The Propheties Begin

Thème II - Le redoux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 940
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 31 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end   16.10.16 21:22


Toucan s’imaginait des chatons morts-nés flottant dans les nuages comme dans du liquide amniotique, entourés d’ancêtres au poil blanchi par le poids des années. Il voyait des jeunes se battre dans de la rosée céleste, et des chats aux yeux ronds mélanger de la poussière aux nuées. Il avait l’impression que tous ces êtres étaient en ce moment même près de lui, dans une sorte de brouillard mystique.

Il se sentait soudainement moins seul.
C’était étrange, effrayant, mais aussi rassurant.

Il aimait cette idée, l’idée qu’une grande famille veille sur lui, qui n’en avait pas. Une famille à craindre et respecter, mais une famille quand même – Toucan était prêt à quelques concessions. Il était toujours lové dans l’herbe, mais son esprit était parti plus loin, plus haut. Ses petites pattes galopaient dans les cieux, de plus en plus vite à mesure que le flot de paroles de Cœur Fleuri se réduisait à un filet de voix. Il pédalait dans les nuages, dans une atmosphère douceâtre, poisseuse – comme s’il était retourné dans l’utérus maternel, il pouvait encore sentir l’odeur métallique du sang.

Il s’était mordu la langue.

Ses yeux se rouvrirent, il arrêta le vélo céleste. Son regard chercha celui de Fleurette, mais ses prunelles s’étaient réduites à deux fentes. Il se redressa, et s’entoura les pattes de la queue. Il avait pris conscience d’une chose terrible : s’il n’était pas né dans la forêt, pouvait-il rejoindre ces petites étoiles ? Son frère et sa sœur en faisaient-ils partie, alors que les Clans tenaient en basse estime les Domestiques ? Comment les contacter ? Lui parleraient-ils ? Ses yeux s’ouvrirent comme des soucoupes, sa mâchoire se décrocha quelque peu, à mesure que son cerveau s’enfiévrait.

Mes enfants jamais nés se trouvent-ils au ciel ?

Il se reprit. Il devait avoir l’air ridicule. Il ferma sa gueule – qui béait alors. Il se passa la patte sur l’oreille gauche, pour reprendre contenance. Détournant le regard de l’écaille fatiguée, il observa son champ. Le paysage lui semblait transfiguré, un souffle nouveau agitait les brins d’herbe, les fleurs exhalaient un parfum d’encens. Le poids sur son cœur, qui ne le quittait jamais vraiment, sa colère sourde, sa violence emberlificotée autour de ses petits membres, tout s’allégeait.

Il ne s’en rendait pas encore compte, mais il ressentait une vague de religiosité qui le submergeait.

« Ai-je droit à ma place ? »

Sa voix n’était plus très assurée ; il était redevenu un petit chaton – pour une fois, la guérisseuse n’aurait pas tort de se moquer de sa innocence enfantine.

_________________
Daydream milk and genocide

© Nix ♥
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cœur Fleuri
■ Guérisseuse
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 05/06/2016

Carte d'identité
Âge: 65 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage d'Alcidés

MessageSujet: Re: Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end   21.11.16 10:11


Une fois de plus, Toucan semblait en nage, en proie à des pensées que Fleurette ne pouvait capter. En tout cas, la réflexion paraissait profonde. Soudain, ses yeux s'ouvrirent sur des prunelles de serpent, il ne lui manquait plus que la langue fourchue pour être un parfait reptile. Il adopta une station verticale, et les yeux fatigués de Fleurette le suivirent mollement.

Cependant, le regard de l'écaille finit par s'animer. Elle admirait le tableau comique que lui offrait le domestique : dressé sur son corps faiblard, sa tête semblait prête à tomber sur le côté et rouler jusqu'aux pattes de la guérisseuse, tandis que sa mâchoire paraissait sur le point de se décrocher dans un bruit mat. Il était là mais il était ailleurs, et Fleurette se demandait ce qu'elle pouvait bien représenter pour lui en cet instant.

