THE PROPHETIES BEGIN

Thème III - L'intégration

 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [BLIZZARD] Moment de crise - abandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petite Méduse
Fondatrice Nix
Dessinatrice à votre service
avatar
Messages : 899
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 22

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   28.02.17 12:52

La neige s'était abattue sur la forêt avec une telle force, si violemment, que chacun avait crû en un fléau du Clan des Etoiles.
Etoile du Corbeau n'était pas en reste. Plusieurs fois il avait demandé à Coeur de Neige si elle avait reçu un signe, une vision. mais leurs ancêtres restaient silencieux. Le chef se sentait trahi, totalement impuissant face à cette plaie venue du ciel. Ses guerriers rentraient bredouille de la chasse, même le territoire devenait hostile tant le paysage avait changé. Les rivières s'étaient gonflées, infranchissables, les arbres avaient disparu sous une montagne de neige. Le pire, c'était les gorges : on ne devinait plus les falaises escarpées, n'importe qui pouvait en tomber.
Affligé, le mâle restait dans sa tanière, le ventre vide. Il avait tenté de chasser, mais il était rentré sans rien.

Finalement, il décida de se lever et de se diriger vers le promontoire. La soirée tombait, le vent s'était calmé mais la neige tombait toujours drue. Il dut battre plusieurs fois des cils pour chasser les flocons de ses yeux, avant de pouvoir approché de la pierre moussue et d'appeler son Clan.
Ils étaient tous faibles, affamés, frigorifiés. Seules la pouponnière avait été finie d'être renforcée, suite au départ prématuré d'un chaton vers la Toison Argentée. Etoile du Corbeau avait fait de son mieux pour protéger le Clan, mais comment faire face aux foudres divines ? Il marqua une pause avant d'inspirer et d'entamer son discours.
    « Voilà six levers de soleil que la tempête n'en finit plus. Les proies manquent et vos estomacs sont vides. La neige tombe et vos pattes sont gelées. Des chatons meurent et vous priez le Clan des Etoiles. Mais ne nous lamentons pas, guerriers du Clan de la Rivière, le ciel s'éclaircira et de nouveau, nous dominerons les vastes étendues fluviales de notre territoire.»
C'était bien maigre comme promesse, il remarquait que certains le regardaient avec incertitude. Mais peu importe, il fallait désormais réformer le Clan.
    « Afin de limiter les pertes, de nouvelles lois vont être mises en place. Personne ne devra sortir seul, ni les guerriers, ni les apprentis. Les anciens les plus forts devront se joindre à nous pour la chasse, nous en aurons bien besoin. Les reines ne quitteront pas la pouponnière jusqu'à nouvel ordre. Les premiers à être nourris seront bien sûr, et comme toujours, anciens et reines. Cependant, notre guérisseuse devra être traitée à leur égal et pourra se servir comme elle le souhaite. Enfin... J'abolis les patrouilles frontalières le temps de cette tempête. Concentrons nous sur la chasse et la pêche. L'accès aux gorges est également interdite, je ne garantie plus votre sécurité près des falaises. »
Personne n'avait les états d'urgence comme celui ci et les nouvelles lois étaient pour certaines contraire au code. Pourtant, le meneur ne cillait pas. Son pelage noir était devenu blanc sous la neige, ses yeux bleus scrutaient les visages de ses guerriers, particulièrement celui de sa guérisseuse sourde. Elle est notre seule espoir, se dit-il en pensée.
    « A moment de crise, mesures exceptionnelles. J'entends bien que vous respectiez ces nouvelles réformes jusqu'à des jours meilleurs. Y a-t-il des questions ou des... Objections ? »


[ Petit RP détente pour ce blizzard, libre à vous d'y répondre :) D'ailleurs, Pelage Epineux est censé avoir disparu lors de la tempête, Etoile du Corbeau n'a pas nommé de lieutenant. Cela signifie que certains pensent qu'Etoile du Corbeau nommera lieutenant le guerrier le plus méritant lors de ce moment de crise, à vous de vous montrez ambitieux... Ou pas :D]

_________________

©️ Moi

Moi humaine ?:
 


Et si papa Corbak était humain ?:
 

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aigue-Marine
● Lieutenante
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 23

Carte d'identité
Âge: 32 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti:

