THE PROPHETIES BEGIN

Thème V - Thème Clan du Tonnerre
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   07.08.18 17:55

Médiocre patrouille que celle-ci, qu'ils avaient interrompu prématurément en sentant approcher un orage, au loin. Long Croc, qui avait été dépêché par Dernière Danse pour les emmener trouver de la nourriture, lorsque la lieutenante avait vu que le tas de gibier restait bien mince au soir d'une journée comme celle-la, avait piégé une jolie chevêche, mais sans lui, Feuille de Houx et Écaille de Maquereau seraient rentrés totalement bredouilles, ce qui était assez scandaleux lorsque le tas était déjà si maigre.

" Vous gérez pas, les gars " se moqua Long Croc, dont l'indiscrétion était telle qu'elle ne cessait de susciter de la part de Feuille de Houx des regards désapprobateurs.

" Non mais je te jure, pour qui il se prend celui-là... " grommela le chat gris suffisamment bas pour que le Maquereau soit le seul témoin de son insubordination. Feuille de Houx n'aimait pas tellement que des guerriers mal élevés du Clan de l'Ombre lui parlent grossièrement, et encore moins lorsqu'ils avaient l'âge d'être ses fils. Mais Écaille de Maquereau était un petit jeune d'une autre sorte, qui avait eu, tout comme lui, la chance d'avoir une mère respectable qui avait prit soin de faire de lui quelqu'un qui se tenait convenablement.

Comme le chef de leur patrouille semblait presque se pavaner avec sa petite chouette, Feuille de Houx finit par perdre patience :

" Va faire ton rapport à Dernière Danse et pose ça quelque part pour que les reines le trouvent... J'leur ai rien apporté aujourd'hui, si tu te souviens bien. "

Long Croc se souvenait-il vraiment que quelques minutes plus tôt, Feuille de Houx leur avait expliqué, à lui et à Écaille de Maquereau, que la pouponnière n'avait pas encore été nourrie ce jour-là ? Difficile de le savoir, avec un cas comme ça, mais en tout cas, il sembla estimer que les conseils de Feuille de Houx avaient un fond plutôt pertinent car il finit par laisser tranquille sa chevêche pour lui répondre, faussement vexé :

" Mais je sais bien ce que j'ai à faire, enfin ! Allez, file, si je sens trop mauvais pour toi ! "

Et sans se presser, car il fallait rester correct tant que c'était possible, Feuille de Houx fit demi-tour et commença à se diriger vers la tanière des guerriers où il pourrait reprendre, le ventre vide, sa toilette là où il l'avait commencée avant cette satanée et inutile patrouille. La pluie venait et avec elle, il en était sûr, son lot d'ennui et de mauvaises chasses.

Spoiler:
 

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18
Localisation : Cachée derrière le ventilateur !

Carte d'identité
Âge: 16 lunes (Octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   14.08.18 20:57

La terre ramollie par les relents d'humidité que chargeaient l'air, engourdissait les muscles de ses pattes, dont l'effort contribué ne s'octroyait aucun mérite. La honte lui fit d'autant courber l'échine, que son inutilité à poser la proie à l'édifice de gibier -amaigri par une série de patrouilles exempt de carne- rendait son cheminement traînant et emprunt de lenteur. Il détestait rentrer bredouille, sans qu'une proie ne soit fièrement glissée au creux de sa mâchoire pour symboliser l'ampleur de ses efforts. Or, les félicitations et autres démonstrations de fierté n'étaient que des artifices n'ajoutant que valeur à son mérite. Car en effet, tous convoitaient les vivres amassées à revers d'une partie de chasse apathique. Seulement lui, ne trouvait rien de plus fluctuant que de réconforter sa famine par le fruit de ses efforts. Lorsqu'on eût passé l'entièreté de son apprentissage au service d'autrui, c'était bien la faveur à admettre à ces lunes, assujetti sous la tutelle de la servitude et docilité.

Pour appesantir sa fierté, Long Crocs tirait sa gloire d'une prise résolument tissée entre ses crocs, pour ne laisser aucun de ses camarades s'en emparer. Et profitant de son aise, il exhiba sa victoire sous diverses parades qui lui firent bomber les flancs et remuer les moustaches de contentement. A l'évidence, Long Croc ne s'attribuait que rarement le mérite d'une chasse abondante, comme le laissait deviner sa fierté enflée, par une première réussite. La prise en otage de cette chevêche n'était qu'un coup de chance, prêté par ses alleux. Jalousement envieux de lui ôter son joli pactole, pour s'en délecter et renflouer les réserves creuses de son estomac, il s'approcha de sa proie d'une petite foulée, maladroite mais contrôlée. Toujours berner l'ennemi, pour lui arracher ce que l'on convoite.

- Très belle prise, Long Crocs, ni moi ni Feuille de Houx n’auraient fait mieux ! Le complimentait-il, tandis qu'un revers de queue amical vînt se poser sur son épaule, pour accompagner ses louanges. Parfois, il remerciait sa mère de lui avoir appris l'art de la diatribe, prompt à faire ronronner le plus réticent des guerriers. Amadouer ses camarades était l'apprentissage de toute une vie !

A son côté, Feuille de Houx peinait à dissimuler son amertume suscitée par l'excès de prétention, de son benjamin. Sa contenance ainsi bridée par sa désapprobation rendait sa patiente fébrile, et ne tarda pas à rappeler le rapport de force, qu'exerçait leur différence d'âge. Feuille de Houx était l'aînée, et prompt à dominer de surcroît. Bien que chef de patrouille, Long Croc devait se contraindre à obéir, par respect pour la hiérarchie imposée.


