The Propheties Begin

Thème II - Le redoux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   14.01.17 19:12


Les yeux d'Esprit Lent s'ouvrirent sur le noir. Elle se leva. Tomba. Se releva. Retomba. Afficha un sourire triomphant. Puis elle sortit de la tanière des guerriers. Tomba en se prenant les pattes dans une brindille. Traça jusqu'à la tanière du guérisseur en attrapant une proie au passage.

Esprit Lent avait l'air d'un jouet couineur. A chaque pas qu'elle faisait, elle piaillait « Esprit Soucieux Esprit Soucieux Esprit Soucieux » tout bas, comme pour l'invoquer, et lorsqu'une de ses pattes se posa sur le territoire du guérisseur, elle hurla « ESPRIT SOUCIEUX COUCOU ! ».

Elle n'attendit pas de réponse, même pas une réaction de la part de celui-ci. Il aurait aussi bien pu être mort, Esprit Lent ne l'aurait sans doute pas remarqué. Elle observa un instant le soleil qui rendait le ciel rose, l'aube pointait à peine le bout de son nez. Elle ne songea pas, à cet instant, qu'Esprit Soucieux n'était pas du matin. Elle avait une question capitale à lui poser, elle n'avait pas eu le temps de réfléchir. Un flot de paroles sortit de sa gueule tandis qu'elle mâchait le mulot qu'elle avait amené, et elle faillit s'étouffer dans ses mots tandis qu'elle débitait compulsivement :

« Alors je me disais : en fait si on met nos noms ensemble, tu penses que Lent Souci ou Soucieux Lent irait mieux ? Non parce que ça veut pas dire pareil c'est important tu vois, si jamais on fusionne un jour faut se poser ces questions-là, sinon on saura pas quoi faire et on pleurera et ce sera triste, et j'veux pas que tu sois triste alors je me pose les questions pour toi mais j'ai besoin de toi pour les réponses tu vois ? Je voudrais pas qu'on se retrouve bêtes l'un et l'autre – d'ailleurs toi tu es pas bête donc te retrouver bête ce serait bête, eh t'as vu la blague ? - du coup j'ai vraiment besoin que tu répondes, ça pourrait arriver PAF LA MAINTENANT TOUT DE SUITE et franchement ce serait nul. Tu en penses quoi ? »

Finalement, les yeux de la guerrière se posèrent sur son frère. Une illumination parvint enfin jusqu'à son cerveau atrophié et elle demanda doucement :

« Oups, tu dormais ? »

Mince. La boulette, songea-t-elle, penaude. Elle lécha le front de son frère, pour se faire pardonner de l'irruption soudaine et surtout pour lui faire comprendre qu'elle comptait vraiment sur lui. C'était important. Capital. Question de vie ou de mort. Elle sourit faiblement, comme si elle se sentait coupable d'être si énergique, et attendit la réaction d'Esprit Soucieux en se dandinant légèrement sur ses pattes.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 


Dernière édition par Esprit Lent le 18.03.17 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Soucieux
■ Guérisseur
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Ensoleillé

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   15.01.17 23:06

ulysse
Ridan

Je dors, mais ne rêve pas. Je ne rêve pas souvent – et c’est un euphémisme. C’est trop banal, et inutile de surcroit. Je n’ai pas de temps à consacrer à ces fadaises. Mes seules fantaisies nocturnes, je les dois au Clan des Étoiles, le reste n’est que poudre aux yeux. Donc je ne rêve pas. Jamais. Je m’étends dans l’ombre, le noir m’entoure. Souvent, quand je me couche, il ne fait déjà plus vraiment jour, le soleil est en train de se faire bouffer par l’horizon, et quand je me lève, il est souvent assez haut. Moins je le vois, mieux je me porte. Il tape trop chaud sur ma fourrure sombre, il propage les miasmes des fiévreux, et ces petites boules stupides de chatons ne trouvent rien de mieux à faire que s’y exposer jusqu’à chopper une insolation. Une putain de galère cette boule de lumière.