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   28.02.17 19:52

    L'appel qui lui provint du Promontoire la fit grommeler. Elle qui venait de s'allonger sur sa couchette de mousse, espérant y trouver la moindre petite touche de chaleur, elle qui sentait ses membres la tirailler, fatigués par le froid et la faim, elle qui mourait de sommeil mais surtout de faim. C'était ce moment-là qu'avait choisi Étoile du Corbeau pour appeler les siens auprès de lui, dans le froid et la neige.
    Un instant, Aigue-Marine hésita à se relever. Une assemblée du Clan se passerait très bien d'elle, elle n'était pas indispensable, et d'ailleurs le meneur au poil de jais ne manquait pas les occasions de faire entendre au Clan que les femelles étaient bonnes à peu de choses. Pour une fois, peut-être que cela allait être d'un bon secours pour la guerrière, qui rêvait de deux choses uniquement : de nourriture, et de chaleur. Elle rêvait de ces après-midi de printemps qu'elle passait, allongée près des rochers de la rivière, prenant le soleil.

    La réalité la rattrapa lorsqu'elle eut réuni ses forces et fut sortie de la tanière des guerriers. Bien que le vent s'était calmé, la morsure du froid était toujours aussi virulente, et la couche de neige rendait chaque mouvement insurmontable. C'était bien simple : Aigue-Marine avait l'impression de déplacer une montagne à chaque pas. Chaque jour depuis le début de cette tempête de neige lui semblait interminable. Elle en venait à se demander combien il leur en restait, à tous, avant que ce soit le dernier.

    L'annonce d'Étoile du Corbeau avait déjà commencé lorsque la guerrière tigrée parvint enfin au pied du Promontoire. Elle n'avait rien manqué ; juste le rappel que la tempête de neige faisait rage - qui l'aurait oublié ?
    En grommelant, mais surtout en frissonnant, la femelle se glissa entre ses congénères, instinctivement collés les uns aux autres pour se tenir chaud. Puis, difficilement, elle leva la tête de ses épaules pour fixer l'étoile du Clan.

    « Afin de limiter les pertes, de nouvelles lois vont être mises en place. Personne ne devra sortir seul, ni les guerriers, ni les apprentis. Les anciens les plus forts devront se joindre à nous pour la chasse, nous en aurons bien besoin. Les reines ne quitteront pas la pouponnière jusqu'à nouvel ordre. Les premiers à être nourris seront bien sûr, et comme toujours, anciens et reines. Cependant, notre guérisseuse devra être traitée à leur égal et pourra se servir comme elle le souhaite. Enfin... J'abolis les patrouilles frontalières le temps de cette tempête. Concentrons nous sur la chasse et la pêche. L'accès aux gorges est également interdite, je ne garantie plus votre sécurité près des falaises. »

    L'annonce lui semblait correcte. C'était, somme toute, la moindre des choses à faire pour essayer de survivre. Le danger de toute chose était triplé avec l'épaisse couche de neige et le très grand froid qui régnait. Il était nécessaire que personne ne soit jamais seul, afin que tout accident soit réglé au plus vite.
    Aigue-Marine craignant seulement un point : les frontières. S'il était évident que leur contrôle était une perte de temps à l'heure actuelle - il valait mieux se focaliser sur la chasse, et de toute façon, la neige rendait les frontières encore plus invisibles qu'à leur habitude -, supprimer toute vigilance était dangereux : Aigue-Marine était certaine qu'au moins l'un des trois autres Clans allait en profiter. Cela rajouterait un poids de plus à tous ceux qui, déjà, pesaient sur les épaules des félins de la Rivière.

    Je jetterais un coup d’œil à l'occasion, malgré tout, pensa Aigue-Marine, prudente. Mais elle se garda bien de partager son idée : elle se doutait bien qu'elle ne serait pas bien accueillie.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière Sombre
● Lieutenant
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 12/03/2017

Carte d'identité
Âge: 69 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Saumon

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   13.03.17 21:16

Dès qu'il entendit le miaulement d'Etoile du Corbeau, Rivière Sombre accorda une dernière poussée du museau à sa compagne avant de sortir de la pouponnière. Le froid mordant le fit frissonner. Son épaisse toison était hirsute et il était facile de deviner qu'il s'était une fois de plus arraché plusieurs touffes de poils pour garnir la pouponnière. Une des anciennes, qui avaient connu de nombreux hivers, avait même conseillé les mères sur la manière de maintenir les petits au chaud de la meilleure manière, en se plaçant comme une barrière contre la bise et en les léchant régulièrement afin de les garder bien secs.

