The Propheties Begin

Thème II - Le redoux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   28.08.16 10:19


Je me demandais comment ce passer le quotidien d'un de ces claniques. La vie en communauté et tout ça, tout ça. J'ai bien envie d'aller voir ça par mes propres yeux. Faisant mine comme toujours de les faire chier. Leurs vies étaient assez intéressante et palpitante. Contrairement à la mienne, qui, avait pas mal de moment peu intéressant. J'étais considéré pour eux, comme un simple chat domestique. Certes, j'avais un logis bipède comme crèche principale.. Mais je n'étais pas que ça. Je n'étais pas le chat-chat à sont mai-maitre qui attendait des caresses et ces croquettes. D'ailleurs.. Pourquoi devrions nous, nous retrouvez dans des cases comme cela ?

Dans un profond soupir, résumant ma pensée sur le question, je me levais dans ma litière. Je m'étirais longuement avant de passer près de celle de Chatoune. Elle me grognait après avant de lâcher un beau pique matinal. Je la regardais un instant, lui lançant un à la fois un regard noir mais aussi un petit sourire narquois avant de m'évader. Je descendais l'étage et ouvrais la porte, qui depuis quelques temps, avait été faite pour m'éviter de déranger les bipèdes tout le temps.

Je me retrouvais donc dehors, prêt à accomplir de nouvelles aventures. Je faisais quelques tours de jardin pour m'échauffer à fuir. Mieux vaut être entraîné et près à tout avant de courir le moindre risque. Après avoir reprit mon souffle, je sautais la palissade du jardin et m'élançais en ville. Un solitaire m'avait vaguement parlé, une nouvelle fois, des clans. Il parlait de territoire propre à chacun. Et donc, une des utilités de leurs fameuses frontières. N'ayant rien à voir avec leurs cultures. Etant pour eux qu'un frêle petit chat domestique, il n'avait rien à craindre de moi si je dépassais leurs petites frontières. Dans un grognement sourd, je me souvenais une altercation avec un félin. Je m'arrêtais près d'une frontière.. Je ne savais pas trop reconnaître les odeurs des clans, mais à force de voyager sur leurs terres, j'allais y arriver.

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   29.08.16 21:20

Debout depuis déjà de très longues minutes, son corps rechignait à retrouver sa litière. Stoïque, sur ce rocher, à garder l'entrée du Camp du Clan du Tonnerre. Fleur Cendrée poussa un long soupir, puis un bâillement vint agiter sa douce mâchoire. Au moins, c'était calme. Elle avait eu la chance d'avoir une nuit plutôt claire. Et le mieux dans tout cela ? Aucun Guerrier ne l'abordait, comme c'était le cas pendant la journée. Ses membres n'avaient pas bougé depuis un bon moment et étaient comme tétanisés. N'y tenant plus et ses muscles la faisant de plus en plus souffrir, elle descendit de son petit promontoire et se mit à marcher à différentes allures, en réalisant de petit allés-retours devant le Camp qu'elle gardait. Au fur et à mesure, ses muscles se détendirent un peu, mais la fatigue accumulée eu raison de ce petit dégourdissement et elle remonta bientôt sur son rocher, non sans une difficulté. Elle serra les crocs et espéra que le soleil apparaîtrait bientôt, avec son lot de bonnes nouvelles, comme celle de l'heure du repos. Son regard vide de toute émotion, seulement emplit d’une fatigue sans nom, s’éclaira lorsque les rayons du soleil inondèrent le ciel bleu sombre de la nuit, lui transférant des nuances allant du rouge sang au jaune éclatant, passant par toutes une tripotée de nuances d’orangés. Elle vit en ces belles couleurs, à la lueur de l’aube, une lueur d’espoir d’aller enfin se reposer. Ses pattes avaient du mal à supporter le poids de son corps, elle glissait de son rocher, forcé de s’y cantonner avec vigueur. Elle usa de ses griffes et de toute la force qui lui restait. Elle tint bon. Jusqu’à ce que les patrouilleurs de l’aube ne viennent à sa rencontre, joyeux et bien portant après une bonne nuit de sommeil. La Chasseuse cendrée pesta silencieusement contre les félins qui se plaignaient de devoir se lever. Si ses yeux n’avaient pas croisé son rayon de soleil, elle leur aurait certainement sauté dessus et fait retirer leurs stupides réflexions. Un sourire s’orna sur son visage à la vue de ce félin. Elle sentit une nouvelle force s’infiltrer dans son corps et avec agilité et une vigueur retrouvée, elle remercia gracieusement la relève.