" Va faire ton rapport à Dernière Danse et pose ça quelque part pour que les reines le trouvent... J'leur ai rien apporté aujourd'hui, si tu te souviens bien. "


Le museau d’Écaille de Maquereau se fronça de dégoût, et se retînt de diriger sa désapprobation sur le porteur de ces ordres. Son échine s 'hérissait sur ses courbures, tandis que sa queue fendit l'air d'agacement. Feuille de Houx profitait de son pouvoir que l'expérience lui eût octroyée, pour faire acte de supériorité sur Long Croc, sans prendre en considération l'ampleur de ses prouesses. Par fierté, Feuille de Houx humiliait son interlocuteur, en rappelant que le partage tissait la force de l'édifice clanique, par les liens qu'ils engendraient. Quoi qu'il se moquait bien des règles abrutissantes et dénuées d’intérêt pour sa gouverne, bâties pour façonner son esprit à obéir et diriger. Aussi, il se fichait comme d'une guigne des méthodes de Long Croc employées à la chasse, et l'entièreté des principes d'éthiques qui visaient l'égalité de chaque individu. Personne n'était considéré sur un pied d'égalité dans un clan, à défaut de se prévaloir d'un rôle authentique à chacun. Lui n’obéissait qu'à une seule doctrine : Nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même.

Ainsi, Feuille de Houx étaient de ces chats aux idées restreintes, à l'esprit étriqué par les valeurs imposées du code du Guerrier. Il ne vivait que pour conserver son honneur relatif à son rang, et promettre fidélité à son clan de naissance. Aussi se mesurait-il à la hauteur de sa considération, exigeant le dialecte adapté, la courbure prônant l'honneur et la fierté propres aux Ombreux, et enfin transpirer la dévotion pour son clan. Ce constat lui fit mutiler la terre meuble, sectionnant divers petits sillons, là où ses griffes s'y étaient arrachés. Finalement, une série de subterfuges émergèrent de son esprit volubile, prompt à moquer la suffisance et l’orgueil outranciers de Feuille de Houx.

- Ne t'inquiètes pas Feuille de Houx, lui susurra-t-il d'un ton pompeux tandis qu'il évolua près de lui, la démarche chaloupée. Ses traits demeuraient agréables, mêlé à un ronronnement de circonstance pour falsifier l'ironie qui l'enserrait. Je suis sûr que la prochaine fois, la chasse sera fluctuante et de bonne augure, pour tout le clan.

Satisfait de sa ruse, Écaille de Maquereau se détacha rapidement de sa tutelle, avant de se réapproprier son apparat léger envoûté par enthousiasme, auquel chacun s'était accoutumé. D'un regard, il suivit le cheminement de leur compagnon de chasse. Ce dernier, en bon élève, laissa giser sa chevêche près de l'antre de la pouponnière, à un endroit cible duquel une chatte affamée mais soucieuse de la satiété de ses rejetons, ne pouvait manquer. C'est ainsi, que d'un revers de mâchoire il s'empara de leur dû, sans se soucier de la réprobation que l'on pût lui porter. Si les mères avaient faim, le tas de gibier pouvait bien les sustenter le temps d'un repas.

Ainsi dissimulé sous une barrière d'épineux, à l'abri des regard, Écaille de Maquereau pût enfin se délecter d'une proie à la hauteur de sa famine. Sitôt dépecé, le félin tigré dégusta avec retenue sa carne, accoutumé à ne se satisfaire que d'un moindre pécule jusque là. Seulement, ses papilles gustatives stimulés désirait dévorer plus ardemment la viande juteuse, salvatrice. Sa langue pourlécha ses babines : certaines effractions méritaient la peine d'être vécues, pour le goût qu'elles suscitaient !

Spoiler:
 

_________________

Merci Uwny, pour ce Sex appeal qu'est Mac <3
[/spoiler]
Merci à crevette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   15.08.18 14:48

Avant que Feuille de Houx se soit totalement éloigné, Écaille de Maquereau parvint à lui ronronner un mot encourageant : " Ne t'inquiètes pas Feuille de Houx. Je suis sûr que la prochaine fois, la chasse sera fluctuante et de bonne augure, pour tout le clan. "

Il avait raison, au fond, de ne pas se laisser perturber par le comportement impossible de leur chef de patrouille, et de rester aussi discipliné et bon camarade, mais Feuille de Houx ne se sentait pas souvent la force de s'incliner devant des guerriers qui ne lui faisaient pas peur. Il veillait à ne contrarier ni la lieutenante ni le chef ni ses aînés, mais avec les autres, il était somme toute quelqu'un de plutôt trop franc, pas assez mesuré. Pas autant en tout cas que le Maquereau. Belle d'Iris devait être une personne bien épatante, pour avoir ainsi intégré le cercle restreint des amis de Chant des Coquelicots et avoir éduqué un petit aussi réussi.

Feuille de Houx préféra ne pas répondre, et s'éloigna en effleurant simplement de sa queue les pattes arrière de son jeune camarade. Celui-la faisait partie des rares qu'il daignait toucher dans le Clan, et même si c'était vide de sens pour beaucoup de chats, pour Feuille de Houx, cela n'était pas du tout insignifiant.

En continuant tout de même sa marche lente comme si de rien n'était, le chat gris aux longs poils s'éloigna des deux autres, et s'assura que Long Crocs déposait la proie là où on l'attendrait.

" Pfff, cet idiot l'a vraiment jetée par terre... Il aurait pu s'y prendre doucement, quand même ! " râla-t-il pour lui-même. Le premier prétexte venu était le bon pour critiquer les imbéciles de camarades à qui il en voulait, de toute façon.

Mais fort heureusement, Maquereau avait vu également ce geste stupide, et à peine Long Crocs se fut-il éloigné qu'il se rapprocha de la chevêche à son tour. " Sans doute pour la nettoyer et commencer à la découper, afin que les chatons ne s'étouffent pas avec un os. " songea Feuille de Houx pour qui une telle explication était toute naturelle. Lui-même l'avait fait assez souvent.