« ESPRIT SOUCIEUX COUCOU ! »

En parlant de galère. Ma sœur. Dieu sait que je l’aime, j’aime son énergie, j’aime sa frimousse – elle est belle Esprit Lent, très belle, mais elle ne le voit pas mais c’est tant mieux elle reste pure c’est la seule et la décadence du Clan mais pas elle sainte et belle une madone – j’aime sa joie, j’aime sa dévotion, j’aime même cette manière si délicate qu’elle a de me réveiller. Je jette un coup d’œil par l’entrée de ma tanière. C’est la naissance de l’aube. Putain, qu’elle est matinale. Elle se pose à côté de moi, débitant au rythme d’un pic-vert ses angoisses existentielles, et mâchouille son mulot. Mon ventre grogne un peu. Elle me fixe. Je sens sa grande langue rapeuse sur mon front, puis vois ses yeux un peu inquiets qui me regardent. Je bats des paupières, pour émerger. Si je ne lui répond pas assez vite, elle pourrait bien penser que je lui en veux, que je la renie, que je ne veux pas fusionner avec elle, et partir en pleurant.

Je m’éclaircis la gorge.

« Déjà, fais tourner ton mulot là, j’ai la dalle tu peux pas savoir. »

Je me retourne paresseusement sur le dos, et frotte mon museau contre son ventre, puis me relève.

« Lent Souci c’est pas mal, non ? Tu en penses quoi ? On se dit ça ? Comme ça on n’est pas triste quand on va être collés un matin ? »

Puis je me lèche la patte et lui passe dans le jeté du cou, pour en retirer des petites saletés. C’est bien son genre, de foncer tête baissée dans les boules de poussières, la boue et les feuilles.

« Tu as des brindilles partout, tu es tombée ? »

Mon regard s’obscurcit quelque peu. Je n’aime pas l’idée qu’elle puisse se faire mal. Si je pouvais, je la garderais avec moi comme aide, pour qu’elle ne soit pas exposée au danger. Mais ce serait mettre le Clan en grand péril. Je soupire.

« Tu t’es fait mal ? »


_________________


marié aux étoiles:
 


Dernière édition par Esprit Soucieux le 18.04.17 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   16.01.17 11:10


« Lent Souci c’est pas mal, non ? Tu en penses quoi ? On se dit ça ? Comme ça on n’est pas triste quand on va être collés un matin ? »

Elle opina du chef en poussant son mulot vers son frère. Elle n'avait plus faim. Elle était trop heureuse. Trop heureuse de le voir, trop heureuse d'être à côté de lui, trop heureuse qu'il réponde toujours, trop heureuse qu'il soit toujours si gentil avec elle. Esprit Lent l'adorait. Elle le vénérait. Esprit Soucieux était intelligent, beau, et avait toujours réponse à tout. En plus, il était guérisseur, et il avait des connexions avec leurs ancêtres. La guerrière n'était pas jalouse, elle n'aurait pas aimé être guérisseuse. Mon son travail la passionnait. Il la passionnait. Et puis, ça lui allait bien, guérisseur.

Avec un air de béatitude et d'admiration totale, elle le laissait l'épousseter comme on dépoussiérait un vase précieux. Elle était son petit joyau. Esprit Lent ne s'en targuait pas, mais s'en réjouissait en silence. Esprit Soucieux était son grand frère adoré, son dieu, son guide.

« Tu as des brindilles partout, tu es tombée ? »

Elle ne se départit pas de son sourire, tandis que la mine de son frère se décomposait un peu. Non, non, non, je préfère quand tu souris Esprit Soucieux, pourquoi tu deviens toujours triste Esprit Soucieux ? Tu es plus beau quand tu es heureux, c'est triste comme ça, pensa-t-elle à toute vitesse.

« Tu t’es fait mal ? »

Esprit Lent fronça les sourcils. Elle n'était plus contente.

« Je me fais jamais mal ! » Elle fit une moue boudeuse avant de reprendre : « Je suis une ultra-bonne guerrière, je te ferais dire, donc je me fais jamais mal ! C'est pas la peine de tout le temps t'inquiéter pour moi, je suis grande, tu sais ! » Elle grommela finalement : « Mouietpuispeut-êtrejesuistombée ... »

Elle n'aimait pas se fâcher contre son frère, mais il en faisait toujours trop son égard. L'amour qu'il lui portait était parfois un peu étouffant, et ce n'étaient pas des brindilles qui allait la tuer, quand même ! Elle reporta l'attention sur sa proie, et en posant une patte dessus elle demanda :

« T'as dit que t'avais faim mais tu manges pas mon mulot. J'aime pas qu'on gaspille, je le finis ou tu te décides ? Et c'est beau, Lent Souci. C'est comme un souci qui prend son temps pour se résoudre. Et puis ton nom, il est beau. Comme toi un peu, donc ça peut que donner une jolie fusion. Tu penses qu'on aurait quelle fourrure ? Plus la tienne, ou plus la mienne ? La tienne est trop belle, j'aimerais qu'on ait la tienne. Par contre je veux mes capacités de guerrière, et les tiennes de guérisseur. On deviendrait un super-chat, un genre de super-héros, tu vois ? Qui se bat contre les méchants, pour la justice, et le Clan de l'Ombre serait trop content de nous avoir, on nous aimerait trop ... »