Il regarda rapidement le camp, dans un état pitoyable, couvert de neige, les silhouettes amaigries de ses camarades se détachant à peine à quelques pas de lui. Il reconnut néanmoins le père du chaton mort, et lui donna une accolade amicale avant de chercher des yeux son apprenti. Le mâle sentait à peine ses oreilles, qu'il tendit vers le Promontoire, la tête rentrée entre les épaules, espérant entendre son chef malgré le vent sifflant. Le résumé des six derniers jours arracha un soupir à son voisin. L'avenir de chaque chaton était plus que précaire, lui même craignait pour Petite Écaille et Petit Oiseau. Il n'était pas beaucoup plus confiant en l'avenir des plus jeunes apprentis, à peine sortis de la pouponnière. Il se força néanmoins à rester optimiste. Le blizzard ne serait pas éternel, les arbres bougonneraient et le Clan retrouverait sa vigueur. Il releva les yeux vers Étoile du Corbeau, prêt à écouter avec attention les mesures à prendre.

Afin de limiter les pertes, de nouvelles lois vont être mises en place. Personne ne devra sortir seul, ni les guerriers, ni les apprentis. Les anciens les plus forts devront se joindre à nous pour la chasse, nous en aurons bien besoin.

Il songea à son père, cloué parmi les anciens depuis si longtemps, se traînant péniblement au moindre déplacement. Un tel ordre devait lui déchirer le cœur. Il fallait que chaque membre du Clan se sente utile pour ne pas céder au désespoir.

Les reines ne quitteront pas la pouponnière jusqu'à nouvel ordre. Les premiers à être nourris seront bien sûr, et comme toujours, anciens et reines. Cependant, notre guérisseuse devra être traitée à leur égal et pourra se servir comme elle le souhaite.

Ce fut à lui de pousser un petit soulagement. Les mères groupées autour des chatons leur apporteraient plus de chaleur et augmenteraient leurs chances de survie. Quant à Cœur de Neige, quasiment invisible dans ce blizzard, il l'avait presque oublié. Mais si un chat dans le clan était capable de dire quand la tempête s'arrêterait, c'était bien elle.

Enfin... J'abolis les patrouilles frontalières le temps de cette tempête. Concentrons nous sur la chasse et la pêche. L'accès aux gorges est également interdite, je ne garantie plus votre sécurité près des falaises.

En effet, peu de chats seraient assez fous pour traverser leurs frontières à présent. En revanche, lui se serait bien servi sur leur territoire, maintenant que la pêche devait aussi périlleuse. Il jeta un œil vers les tanières et pensa à Nuage de Truite, la téméraire sœur de son apprenti. Si lui n'allait pas se risquer auprès des chutes, elle serait probablement moins prudente. Il se promis de garder un œil sur elle, ou de demander à Nuage de Saumon de le faire.

A moment de crise, mesures exceptionnelles. J'entends bien que vous respectiez ces nouvelles réformes jusqu'à des jours meilleurs. Y a-t-il des questions ou des... Objections ?

Il se leva, plein de questions, et leva bien haut son panache pour être vu du chef. En l'absence de lieutenant, il fallait des instructions claires pour tous.

Y aura-t-il des mesures particulières pour les plus jeunes ?

Les plus jeunes apprentis pouvaient facilement être emporté par le courant, le vent ou de mourir gelés. Même les adultes, par ce temps, n'étaient pas à l'abri d'un tel malheur. Rivière Sombre aurait préféré savoir ses apprentis hors de danger et leur apprendre à nager dans des eaux calmes, et non des torrents déchaînés tels que ceux qui sévissaient actuellement. Il fallait de plus songer aux fortifications du camp, qui dépendraient surtout de la direction du vent, mais il craignait que trop de questions, posées ainsi devant tout le Clan, ne soient mal interprétées, ou ne donnent des raisons de plus à certains de se plaindre.