Finalement, un éclair de lucidité traversa le visage de Toucan, qui redescendit au niveau spirituel de Cœur Fleuri. Elle se serait presque laissée emporter par cette espèce de béatitude qu'il avait alors exprimée. On l'avait toujours élevée dans cette idée : le Clan des Étoiles te guide et protège. Et pourtant, souvent encore, elle se sentait minuscule et immense à la fois, à se sentir bercée par les étoiles, à entendre comme des murmures de ses ancêtres dans ses rêves. Elle se sentait appartenir à un monde céleste, au-delà, dont elle ne pouvait percevoir qu'une infime partie, mais cette ignorance ne la frustrait pas. Elle faisait partie de ce monde, elle le savait.

« Ai-je droit à ma place ? »

Cœur Fleuri crut un instant qu'un enfant du Clan des Étoiles venait de lui parler. Mais, lorsqu'elle ouvrit grand ses paupières tombantes, son regard se fixa sur Toucan. Cette petite voix, un peu tremblante au fond, c'était lui. Elle avait presque eu peur, en entendant ces mots. Elle avait eu peur que l'enfant du Clan des Étoiles, ce soit elle. Nuage Fleuri l'incertaine, Nuage Fleuri, celle qui n'a pas confiance, celle qui ne sait pas. Elle avait peur, sans doute, de ses propres questionnements, qui se résumaient dans cette question si délicatement posée sur le silence.

En fait, elle se sentait remuée, presque bousculée par cette interrogation. En fait, elle avait peur de répondre. Qui serait-elle pour refuser quelqu'un au sein de son Clan d'amour, de tolérance, de respect ? Mais si elle l'acceptait, qui était-elle, alors, pour douter de sa place au sein des ancêtres-étoiles ? Si même lui pouvait s'y sentir chez lui, pourquoi n'était-elle pas capable de s'en sentir digne ? La réponse à cette question était aussi cruciale pour lui que pour elle. Elle était finalement inextricablement liée à cet inconnu, par cette seule et existentielle interrogation.

« Oui. Autant que moi. »

La guérisseuse expira longuement. Puis elle sourit. Elle se sentait légère, presque libérée. C'était comme avouer un secret longuement camouflé, et même si elle n'était pas certaine d'avoir choisi le bon interlocuteur, elle se sentait bien. Mais demeurait une question, à laquelle elle ne savait pas répondre au domestique : quelle place avait-il ? Elle ferma les yeux un instant. Les rouvrit. Sourit.
Il trouvera bien par lui-même.

_________________
Cœur Fleuri se moque de vous en #cccc99


Fleurette again :
 

Je ne vois pas les rageux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Toucan
▬ Guerrier
avatar
Messages : 940
Date d'inscription : 19/06/2016
Age : 20

Carte d'identité
Âge: 31 lunes (juin)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: //

MessageSujet: Re: Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end   27.11.16 12:12

i'm on crack
The Left Rights

Elle avait dit oui. Il était joie, extase, ses yeux buvaient la lumière, son âme était en fleur. Elle avait dit oui. Il n’avait plus à s’inquiéter, il savait où se trouvaient tous les enfants qu’il n’avait jamais eu, tous les enfants qu’il aurait du avoir, tous les enfants qui lui faisaient défaut et des trous dans le cœur. Dans les Étoiles, simplement. Dans la vaste voûte céleste, qu’il garnirait à son tour à sa mort. Parmi les loupiotes que forment ses rejetons astraux, il serait une supernova, un soleil qui s’effondre, un orbe de feu, le prémisse d’un trou noir. Il serait une grande étoile, bien plus grande qu’il ne l’était en ce bas monde. Il serait la plus brillante d’entre elles, il serait l’étoile du matin, celle qui joue dans la rosée ; l’étoile tombée du ciel.

Elle avait dit oui, à lui, la brebis galeuse, le mouton noir. Elle, la prêtresse, elle qui danse avec les esprits, elle lui avait accordé une place dans le malstrom céleste, une place aussi importante que la sienne. Il se sentait honoré. Il se sentait féroce.