Il passa son chemin et rentra se terrer dans sa petite tanière, aussi loin que possible de ses puants camarades. Il y fit une toilette, sa trente-sixième de la journée sans doute, mais elle n'en était pas moins indispensable, car il avait plu ! Il ne s'endormit, le ventre vide, qu'après s'être impeccablement nettoyé, et ne serait prêt à se lever très tôt le lendemain, à une heure où la chasse serait forcément meilleure.

" Tiens... Chant du Lac... " fit-il au petit jour, en croisant à la sortie du camp la compagne de Fierté du Renard, qui s'occupait enfin d'un petit après, paraissait-il, de nombreuses portées infructueuses. " La chevêche était bonne ? " demanda-t-il, en repensant vaguement à cette satanée chouette qui avait suscité tant de vanteries du côté de Longs Crocs.

Mais la reine de toute évidence ne comprit pas de quoi il voulait parler. Peut-être que c'était Papillon de Lune qui l'avait eue, finalement. " Vous nous avez rien laissé, hier... Enfin je peux comprendre vu le temps qu'on a eu... " ajouta la reine, diplomate, qui rentrait à la pouponnière.

C'était bizarre, mais il fallut quelques heures à Feuille de Houx pour se rappeler qu'Écaille de Maquereau avait pris la chevêche, la veille. Si bien qu'il ne se fit une idée sur ce qui s'était passé qu'en rentrant au camp après sa petite chasse matinale, un petit rongeur entre les crocs.

Déposant la bête sur le tas de gibier, il cherchait du coin de l’œil le maquereau qui éveillait brusquement en lui quelques soupçons dont il n'oserait bien sûr parler à personne avant d'avoir eu une quelconque confirmation. Il finit par le retrouver, pas très loin de la place Aiguille où ils s'étaient parlés la veille.

" Dis donc dis donc, Écaille de Maquereau ! " le héla-t-il, avec la courtoisie qu'il réservait aux gamins bien élevés. " T'as pas faim ? " façon de l'inviter à partager une souris et de tester un peu sa réaction avant de tout lâcher.

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue


Dernière édition par Feuille de Houx le 15.08.18 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1522
Date d'inscription : 16/05/2016

Carte d'identité
Âge:
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nom du professeur ou de l'élève.

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   15.08.18 14:48

Le membre 'Feuille de Houx' a effectué l'action suivante : Don des étoiles


'Chasse Ombre' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18
Localisation : Cachée derrière le ventilateur !

Carte d'identité
Âge: 16 lunes (Octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   18.08.18 0:32

Tout laissait penser que la gouverne de leur lieutenante ne se résumait qu'à réduire au point mort, la capacité physique de ses guerriers. Ainsi dirigée par ses complots tyranniques, la femelle forçait ses guerriers déjà souillés d'une patrouille de chasse, à rapatrier les frontières pour s'en tenir à sa surveillance. Cheminant près de Plume de Lézard et de son apprentie, le félin peinait à les suivre dans la fente que formait leur sillage. Ses coussinets souffraient encore des sillons terreux habillés de graviers, dont ils ne s'étaient aucunement accommodés, tandis que la haute végétation eût drainé ses muscles de courbatures à force de sauts à répétition pour l'esquiver. Son aisance régulière devenue fébrile, rendait ses multiples sens en alerte à l'instar d'un chaton en proie à une première escapade. Le clan de l'Ombre prônait la force et la prestesse des disciplines guerrière, contraignant d'aiguiser les aptitudes de l'apprenti jusqu'au vétéran rouillé, pour demeurer roc face aux armes de leurs ennemis. Seulement, l'intensité de vie qu'elle exigeait ne faisait qu'assouplir son désir de liberté, loin des exigences claniques qui lui firent courber l'échine.

Ainsi, il troqua son apparat d'ivresse contre un habit courbaturé propre aux circonstances, pour approcher leur lieutenante -et lui intégrer l'idée d'équité, dans la cervelle, de surcroît. Il maintint une droiture et un discours pompeux, asséné par une éducation stricte visant à respecter ses aînés. Qu'elle horreur te tenir en joug, le rôle de rejeton modèle !

- Je viens au rapport, Dernière Danse. La patrouille de l'aube n'a rencontré aucun trouble, sur son chemin, si ce n'est les désagréments habituels, évidement. L'air des marécages sont encore imprégnés de l'odeur terreuse du déluge d'hier. Cela réserve certainement, une récidive. Enfin, il ajouta un brin d'audace à son discours, discréditant le sérieux au profit de l'exagération. Et évidement, le fumet putride des déchets des bipèdes persistent jusqu'au monticule de déchets qu'ils entreposent, près de la charogne. Pour compléter sa complainte, il imprima une moue dégoûtée sur ses traits.

Sitôt sa basse besogne achevée, et que la lieutenante lui rendit congé, il alla trouver repos près de la place aiguille dont l’élévation des sols conservait encore les dernières traces de sa dernière sieste, le ventre bedonnant et rassasié, de la veille. Écaille de Maquereau se pourlécha les babines avec délice, les papilles gustatives imprégnés de l'essor de la chevêche comme d'une marque indélébile. Ravi de rappeler son festin d'un revers de moustaches, le plaisir fût d'autant plus salvateur par le constat d'injustice qu'il eût asséné aux Reines, véritables réceptrices du cadeau qu'il eût prêché pour s'en délecter. Les gardiennes de la pouponnière ne savaient pas ce qu'elles eurent manqué ! Seulement, et comme à l’accoutumée, Écaille de Maquereau n’obéissait qu'à une seule doctrine : Premier arrivé, premier servi ! Ces mères bedonnantes aux mamelles tiraillés par la montée de lait, ignoraient le degré d'accoutumance qu'eût exalté son repas, sitôt sa famine calmée. La satiété exaltait la richesse des goûts. Aussi, s'il se laissait porté par ses pulsions mêlés d'arrogance, Écaille de Maquereau n'aurait guère hésité à venir étayé la succulence de sa carne, sous les mirettes haineuses des Reines faméliques, avares en lait.