_________________




Le lieutenant le plus sexy de ce côté de la rivière:
 


Rivière Sombre s'exprime en #ffcc33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   15.03.17 0:03

Les oreilles rabattues sur son crâne, Charbon Ardent montrait les crocs en pataugeant dans la neige. Le ventre trempé, le reste du poil totalement détrempé, elle n’aspirait qu’à une chose, trouver un coin pour se reposer au sec, peut-être même avoir la chance de tomber sur une proie, aussi maigre, soit-elle. En ces temps où la neige recouvrait tout, où le blizzard avait décidé de s’abattre sur la forêt du Cerfblanc tout entière, elle était, plus que jamais, prête à tout, pour satisfaire la faim qui faisait vrombir son estomac. Pire que tout. Pire que sa propre faim et sa propre condition. Son esprit se trouvait perturber par de bien sombres pensées. Au fond d’elle, tout au fond, une peur naissait au fur et à mesure que la neige s’abattait en trombe sur le territoire du Clan de la Rivière. Sa vie n’importait que trop peu à ses yeux, bien peu face à celle de son paternel. Ce dernier souffrait lui aussi de la faim. Qui y échappait au Clan de la Rivière ? Personne. Tout le monde maigrissait à vue d’œil, sans parler de toutes les plaintes qui faisaient presque saigner les oreilles de la noiraude. Au fond, si elle avait quitté le Camp en pleine nuit, sans demander son reste à personne, c’était bel et bien parce qu’elle n’en pouvait plus de les entendre geindre. Tous se plaignaient, les uns après les autres, elle n’avait aucun répit. Depuis que ce mal s’était abattu sur la forêt, le silence se faisait un met précieux, dont elle se délectait une fois seule, à la seule condition que son ventre ne crache pas sa colère d’être vide. Véritable tempête de neige, les flocons ne se contentaient pas de tomber dans leur folle dance, non, chacun de ces petits éléments blancs, poussés par des bourrasques qui ne cessaient de souffler, venaient au mieux se loger dans le pelage du félin visé, au pire, ils lui giflaient littéralement la figure, ne finissait pas très rarement dans leurs yeux, irritant leurs pupilles et déstabilisant un moment, un sens déjà brouillé par tant de blanc.

« Voilà six levers de soleil que la tempête n'en finit plus. Les proies manquent et vos estomacs sont vides. La neige tombe et vos pattes sont gelées. Des chatons meurent et vous priez le Clan des Etoiles. Mais ne nous lamentons pas, guerriers du Clan de la Rivière, le ciel s'éclaircira et de nouveau, nous dominerons les vastes étendues fluviales de notre territoire. »

Charbon Ardent avait finit par regagner le Camp du Clan de la Rivière. Comment ? Elle n’était pas certaine d’être capable de l’expliquer. Les territoires étaient tellement différents de d’habitude sous la neige, tellement semblables. Les odeurs, elles aussi étaient différentes. Tout semblait avoir le même goût, la même senteur. Le museau de la Guerrière n’était plus capable que de sentir l’onde gelée qu’était la neige, l’eau dans le meilleur des cas, rien de plus, rien de moins. Il fallait donc bien en conclure que ce devait être tout bonnement l’habitude, à force de redondance, de parcourir toujours le même territoire, il faut bien croire que cela vous donne un sens de l’orientation qui ne se perd pas, même dans la tempête. Les yeux rivés sur son meneur, elle écouta d’une oreille attentive son annonce officielle du blizzard. Quel chat ne l’aurait pas remarqué avant les paroles du meneur ? Bien peu, aucun certainement, peut-être bien les chatons, mais la Guerrière au pelage noir n’avait que faire de l’existence de ces morpions qu’elle ne voyait plus traîner dans ses pattes depuis que la neige avait commencé à tomber. Si cela représentait un manque pour le Clan, cela n’était pas le cas pour chacun de ses membres, Charbon Ardent y trouvait son compte. Attendant les prochains mots d’Étoile du Corbeau, elle rejoignit son père, qui quasiment au pied du Promontoire, lançait un regard plus qu’emplit de prières et d’espoirs à ce chat noir qui les dirigeaient tous.