Elle continua encore un peu à divaguer, puis finit par se taire en s'asseyant tout près de son frère, heureuse de sentir sa fourrure contre la sienne. Elle ne l'échangerait pour rien au monde, même s'il était parfois inutilement stressé.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Soucieux
■ Guérisseur
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Ensoleillé

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   19.01.17 19:58

tonight you belong to me
Patience and Prudence

Oh. Oh non. Je l’ai vexée. Mais évidemment, quel idiot je suis. Ne jamais au grand jamais évoquer le fait qu’elle puisse se faire mal. Je le sais bien pourtant, je sais qu’elle a l’impression que je la déprécie en faisant ça, que je ne pense pas qu’elle soit capable de se débrouiller, que je ne la vois que comme un chaton que je ne l’aime plus que je trouve qu’elle est bête. C’est tout le contraire. Je sais que son intelligence n’est pas conventionnelle – elle est extraordinaire, avec toute son énergie et sa bonne humeur perpétuelle, elle sait inconsciemment comment fonctionne la délicate alchimie d’un cœur. Alors oui kiddo, oui, ma sœur est un peu bizarre, oui elle court dans tous les sens, oui elle a la tête qui bourdonne de questions farfelues, mais oui je l’aime et oui je l’adore. Elle est si légère, elle flotte dans les nuées ; je ne suis qu’un serpent qui se tortille autour d’un bâton bassement matériel, la tête levée vers les étoiles.

Elle m’engueule par ce que je ne mange pas. Bon, c’est vrai que je suis un peu maigre, oui, je sais je suis pas un mec très imposant – ça et puis le fait que je me casse la gueule souvent. Et ouais, on a plus de points communs que l’on l’imagine. Je lui enlève la patte du mulot et entreprends de le finir pendant qu’elle glose sur notre fusion. Je souris. Oh, si seulement ces moments pouvaient durer une éternité : juste elle et moi, un soupçon de lumière et une douce chaleur ensommeillée.

Oh ne me laisse pas
Oh ne m’abandonne pas

Je souris et me lèche les babines en écoutant le flot de ses paroles se tarirent. J’aime quand elle parle, j’aime voir ses moustaches remuer à mesure qu’elle débite ses mots, souvent à vive allure, souvent d’une traite, comme si elle avait un besoin impérieux de tout dire tout sortir d’un coup.

«  … et le Clan de l'Ombre serait trop content de nous avoir, on nous aimerait trop ... »

« Mais moi je t’aime trop déjà, t’es mon «  ultra-bonne guerrière » à moi. Par contre ce serait bien aussi qu’on aie ta fourrure, moi je la trouve très belle, avec tes reflets bleutés et tes jolies rayures. Regarde la mienne, elle est toute couturée et j’ai des trous dans les oreilles... »


Je me colle un peu plus à elle, profitant de la douceur de sa pelisse. Juste un peu, avant qu’elle ne reparte dans le soleil et que je ne reste le guérisseur de mauvaise humeur, le guérisseur qui tressaille, le guérisseur de l’Ombre le guérisseur de l’ombre piégé dans sa tanière qu’il aime.

Je vais lui poser la question -
J’y vais -
Je dois bien le faire un jour -

« Mais tu sais, si tu as des chatons, ils auront bien tes rayures. » Je respire un peu lourdement, et mes mots trébuchent. Je regarde devant moi, les yeux un peu dans le vague. « Enfin, tu veux des enfants toi ? »

Oh ne me laisse pas
Oh ne m’abandonne pas

_________________


marié aux étoiles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   20.01.17 15:05


« Mais moi je t’aime trop déjà, t’es mon « ultra-bonne guerrière » à moi. Par contre ce serait bien aussi qu’on aie ta fourrure, moi je la trouve très belle, avec tes reflets bleutés et tes jolies rayures. Regarde la mienne, elle est toute couturée et j’ai des trous dans les oreilles ... »

Elle sourit bêtement. Elle aimait bien quand son frère lui parlait comme ça. La guerrière regarda distraitement les rayures qui lui couraient le long de ses pattes. Elle ne voyait pas ce qu'elles avaient d'exceptionnel. C'étaient juste de longues routes bleutées sur sa fourrure grise. Elles zigzaguaient depuis son échine, descendaient sur son ventre, sur ses pattes, comme si elles hésitaient, erratiques, jusqu'à se perdre à un endroit aléatoire de son corps. Elles avaient l'air de trébucher, et elle rit de son rire gras un instant en imaginant une rayure qui trébuche.