Tandis que la quiétude détendait ses muscles endoloris par le surplus d'efforts, et qu'un bâillement complétait son accalmie, une odeur comparse mais parasite vînt obstruer les dernières saveurs de son méfait. Feuille de Houx approchait, et ne tarderait-il pas à le héler pour signaler sa présence.

- Dis donc, dis donc, Écaille de Maquereau. Le guerrier d'ébène concurrençait la méfiance contre un ton soupçonneux qui n'engageait que la vigilance de son interlocuteur. Certainement venait-il se porter garant d'un témoignage jouant en sa défaveur, en déclarant sa culpabilité sous diverses preuves, fortes de véracité. Aussi, la ruse devait-elle pendouiller d'entre ses crocs. En effet, le cadavre d'une souris dodue rythmait le pas alourdi du Guerrier, tandis que son odeur carnée attisait la famine capricieuse, du félin engraissé. T'as pas faim ?
- Bonjour Feuille de Houx, comment te portes-tu, aujourd'hui ? Demanda-t-il forçant la politesse, pour dénoter l'objet principal de la conversation. Sa maîtrise de la fourberie ne manquerait guère de défaillir, sous de telles grossièretés. Il se sentit presque vexé, d'être réduit à l'état de benêt, ne sachant déceler la ruse sous l’appât. Qu'elle belle prise que tu détiens là ! Il semblerait que notre territoire ait été plus généreux qu'à notre dernière partie de chasse ! Il remua les moustaches, pour illustrer le ridicule de leur lande miséreuse. Je décline ton offre, je te remercie ! Cela dit, tu devrais te hâter d'en tirer le meilleur usage, si tu veux mon avis ! Un clin-d’œil vînt compléter son discours, visant à confronter son interlocuteur à ses doutes.

_________________

Merci Uwny, pour ce Sex appeal qu'est Mac <3
[/spoiler]
Merci à crevette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   18.08.18 21:34

" Bonjour Feuille de Houx, comment te portes-tu, aujourd'hui ? Qu'elle belle prise que tu détiens là ! Il semblerait que notre territoire ait été plus généreux qu'à notre dernière partie de chasse ! "

Le guerrier gris eut un hochement de tête vaguement désintéressé. Faux modeste, il ne voulait pas se laisser distraire par tout le velours que générait, il s'en rendait compte désormais, Écaille de Maquereau en parlant.

" Je décline ton offre, je te remercie ! Cela dit, tu devrais te hâter d'en tirer le meilleur usage, si tu veux mon avis ! " lâcha l'autre finalement. Malicieux. Beaucoup trop malicieux. Et le pire c'était qu'il ne semblait pas avoir honte du tout.

Et ça, c'était le fils de Belle d'Iris. Le jeune guerrier qui piquait la nourriture que l'on réservait à d'autres. Feuille de Houx eut le sentiment de recevoir un bain d'eau glacée. Décidément, à part ses propres petits frères, il n'y avait pas beaucoup de jeunes à qui il confierait quelque chose... mais quand même. Lui, il n'était pas si mal parti que ça, au début !

Feuille de Houx avait furieusement envie de lui griffer sa joue pour rabattre son sourire insolent, mais il songea que son devoir était de guider son cadet vers un chemin meilleur. Écaille de Maquereau méritait encore d'être sauvé.

" Notre escapade d'hier n'a strictement servi à rien. " lâcha le chat gris, assez froidement. " Je pense qu'on peut encore rattraper notre retard avant que Dernière Danse nous envoie ailleurs, on devrait avoir le temps d'aller chasser quelque chose pour les reines qui n'ont rien eu du tout hier. Tu es d'accord, hein ? "

A peine avait-il posé sa question que Feuille de Houx réalisait à quel point elle était trop généreuse. Ce serait trop facile, s'il suffisait d'une seconde chasse pour effacer la première, et le geste scandaleux du Maquereau. Hmmm... Il aurait sans doute le droit à quelques leçons de rattrapage, celui qui aurait dû rester apprenti un peu plus longtemps de toute évidence. Car même Nuage Gelé n'aurait pas commis cette faute, Feuille de Houx en était certain.

Tout comme il ne concevait pas une seconde que le jeune guerrier puisse tout simplement lui répondre autre chose que "oui". Feuille de Houx n'était-il pas, au fond, quelqu'un dont on se devait de respecter les initiatives lorsque l'on était jeune et bien élevé ?

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18
Localisation : Cachée derrière le ventilateur !

Carte d'identité
Âge: 16 lunes (Octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   21.08.18 22:41

Décevant. Très Décevant. Tandis qu’il déblatérait toute sa poésie mêlée de politesse prompt à tirer la révérence de son interlocuteur, ce dernier ne cessait d’acquiescer chacune de ses diatribes, comme s’il se lassait d’une vieille rengaine. Ecaille de Maquereau eût une moue circonspecte, évaluant d’un œil méfiant, la carrure de Feuille de Houx, honteux de n’avoir suscité que son désintérêt. Ses pulsions lui hurlaient de lui décocher l’entaille qu’il méritait, afin de capter toute son attention. Seulement, le félin d’ébène laissait courir le flot stérile de son discours, pour marquer son trépas, comme d’un barrage s’opposant aux sillons fluviaux de la rivière. Visiblement, Feuille de Houx n’était pas aussi naïf qu’un chaton malléable, à défaut d’expérience, comme il eût force de constater. Son vécu l’avait forgé, obstruant les leurres et la moquerie, piliers de la manipulation, loin de sa personne. En plus, d’être rabat-joie, Feuille de Houx manquait cruellement d’humour !