Obnubilé par ce même félin, elle ne le quitta pas des yeux alors qu’elle dévorait une proie toute seule, dans son coin. Elle profita de ce moment en solitaire pour faire un brin de toilette et être un brin plus présentable. Alors qu’elle se releva pour se diriger vers son dû, la Tanière des Guerriers et sa litière qui l’y attendait, elle fut hélée au loin. Ses crocs se découvrirent à l’appellation de son nom et lorsqu’elle fit volte-face au félin qui venait de l’appeler, elle se renfrogna un peu et la fatigue qui luisait dans ses yeux ne pouvait tromper le félin. Il bredouilla quelques mots, soit disant un ordre de Cri Funèbre qui intimait à la Guerrière de se joindre à la patrouille de l’aube afin de ramener quelques proies fraîches pour les autres. Non mais, ce qu'il ne faut pas entendre. Fleur Cendrée vit rouge et pensa un moment à sa litière qu'elle irait certainement rejoindre d'ici peu. Elle se résigna en pensant à son devoir de Guerrière et totalement à bout, elle alla grogner tout son mal à ce Lieutenant de pacotille dont elle ne pouvait plus. Elle éclata littéralement à la figure de ce félin, le traitant de bon nombre de noms d'oiseaux, feulant sur son visage cette rage emmagasiné et cette fatigue sans nom qui irradiait son corps. Elle s'apaisa lorsqu'elle eu fini d'exposer ses reproches au chat qui se tenait stoïque devant elle et en bonne Guerrière, elle s'exécuta. Elle sortit du Camp en trombe, ses pattes la portant encore et la forçant à courir par je ne sais quelle stratagème. La fatigue était présente dans son corps à un point qu'elle doutait de pouvoir porter énormément de proie. Une chose était sûre. Une fois rentrée, elle irait se coucher, qu'importe ce qu'on lui dirait. Elle se mit en chasse et ne tarda pas à abattre une musaraigne et un pigeon. Alors qu'elle longeait le territoire des Bipèdes, une odeur presque pire que celle du Clan de l'Ombre vint chatouiller ses narines. Elle laissa tomber au sol sa proie, creusa rapidement un trou, l'enterra et ancra le lieu dans sa tête, avant de partir en chasse de cette nouvelle proie. Elle ne tarda pas à tomber museau à museau avec cet envahisseur, qu'elle reçue avec un comportement bien différent que celui qu'elle aurait adopté si elle avait été en pleine forme. La fatigue la travaillait. Pelage hérissé, crocs découverts, griffes labourant littéralement le sol, muscles tendus à l'extrême et regard assassin, elle cracha au félin.

« Qui que tu sois, pauvre chat domestique que tu es, je te conseille de faire demi-tour et rapidement. Je te laisse quelques secondes pour déguerpir où l'issue ne sera pas rose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   12.09.16 23:33


J'allais bien finir par reconnaître leur clan. Il était au nombre de 4, j'en étais sur. J'avais juste à éviter le clan de ce mâle très flippant et angoissant. Les alentours ne me disaient rien, je n'étais donc j'avais venu dans ce coin. J'avais donc, normalement, aucune chance de tomber sur l'autre chat. J'étais prêt à voir de nouveaux chats, embêter de nouveaux claniques. Je souriais rien qu'en imaginant des félins exaspérés contre moi. C'était assez drôle de trouver les limites des autres, je devais sans doute passer pour un chat soit prétentieux et malsain ou tout bonnement un idiot de première qui n'a rien d'autres à faire dans la vie. J'étais peut être même un mélange des deux.. Qui sait. Je n'allais pas vous donner la réponse. C'est à vous de la trouver. Pourquoi je faciliterais les moyens de me comprendre ? De mon système de pensée ? La seule chose qu'on ne pourrait m'enlever étant mon esprit.

J'avais avec une certaine prudence sur le territoire clanique. Ne voulant pas me faire trop surprendre. Je jetais des regards en arrière et dans les airs. Il y avait certains félins spécialisé dans l'escalade. Je me débrouillais pas mal, étant assez doué pour grimper aux arbres et rire des solitaires qui n'osaient s'y aventurer. Je m'arrêtais brusquement en voyant une guerrière de je ne sais quel clan, juste devant moi. On manquait de se rentrer dedans. Sa réaction n'était pas longue, je n'avais même pas besoin d'ouvrir la gueule pour parler qu'elle avait déjà ses griffes de sorties. Labourant avec férocité le sol avant de grogner et de me jeter un regard assassin qui fait toujours plaisir :

"-Qui que tu sois, pauvre chat domestique que tu es, je te conseille de faire demi-tour et rapidement. Je te laisse quelques secondes pour déguerpir où l'issue ne sera pas rose."

Dans un premier temps, je restais stoïque avant de me détendre et de me faire un brin de toilette. Me moquant presque royalement d'elle. Je m'approchais de la féline, me glissant à côté d'elle et posait ma queue sous son menton en miaulant doucement avant de m'écarter pour éviter des coups :

"-Même si tu as envie de me tuer. La moindre des politesses c'est de dire bonjour. Miss je suis énervée. Un problème ? On t'as donné un ordre qui t'as pas plus ou quoi ? C'est pour ça que je pourrais jamais me faire à votre mode de vie.. Et puis.. Tu te laisses quelques secondes d'avances. Histoire de te donner une excuse si tu me rates ? Attaque moi franchement. Défoule toi. Je suis qu'un vulgaire chat domestique frêle et idiot. Je mérite ce que tu veux me faire non ? C'est ce que tu penses, n'est ce pas ?"
HRP:
 