Lorsqu'elle termina d'analyser sa pelisse, elle reporta son attention sur celle de son frère. Il était beau. Elle n'avait jamais pensé un instant qu'il soit « moyen » ou laid. Ni avant, ni après son accident. Il avait toujours été beau. Et il le serait à tout jamais. Malgré la vieillesse, malgré les blessures, il serait toujours beau. Malgré les cicatrices couturant son corps, il était beau. Symboles de souffrance, porteuses de mauvais souvenirs, certes. Malgré son peu de jugeote, Esprit Lent voyait qu'il n'en était pas forcément fier. Elles étaient là, elles seraient toujours là, mais ce n'était pas grave. Ce n'était pas grave parce que ça ne changeait rien : il restait beau. Elle aurait préféré qu'il ne souffre pas, elle aurait préféré que cela n'arrive jamais, mais c'était là, et même si c'était là, il était beau.

Elle le regardait toujours avec le même amour et la même admiration. Il n'y avait ni honte ni fierté à tirer de ses cicatrices. Elle ne l'avait jamais regardé avec plus de dégoût ou plus d'attention maintenant qu'il était un peu abîmé. Elle l'aimait tout pareil. Et il n'avait pas à détester un corps qui avait souffert.

« C'est pas grave, tes trous dans les oreilles. Tu es beau. »

Il n'y avait aucune hésitation dans sa voix ou son regard : elle le savait. Et il lui semblait curieux qu'il puisse penser autrement. Comme un fier petit paon, elle se tenait toute droite, tout près de lui. Ils pouvaient fusionner, là, maintenant, il n'y avait plus de souci. Il avait réglé tous ses problèmes. Il avait éclairé son chemin sans rechigner, sans avoir l'air agacé. Elle aurait presque aimé qu'ils fusionnent maintenant, tant le sentiment qu'elle avait était doux et léger.

« Mais tu sais, si tu as des chatons, ils auront bien tes rayures. Enfin, tu veux des enfants toi ? »

Le sourire d'Esprit Lent se figea un peu. Il n'avait pas l'air bien. Dans un premier temps, la question lui passa bien au-delà de la tête. Elle voulait sonder ses yeux, mais il avait le regard loin d'elle. Il avait l'air triste. Ou plutôt … soucieux (elle ne put s'empêcher de rire à sa propre blague). Sa brève hilarité passée, elle poussa légèrement son frère du bout de la patte.

« Eh, ça va pas ? »

Une petite étincelle scintilla dans sa cervelle. Elle était sûre d'avoir compris pourquoi il posait la question. Et elle allait le rassurer.

« Tu demandes ça parce que t'es triste de pas pouvoir avoir de chatons ? Si ça te rend trop triste, j'aurai pas de chatons. C'est pas grave. Je sais pas trop si j'en veux, de toute façon. Ça a pas l'air dur de s'en occuper, mais les reines elles font toujours des drôles de tête en me voyant. Peut-être qu'elles pensent que je serais pas une bonne maman. Alors ça vaut peut-être mieux que j'aie jamais de bébés, je sais pas. Même si peut-être que ce serait bien … Enfin, de toute façon, je veux pas que tu sois triste. Je t'aime plus que des bébés que j'ai même pas. Tu serais triste que j'aie des chatons ? »

A côté de la plaque, mais toujours de bonne volonté.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Soucieux
■ Guérisseur
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Ensoleillé

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   25.01.17 23:12


« Tu demandes ça parce que t'es triste de pas pouvoir avoir de chatons ? »

Aha, elle est trop chou. Non, mais sois sérieux quoi, elle est trop mignonne ma sœur. Pu­tain que je l’aime, avec sa naïveté. C’est beau, cette naïveté. Je trouve ça drôle – enfin, drôle, on se comprend – qu’elle ne voit pas où je veuille en venir. Dire que de nous deux, c’est moi, le saint guérisseur, qui ait les pensées les plus impures. C’est simple kiddo, c’est simple, bien simple, trop simple, d’une trivialité déconcertante. Je ne supporte pas l’idée qu’elle puisse être salie, qu’elle devienne comme Dernière Danse. Étonnant qu’elle n’ait toujours pas eu de portées celle-là d’ailleurs. Je veux qu’Esprit Lent reste pure, chaste, vierge.