- Notre escapade d'hier n'a strictement servi à rien. Le guerrier en venait aux faits, déclarant être le témoin de son impertinence quant aux proies qui ne lui étaient guère réservés. Un sourire sournois étira ses babines, tandis que ses moustaches frémissantes se délectait de ses paroles empruntées d’irritation. Qu’allait-il faire, si ce n’était continuer de mutiler la terre, sous diverses griffures, et rouspéter sur l’irrespect juvénile ? Lui s’était régalé, lorsque prit à parti le fruit de la réussite d’autrui ! Je pense qu'on peut encore rattraper notre retard avant que Dernière Danse nous envoie ailleurs, on devrait avoir le temps d'aller chasser quelque chose pour les reines qui n'ont rien eu du tout hier. Tu es d'accord, hein ? " Ajout a-t-il d’un ton sans équivoque.
- Et bien, allons-y, émit-il épuisé, étirant ses muscles endoloris. Le Cèdre calciné, te convient-il ?

La menace charriait l’obligation, et sous ses airs courroucées, Ecaille de Maquereau fût contraint de ployer sous la demande de son aîné. A l’évidence, rien ne valait les sermons troqués contre une dizaines de paires de griffes acérés, prêtes à faire gicler le sang pour regarnir leurs mamelles nourricières, et apaiser la satiété de leurs rejetons, par extension. De plus, Feuille de Houx tenait en joug sa promesse implicite d’engager sa servitude au profit du Clan, sans quoi il ne saurait que souffrir des confessions de Feuille de Houx -ébruitées jusqu’aux oreilles de leur lieutenante. Malgré lui, Ecaille de Maquereau cherchait à excuser sa lâcheté outrancière, quant à Feuille de Houx, qui lui fît rapidement courber l’épaule, en signe d’obéissance. Heureusement, sa lucidité permettait d’apaiser ses pulsions -qui lui hurlaient de mettre en pratique son indépendance et imposer son autorité, sans tenir compte des conséquences- sans courir à sa perte. Ainsi, enrôler Feuille de Houx dans étau de plomb solide, en miroitant l’irréprochable sous sa tutelle, affirmerait de longues lunes élogieuses liée d’une survie convenue. Le Clan de l’Ombre gardait bien trop de profit, pour qu’il ne puisse en bénéficier.

Finalement il fit dévier le sujet incommodant, sous le bénéfice d’un motif d’autant plus distrayant. Tandis que la pinède les engloutissait, Ecaille de Maquereau glissa une œillade en direction du talus de ronces que formaient l’entrée du camp, d’où s’échappaient un versant lumineux. Deux silhouettes éloignés et animés d’un conciliabule fiévreux, se découpait parmi la cloison d’épineux qu’il avisait d’un regard approximatif. Malgré les plusieurs queues de renard qui le séparait de ses congénères, le félin d’argent devina la présence de la démonstrative Chants des Coquelicots, côtoyant avec proximité leur mielleuse lieutenante -cette dernière l’écoutait psalmodier sa frénésie, avec le respect que prévaut son rang, sans y porter réel intérêt. Certainement devait-elle chanter la gloire et la fierté au nom du couplage qu’elle désirait former, en dépit des décisions de son fils. Il n’était que le complice d’une mère en proie aux privilèges primés par la gloire, propres aux lieutenants et aux chefs. Cette vieille chouette le dégoutait autant par son agitation, que des médire qui en découlaient. La proposition soudaine de chasse n’était-elle pas secondée d’une initiative visant à faillir au courroux maternel ? Ecaille de Maquereau fût satisfait de ne pas être son héritier, à l’instar du taciturne Feuille de Houx, et de la fragile Papillon de Lune. Seulement, la doyenne trouvait déjà son utilité dans la prospérité relationnelle, échangée avec son fils. Dénué d’empathie pour ce dernier, le félin n’agissait qu’à profit. Œil pour œil, dent pour dent !

- Feuille de Houx, puis-je te donner un conseil ? Je sais que ça peut paraître insolent de ma part, compte tenu de ma faible expérience, en la matière, avança-t-il avec précaution, comme chaque fois qu’il mimait le respect porté à ses aînés -bien que parfaitement sincère, pour déroger à la règle. Mais tu ne devrais pas écouter tout ce que t’ordonne Chant des Coquelicots. Les parents ont toujours l’impression de savoir mieux que qui conque, ce qui vaut mieux pour nous. Or, toi seul peux diriger ta vie, et non ta mère.

Ecaille de Maquereau demeura dans son mutisme, laissant cette diatribe incomplète flotter dans l’air, comme pour en imprégner l’ambiance. Sa mère, lui eût toujours appris à manier les mots, et dissocier le diplomate de l’indécent. Parfois, il était préférable de taire certaine vérité, au profit de la réflexion.

_________________

Merci Uwny, pour ce Sex appeal qu'est Mac <3
[/spoiler]
Merci à crevette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   28.08.18 12:47

" Et bien, allons-y. Le Cèdre calciné, te convient-il ? " rétorqua le Maquereau en s'étirant paresseusement. Plus pincé que jamais, Feuille de Houx le regardait, et se demandait où il pouvait trouver le culot de se plaindre, lui qu'il qualifierait volontiers de voleur s'il n'était pas un gentleman.

Il hocha la tête pour exprimer sa furibonde approbation, en songeant qu'à la prochaine insolence, il s'énerverait sans doute. Et cela arriva plus vite que prévu, car en se rendant vers le Cèdre Calciné, ils croisèrent Chant de Coquelicots qui tentait tant bien que mal de bavarder avec Dernière Danse.

Feuille de Houx essaya de toussoter lorsqu'ils furent à côté d'eux pour que sa mère les remarque et se taise, mais la seule à réagir fut Dernière Danse, et le sourire rapide et silencieux qu'elle leur adressa avant de s'éloigner lui retourna les entrailles.

" Feuille de Houx, puis-je te donner un conseil ? Je sais que ça peut paraître insolent de ma part, compte tenu de ma faible expérience, en la matière, mais tu ne devrais pas écouter tout ce que t’ordonne Chant des Coquelicots. Les parents ont toujours l’impression de savoir mieux que qui conque, ce qui vaut mieux pour nous. Or, toi seul peux diriger ta vie, et non ta mère. " commenta le Maquereau peu de temps après.