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   14.09.16 22:04

Fleur Cendrée se retint de sauter à la gorge de ce félin. S’il y avait bien une chose qu’elle ne supportait absolument pas, c’était de retrouver un félin étranger à son Clan sur le territoire de ce dernier. Elle avait beau être la plupart du temps amicale et accueillante, elle ne l’était en aucun cas lorsque le Code du Guerrier était violé. Ses yeux assassinaient littéralement le matou qui se tenait devant elle. Elle avait immédiatement reconnu l’odeur immonde que portaient les chats domestiques. Elle ne les supportait pas, au même titre que les solitaires. La chasseuse grise ne pouvait comprendre comment est-ce que l’on pouvait vivre seul, passer sa vie à bouffer des croquettes et de la pâtée immonde sous un toit de bipède, enfermé entre quatre murs la plupart du temps. Non. Être dépendante d’un Clan était un signe de force, être dépendant d’un bipède était tout bonnement un signe de faiblesse. Une rage et une haine certaine dansait dans les yeux de Fleur Cendrée qui fixait toujours le matou au long pelage gris. Pas un seul instant, elle ne fut l’assimilation avec le sien, et pourtant, mis à part la carrure différente et quelques détails prêts sur leur fourrure respective, les deux félins auraient pu être confondus. Elle n’espérait qu’une chose, que ce félin déguerpisse rapidement. La fatigue ne faisait qu’augmenter son impatience. Sa queue fouettait l’air violemment. La chasseuse observait chacun des faits et gestes du matou. Ainsi, elle le vit ainsi passer de la surprise à une détente insoupçonnée, à tel point qu’il se mit à faire sa toilette, signe évident de provocation aux yeux de la Guerrière. Cette dernière vit d’un rouge sang. Elle n’était malheureusement pas au bout de ses peines, le matou se colla à elle, passa sa queue sous son menton. Cette scène horrible et qui eu le pouvoir d’infiltrer un dégoût profond dans la globalité de son corps lui rappela la rencontre avec Œil du Serpentaire. Les deux matous avaient eu ce point commun de l’approcher de trop prêt et de se prendre pour je ne sais qui.

« Même si tu as envie de me tuer. La moindre des politesses c'est de dire bonjour. Miss je suis énervée. Un problème ? On t'a donné un ordre qui t'as pas plus ou quoi ? C'est pour ça que je ne pourrais jamais me faire à votre mode de vie... Et puis... Tu te laisses quelques secondes d'avances. Histoire de te donner une excuse si tu me rates ? Attaque-moi franchement. Défoule-toi. Je suis qu'un vulgaire chat domestique frêle et idiot. Je mérite ce que tu veux me faire non ? C'est ce que tu penses, n'est-ce pas ? »

Pas assez rapide pour se retirer, la femelle grise n'y tenant plus se jeta sur le morceau de queue qui était restée non loin de sa gueule. Elle s'en saisit, serra les crocs et la pression exercée sur la peau du matou la perça et fit perler quelques gouttes d'un sang immonde qui se propagea dans la gueule de la Guerrière. Elle lâcha prise, devant le retrait du matou, mais elle n'en resterait pas là. Pas après les paroles arrogantes de ce dernier. Elle ne pouvait pas supporter qu'un intrus pénètre sur son territoire et encore moins que ce dernier se permette de lui faire quelque morale que ce soit. Elle ne supportait pas qu'on lui tienne tête de la sorte. Elle ne supportait pas le mépris qui perlait dans la voix du chat. Si elle n'avait pas eu un poil de sang-froid, elle se serait jetée littéralement sur lui après avoir saisi sa queue. Et elle ne l'aurait plus lâché. Rien n'éclairait son visage si ce n'est que ses yeux qui tuaient littéralement le félin. Il était certain qu'elle ne le laisserait pas partir comme cela. À peine eut-il fini de cracher son venin qu'elle lui sauta dessus. La fatigue entraînement cette faute, elle ne put que lacérer son arrière-train, sous la fuite de ce dernier. Elle gronda de rage alors que ce dernier grimpait à l'arbre le plus proche, pour s'échapper tel un vulgaire écureuil, qui était déjà bien au-dessus de cette cervelle de souris. Fulminant de rage, la Guerrière se lança à sa poursuite, montant avec une aisance toute particulière au tronc, secondant le matou gris.

« Cours souriceau. Tu viens de signer ta traque. Félicitations, tu deviens ma proie. »

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   19.09.16 1:24


Je venais de signer mon arrêt de mort sans doute.. Mais bon. Je n'avais pas grand chose qui me retenait dans ce monde mais pas beaucoup de chose non plus qui me poussait à rejoindre ma défunte famille. Je faisais un petit sourire. Essayant de lire dans ses yeux le moindre de ses actions. J'allais devoir revivre ma vie à chacun de ses coups, m'attendant à recevoir le dernier de ma vie. Je n'aimais pas beaucoup ressentir de nouveau la mort de ma famille mais cela faisait partit du processus d'autodéfense de mon corps. Je finirais, peut être, un jour par m'y habituer.. Bien que j'espérais que non. S'y habituer montrait que je m'attache plus vraiment à la vie.

Je m'étais retiré avec précipitation. J'avais oublié quelques choses.. Dans mon sillage, il restait toutefois ma queue. La guerrière n'allait pas me laisser partir après mes paroles. Je le savais bien, et cette imprudence aller peut être me coûter une grosse douleur ou tout bonnement ma vie. Presque paniquée, j'essayais de me dégager mais bien trop tard. Elle me mordait la queue de toute son âme, c'est comme si je pouvais sentir sa rage à travers ses crocs. Je laissais un pitoyable cri sortir de ma gueule. Un seul et unique. Elle me lâchait, me laissant en quelques sortes partir avant de tenter de me sauter dessus. Elle ne pouvait que frôler, toucher mon arrière train.