Et je me déteste pour ça : qui suis-je pour lui imposer des choses ? Je dois bien être celui qui l’aime le plus, celui qui ne considère pas son handicap comme une tare, mais j’ai par­fois de ces survivances de besoin de contrôle qui me lacèrent le cœur et me donnent en­vie de vomir. Elle est libre, mais je voudrais toujours la garder auprès de moi ; elle ne subit aucune restriction sur son corps, mais je voudrais qu’elle se force à la même ascèse que moi.

« Si ça te rend trop triste, j'aurai pas de chatons. C'est pas grave. »

Je la regarde -
J’ai un haut le cœur -
Elle continue de parler -

« Je sais pas trop si j'en veux, de toute façon. Ça a pas l'air dur de s'en occuper, mais les reines elles font toujours des drôles de tête en me voyant. Peut-être qu'elles pensent que je serais pas une bonne maman. Alors ça vaut peut-être mieux que j'aie jamais de bébés, je sais pas. Même si peut-être que ce serait bien … »

Je la regarde avec cette tête mi-triste mi-amusée qui me colle à la gueule quand je suis avec elle. D’une part, je les comprend hein, ces reines, Boule de Lenteur c’est pas un ca­deau tous les jours quand on veut être tranquille – j’en suis la preuve vivante, elle vient me bouffer mon temps de sommeil ; mais elle est tellement pleine de bonne volonté, tellement pleine d’envie de faire plaisir, que l’on ne peut pas lui en vouloir. Eh puis, hein, on va s’avouer que c’est chiant les chatons là. Si c’est chiant, c’est des petites bêtes incapables, qui se collent dans tes pattes, qui sont bassement matériels, n’aiment que la bouffe, le lait, se battre et me mordre la queue, qui courent dans tous les sens, se prennent des trucs dans l’œil et viennent chialer dans ma tanière – à moitié à cause de la douleur, à moitié à cause de mon ton sec. Le futur du Clan, une source de potentialité, mais d’ici leurs six lunes, ils sont prises de tête. En encore, ils sont pas finis à ce moment. Du coup, si j’étais reine, je serais bien contente qu’une guerrière grande et énergique viennent distraire mes gamins. Enfin, après tout, j’en sais rien, et je ne le saurais jamais.

Ça me rappelle que j’ai toujours pas d’apprenti ça. À croire que je leur fait peur.

« Tu sais, moi je suis sûr que tu serais une super maman, la plus cool du Camp. »

« Enfin, de toute façon, je veux pas que tu sois triste. Je t'aime plus que des bébés que j'ai même pas. Tu serais triste que j'aie des chatons ? »

Je viens cacher ma tête dans sa fourrure pour pas qu’elle voit que je tremble un peu. Ouais, ferme ta petite gueule, pleurer c’est pas une marque de faiblesse – il a y plus de courage à reconnaître sa douleur qu’a l’enfouir en espérant qu’elle disparaisse. Esprit Lent est un peu plus grande que moi je crois, ou bien c’est parce que je me tasse qu’elle me surplombe de peu. Je marmonne dans sa fourrure :

« Moi aussi je t’aime plus que les bébés que je n’aurais jamais. Enfin, tu sais, c’est pas grave pour moi de pas en avoir hein, je me suis marié avec les Étoiles, et puis je suis un peu la maman de tout le Clan, alors t’imagines si j’avais des chatons ? On aurait plus de temps pour se voir, et ça ça me rendrait triste. » Je marque une petite pause, me frotte dans sa nuit bleue pour essuyer les débuts de larmes qui m’étaient monté aux yeux. Je m’éclaircis la voix. « Mais si tu avais des chatons, je les aimerais comme les miens. »

Je me détache d’elle, et lui lèche le front. Elle a l‘air un peu embrouillée. Elle est adorable.

« Sinon, tu fais beaucoup de missions en ce moment ? Étoile du Serpentaire ne te surcharge pas avec la chasse ou les patrouilles ? »

_________________


marié aux étoiles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   29.01.17 22:37


Pour seule réponse, Esprit Lent sentit la truffe froide de son frère se coller à sa fourrure. Sous l'effet de cette pression, la guerrière fronça légèrement les sourcils. Ce n'est pas une réponse, ça !, songea-t-elle avec humeur. Elle écoutait attentivement son frère, buvait ses paroles, comme toujours. Marié aux étoiles … Elle adorait quand il utilisait cette expression. Elle trouvait ça décidément très joli. Et puis, elle le voyait bien, tout fier et droit, à côté d'une étoile.