Cela plongea Feuille de Houx dans quelques secondes de silence. Secondes terribles, pendant lesquelles il sentait monter la tempête en lui. Pour qui se prenait ce... ce... Il le toisa d'un regard vert et enragé, mais parvint à retrouver son sang-froid assez vite pour répliquer avec une sèche élégance :

" Je commence à comprendre... Fais quand même attention à ne pas trop décevoir ta mère, parce qu'elle est peut-être la dernière, maintenant, à penser sincèrement qu'on a quelque chose à faire chez nous d'une vilaine fouine comme toi. "

Répond quelque chose, gamin, et je vais te refaire ton éducation comme tu le mérites, tu vas voir... grognait-il intérieurement.

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18
Localisation : Cachée derrière le ventilateur !

Carte d'identité
Âge: 16 lunes (Octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   29.08.18 17:54

Une jonchée de nuages gorgée de pluie s’amoncelait le long de l’azur, troquant les derniers vestiges qu’eût prêté l’allégresse de la saison des feuilles nouvelles, contre le blafard propre à l’automne. Le ciel voilait sa ramure azurée d’un enveloppe épaisse prompt absorber les stigmates de sa mélancolie, pâtissant du départ prématuré des dernières chaleurs. Le lugubre que prévaut la solitude aiguisée par l’abandon, rendait le ciel capricieux, alourdissant sa peine d’un fardeau liquéfié et menaçant l’étanchéité de se déverser. Ainsi, la bassesse vaporeuse indiquait un tumulte imminant. Une bourrasque solitaire galvanisa son poil émincé par les beaux jours, faute d’une mue étoffée par l’opacité d’une fourrure massive, emprunte de chaleur. En proie au retrait, Ecaille de Maquereau peinait à fendre un sillon parmi le rideau de frondes asséchée, qui s’opposait à sa carcasse fébrile. Maudissant son écart gustatif de la veille -qui lui permit de régaler son gosier autant que sa famine- le félin crût bon d’hurler son désespoir sous diverses excuses, suppliant le pardon à Feuille de Houx, prompt à abroger cette chasse inutile. Seulement, les deux guerriers cheminaient ensemble par simple acquis de conscience, appesanti par un étau de silence liée d’une amertume commune. Epris d’un témoignage lourd de conséquence, et incitant le conflit, Ecaille de Maquereau se trouvait le bourreau de Feuille de Houx, qui veillait à punir ses affronts contraires aux règles claniques, de sa supériorité hiérarchique.

Toutefois dépendant de ses aînés -malgré lui- Ecaille de Maquereau se sentit mutilé par la cruauté de ce manque de considération, qui le réduisait au rang de vulgaire apprenti, ignorant d’altruisme. Son apparat s’était écroulé, par mégarde, et il souffrait d’y laisser son compagnon jouer de son infortune, le contraignant à courber l’épaule, sous la menace d’abréger sa sécurité au sein du clan. Ainsi, soucieux d’être démuni d’aisance, le félin marbré détourna la conversation à son avantage. Marqué par l’autorité familiale et d’une affection convenue, le matou d’ébène s’offusquait d’une susceptible incommodité qui porterait atteinte à leur prospérité. Parmi la pierre que fondait la force de l’édifice, choisit l’un de ses piliers, prompt à régir leur unité ; Chant des Coquelicots. Les commissures parsemées d’un rictus satisfait, Ecaille de Maquereau se délectait de la flamme qui eût animé la vulnérabilité de Feuille de Houx, consumé par ses failles béantes.

" Je commence à comprendre... Fais quand même attention à ne pas trop décevoir ta mère, parce qu'elle est peut-être la dernière, maintenant, à penser sincèrement qu'on a quelque chose à faire chez nous d'une vilaine fouine comme toi. " cracha-t-il, acerbe. Son ton était cassant, dur, aiguisé par le dégoût propre aux circonstances. Certainement, voulut-il s’octroyer une armature d’injure prompt à blesser ses illusions d’intégrité.

Il s’ébroua pour reprendre contenance. Seulement, un rire grinçant s’échappa de sa gorge, à gueule ouverte, secouant ses épaules sous divers soubresauts incontrôlés. Prétendait-il pouvoir s’accorder le mérite de lui fructifier une éducation à l’honneur des institutions prônés par leur noble Code ? Etriquer ses spéculations réfutant la suprématie des chefs, au prix de l’indépendance des félins, afin de le cribler d’ignorance et de soumission pour daigner le faire plier aux ordres ? Séquestrer ses désirs d’expansion d’un étau solide, barricadant des fuites momentanées ? Accabler sa curiosité ? Les questions se bousculaient dans son esprit volubile, drainant sa véhémence avide d’imposer raison. Feuille de Houx n’était que la personnification de la pédanterie et de la suffisance. Etaler son savoir, pour engager sa hauteur, laquelle il n’eût jamais remit en question au détriment de sa liberté. Car l’on pouvait tout savoir de notre culture, mais la bassesse d’esprit nous y confortait. Ainsi, Feuille de Houx ne vivait-il que pour son statut.

- Une fouine ! Pouffa-t-il mêlé d’un sourire authentique à son insu. Je te remercie du compliment ! Mais tu sais, Feuille de Houx, tout ceci n’est un secret pour personne. Et encore moins pour ma mère, dit-il solennel.

Il pouvait même affirmer qu’elle était la seule à déceler le mensonge parmi ses diatribes mielleuses, appelant à la sincérité. La seule qui pût lui insuffler un soupçon d’autorité, promettant obéissance malgré sa résistance à la soumission. Seulement, en dépit de ses revendications quant à sa liberté qu’il estimait mériter, Belle d’Iris se résolut à abandonner l’ambition de lui inculquer le respect moral dont se prévaut les institutions claniques. Ainsi soumis à la tutelle de la sévérité, Ecaille de Maquereau s’était promit aux ordres sa mère, désireuse de pallier sa traitrise au profit d’un apparat d’illusion, prompt à dissimuler ses failles. Désormais, sa mère n’eût engagé que sa protection.