« Afin de limiter les pertes, de nouvelles lois vont être mises en place. Personne ne devra sortir seul, ni les guerriers, ni les apprentis. Les anciens les plus forts devront se joindre à nous pour la chasse, nous en aurons bien besoin. Les reines ne quitteront pas la pouponnière jusqu'à nouvel ordre. Les premiers à être nourris seront bien sûr, et comme toujours, anciens et reines. Cependant, notre guérisseuse devra être traitée à leur égal et pourra se servir comme elle le souhaite. Enfin... J'abolis les patrouilles frontalières le temps de cette tempête. Concentrons-nous sur la chasse et la pêche. L'accès aux gorges est également interdite, je ne garantie plus votre sécurité près des falaises. »

Il fallait s’y attendre et pourtant, les nouvelles règles établies firent de l’effet et créèrent un certain remue dans les rangs. Charbon Ardent qui aurait pu être la première à se plaindre, se contenta de hausser les épaules face à la mine interrogative de son père. Qu’importe, règles ou non, s’il s’agissait de survivre et d’assurer la survie de son père, elle était prête à faire n’importe quoi et peu l’importait de savoir qu’elle s’attirerait les foudres de son meneur. En cette période, les potentielles punitions auxquelles elle pourrait faire face étaient dérisoires. Elle aurait même parié que le meneur ne perdrait même pas son temps à sévir les audacieux qui oseraient le défier. Le plus choquant dans l’histoire, c’était cette porte ouverte que donnait Etoile du Corbeau aux étrangers et aux ennemis sur le Clan. Préférer jouer la carte de la survie alimentaire et abandonner aussi lâchement les frontières, voilà qui déplaisait fortement à la Guerrière. Elle s’imagina presque immédiatement de viles solitaires ou bien des Guerriers ennemis, un peu trop prétentieux, piétinés ce qui appartenait au Clan de la Rivière. Sans qu’elle n’y fût pour quelque chose, la simple évocation de cette pensée fit dresser le poil sur son échine. Lorsqu’elle s’en rendit compte, elle eut tôt fait de se changer les idées et de laisser retomber ce poil rebelle.

« A moment de crise, mesures exceptionnelles. J'entends bien que vous respectiez ces nouvelles réformes jusqu'à des jours meilleurs. Y a-t-il des questions ou des... Objections ? »

N’approuvant pas totalement le plan de son meneur, Charbon Ardent garda ses remarques pour son paternel avec lequel elle échangeait déjà quelque ressentis, ne serait-ce que par le regard et l’attitude. Tout aussi chamboulé par ces mesures, semblant pour autant moins choquer sur l’abandon des patrouilles frontalières, ce dernier semblait prêt à lutter pour la survie du Clan. Charbon Ardent, bien plus restrictif, comptait bien sauver la peau de son père, la sienne et si elle pouvait ainsi s’attirer les louanges de quelques hauts placés, elle n’y manquerait pas. Encore fallait-il que cela soit possible. Reines et Anciens d’abord et maintenant, Guérisseuse, les Guerriers seraient les derniers à se servir, comme d’habitude. Incertaine de l’issue de cette tempête, mais déterminée à rester en vie et à ne pas laisser son père partir, Charbon Ardent se contenta de lancer un regard intense à son meneur, balayant la question d’un chat dont elle se fichait de l’identité, elle lança presque immédiatement après ce dernier de toute sa franchise :

« Pourquoi abandonner nos frontières ? Ne laisse-t-on pas la porte ouverte à l’ennemi pour venir voler et pour passer à l’offensive ? La faim rend parfois fou. »


Dernière édition par Charbon Ardent le 26.03.17 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petite Méduse
Fondatrice Nix
Dessinatrice à votre service
avatar
Messages : 899
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 22

Carte d'identité
Âge: 74 lunes (octobre 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   19.03.17 23:19

Les réponses était variées, les expressions aussi. Etoile de Corbeau plissa les yeux, une rafale de neige le frappa de plein fouet et il rata les paroles de certains guerriers. Cinglé par ce froid mordant, il descendit de la pierre et dérapa sur le sol gelé. Quand il reprit son équilibre, il se rendit compte à quel point son sang circulait mal dans ses pattes et l'anesthésiait totalement. Combien survivront à ce froid si je le supporte aussi mal moi-même ? pensa-t-il, anxieux.
Lorsqu'il releva la tête, Rivière Sombre l'interpella. Les plus jeunes ? Le meneur se prépara à répondre lorsque Charbon Ardent le coupa. Les questions fusaient autour de lui, aussi bien que le sifflement aigu du vent. Le noiraud ferma un instant les yeux et secoua la tête pour se concentrer puis il répondit, en scrutant la foule.
    « Les plus jeunes n'ont plus de raison de sortir seuls. Ils risquent leur vie dans ce... Cette toundra. S'ils sortent, je ne suis plus responsable de leur vie. »
Son regard passa sur les apprentis, mais aussi les chatons. Il savait que certaines escapades avaient lieu, en secret, mais il comptait sur la vigilance des reines pour éviter le moindre drame.
Puis les yeux bleus du meneur se tournèrent vers Charbon Ardent. Il le fixa un moment avant de lui répondre de sa voix morne :