Mais elle ne voyait toujours pas ses yeux. C'était dommage, parce qu'elle trouvait que les yeux des gens disaient toujours vrais, alors que les mots pouvaient mentir. Enfin, ce n'était pas comme si elle était particulièrement douée dans le domaine du mensonge. Naïve qu'elle était, il était au demeurant excessivement simple de la manipuler ou de lui faire dire ce qu'on voulait.

« Mais si tu avais des chatons, je les aimerais comme les miens. »

Elle eut enfin l'honneur de revoir ses yeux. Elle sourit jusqu'aux oreilles, ce qui était vraiment loin pour un chat. Elle ne comprenait toujours pas où son frère voulait en venir, et une barre de scepticisme barrait son joli front, mais elle était heureuse de ce seul fait : il la regardait de nouveau. Il n'avait pas honte de lui, ni d'elle. Et comprendre ce qu'il lui voulait exactement fut rétrogradé au rang de la dernière chose dont elle se préoccupait.

« Sinon, tu fais beaucoup de missions en ce moment ? Étoile du Serpentaire ne te surcharge pas avec la chasse ou les patrouilles ? »

Elle prit une grande respiration. Il soulevait un point intéressant, mais elle avait fort à dire de ce qu'il avait précédemment dit :

« T'es la meilleure maman que le Clan puisse avoir, Souc'. Tu voudrais que j'appelle un de mes peut-être futurs bébés avec un nom particulier ? Ou bien je l'appelle Petit Souci, comme toi. Ce serait rigolo, tu trouves pas ? Y'aurait Souci Junior et Souci Senior … Je suis sûre que vous vous entendrez bien ! Ben en fait, au niveau des missions, sinon … »

Elle hésita à le dire. Son regard se perdit un instant, évitant d'affronter celui d'Esprit Soucieux, puis elle s'y raccrocha comme à une bouée, ou un feu-follet qu'on suivait dans la forêt, un minuscule petit guide.

« Ben … J'ai pas beaucoup de missions. Je pense qu’Étoile du Serpentaire et les autres ils m'aiment pas trop, ou qu'ils me trouvent vraiment trop bête. On me donne souvent des missions d'apprenti … C'est un peu nul, quoi. »

Son museau pointa légèrement vers le bas tandis que sa voix s'éteignait sur ces derniers mots. Puis, elle se raviva de nouveau en poursuivant :

« Mais c'est pas grave ! J'aime bien servir mon Clan ! C'est cool, et puis j'aime tout le monde, moi ! Sauf ceux qui veulent te faire du mal, ou les étrangers, ou les solitaires (berk les solitaires, j'aime vraiment pas les solitaires). Je suis contente comme ça, même si je suis pas bête et que je pourrais avoir des missions ultra-giga-cools et dangereuses. Enfin, je pense qu'ils le savent juste pas, que je suis intelligente, c'est pas grave, c'est pas leur faute, du coup je les aime tous toujours. Et toi, il faut que tu soignes beaucoup de gens ? Si tu as besoin d'aide, un jour, tu peux me demander, hein ! Je suis toujours contente d'aider, puis j'aime bien passer du temps avec toi, t'es intelligent et t'es joli à regarder, c'est chouette. »

Cette petite tirade l'avait remise d'aplomb, et elle effleura les moustaches de son frère plusieurs fois d'un air goguenard et légèrement provocateur.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Soucieux
■ Guérisseur
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Ensoleillé

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   14.02.17 17:33

shame
Young Fathers

Elle me sourit, et c’est tout ce qui importe. Puis c’est une grande inspiration – soit elle va se relancer dans une course avec les mots, soit c’est le moment où elle va m’expliquer ses derniers soucis, avec cette mine triste qui me chagrine.

« Ben en fait, au niveau des missions, sinon … »


C’est la deuxième version. Je me concentre plus, en plisse les yeux. Je guette sa voix qui tremble ou ses yeux qui s’humidifient. Je guette pour la secourir, je guette car je ne veux pas la voir pleurer, je guette parce que je l’aime.

« Ben … J'ai pas beaucoup de missions. Je pense qu’Étoile du Serpentaire et les autres ils m'aiment pas trop, ou qu'ils me trouvent vraiment trop bête. On me donne souvent des missions d'apprenti … C'est un peu nul, quoi. »


Sa voix s’éteint comme des braises sous la brise. Puis elle se ressaisit, l’étincelle reprend, elle crépite de nouveau, and so on and so forth sur finalement qu’elle aime le Clan et qu’elle est contente de le servir et qu’elle ne leur en veux pas. Une véritable sainte, jamais elle ne lancera la première pierre.