- Mais, si les tâches qui me sont accordés sont remplies convenablement, avança-t-il, que peut-on me reprocher ?

Il s’assit droit et digne à l’image de son ascendance, s’opposant à la stature d’ébène de son interlocuteur. La véracité de ses questionnements tempérait son audace. Répulsé par la manipulation, Ecaille de Maquereau préférait -exceptionnellement- la sincérité exempt d’excès de zèle et des beaux discours rembourré de velours, aux prix de sa désinvolture.

_________________

Merci Uwny, pour ce Sex appeal qu'est Mac <3
[/spoiler]
Merci à crevette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   01.09.18 13:30

Le noiraud eut l'air de trouver comique son reproche, et à cette pensée, Feuille de Houx grinça des crocs avec plus de tension que jamais. Ce stupide gamin semait le vent, et récolterait la tempête.

" Une fouine ! Je te remercie du compliment ! Mais tu sais, Feuille de Houx, tout ceci n’est un secret pour personne. Et encore moins pour ma mère, dit-il solennel. "

Pauvre Belle d'Iris. Elle tentait encore, cela devenait limpide, de venter les mérites de son rejeton publiquement alors qu'il ne méritait rien. Feuille de Houx sentit une bouffée de rage lui ébouillanter la gorge.

" Mais, si les tâches qui me sont accordés sont remplies convenablement, avança-t-il, que peut-on me reprocher ? " lâcha l'autre, redoublant d'insolence. C'en était trop. Le vase débordait.

" Ah ça je peux te dire que ton boulot devra être fait impeccablement, et pas comme hier. Quant à ce qu'on peut te reprocher, c'est de voler, d'être malhonnête, de faire du mal à ta famille et à ton Clan... Ah ça ! Ah ça ! " il en perdait ses mots dans sa colère, et reprit : " T'imagines que toi aussi tu pourrais peut-être finir par t'occuper des jeunes de notre Clan, hein ? T'imagines si tout le monde te ressemblait ? "

Inutile de le raisonner. Inutile de s'emporter. Feuille de Houx comprit qu'il n'était qu'un guerrier, pas un chef ni un juge ni quoi que ce soit. Et il comprit aussi que le Maquereau le considérait comme tel. Jamais le chat gris n'irait s'embourber dans un scandale public pour quelqu'un comme lui. Déjà parce que le Maquereau ne le méritait pas, et ensuite parce qu'il était fourbe et tout à fait capable d'inverser les rôles.

Pire, c'était sûrement à ça qu'il pensait depuis le début. C'était à son propre jeu qu'il faudrait le prendre. Il faudrait veiller à ce que ses propres faux pas lui coûtent cher. Et à ce qu'il ne puisse jamais corrompre les rares jeunes auxquels Feuille de Houx accordait vraiment de l'importance. A savoir ses frères, ses neveux et ses nièces.

" Bon. On est venus pour chasser. Je te surveille. "

C'était un dernier regard noir qu'il lui lançait, mais tous les deux s'étaient dévoilés. Et tout était dit.

Désormais, il s'agirait pour Feuille de Houx de savoir garder contenance devant l'autre. Qui ne manquerait pas de le contester. Et cela commençait tout de suite. Il releva la tête, et avec un regard moins arrogant mais calculé, hypocrite, il commença sa chasse le plus sérieusement du monde.

Spoiler:
 

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue


Dernière édition par Feuille de Houx le 03.10.18 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18
Localisation : Cachée derrière le ventilateur !

Carte d'identité
Âge: 16 lunes (Octobre 2018)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   25.09.18 23:41

Ses oreilles frémirent, témoins de sa locution momentanée. Ainsi, ses sens alertés par la véhémence enduite de colère qu’empruntaient ses mots. Sa gestuelle apathique s’enraidie, galvanisée la satisfaction d’avoir suscité l’émotion désirée. Le courroux vengeur, du mâle d’ébène menaçait d’attitrer sa prochaine victime. Bientôt, la colère légitime de Feuille de Houx connaitra l’outrance, dont l’irrégularité brisera son armature sous un récifs d’impulsions enragées, dont il ne saurait que périr. Ainsi, l’or côtoyait l’émeraude d’une œillade inquisitrice, avide d’y déceler une perspective insolite. Aussi, un rictus narquois souleva les commissures de babines, en proie à la désinvolture prompt à briser les derniers vestiges de sa contenance. Liant cet apparat de bourreau aux attraits de noblesses, Ecaille de Maquereau demeurait droit, les muscles rigides drainés par l’impatience, et le menton réhaussé par la condescendance qu’il lui portait. Qu’allait donc faire Feuille de Houx ? Déclarer forfait, ou faire fi des conséquences que lui vaudraient un acte sanguinaire, aussitôt malmené par les remords. Cette décision n’était que factrice de notre obéissance à des motivations diverses. Notre instinct, ou notre loyauté aux instances imposées par les divinités célestes ?

C’était également l’unique clivage qui dissociait les Solitaires, des Guerriers.

- Ah ça je peux te dire que ton boulot devra être fait impeccablement, et pas comme hier. Quant à ce qu'on peut te reprocher, c'est de voler, d'être malhonnête, de faire du mal à ta famille et à ton Clan... Ah ça ! Ah ça ! Balbutia-t-il, peinant à tenir un discours cohérent, visiblement bousculé par un assaut d’émotions intempestives.