    « Libre à toi d'épuiser tes forces à te battre et à courir derrière des cul-terreux. Personne ne te nourrira si tu uses toute ton énergie. » il souffla, les poumons brûlant. « La priorité est de trouver à manger. A moindre d'être suicidaire, personne ne viendra nous envahir. »

_________________

©️ Moi

Moi humaine ?:
 


Et si papa Corbak était humain ?:
 

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   26.03.17 22:14

Elle serait certainement allé plus loin, plus loin si son respect pour le leader du Clan n’était pas si grand. En ces temps de crise où n’importe quel félin était en droit de se demander sa place en ce Clan et ses réels devoirs, combien aurait perdu à l’esprit qu’il s’agissait de leur meneur et non pas d’un banal chat. Si elle avait été trop loin, si elle avait prononcé un mot de travers, une insinuation trop indélicate, alors elle l’aurait certainement regretté. Elle qui ne souhaitait habituellement pas se faire remarquer, qui longeait les murs pour ne pas qu’on vienne l’aborder et l’agacer de je ne sais quelle plainte, elle avait osé s’élever. En ces temps où le trouble planait dans l’esprit de chacun, il fallait croire que le blizzard avait finalement réussi à faire flancher un peu le caractère indélicat de Charbon Ardent. Elle avait, pour la première fois, osé ouvrir la gueule pour exposer sa façon de penser et ce devant tout le Clan. Est-ce que tous l’avaient entendu ? Si Étoile du Corbeau l’avait perçu lui, il avait pas mal de chance pour que ce soit le cas pour tous. Combien ne se posait pas cette question qu’elle avait simplement exposée tout haut ? Combien de félins dans les rangs ne redoutaient pas une attaque rivale, pensant le Clan affaibli. Et c’est peut dire qu’il aurait raison. Est-ce que tous étaient dans le même état ? Qui sait. Pas d’assemblée, pas de réunion improvisée depuis que le temps infernal était là. Comment savoir ? Comment connaître le sort et les déboires des autres Clans ? Si elle espérait une chose, c’est que personne ne franchisse les frontières. Frontières sacrées à ses yeux que peut avait réellement le droit d’écraser. Si le meneur avait capté les paroles et les réticences lancées par certains de ces Guerriers, il semblait ne pas en tenir compte, descendant maladroitement de son promontoire pour rejoindre la foule qui ne cessait de râler, tant bien sûr le temps que sur les décisions évoquées.

« Les plus jeunes n'ont plus de raison de sortir seuls. Ils risquent leur vie dans ce... Cette toundra. S'ils sortent, je ne suis plus responsable de leur vie. Libre à toi d'épuiser tes forces à te battre et à courir derrière des culs-terreux. Personne ne te nourrira si tu uses toute ton énergie. La priorité est de trouver à manger. A moindre d'être suicidaire, personne ne viendra nous envahir. »

Les premiers mots furent à l’attention des Apprentis sur lesquels Charbon Ardent passa un bref coup d’œil, n’en n’ayant pas un attitré et ne se sentant pas prête à supporter un morpion dans ses pattes, elle se trouvait bien heureuse d’être encore libre. Puis, le regard et les mots d’Étoile du Corbeau s’adressèrent à elle. Centre d’attention de quelques instants, elle but les paroles du matou noir. Chacun de ses mots trouvèrent sens à ses oreilles, d’accord ou non, elle lui accorda un signe respectueux de la tête, tentant de lui faire comprendre par-là qu’elle s’efforcerait de respecter ses décisions. Si elle ne le promettait pas, c’est qu’elle se sentait bien incapable d’aller vérifier une ou deux fois, les frontières, être certaine, malgré leur marquage effacé, qu’aucune odeur suspecte se profile. Il ne manquerait plus que des sacs à puces viennent voler le peu de proies qu’il restait encore sur les terres du Clan de la Rivière, arrachant directement de la gueule de ceux à qui elle revenait, la nourriture devenue un Graal en cette période de grand froid. Elle ne comptait pas délaisser la chasse, bien au contraire. Si elle pouvait trouver de quoi nourrir son père et son propre estomac, elle ne demanderait guère mieux. Elle laisserait le hasard d’une chasse la guider, peut-être que les frontières étaient finalement un excellent terrain de chasse. Elle s’en persuaderait ou non, elle trouverait à manger ou non. Mais si tout pouvait redevenir comme avant, si ce vent pouvait disparaître, cette neige ne plus jamais tomber du ciel, elle revivrait et remerciait mille et unes fois le Clan des Étoiles. N’ayant rien à redire quant à la réponse de son meneur et loin de vouloir intervenir une nouvelle fois, la noiraude retrouva le regard de son paternel alors que la foule se dispersait déjà en petit groupe de plaignants.
Revenir en haut Aller en bas
Rivière Sombre
● Lieutenant
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 12/03/2017