« Enfin, je pense qu'ils le savent juste pas, que je suis intelligente, c'est pas grave, c'est pas leur faute, du coup je les aime tous toujours. »


« Eh oui, c’est mon pouvoir de super-héros à moi ça, je vois que t’es plus intelligente qu’eux. Je vais te dire un secret, alors tu le répètes pas, hein ? Moi je pense que t’es plus intelligente que notre chef, parce que tu es super importante dans le Clan et qu’on t’aime tous et que tu fais tout pour qu’on soit tous heureux, et que pour ça, il faut pas être bête. »


Et je pense ce que je dis. Elle n’a pas la même intelligence que le reste du Clan, mais elle excelle dans ce qu’elle fait : les chatons l’adorent, elle remonte le niveau des troupes. Bon, je ne l’enverrais pas en première ligne au front, je ne suis pas sûr qu’elle puisse absolument se débrouiller – et j’ai peur qu’elle se blesse putain, ferme ta gueule kiddo c’est normal que je m’inquiète. « Meilleure maman du Clan », hein, oublie pas.

« Et toi, il faut que tu soignes beaucoup de gens ? Si tu as besoin d'aide, un jour, tu peux me demander, hein ! Je suis toujours contente d'aider, puis j'aime bien passer du temps avec toi, t'es intelligent et t'es joli à regarder, c'est chouette. »

« Ça, soigner les gens, c’est un travail à plein temps. Le Clan est pas fichu de pas tomber malade, je suis sûr que nos ancêtres nous ont refilé le rhume. Enfin, c’est des spéculations tout ça, ne t’inquiètes pas, hein ? M’inquiéter, c’est mon rôle, tu sais bien. Mais par contre, oui, je veux bien un peu d’aide, merci de me proposer. Ça te plairait d’être mon aide ? Je peux demander à Serpentaire ! »

_________________


marié aux étoiles:
 


Dernière édition par Esprit Soucieux le 02.03.17 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   17.02.17 21:19

    Lua, Bright Eyes

« Ça, soigner les gens, c’est un travail à plein temps. »

Esprit Lent opina énergiquement du chef. Son frère était une icône importante du Clan, et devenait un héros si une maladie frappait soudainement ses membres. Et puis, la guerrière le trouvait charismatique, avec sa façon franche et peut-être parfois un peu brutale de parler. Il n'hésitait pas trop, il ne jouait pas avec les mots. Quand c'était nécessaire, il était honnête quitte à être vexant. Et il était un peu grognon aussi, mais ça, c'était vraiment mignon du point de vue de la tigrée. Et, enfin, elle se répétait peut-être, mais qu'est-ce qu'il est beau, mon grand frère.

« Ça te plairait d’être mon aide ? »

La tigrée ouvrit grand la bouche, mais aucun son ne sortit. Elle sourit, puis son visage se décomposa quand elle pensa que c'était peut-être une blague, puis sourit encore plus fort en pensant qu'Esprit Soucieux ne lui ferait jamais une blague aussi cruelle. Des étoiles apparurent dans ses yeux, puis se transformèrent en supernovas qui explosaient au fond de son regard, elles se seraient transformées en trous noirs si elle n'avait pas hurlé :

« OUI ! TROP ! »

Elle gambada en sautillant autour de son frère, entamant une danse de la joie endiablée. Esprit Lent piaillait en ne quittant jamais Esprit Soucieux des yeux. La tigrée stoppa cependant son effusion de joie, et reprit d'une voix plus posée et légèrement hésitante :

« Mais tu penses vraiment qu’Étoile du Serpentaire dira oui ? Enfin t'es le guérisseur, t'as du pouvoir, tu peux lui demander tout ce que tu veux, non ? Mais faudra que je puisse t'aider et qu'en plus je puisse toujours m'entraîner pour être ultra-forte … Mais je veux t'aider ! Je veux vraiment vraiment ! »

Un sourire lumineux, bienheureux et stupide collé au visage, elle se jeta au sol, roula sur le dos et attrapa la tête de son frère entre ses pattes, le fixant avec deux petits soleils à la place des yeux. Esprit Soucieux était toujours source de joie pour la tigrée. Esprit Soucieux était son aube à elle. Il était merveilleux. Elle ferait tout pour qu'il soit heureux. Et elle l'aiderait jusqu'à la fin de sa vie s'il le fallait.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Soucieux
■ Guérisseur
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Ensoleillé

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   02.03.17 23:51


Elle était heureuse. Dieu qu'elle était heureuse. je l'aime comme ça, rayonnante comme un petit soleil, deux soleils, une mer de soleils. L'entendre exploser de joie me remplit de bonheur. Après tout, si elle était heureuse, cela compensait toutes ces fois où je suis tombé, tous les regards obliques sur mon passage, tous les fous rires de ses putains de petits chatons - je les aime, je les aime, je dois les aimer - toutes les douleurs dans mon corps émacié, toutes les malédictions des Étoiles.

