASHBACK} Ouais, bah t'aurai mieux fait de rester au lit. |PV ANSHU|
» [1625] Il y a des jours où on aurait mieux fait de rester au lit.
» Tu aurais dû rester au camp [Alex]
» l'humour est un masque fragile (merci Digidix pour ce titre qui claque j'aurais pas fait mieux :) ) [pv Zassou]
» De retour au camp ! ( With Nuage de Plume )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: Au commencement :: Archives :: RPG
-