Après ces quelques secondes de combats évités, je grimpais rapidement à un arbre. Je marchais lentement sur ma branche, me demandant si c'était l'un des clans qui savait grimper aux arbres. Et bien, manque de peau pour moi.. C'était ce fameux clan. Je lâchais un petit grognement mécontent avant de continuer à avancer, à petit pas. Elle était encore sur le tronc, en pleine escalade. Je regardais donc de droite à gauche, cherchant de quoi assurer ma fuite pendant qu'elle miaulait avec rage :

"-Cours souriceau. Tu viens de signer ta traque. Félicitations, tu deviens ma proie."

Je jetais un regard sur elle avant de voir un arbre assez proche du notre pour que je puisse bondir sur ses branches. Je miaulais donc une réponse :

"-C'est avec plaisir que je tiendrais ce rôle. C'est même un honneur de me faire poursuivre part une si belle guerrière. Souris, c'est un compliment."

Je faisais un grand sourire. Elle était presque arrivée à ma hauteur. Je me passais un coup de langue sur le visage pour me donner du courage avant de bondir sur la branche d'au dessus et de prendre mon élan pour le grand saut. Je retombais lourdement sur l'arbre d'à côté. Je devais rapidement me relevant, sachant pertinemment que la féline ferait aussi bien que moi. Si ce n'est mieux.

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   19.09.16 20:31

Fleur Cendrée n’avait pas l’habitude ce genre de parole, même pour cracher sur le dos d’un domestique qui pénétrait habituellement sur son territoire, mais lui était allé trop loin. Il avait fait remonter les souvenirs de cette rencontre avec Œil du Serpentaire et Nuage de Vipère. Cette rencontre qu’elle avait trouvé de mauvais goût et fortement improbable. Elle n’avait pas été assez rapide et surtout n’avait pas eu la détente, pour réagir de la même façon avec le Lieutenant du Clan de l’Ombre, mais lui, elle ne le louperait pas, comme les prochains qui s’ajouteront à la liste. Tous ces matous qui se croient tout permis, qui ont la langue un peu trop pendue. Lui, à la différence d’Œil du Serpentaire, n’avait pas les capacités aux combats et choisissait donc la fuite. Il semblait même ne pas avoir une once de courage. C’était certainement l’attitude la plus adaptée en ce genre de situation. Il devait avoir conscience de son infériorité au combat, bien que la Guerrière ne soit pas redoutée pour cela, elle restait davantage entraînée qu’un simple chat domestique. Toute sa haine éclatait dans son corps, qui oublia toute trace de fatigue et s’exécuta avec joie aux ordres donnés par la Guerrière cendrée. C’est ainsi que ses muscles portèrent son corps sur le tronc de l’arbre, ses griffes s’y plantèrent avec une force qu’elle ne connaissait pas et ses yeux, continuaient de transpercer le corps du domestique, comme s’ils étaient crocs et qu’ils sectionnaient la chair de ce vaurien. Arrivé sur une branche, le couard la regardait avec une peur certaine, peur qu’elle sentait et qui lui donnait davantage de force. Elle avait l’ascendant physique et gagnait celui psychologique. Elle vit le matou stagner sur une branche et fouiller les environs à la recherche d’une échappatoire. Il fallait y penser avant de grimper dans un arbre, cervelle de souris, cracha-t-elle pour elle-même avant d’afficher un sourire nerveux et reflétant parfaitement son envie de labourer les chairs de ce cher domestique.

« C'est avec plaisir que je tiendrais ce rôle. C'est même un honneur de me faire poursuivre par une si belle guerrière. Souris, c'est un compliment. »

Fleur Cendrée put encore une fois dénoterle non-respect total de l'animal, mais elle eut au moins le plaisir d'entendre de sa gueule la définition du minable qu'il était. Alors que la chasseuse aux poils gris tigré exécuta un bond délicat pour atterrir sur la même branche que le domestique, ce dernier se hissa sur celle du dessus et sans demander son dû, s'élança dans l'arbre voisin, tentant le diable avec sa condition physique. Fleur Cendrée, peu inquiète pour lui, le vit retomber lourdement sur une branche de l'arbre voisin alors qu'elle se stabilisait avec grâce sur la branche où il se trouvait quelques secondes auparavant. Sur cette même branche de laquelle il avait osé sauter, prenant le peu de courage qu'il avait, ou plutôt le peu de bêtises qu'il avait. Il ne tiendrait jamais l'allure de la Guerrière qui était habituée à ce voyage d'arbre en arbre. Ce ne devait pas être le cas du chat. Elle allait se faire plaisir à traquer ce minable, cette cervelle de souris qui finirait par regretter amèrement sa venue sur les terres du Clan du Tonnerre et ses agissements. Elle laissa quelques secondes au félin, le temps qu'il se remette de son petit saut et qu'il se déplace le long de la branche avec la lenteur caractéristique des domestiques. Agilement, sans une once de difficulté ou même de peur, elle se jeta de la branche sur laquelle elle se trouvait et atterrit avec maîtrise sur la branche. Elle sentit cette dernière trembler sous son poids et celui du matou. Ce sourire mauvais, tellement inhabituel, tordait toujours son visage alors qu'elle s'approchait, tous muscles tendus vers le matou. À quelques centimètres de lui, elle jeta un coup de patte à ce dernier, toutes griffes sorties, ce dernier heurta le flanc du matou de plein fouet alors qu'elle lui cracha :