« OUI ! TROP ! »

Et la voila partie dans une danse frénétique, ses grandes pattes comme des ventilateurs à lumière, elle brassait de l'air, comme d'habitude. Qu'elle se jette par terre pour me chopper la gueule, bon, c'est moins habituel, mais c'est mignon. De toute manière, elle est toujours mignonne ma sœur. Mais back off, tu touches avec les yeux.

Un dernier petit câlin, je lui frotte le museau, puis le moment des adieux advient. Non, parce que bon, il y a toujours le Clan, toujours des blessés, toujours des malades, toujours des qui toussent, des qui crachent, des qui reniflent.

« Bon, allez Lentlent, là j'ai du travail par contre. On se voit pour le repas de la mi-journée ? Je vais aller voir Serpentaire entre temps, et promis, ce soir tu es aide guérisseuse ! »

Je la regarde. Elle est belle auréolée de cette grâce.

« Je suis très fier de toi. »

+:
 

_________________


marié aux étoiles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Lent
▬ Guerrière
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 13/11/2016

Carte d'identité
Âge: 36 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   18.03.17 15:55


Ce qu'elle l'aimait. Ce qu'elle aimait son frère. Ce que son frère était beau. Ce qu'il était grand ! Un instant, Esprit Lent ressembla à une amoureuse transie, simplement subjuguée par la vision de l'être aimé, là, face à elle, tout droit, tout respirant, tout vivant. Elle n'arrivait pas à arrêter de se dire qu'elle l'adorait, chaque fois qu'elle le voyait. La tigrée se le répétait, le répétait aux autres, lui répétait à lui, mais elle avait l'impression que ce n'était jamais assez, le sentiment était toujours aussi fort, toujours aussi puissant. Il le serait toute sa vie, car Esprit Soucieux serait toujours le soleil autour duquel elle gravitait.

« Bon, allez Lentlent, là j'ai du travail par contre. On se voit pour le repas de la mi-journée ? Je vais aller voir Serpentaire entre temps, et promis, ce soir tu es aide guérisseuse ! »

Petite moue déçue. Mais bon, si c'est pour le Clan … Il fallait bien qu'il retourne à son devoir, et elle aussi, d'ailleurs ! Passé l'instant de déception, elle hocha énergiquement sa tête grise de haut en bas.

« Je suis très fier de toi. »

Un sourire immense barra son visage d'illuminée. Esprit Soucieux était tout le Clan des Étoiles réuni. Les mots allaient tomber de sa gueule par milliers pour exprimer sa joie, mais elle se retint à temps, se retint même de se jeter sur son frère pour lui faire un ultime câlin, et elle siffla juste, avant de susurrer :

« Merci grand frère. Je suis heureuse. »

La guerrière regarda ses pattes un instant, gênée de ce moment un peu trop émotif pour elle. Elle n'allait tout de même pas pleurer ! Elle était forte !

« Allez, à toute à l'heure ! Je t'aime fort fort ! »

Ses griffes déchirèrent le sol alors qu'elle bondissait en-dehors de la tanière du guérisseur. Avec un sourire éclatant, elle traversa le camp en trombe pour sortir et hurler de joie. Aide-guérisseur, je suis aide-guérisseur ! Elle bondit une dernière fois, avant de se décider à se calmer pour partir à la chasse. N'empêche … Je suis aide-guérisseur ! Encore une petite cabriole, et elle partit pour une splendide journée avec cette idée en tête.

_________________
Esprit Lent rit bêtement en #ffcc33


Be gone, be gone and belong to distant yellow suns
All the broken lights and half seen sites
Are burning through the ancient black walls
All the families that want to hold me home
To the stars, to the stars, to the silver scars that mark the night


Esprit Lent la douce :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Walking disaster ► Esprit Soucieux - terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sombre complot [Illumina, Ision, Esprit, Ash] [TERMINÉ]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Propheties Begin :: Au commencement :: Archives :: RPG-