Ses petites pattes trépignaient, il était comme pris de tremblements. Comme mu par un ressort, il bondit sur ses pattes, la queue hérissée et vibrante, hochet électrique à haut voltage, la fourrure gonflée par un vent mystique. Il n’était pas imposant, il ne cherchait pas à l’être – même au double de son poids, Toucan restait un chat bien petit et bien maigre – mais une force avait pris possession de lui. Oui, il avait été accepté, il ressentait comme une cague d’amour sur son minois, une douce bruine, une brume bretonne. Son esprit montait en flèche vers les flash de la folie extatique, il atteignait le neuvième nuage, le septième ciel, les portes de Saint Pierre. Lui qui avait toujours placé les endorphines et l’adrénaline au sommet de la pyramide du plaisir, il apprenait qu’il s’était trompé : plus fort que le sexe, plus ardent que le sang ; la foi.

Puis tout retomba. Sa pelisse redevenue brutalement cendre, il fléchit, ses frêles quilles de poussière ne le supportant plus. Il s’écrasa au sol, et toussa à s’en déchirer la trachée, comme s’il recrachait cette fièvre religieuse trop neuve. Il n’y arriva pas, et s’étrangla avec. Il leva alors sur Cœur Fleuri un regard mouillé, au fond duquel luisait quelque chose – espoir, reconnaissance, abandon, bien habile qui pourrait le dire. À sa bouche de s’ouvrir, lentement. Il articula des sons inaudibles, comme un automate nouvellement huilé. Petite toux et raclement de gorge. Il avala sa salive et ses doutes.

« Merci. »

Un mot neuf, deux petites syllabes à la sonorité rare et précieuse. Il le cracha un peu vite, comme honteusement. Il n’y était pas habitué, il sonnait bizarrement. Les oreilles basses, il regardait de gauche à droite, évitant le regard de l’écaille. Il triturait la terre.

« Et, euh… Vous voudriez bien m’en reparlez, plus tard, quand vous aurez le temps ? » Il glissa un regard aux plantes amassées aux pieds de la guérisseuse. « Que je sache quoi faire, et, je ne serais pas vraiment comment le dire, c’est un peu confus pour moi présentement... »

_________________
Daydream milk and genocide

© Nix ♥
Toucan te pécho en darkslategray

Couvre moi de cadeaux:
 

slt c'est moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cœur Fleuri
■ Guérisseuse
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 05/06/2016

Carte d'identité
Âge: 65 lunes (juin 2017)
Description du personnage:
Mentor/apprenti: Nuage d'Alcidés

MessageSujet: Re: Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end   27.12.16 12:39


Ils étaient des deux côtés d'une balance à l'équilibre. Le moindre mouvement pouvait rompre l'harmonie, et Cœur Fleuri n'était pas certaine de contrôler ce que cette situation devenait. Si elle appuyait trop fort, le lien se briserait. S'il en demandait trop, elle s'écarterait. Était-elle bien sûre de ce qu'elle faisait ? De ce qu'elle confiait à ce parfait inconnu ? Pas vraiment, voire pas du tout, cette conversation lui échappait un peu trop.

Cependant, elle ne pouvait pas ne pas être touchée par ces deux pupilles de lumière face à elle. Au fond, elle avait l'impression d'avoir fait le bon choix. Elle avait le sentiment d'avoir ouvert les portes du paradis au galet. Elle se sentait grande, elle se sentait bien. Elle avait offert le plus beau cadeau qu'elle pouvait en tant que guérisseuse : la foi. Elle avait converti ce barbare aux douceurs de la croyance, elle lui avait ouvert les yeux sur des possibles qu'il ignorait jusqu'alors. Elle se sentait divine, et son ego ne se privait pas de se gorger de cette sensation.