« Tu as raison sur un point. Même la plus misérable et la plus faible des souris serait capable de fuir mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   01.10.16 0:00


On pouvait dire que j'avais le chic pour me mettre dans de sales histoires.. Une vie monotone n'était pas vraiment drôle autant à vivre qu'à raconter. J'essayais donc de mettre un peu de piment dans la mienne. Comme on dit également, on ne vit qu'une fois.. Pourquoi ne pas se donner à fond et se sentir vivant à chaque fois qu'un molosse referme sa mâchoire à deux griffes de votre croupe ? J'en frissonnais rien qu'en imaginant la scène. Je m'arrêtais un instant, prenant le risque de me faire rattraper par la féline. Je lui jetais d'ailleurs un regard en me disant qu'ils étaient si facile d'énerver un guerrier. Le sang froid n'était pas leur plus grande qualité, surtout s'il avait une mauvaise journée ou qu'on les traitait d'égale à égale.. Donc comme des chats solitaires voir, pire, domestique.. Nous étions pourtant de la même espèce mais une certaine rivalité c'était installé entre nous et perdurait dans le temps.. Ce qui était dommage. Nous pouvions échanger sur divers domaines, mais les egos des uns et des autres laissaient une barrière invisible entre nos deux orientations de vie.

J'étais perdu dans mes pensées, j'avançais bien trop lentement. Tel une vision d'horreur, mon poursuivant ne cessait de gagner du terrain. Mais à vrai dire, songeur, je n'y prêtais pas grande attention.. Ce qui allait me coûter assez cher par la suite. Je sentais par la suite une secousse. L’arbre chutait ? C'est la première idée qui me venait à l'esprit avant de réaliser ce qui se tramait vraiment.. La féline se trouvait juste derrière moi, à une patte de mon corps. Je me prenais un violent coup de patte, sentant au passage des griffes acérées se plantaient dans ma pauvre pelisse bicolore. Je laissais un faible gémissement autant de surprise que de douleur sortir de ma gorge. Je ressentais également, le sang giclée de la plaie fraîchement ouverte. C'était peut être ma dernière heure. Ma dernière partie dans cette vie. Une soudaine lueur de peur assombrissait mes prunelles d'habitude si moqueuse envers mon prochain. J'entendais par la suite ces paroles venimeuses comme une continuation de son geste enragé :

"-Tu as raison sur un point. Même la plus misérable et la plus faible des souris serait capable de fuir mieux."

Je me relevais avec difficulté, essuyant le sang qui coulait sur mes pattes. Je restais un peu à l'écart de la guerrière. C'était sûrement dû à la peur.. Parfois l'adrénaline était mieux vécu de loin si je puis dire.. Et de préférence quand on était encore de ce monde.. J'allais sûrement avoir une sale blessure et boiter pendant quelques temps.. Mais finalement, j'avais au moins, si on veut, fait ma bonne action dans ce monde. Je lui avais permis, en partie, à se défouler sans blesser un autre clanique volontairement ou non.. J'avais peut être évité une guerre par ma 'stupidité' ? Je reprenais mon regard malicieux pour formuler une nouvelle provocation à la violence :

"-C'est pour ça que la souris va continuer de courir parce que tu ne l'as pas vraiment attrapé.. Je croyais que tu étais une grande guerrière dont rien ne faisait peur ?"

Je laissais un petit rire sortir de ma gorge avant de grimper sur la palissade la plus proche, non sans mal d'ailleurs.. J'étais blessé, il ne fallait pas l'oublier. Même si j'étais habitué au acrobaties et autres efforts physiques, les blessures ralentissaient toujours.. Je n'étais pas un de ses chats domestiques galeux, peureux et paresseux.
HRP:
 

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   03.10.16 23:17

La patte de la Guerrière trouva le corps du matou domestique. S'y attendait-elle réellement ? Elle n'avait guère réfléchi aux conséquences de ses actes. Elle se sentait simplement meurtrie, énervée, agacée et souhaitait en finir rapidement. La fatigue jouait énormément sur ses nerfs et ne la rendait que plus agressive et moins aimable, elle qui aurait pu être une de ces Guerrières à montrer un peu de douceur et de compassion envers un étranger se retrouvait à le prendre en chasse. Le sang qui coulait de la plaie qu'avaient laissé les griffes fit baisser d'un niveau la colère de la Guerrière. Certes, ce n'était pas une victoire, mais c'était un début. Peut-être qu'en voyant les dégâts dont elle était capable, cette cervelle de souris ferait demi-tour et retournerait tête et queue basse dans sa maison avec ses bipèdes, bouffer sa pâté et ses vieilles croquettes. Bien que cela l'apaisa un peu, sa colère était toujours là et suffisamment grande pour la pousser à recommencer encore et encore son geste jusqu'à ce qu'il se décide. Rien ne changea dans son attitude. Toujours menaçante, les épaules sorties, les muscles tendus à l'extrême, le poil hérissé, lui donnant bien plus de contenance qu'elle n'en avait réellement et ses yeux qui transperçaient littéralement le félin, sans qu'il ne représente un réel obstacle. La peur qu'elle parvient facilement à lire dans les yeux du matou et à sentir, accrocher comme une tique sur le poil du matou, n'y changea rien non plus. Bien que peu cruelle d'habitude, elle n'avait aucune pitié pour ce genre de félin ingrat à l'extrême, dont le seul but était d'agacer les autres. Un tel manque de respect, de courtoisie et d'appel aux règles de bons sens étaient simplement intolérables aux yeux de la femelle. Il en fallait bien moins que ça pour déclencher un affrontement avec même un chat de son Clan. C'est donc peut dire qu'elle ne ferait aucun cadeau à un domestique.