La déception le fit soupirer, au rythme de l’affaissement de ses épaules. L’engouement que son interlocuteur lui eût prêté, interceptait la réaction que ses songes prédisaient. Dommage. Les deux guerriers opposaient leur opinion sous la houlette d’un débat stérile et sans issue. Car bien que méprisé, les guerres se liaient toujours d’une cause commune, quêtant la victoire pour donner légitimité à la nocivité des combats, destructeurs. Ici, chacun défendait son camp façonné par leurs motivations et valeurs personnelles, érigé sous un amoncellement de pierres sans que la force des fondations ne menace de crouler, par l’ascendance de l’autre. Ainsi, l’un n’aspirait qu’à la liberté prédominé par l’instinct primal du félin, et réfutait les réformes lui ôtant ce plaisir, tandis que l’autre s’accordait à cette loyauté guerrière, qu’on lui eût toujours enseignée. Évidemment, aux yeux des guerriers, Ecaille de Maquereau falsifiait tous leurs principes visant à prouver leur valeur, au détour de multiples sacrifices et témoignages de loyauté. En effet, l’égoïsme dont s’appropriait son geste, ne le lustrait d’aucune dignité à admirer. Lesté de honte quant aux flots de réprimandes, qui lui firent courber l’épaule, gageant de sa soumission devant cette figure de patriotisme -car, hélas, il demeurait encore membre d’un clan, à l’instar de Feuille de Houx- le matou se força à apaiser son courroux. Ainsi, es paupières closes comme pour dissimuler le trouble qui malmenait son âme, miroité au creux de ses mirettes.

Les derniers vestiges vocaux, vociférant son idiotie furent domptés par la toilette sommaire qui détendirent ses poils, en s’octroyant bonne mesure.

- Bon. On est venus pour chasser. Je te surveille.

Évidement, Écaille de Maquereau se languissait de voir frémir de colère les traits radoucis de son interlocuteur, tandis qu’il se prédisposait à se rehausser avec une lenteur aussi nonchalante que désinvolte. La dérision habilla les jonctions de ses babines d’un sourire goguenard, qu’il hésitait à étendre jusqu’au rire. Seulement, la démesure donnait droit à sa victime de riposter, à raison d’y détenir le soutien de son chef. Et fort de sa combativité, Écaille de Maquereau se savait déjà dépecé de vie, la carcasse putride et maculé d’un récif de poils récalcitrants souillés de boue séchée, s’il osait enfler son orgueil plus que de nécessaire.

- Eh bien, Feuille de Houx, je suis ravi d’être ton second apprenti, insinua-t-il le ton onctueux, le velours de sa queue épousant avec délicatesse l’arabesque que formait le menton de son mentor de substitution. Je compte sur toi, pour m’apprendre, tous les rudiments de la chasse !

_________________

Merci Uwny, pour ce Sex appeal qu'est Mac <3
[/spoiler]
Merci à crevette <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feuille de Houx
▬ Guerrier
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 27/09/2017

Carte d'identité
Âge: 41 lunes (octobre)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage Gelé

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   03.10.18 10:20

" Eh bien, Feuille de Houx, je suis ravi d’être ton second apprenti. Je compte sur toi, pour m’apprendre, tous les rudiments de la chasse !
- Très bien, tais-toi. "
répliqua-t-il, aussi glacial, rigide et sourd à ses sarcasmes qu'une véritable feuille de houx pouvait l'être en plein hiver.

Cet affreux osait le provoquer ? Et bien qu'il ose. Feuille de Houx se promit qu'il ne tarderait pas à apprendre quelle était la place que l'on réservait à ses semblables. Les oreilles redressées et le pas silencieux, le gris réalisait même que la faim qui le prenait éveillait chez lui un instinct de chasse, une concentration, qui toutes deux lui étaient très profitables.

Tous ses sens éveillés, le mâle parcourait le sous-bois sans plus se préoccuper de ce cancrelat qui le côtoyait. Et un froufrou caractéristique l'incita à changer de cap. Rapidement, ses pupilles se rétrécirent en localisant une belle tourterelle, qui s'était posée au sol, bien judicieusement... Elle serait à lui. Il parvint à approcher le volatile sans éveiller son attention. Stupide, mais appétissant animal.

En un rien de temps il fut sur elle et la tua, en la décapitant presque avec ses crocs. De toute façon la tête n'était pas bonne, trop pleine de petits os aussi dangereux qu'indigestes.

Vint alors le moment de remercier le Clan des Étoiles. Il s'arrêta pour leur adresser une petite prière. Toujours dans ces instants il repensait à Croc de Brume, qui l'avait tant regardé chassé, autrefois... Défunte désormais, il était persuadé qu'elle restait présente quelque part près de lui à chacune de ses réussites de chasseur.

" C'est humblement j'espère, ô, Étoiles ;
Que mon merci sincère, ô, Étoiles ;
Monte depuis ces terres, ô, Étoiles,
Qui répondez à nos prières. "


Détendu quelques instants, il saisit sa proie entre ses crocs et l'approcha vers un endroit où il pourrait facilement l'enterrer. Mais voir de nouveau son camarade de chasse et sentir son odeur le crispa vite.

" Allez on se dépêche. " grinçait-t-il, pincé, en enterrant sa jolie tourterelle.

_________________

Lineart by Blue-Krew in DA
Merci Rui, t'es un ange !

Feuille de Houx vous surveille tous en royalblue


Dernière édition par Feuille de Houx le 03.10.18 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1522
Date d'inscription : 16/05/2016

Carte d'identité
Âge:
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nom du professeur ou de l'élève.

MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   03.10.18 10:20

Le membre 'Feuille de Houx' a effectué l'action suivante : Don des étoiles


'Chasse Ombre' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Disparition suspecte (avec Écaille de Maquereau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gard : disparition inquiétante d'un adolescent de 16 ans à Bagnols-sur-Cèze
» Que faire avec des coings ?
» Jojo petit bébé de 3 semaines avec une SPR
» Navires Belge avec équipage Anglais
» Espèces en voie de disparition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE PROPHETIES BEGIN :: RPG :: Clan de l'Ombre :: Camp de l'Ombre :: La place Aiguille-