Carte d'identité
Âge: 69 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage de Saumon

MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   30.03.17 23:20

Rivière Sombre baissa les oreilles lorsqu'il entendit le ton grinçant de la guerrière, puis les voix s'élevant de tous les côtés. Chacun y allait de son inquiétude. Les patrouilles, les fortifications, la famine, l'absence de signe du clan des Etoiles, l'identité des anciens-chasseurs... Et encore, c'était ce que l'on pouvait comprendre entre le brouhaha et la tempête faisant rage. Le guerrier admira, les mâchoires serrées, son meneur gardant son calme. Lui-même avait du mal à se retenir de gueuler à tout le monde de fermer leur clapet, et que ce n'était pas avec ce genre d'attitude qu'ils survivraient à la tempête. Finalement, les cris moururent, seulement pour mieux écouter Etoile du Corbeau prendre la parole et renouveler ses ordres, avec quelques précisions aux relents de menaces. Il se promit d'appuyer les ordres du chef auprès de son apprenti et de sa compagne. Chacun avait deux yeux et deux oreilles pour deux chats à surveiller. C'était dire si la situation était bien faite.

Il guetta les réactions du Clan tandis que le chat noir reprenait sèchement Charbon Ardent. Pas la peine d'être un génie pour comprendre que l'avertissement comptait pour chaque membre du clan. De toute manière, les patrouilles de chasses pourraient servir de patrouilles tout court. Un jet d'urine ici et là, et chacun saurait que le Clan de la Rivière tenait bon. Et si un autre Clan venait empiéter sur leur territoire - ce qui impliquait braver la tempête, traverser des torrents en furie et des rivières gelées cachant le piège mortel d'une glace trop fine - les patrouilles de chasse pourraient leur donner la chasse, à moins qu'Etoile du Corbeau n'ordonne d'attendre le redoux pour se venger. Cependant, il faudrait quelqu'un pour organiser ces patrouilles et les fortifications.

Tandis que l'assemblée se dissolvait d'elle-même, le félin fendit le blizzard pour se rapprocher d'Etoile du Corbeau. Il l'interpella par son nom avant de baisser la tête avec déférence.
Pardonne-moi, mais qu'en est-il des fortifications ? Quels sont les anciens rappelés parmi les guerriers ? Doit-on poursuivre l'entrainement des apprentis, ou faut-il se concentrer uniquement sur la chasse ? Le blizzard nous laisse tous confus et tu l'entends : le clan est plein de questions.

Il agita la queue. Il était nerveux à l'idée de confronter son chef ainsi mais il- non, ils avaient besoin de réponse de leur chef, s'ils n'en avaient pas du clan des étoiles.

Le clan a besoin d'encadrement, pour agir comme un seul chat.

Il avait l'impression de marcher sur une couche de glace très fine, où un seul faux-pas pourrait lui coûter très cher ; mais c'était un risque nécessaire, ne serait-ce que pour faire taire des chats tels que Charbon Ardent et prévoir des jours meilleurs.

La disparition de Pelage Épineux a ébranlé tout le monde, mais nous avons besoin d'un lieutenant. Ne serait-ce que pour te soutenir. Aucun chat ne devrait porter seul le poids de son clan, encore moins au cours d'une épreuve aussi rude.

_________________




Le lieutenant le plus sexy de ce côté de la rivière:
 


Rivière Sombre s'exprime en #ffcc33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [BLIZZARD] Moment de crise - abandon   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BLIZZARD] Moment de crise - abandon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BLIZZARD] Moment de crise - abandon
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN
 :: Au commencement :: Archives :: RPG
-