« C'est pour ça que la souris va continuer de courir parce que tu ne l'as pas vraiment attrapé... Je croyais que tu étais une grande guerrière dont rien ne faisait peur ? »

La peur qui avait éclairé son visage et émané de son corps tout entier s'était transformé quelques secondes, le temps de parler, en une moquerie et une malice qui semblait lui être propre. Fleur Cendrée l'avait regardé se relever avec de la peine et n'avait émit aucun bruit, aucune émotion, aucune mimique faciale qui celle qui traînaient déjà sur son visage. Fleur Cendrée ne moucha pas aux paroles du matou, sans pour autant être totalement insensible à ces dernières. Elle n'était pas la grande Guerrière dont il parlait, elle le savait parfaitement, elle ne l'avait jamais prétendu ou même sous-entendu. Elle ne le serait probablement jamais, mais cela lui convenait parfaitement. Elle n'aimait pas être le centre d'attention du monde, elle ne souhaitait pas l'être. Elle supportait déjà difficilement les regards admiratifs et les félicitations de certains lorsqu'elle revenait avec des « belles » prises qu'elle trouvait banales et simples. Fleur Cendrée perçut le petit rire moqueur du matou qui se mit à fuir difficilement en passant une palissade. La chasseresse se posa alors une question. Le suivre ou le laisser simplement divaguer sur ce dernier avertissement ? Sa dernière moquerie devait-elle restée sourde et impunie ? Elle avait réussi à le mettre en déroute, certes. Mais est-ce qu'il avait bien compris ? Comment être certaine qu'il ne reviendrait pas ? Fleur Cendrée pesa un moment le pour, le contre. Son esprit s'embrouilla entre fatigue et colère. Elle finit par commettre ce que jamais elle n'aurait fait avec un autre matou. Elle se lança à sa poursuite, passant avec une agilité qui lui était propre la palissade. Son petit temps de réflexion avait laissé le temps au matou de prendre un peu d'avance. Elle n'aurait aucun mal à le rattraper, son allure boiteuse ne serait pas un problème pour elle. Elle n'ouvrit guère sa gueule pour le prévenir, elle ne prit juste pas guère à être discrète, histoire de le prévenir, sans pour autant parler pour rien. Chassons. Chasse. La Guerrière s'était mit cela en tête, comment l'enlever maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   20.10.16 23:40


J'aimais l'aventure, sentir le vent sur ma pelisse, le sang coulait dans mes veines.. Mais bon, vous aviez sans doute compris.. Et si ce n'était pas le cas, je suis au regret de vous apprendre que votre esprit est lent en réaction. Bon, revenons à cette course poursuite..
L'aventure c'est toute ma maigre vie.. Je n'ai connu que la perte d'être proche. Peut être qu'en frôlant la mort, j'ai l'impression de les retrouver ? Ou bien, je suis simplement un jeunot stupide qui n'arrive pas à chérir ce qu'il a déjà. Tout est possible. Je ne donnerais pas une réponse claire. Je ne sais pas vraiment moi même.. J'aime ma famille, c'est un fait mais j'aime aussi la vie et je manquerais plusieurs fois d'y passer par ma stupidité et peut être une fierté mal placée. Comme à l'heure actuelle d'ailleurs. Si je ne l'avais pas provoquée.. M'aurait elle poursuivie jusqu'ici ? Je ne connaîtrais pas cette alternative. Et je n'ai pas besoin de penser à une chose qui n'existera pas dans ce monde, dans cette dimension.

J'avançais tout en boitillant à travers cette ville que je connaissais presque dans les moindres recoins. Je la parcourais de long en large, connaissant à peu près, chacun des cailloux se trouvant au sol. Bien évidemment c'est impossible, c'est qu'une image. Mais cela vous donnes un peu l'étendue de mon terrain de jeu. Je souriais toujours, jetant un regard derrière moi en faisant attention à ne pas glisser de la poubelle se trouvant de l'autre côté de la palissade. La guerrière hésitait à me suivre. Peut être que la colère était passée ? C'était dommage.. J'avais envie de la connaître un peu plus. On dirait pas, mais en montrant sa colère ou bien sa joie, on en apprend beaucoup de quelqu'un. Je traversais la rue, faisant attention aux monstres qui se trouvaient de toutes parts. Je m'installais un instant contre un poteau d'où le tonnerre s'engouffrait à l'occasion des grandes pluies. Je voyais enfin la guerrière passée la palissade. C'est avec un grand sourire, symbole de ma profonde joie que je la regardais s'approcher à grand pas de moi. Je voyais bien que ma joie était le reflet de sa colère, peut être même une haine naissante à mon égard.