Les expressions de Toucan prenaient des allures sinusoïdales : le calme, l'excitation, puis le calme encore. La guérisseuse ne bougeait pas d'une moustache, comme attendant le point culminant de ses révélations, elle se sentait emportée par sa prise de conscience, noyée par sa foi naissante. Elle se sentait comme un messager du Clan des Étoiles, elle avait attendu ça toute sa vie elle …

Elle dérapait. Elle dérapait totalement, justement parce que c'était ce qu'elle attendait depuis toujours : être celle qui offrait la foi, plutôt que celle qui la demandait piteusement. Elle se sentait puissante parce qu'elle avait été à sa place. Elle le vit, à genoux devant elle, crachant de l'air trop brûlant en dehors de ses poumons, comme si le feu l'avait consumé de l'intérieur. L'orgueil de la guérisseuse fit place à la compassion, et d'un incendie flamboyant ses yeux passèrent à un foyer doux et ronronnant. Le regard de lumière du solitaire était devenu un océan incertain. Ils avaient tous deux remis pattes sur terre, juste à temps pour que les oreilles de Cœur Fleuri et la voix de Toucan se rencontrent.

« Merci. »

Les moustaches de l'écaille s'agitèrent sous le léger choc du mot. Elle n'avait, pour sûr, pas espéré pareille réponse. Il fallait être honnête, elle ne connaissait pas ce félin, il pouvait se jouer d'elle comme être d'une sincérité qui semblait trop pure pour être vraie. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher d'être touchée par ce galet soudain transformé en fragment d'obsidienne, qui lui renvoyait comme une image d'elle, venant tout droit du passé. Il lui faisait trop penser à elle, ils étaient trop semblables pour qu'elle l'abandonne.

« Et, euh… Vous voudriez bien m’en reparlez, plus tard, quand vous aurez le temps ? »

Il était demandeur. Il était hésitant. Il était soudain transformé, et Cœur Fleuri se sentait à nouveau grisée. Il était neuf. Il renaissait devant ses yeux. Elle serait son guide. Son guide spirituel. Elle ne l'abandonnerait pas, parce qu'il lui avait offert des nouvelles possibles. Elle se sentait digne. Elle se sentait sûre d'elle. Et elle savait que c'était là son nouvel opium.

« Que je sache quoi faire, et, je ne serais pas vraiment comment le dire, c’est un peu confus pour moi présentement… »

Elle voulait vomir des fleurs. Elle voulait le garder sous son aile, elle voulait l'emmener dans son Clan, leur montrer le miracle qu'elle avait accompli … Mais c'était impossible, ça sonnait faux. Elle ne devait pas se targuer de l'avoir converti, elle devait rester modeste et digne, sans le forcer, sans s'emballer. Elle devait être imperturbable, droite, et ne jamais plus se laisser emporter par son ego. Elle souffla longuement de l'air tiède, et sut exactement ce qu'elle devait dire.

« Je serai là, Toucan. J'ai toujours du temps pour les enfants des Étoiles. D'ici là, cultive ta foi. Je suis certaine que tout sera plus clair pour toi, quand tu auras eu l'occasion d'y réfléchir calmement. »

Sans hésiter, elle s'approcha de lui, frotta à la fois doucement et rapidement son crâne contre le sien, comme elle l'aurait fait pour un enfant. Il était désormais sous sa protection. Il était son enfant des Étoiles. Elle ne le laisserait pas seul comme on l'avait laissée seule avec ses angoisses et ses interrogations.

En s'écartant, elle hocha la tête avec un large sourire, qui oscillait entre la joie et la fierté.

« Au revoir. »

Sans un mot de plus, la guérisseuse s'en alla comme elle était venue, en ramassant ses plantes entre ses crocs luisants. Elle lui tourna le dos, et chemina paisiblement vers son campement. Elle n'avait aucun doute sur la suite de leur aventure : ils se recroiseraient dans le futur. Les Étoiles ne mentaient jamais.

_________________
Cœur Fleuri se moque de vous en #cccc99


Fleurette again :
 

Je ne vois pas les rageux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shut me up ! ☼ Toucan ♥ - end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» Shut up, please ! You're so boring • |
» Fear doesn't shut you down, it wakes you up (Tobias)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Propheties Begin :: Au commencement :: Archives :: RPG-