Je reprenais donc ma course, évitant les zones sensibles de la ville. C'était une chose de me mettre en danger, mais celle de la guerrière.. C'était autre chose. Je ne voulais pas qu'elle se blesse par ma faute. Arriver au détour d'une poubelle imposante et assez puante, je montais des marches permettant d'accéder au toit de la battisse qui faisait l'angle. Je ralentissais ma vitesse, évitant de glisser. Je jetais rapidement un regard derrière moi, vérifiant que la guerrière était toujours là. Je n'allais pas courir pour rien non plus..
HRP:
 

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   23.10.16 23:17

Pourquoi est-ce qu'elle avait passé cette palissade ? Pourquoi se retrouvait-elle de ce côté du territoire ? Le fouillis prit une place des plus importantes dans la tête de la jeune Guerrière. Si bien qu'une fois passé la palissade, elle regretta amèrement son geste. Malgré le rictus provocateur de l'autre félin qui se tourna comme pour voir si la Guerrière le suivait bien, elle se stoppa nette alors que l'autre prenait la fuite. Pouvait-elle faire un pas de plus ? Serait-elle encore en accord avec le Code du Guerrier. Serait-ce subir une humiliation que de laisser ce chat indemne ? N'avait-il pas mérité d'être là. Les questions s'enchaînaient bien plus vite dans son esprit que les réponses n'y perçaient. Une chose était sûre, elle ne comptait pas traverser cette route qui se dressait entre elle et le chat. D'ailleurs, ce dernier, pensant certainement qu'il était encore poursuivit disparu au détour d'une rue. La Guerrière songea rapidement. La colère s'amenuisait au fur et à mesure qu'elle se rendait compte de son acte. Pénétrer en territoire ennemi était la pire chose qu'elle avait faite de toute sa vie. Il ne lui fallut que quelques secondes pour conclure qu'elle ne pouvait rester là. Elle ne voulait pas abandonner sa bataille contre l'autre, mais moralement, elle était incapable d'aller plus à l'encontre du Code du Guerrier qu'elle ne venait de le faire déjà.

Elle rebroussa chemin en quelques secondes et agilement, retomba de l'autre côté de la palissade. Est-ce que l'autre courrait encore ? Est-ce qu'il se croyait encore poursuivit ? Elle n'en avait que faire. Elle tenta un moment d'oublier ce problème et d'aviser plutôt de son retour au Camp. Elle s'éloigna de quelques pas de la palissade, sans un regard en arrière. Elle ne comptait pas rentrer maintenant. Non. Elle devait vérifier que l'autre avait compris. Elle devait vérifier que l'autre ne reviendrait pas. Alors, elle décida de grimper sur l'arbre le plus proche. Après un effort modéré et malgré la fatigue qui agaçait ses muscles, elle finit par se poser sur la deuxième branche. Elle s'y coucha et en profita pour récupérer tout en cogitant. Elle ne pouvait pas le laisser revenir. Non. S'il revenait, il ne repartirait certainement plus. Seul signe restant de sa colère qui disparaissait au fil des secondes, sa queue battant l'air. Elle finit par arrêter, restant parfaitement silencieuse et immobile, guettant une potentielle proie qui ne reviendrait peut-être pas.

Alors qu'elle attendait là, immobile, la scène repassa mainte et mainte fois devant ses yeux. Lorsqu'elle avait découvert ce félin irrespectueux sur le territoire du Clan du Tonnerre, lorsqu'elle l'avait entendu parler d'une manière bien trop irrespectueuse jusqu'au moment où elle l'avait tailladé et poursuivit. Elle ne put empêcher un frisson lorsqu'elle repensa avoir mis une patte dans la ville de ces chats immondes qu'étaient les solitaires, les errants et les domestiques. Elle avait beau savoir qu'elle était sauvage, qu'elle faisait partie d'un Clan, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait trahi les siens. Etait-ce une trahison ou une envie un peu trop marqué de les défendre ? La jeune Guerrière, pour se rassurer peut-être, conclut sur le deuxième point. Elle était toujours loyale. Elle n'avait pas fait d'erreur en faisant demi-tour. Maintenant, pour protéger définitivement son Clan de ce nuisible, elle devait savoir s'il oserait revenir. S'il l'osait, alors elle recommencerait. S'il fallait en venir à bout pour protéger les siens, elle le ferait, sans une once d'hésitation.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mataï
✦ Chat domestique
avatar
Messages : 64
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 20
Localisation : En train de creuser mon trou, tu vois pas ?

Carte d'identité
Âge: 25 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: J'en aurai jamais.

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   07.12.16 18:48


Je marchais plus lentement, voyant sa silhouette encore éloignée de ma position. Peut être aller elle abandonné la chasse ? Pour une fois, la proie gagnerait.. Cela n'allait pas franchement lui plaire mais c'était sa décision, pas la mienne. La féline de clan s'était stoppée au détour d'une rue. Intrigué, je rebroussais chemin, sautant de toit en toit. Je me fondais dans le décor, elle ne pouvait savoir ma position. J'étais dans mon élément après tout. J'avais l'avantage du terrain cette fois. C'est peut être pour cela qu'elle doutait..

Après un moment d'attente, la féline faisait volte face et repartait vers son clan, passant gracieusement la palissade. Je soupirais longuement tout en secouant la tête. Ma petite montée d'adrénaline était fini. Je devais retrouver un second souffle avant de retourner me promener sur les territoires des claniques, et peut être, si l'envie m'en prend, d'en découvrir plus sur leurs coutumes. Je me faisais une rapide toilette, essayant avec grande peine de retirer la saleté de mon pelage.

Un long moment s'en suivit avant de me voir bouger de ma posture d'équilibriste. Je descendais à petit pas de mon toit avant de passer nonchalamment près du territoire de cette clanique, me demandant si elle était partit.. J'étais mal placé pour bien voir. J'haussais donc les épaules et continuais mon chemin. Cherchant un autre moyen de me divertir.
HRP:
 

_________________
Mataï miaule en #99cc00

~~~

"Je suis né pour embêter le monde, et chaque jour, j'accomplis cette mission avec brio"



Merci Waki pour l'avatar et la signa' sans oublier l'entête ♥♥
Avatar > © Laelix // Signa & Entête > © Waki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocty
▬ Nocty
Spammeuse de profession
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 20/08/2016
Age : 19
Localisation : France.

Carte d'identité
Âge: /
Description du personnage:
Mentor/apprenti: /

MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   13.12.16 21:50

De longues secondes s'écoulèrent. Longues secondes durant lesquelles la femelle cendrée ne cessa de se repasser la scène. La fatigue se faisait de plus en plus ressentir et alors qu'elle semblait forte en apparence, stoïque, ses muscles tressaillaient, ses pattes tremblaient, ses paupières lourdes menaçaient de se fermer. Dans quel état était-elle pour gérer une pareille situation ? Le fait d'avoir fait demi-tour n'avait pas été une mauvaise idée, voir même une excellente initiative. Cette escapade sur les toits auraient pu très mal finir, elle qui ne connaissait en rien ce monde de bipède, ce monde qu'elle haïssait tant par peur certainement, peur de l'inconnu, inconnu inondé de ragots et d'un tas de récits portés hauts et forts par les chats des Clans. Ne remettant en rien en doute les histoires des Anciens, elle resta encore quelques minutes à observer ainsi les lieux. Au loin, rien ne semblait bouger. Malgré sa vision diminuée avec la fatigue, aucun mouvement ne fut perceptible, elle ne discerna en rien l'once d'une forme féline. Il avait donc fini par abandonner, par peur certainement. Y croyait-elle vraiment ou tentait-elle de s'en persuader pour ne pas rester là une seconde de plus ? Quoi qu'il en soit, après un ultime coup d'oeil, elle se releva et prit l'initiative de rentrer. Ses pas d'abord mal assuré, bancales à cause de la fatigue, retrouvèrent un peu de vigueur une fois les appuis choisis avec jugeote.

Alors qu’elle prenait le chemin du retour, tentant de diriger son attention vers autre chose que cette mésaventure, son attention fut une ultime fois reportée en direction de cette palissade qu’elle avait sauté si facilement. Ce furtif coup d’oeil en arrière eu pourtant raison d’un doute. La silhouette d’un félin qu’elle reconnaitrait à présent se dessina et ses muscles se bandèrent à sa vue. Ses griffes sortirent de leur fourreau et se préparaient déjà à lacérer le corps de cet écervelé. Elle laissa quelques secondes de répit à l’autre. Quelques secondes qui lui permirent de voir qu’il ne passait pas la palissade, mais qu’il l’a longeait, en direction de je ne sais où. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il ne revenait pas sur les terres du Tonnerre. Heureuse d’avoir réussi à mettre en déroute ce fichtre félin qu’elle espérait ne jamais revoir, elle laissa un sourire égaillé son visage fatigué. Le félin ayant disparu de son champ de vision, la chasseuse grise reprit la direction du Camp. Elle était fatiguée, elle allait rentrer. Elle récupéra son pigeon et son petit rongeur au passage, ajouta à cela une souris capturée maladroitement et rentra. Elle ne put retenir plus longtemps son envie d’aller se rouler dans sa litière lorsqu’elle pénétra dans le Camp. Elle ne croisa que quelques félins qu’elle ignora royalement, se contentant de foncer vers le tas de gibier, déposer ses proies qui pesaient une tonne avec la fatigue qu’elle accumulait. Chose faite, elle trouva sans peine le chemin qui menait à la tanière des Guerriers et plus précisément à sa litière. Elle s’écroula nonchalamment dans cette dernière et ferma les yeux presque immédiatement, plongeant dans un profond sommeil bien mérité.

THE END.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade matinale [Pv Fleur Cendrée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenade matinale [pv Lord Vlad]
» Promenade matinale (terminé)
» Promenade dangereuse(PV fleur enflamée)FINIII
» Promenade matinale [Ookami et Zaak]
» Premier entrainement [Nuage Cendré et Fleur Ensoleillée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Propheties Begin :: Au commencement :: Archives :: RPG-